TQ T4 n°13 à 16

Newsletter Thérapies Quantiques tome 4

Le texte complet est présent ce qui permet de faire une recherche via le module de recherche Google, en haut à droite.

Pour les dessins ou images, il y en a suffisamment pour comprendre le texte, mais, si vous voulez les voir toutes, il faudra soit vous procurez le livre complet en papier ou en kindle, soit acheter le ebook kindle correspondant aux 4 tomes du menu (ici le Tome 4).

>>> Vers le forum de la news: Groups.Google.com/forum/#!forum/newsletter-etherapia

N°13 Hiver 2014-2015

Être coachable, à biotester d'urgence avant tout

Vous voulez aider quelqu'un dans un cadre amical ou dans un cadre plus professionnel ? Bref vous voulez le coacher. Mais est-il coachable ?

C'est une question qui peut sembler inutile surtout si la personne vous a demandé de l'aide. Mais, en réalité, souvent la personne qui demandé aide ou conseil a une demande implicite du type : "Pouvez-vous m'aider... à ma façon et sans me faire trop changer ni me remettre trop en cause". Dans certain cas la demande implicite peut même être : "Pouvez-vous m'aider à prouver que j'ai raison et que c'est l'autre qui n'a rien compris et qui doit changer" voire, pourquoi pas : "Pouvez-vous m'aider à prouver que mon cas est si difficile que personne ne peut rien pour moi".

Dans un premier temps biotester le degré de coachabilité est une précaution qui évitera beaucoup de déconvenue. En dessous de 50% vous savez que si vous allez dans le sens de la personne, elle sera Ok, sinon, la mauvaise foi risque d'apparaître. Mais même au-dessus de 50% tout n'est pas gagné et il peut être important de clarifier l'engagement que prend le coaché. Ainsi, l'engagement à "faire les exercices" est un minimum si l'on veut vraiment pouvoir avancer.

Voici les principales capacités du coaché qui permettent un bon coaching :

  • Humilité,
  • Réceptivité
  • Être ouvert aux suggestions,
  • Pouvoir se tenir éloigné des gens qui ont une influence négative
  • Sérieux dans l'application des consignes
  • Désireux d'apprendre
  • Ne pas trop externaliser, être "imputable" (accepter vraiment la responsabilité de ses actes)
  • Capacité d’introspection
  • Enthousiasme de vivre de nouvelles expériences

Il n’est pas rare que des personnes souffrant de trouble de la personnalité soient non-coachable. Celles qui présentent des traits narcissiques ou paranoïaques par exemple.

Déterminer si une personne est "coachable" est une des facettes de l’art du coaching. Il est du devoir du coach, idéalement en coresponsabilité avec le coaché, d’oser questionner et d'informer sur cet aspect.

Comme le dit la sagesse populaire le dit : "On ne force pas un cheval à boire !". La motivation à agir reste donc le point clef et permet de transcender bien des difficultés.

Salon, Médium & EMC, les pièges pour les HSP

Les salons alternatifs comme Marjolaine ou Salon Zen à Paris sont de plus en plus courants. C'est l'occasion de découvrir les nouveautés et même de les essayer pour se faire sa propre idée, avoir son propre ressenti. Difficile de voir le piège pour les hyper-sensoriels, hyper-sensibles et hyper-empathiques, pourtant la capacité nommée ci-avant "hyper" peut être un piège comme nous allons le voir.

En effet, sur une échelle de 1 à 10, supposons que 1 soit la norme de sensorialité des 2/3 de la population. On parlera des "fois 1" ou "x1" c’est-à-dire qu'ils ressentent la réalité objective que tout appareil scientifique peut également mesurer. Toujours dans cette échelle, considérons comme 10 - fois 10 ou x10 - les personnes extra-sensorielles ou très fortement médium (voir l'encart).

Si les x10 (fois 10) sont rares, en revanche les x3 , x4 sont très nombreux... surtout dans le courant alternatif et par conséquent dans le public privilégié des salons mieux-être. (Pour info, au biotest, en moyenne les lecteurs de la news seraient des x4). Les "empathicus x3" vont ressentir les phénomènes énergétiques, par exemple, amplifié, amplifié par trois ! Aussi quant à un stand de litho-thérapie, on présente une géode d’Améthyste de 30 cm, le ressenti est "puissant" ! Oui, 3 fois plus fort que la réalité émise. Si le discours qui accompagne est du genre flatteur pour l'ego, forcément l'incitation à l'achat est forte. C'est le moment ou jamais d'utiliser votre mental pour vous sortir de cette douce manipulation. La question que doit se poser le mental est tout simplement "A quoi ça sert ?" ou "En quoi j'irais mieux dans ma vie dès demain ?". En quoi avoir un vécu "puissant" change mes relations à la vie, à mes proches à moi-même ? Ou encore, en quoi irais-je mieux dans un mois grâce à cet objet ?

On voit bien que l'on ne remet pas en cause le vécu, oui certaines orgonites vous font "basculer les chakras" ou "connecter Andromède", mais, au final y a-t-il le moindre intérêt pour mon écologie et ma vie future ? N'est-ce pas qu'un simple tour de manège et après... rien ?

Une fois que l'on a bien compris qu'en tant qu'hyper-sensoriel on allait nous proposer de nombreuses "grandes roues" et autre tour de manège d’exception, rien ne nous empêche de nous faire plaisir et de nous payer ce fameux tour de manège qui nous propulse instantanément dans un état modifié de conscience (EMC). Il n'y a pas de mal à se faire du bien ! En revanche il ne faut pas avoir d'attente, le truc magique qui fait avancer plus vite sur le chemin c'est un leurre de l'ego tout au plus. Provoquer un EMC ne garantit absolument rien en terme de développement personnel ou en augmentation de conscience. Il y a bien longtemps que les thérapies cliniques au LSD ont été arrêtées, et pourquoi ? Parce qu'elles n'apportent rien en terme d'efficacité. Planer entre Ganesh et Orion n'apporte malheureusement rien à votre mieux-être futur.

  • <Encart> Notons de suite que bon nombre de x10 ont beaucoup de mal à s'intégrer dans notre société qui nie l'hyper-sensorialité. Se sentant à la limite de la folie, certains y basculent sous le nom de "schizophrénie" et se retrouvent dans le côté obscur, celui de la psychiatrie (voir l'article "La vision chamanique de la maladie mentale : ce qu’un chaman voit dans un hôpital psychiatrique" sur NewsOfTomorrow.org ).

Recontexualisons Maslow

La pyramide de Maslow :

Et si elle était conjoncturelle, mais pas universelle?

Depuis les années 1970, les approches humanistes, ainsi que certaines méthodes de coaching, ont pris l'habitude de s'appuyer sur la pyramide de la hiérarchie des besoins issus des travaux d' Abraham Maslow. Or ce modèle a été proposé alors que le contexte économique était dans un passage de son histoire très spécifique. Notamment par exemple à partir des années 1950 où le mot abondance est devenu présent à tous les niveaux. Il s'agissait donc d'un contexte économique très différent de celui que nous connaissons aujourd'hui. C'est pourquoi, dans cet article, nous vous proposons de revenir sur le contexte qui a accompagné les découvertes et observations de Maslow. Ensuite nous nous poserons la question de savoir si son modèle ne recèle pas quelques pièges pour ceux qui le croient adapté à 100% à la réalité d’aujourd’hui.

Présentation d’Abraham Maslow

Né en 1908 et décédé en 1970, Abraham Maslow est un psychologue américain reconnu dans le monde du travail pour ses recherches déterminant les besoins qui motivent les êtres humains. Il est également reconnu comme l'un des fondateurs de l'approche humaniste, celle-ci considérant l'être humain dans ses quatre dimensions physique, émotionnelle, mentale et spirituelle.

Évolution du contexte économique américain en parallèle aux études de Maslow

Maslow a 21 ans quand se produit le krach boursier de 1929 qui conduira à ce qu'on a appelé la Grande Dépression. Cette crise entraînera la chute des salaires et des faillites de nombreuses banques. Jointe à des périodes de grandes sécheresses, elle verra, la ruine de nombreux fermiers avec dans le monde ouvrier plus de 12 millions de chômeurs, et plus de deux millions de sans-abri. À partir de 1940, quand il décide de se pencher sur ce qui détermine les comportements humains, c'est tout naturellement vers les sentiments de peurs, de privations, et d'insécurité qu'il s'oriente. Nous sommes au seuil de la 2e guerre mondiale et pour les États-Unis le service militaire obligatoire vient d'être rétabli.

1945, les États-Unis sortent grand vainqueur de la guerre. Seule puissance alliée n'ayant subi aucune destruction sur son territoire, sa supériorité économique est écrasante : elle assure les 2/3 de la production mondiale, elle possède les 3/4 des stocks d'or et a une maîtrise et une avance technologique incontestable. C'est à cette période que Maslow se tourne vers l'étude des sentiments positifs que sont la motivation et la satisfaction.

Au début des années 1950, ses études sur la motivation évoluent et il s'interroge sur l'accomplissement de soi. C'est le plein essor du rêve américain l"american way of live" : un mode de vie basé sur l'abondance et la facilité. Ce modèle de société illustre une société où chacun peut réussir et où être riche est symbole de réussite sociale. Sur le plan économique, c'est l'apologie d'une société d'abondance avec une consommation de masse. En parallèle c'est une période de plein emploi avec un niveau de salaires moyens élevé, la facilité des crédits, l'accès à la civilisation de loisirs. La suprématie d'Hollywood, l'influence de la télévision, le "star-system" et l'apparition des premiers parcs d'attractions en sont des illustrations.

1960, soit dix ans plus tard ce sont les expériences mystiques et les états modifiés de conscience qu'il va choisir d'observer et d'analyser. Suite à ses observations, il va établir une théorie qui va être reprise dans le monde du management et qu'on va appeler la pyramide des besoins de Maslow.

Présentation de la pyramide des besoins

Cette représentation pratique en tant que modèle a par contre fait oublier un élément essentiel : si Maslow a parlé de hiérarchie des besoins, il en avait une vision dynamique un élément qui est souvent oublié dans l'utilisation qui en est faite.

Autre fait important à signaler il n'a étudié qu'une population instruite et occidentale pour l'établir et il semble même qu'il se soit exclusivement appuyé sur l'observation de ses collègues de travail. Il en fera d’ ailleurs mention dans sa publication "Il est vrai que la plupart des gens avec lesquels nous avons travaillé ont eu l'air d'avoir ces besoins de base dans l'ordre indiqué".

Qu'en est-il aujourd'hui?

Le piège le plus courant, si on estime que cette pyramide est toujours valable à 100%, est représenté par le dernier étage : le besoin de se réaliser dans son travail. Pourquoi ?

- Sur le plan managérial, c'est un très bon argument pour manipuler les cadres en leur faisant miroiter que le travail peut être épanouissant ou que, s'ils s'investissent vraiment, ils vont vers de la réalisation personnelle. En parallèle, si je ne réussis pas à être heureux au travail, c'est signe que je ne suis pas assez adapté, que je ne fais pas ce qu'il faut puisque par ailleurs tout le monde affiche un grand bonheur d'être là.

- Sur le plan individuel, le besoin de se réaliser dans le travail va prêter à une autre confusion pour les personnes ayant entrepris un chemin de développent personnel. En effet, elles vont fusionner réalisation personnelle et activité professionnelle ce qui est une confusion très pénalisante en 2010-2015. Elles vont croire que c'est une équation qui est à la portée de tous alors qu'il n'y a pas de travail et que la société traverse une véritable crise dans ce domaine. D'où de nombreuses erreurs commises. Cela peut pousser à prendre des décisions inadaptées parce que l'on s'imagine qu'on va pouvoir trouver mieux ailleurs et qu'il existe une activité où l'on va pouvoir s'épanouir.

D'ailleurs Maslow lui-même nous met en garde dans l'un de ses écrits datant de 1962 :

<< Depuis que ce cahier a été écrit en 1923, l'entreprise Non-Linear Systems a dû subir une réduction de la demande pour ses produits ainsi qu'une concurrence croissante pour ce marché en contraction. Puisque ce cahier n'était pas une description de cette seule entreprise, je n'ai pas besoin de changer d'avis sur les principes qui y sont exposés. Mais il est important de répéter ici ce qui est souligné dans le cahier encore et encore, que ces principes sont valides essentiellement dans de bonnes conditions, plutôt que lorsque le temps menace. On peut faire un parallèle dans la motivation de vie d'un individu avec le contraste qui existe entre sa motivation de croissance et sa motivation défensive (homéostasie, désir de sécurité, réduction de la douleur et des pertes, etc.).

On peut s'attendre à ce que l'individu sain soit flexible et réaliste; c.-à-d. capable de passer de la croissance à la défense selon que les circonstances l'exigent. L'extrapolation théorique intéressante pour une organisation serait de s'attendre à ce qu'elle aussi soit capable de flexibilité, de passer de l'efficacité "par beau temps" à l'efficacité "par mauvais temps" si les circonstances l'exigent. Il me semble que c'est précisément ce qui s'est produit et se produit aujourd'hui chez Non-Linear, bien que ceci doive bien sûr être démontré par la recherche. >> (voir nota 1)

Rappelons-nous : quelle est la motivation ou l'objectif primordial d'avoir d'une activité professionnelle ? C'est bien sûr celui de nous assurer un revenu afin d'être en sécurité sur le plan matériel. L'espace où je peux me réaliser sera celui de la sphère privée, et là je fais ce que je veux comme je veux.

Conclusion:

Un dicton dit "Si tu ne peux pas faire ce que tu aimes apprends à aimer ce que tu fais". Si dans le contexte d'aujourd'hui ce que je propose ne correspond pas aux besoins de la population, de mes clients ou de mes patients, il est sage de réorienter ma stratégie. Cela ne signifie pas que nous sommes incompétents. Cela ne veut pas dire non plus que ce que nous proposons n'est pas intéressant, mais plus simplement que le contexte n'est pas demandeur de ce type de services ou de produits en ce moment. Ce n'est pas leur priorité.

En période de guerre, et nous sommes dans le cadre d'une troisième guerre mondiale économique, le mot d'ordre est survivre. Qu'est ce que cela signifie concrètement ? Faire ce que l'on peut avec les opportunités du moment. Il est nécessaire de s'adapter. D'où l'extrême importance de savoir gérer son stress, d'avoir une hygiène de vie et des pratiques régulières afin de rendre la situation et le contexte professionnel au moins neutres et traverser cette période qui risque de durer le moins mal possible.

Et bien sûr :"L'espace où je peux me réaliser sera celui de la sphère privée, et là je fais ce que je veux comme je veux !"

Nota 1 :

Au cours de l'été 1962, Maslow a tenu un cahier alors qu'il se trouvait dans une usine en Californie du Sud. Le cahier, à l'origine ronéotypé, était intitulé "Summer Notes" (Notes d'Été). Le cahier a d'abord été publié sous le titre "Eupsychian Management" et n’était pratiquement connu que des universitaires et des théoriciens du Business. Il a été réédité en 1998 sous le titre : "Maslow on Management".

DISCO & Réharmo Yin-Yang

En musicothérapie, on utilise beaucoup la musique classique pour réharmoniser, corriger, aider. Mais n'existe-t-il pas l'équivalent en musique Celtique ou ... en Disco ! Et bien c'est que nous propose Aïcha, une tarologue inspirée et DJ Disco. La thématique retenue ici est la danse du Yin et du Yang, la reconnexion aux 2 polarités de notre Tao intérieur. Je lui laisse la parole...

Du Disco, de la soul, des slows rapides et des synthétiseurs analogiques de la fin des années 70, les meilleurs au niveau vibratoire ! Les morceaux me descendent automatiquement, comme si je continuais à être DJ avec mon âme et dans l'invisible... Harmonisez vos yin et yang intérieurs, dansez à deux ou à plusieurs, faites votre cuisine ou votre ménage, dans la voiture, en prenant les transports, pour les fêtes en branchant votre smartphone à fond sur les enceintes du salon : réharmonisation de groupe, départ des plus grincheux et danse effrénée des plus petits garantis ! Profitez des nombreux portails offerts dans ces musiques, voyages en vue et joie de remettre tout ça dans les jambes :-)

Pour toute question Aicha-les-bons-tuyaux : argentik@gmail.com

Merci à Aïcha pour ce partage et bien sûr voici le lien vers la Playlist Disco "YinYangET" (le ET final étant un clin d’œil aux Extra-Terrestres que nous sommes tous quelque part ;o)

http://youtu.be/_bTXg9HptxI?list=PLWZBphQTdwAjTlxDJueRzsCxLvgsYt9QX

En sonologie, en général, 15 minutes d'écoute est l'idéal, avec la playlist de plus de 80 morceaux de Aïcha vous avez des jours d'harmonisation Yin-Yang en réserve !

EtheraPI ou/et EtheraPHI, précision sur PI et PHI

    • Comme vous le savez sûrement, Ether est l'ancienne dénomination de Quantique. Mais quelles différences entre une approche quantique basée sur la géométrie sacrée du cercle (Pi ou 3,14) et celle basée sur le rectangle d'Or (Phi ou 1,62) ? Eric Boulain nous partage ici son point de vue.

Dans un cadre thérapeutique, tout le monde s'accorde à dire qu'éteindre le feu sans chercher l'origine du court-circuit n'a pas de sens. Vouloir mettre de la peinture sur un mur abîmé ou moisi est aussi un non-sens.

C'est par ces deux petites métaphores que l'on peut simplement appréhender l'essence de cet article et se sensibiliser à l'approche ETHER et PI et ETHER et PHI

Évoquer PHI, c'est donc parler du nombre d'or. Ce nombre d'or est partout autour de nous. On le retrouve dans la nature (coquille d'escargot, pomme de pin, fleur de tournesol, écorce d'ananas....), dans les arts (peinture de Léonard De Vinci, dans l'architecture avec Le Corbusier) dans le corps humain (tête de l'homme s'inscrit dans des rectangles d'or). On parle de proportions divines pour ce nombre.

En thérapie, ce nombre nous permet d'équilibrer, de nettoyer, de soulager les différents maux, conséquences d'une cause bien plus profonde. Si l'on voulait simplifier, on dirait que PHI agit en «surface. Dans notre exemple de départ, le travail en PHI va nettoyer les conséquences du court-circuit, c'est à dire permettra d'éteindre le feu, de nettoyer les dommages collatéraux liés à ce feu. Mais si cette partie est indispensable pour un travail thérapeutique de qualité, elle ne peut agir totalement sur le «fond» du problème.

C'est à ce moment-là que l'approche PI entre en jeu. PI, c'est le nombre irrationnel transcendantal. C'est l'approche causale d'une problématique. C'est trouver l'origine du court-circuit pour éviter la propagation du feu, limiter la potentialité d'un nouveau départ de feu.

Sans utiliser de métaphores, nous pouvons illustrer ce qui précède avec une approche thérapeutique qui prend de plus en plus de place aujourd'hui : la dentisterie holistique

Être dentiste holistique, c'est appréhender l'ensemble de la problématique de la personne. C'est prendre en compte tous les aspects dans son problème bucco-dentaire. Faire du PHI, c'est réparer la dent cariée, c'est soulager la douleur en cas de rage insupportable, MAIS cela n'explique aucunement le POURQUOI de cette inflammation ou cette dent abîmée. La causalité du problème, c'est du ressort de PI. L'approche ETHER ET PI va permettre de trouver l'origine de ce problème bucco-dentaire. La déterminer, c'est éviter des consultations ultérieures à répétition chez le dentiste.

Par ces exemples et métaphores, chacun peut sentir la complémentarité de ces deux approches. On peut même parler de complétude : pouvoir utiliser l'une ou l'autre approche en fonction de la demande de la personne (soulagement de la douleur, soin de confort), de notre disponibilité, du contexte du problème (processus en cours, situation d'urgence) est un vrai plus pour un travail thérapeutique de qualité.

Pour illustrer la justesse et le maintien dans le temps de ce travail de qualité, appuyons-nous sur les neurosciences qui aujourd'hui représentent une discipline de pointe dans le domaine de la vie. Une expérience récente a été réalisée sur des souris que l'on a isolées dans une boîte à deux compartiments. L'expérimentateur a alors stimulé l'un des deux compartiments par un contenu émotionnel = la peur. Après avoir fait reconnaître aux souris les deux compartiments, l'expérimentateur a agi sur la mémoire de ces dernières pour qu'elles oublient ce qu'elles avaient appréhendé au départ. Le résultat de cette expérience est le suivant : les souris montrent une vraie préférence pour le compartiment qui n'était pas imprégné de peur. Si l'on veut faire le parallèle avec le contenu de l'article, on pourrait dire que «nettoyer le contenu émotionnel» (compartiment PHI) n'a pas le même impact à long terme sur le comportement de l'animal qui ne s'y trompe pas. Le vrai plus, le bien-être durable, c'est le compartiment où aucune information de peur n'existe, où l'origine de la peur a été levée = le compartiment PI.

Pour conclure, en tant que thérapeute holistique, je ne saurai vivement que conseiller à tous les thérapeutes qui excellent dans leur pratique avec leurs outils PHI de compléter leur arsenal par une formation en ETHERAPIE (ETHER PI), approche causale par excellence développée par Pascale et Marc Polizzi. L'association ETHER PI et ETHER PHI étant particulièrement efficace à court, moyen, mais aussi long terme.

Revisitons le BVS, le schéma bourreau-victime-sauveur

CHAPITRE 13 du livre "L'Ethérapie, une solution...""

Le Schéma Bourreau - Victime - Sauveur (BVS)

Ce schéma, largement étudié en Analyse Transactionnelle, est, pour moi, la pierre angulaire des problèmes relationnels dans le monde. L'idée de base est que l'homme ne peut vivre sans relation. Cela a malheureusement été vérifié chez des bébés pendant la dernière guerre mondiale. Si on les aime et qu'on s'occupe d'eux, ils vivent, si on les maltraite, ils vivent aussi, en revanche, si on les délaisse, même en les nourrissant, ils meurent. L'homme ne peut donc vivre que s'il est en relation, que cette relation soit de bonne ou de mauvaise qualité.

Bien sûr tout le monde aspire à des relations de qualité, issues de l'amour au sens large : amitié, amour filial, amour du couple, amour universel... Mais ce n'est pas si facile à trouver. Alors vient la solution de repli des relations de conflits, déstructurantes certes, mais des relations tout de même ! Et là, dans la recherche de liens pathogènes, la relation bourreau-victime est une source inépuisable de relationnel, de strokes dirait-on en analyse transactionnelle.

Pour vous rendre compte à quel point ce schéma relationnel Bourreau – Victime – Sauveur (BVS) est implanté dans nos consciences, dans notre monde, il suffit d'analyser le scénario de base de tout « bon » film : une victime, plutôt gentille et sympathique de préférence, et un bourreau, plutôt antipathique ou foncièrement méchant. Nous avons là les ingrédients de base pour un bon film. Le scénario va avoir pour objectif de « mettre en action tout ça ». Et la cerise sur le gâteau sera la présence d'un sauveur, masqué ou non.

Essayez de trouver un seul film non-documentaire qui ne soit pas basé sur ce triptyque BVS... Difficile d'en trouver un ! Même les nouveaux documentaires animaliers sont basés sur ce scénario ! Et oui, nous sommes « accros » des mises en tensions émotionnelles créées par ces relations BVS, depuis la nuit des temps. Quitter le schéma Bourreau – Victime – Sauveur est donc un exploit, même en ce XXIe siècle.

Prenons un deuxième exemple, une vieille dame âgée qui vit toute seule. Comme tout le monde, elle a besoin pour vivre de strokes, de relationnel. Or elle est seule. La stratégie, souvent totalement inconsciente, va être d'aller faire ses courses le samedi aux heures de pointe. Elle endosse alors à son insu le rôle de la victime et elle va chercher son ou ses bourreaux. Pour cela, elle va laisser son caddie au milieu de l'allée ou oublier une course alors qu'elle passe à la caisse ou encore ne plus se souvenir de son code de carte bancaire. Forcément, à un moment ou un autre une personne va râler et se plaindre que cette vieille dame qui ne travaille plus aurait tout de même pu venir faire ses courses en semaine ! D'autres personnes vont alors soutenir le « râleur » et d'autres vont rentrer dans la peau du « sauveur » et défendre la vieille dame. La dame va ainsi pouvoir repartir du supermarché en ayant fait le plein de strokes pour une semaine, et donc vivre !

Une fois que l'on a pris conscience du schéma BVS, il devient facile de le repérer autour de soi, mais toujours très difficile de le supprimer, surtout pour soi. En effet, supprimer le schéma c'est supprimer une source inépuisable de strokes, négatifs certes, mais bien présents et permettant de vivre, ou du moins, de survivre. Aussi avant de couper l'apport de strokes issu d'une relation BVS, il va falloir créer des sources de strokes positifs... et là c'est une autre histoire. Comme nous l'avons vu plus haut, les strokes positifs proviennent d'une relation d'amour au sens large, et l'amour, même au sens large, ce n'est pas si courant dans notre monde. On comprend mieux pourquoi le schéma BVS sort si souvent en bilan Ethérapique. C'est la solution la plus facile et la plus universelle pour obtenir du relationnel. S'en débarrasser d’abord sera donc un énorme travail vis-à-vis de son entourage, puis, vis-à-vis de soi-même.

Pour ceux et celles qui ont envie de découvrir de façon divertissante un monde qui est à l'opposé du schéma BVS, je vous conseille la lecture du livre « Le conte chaud et doux des chaudoudoux » de C. Steiner édité chez InterEditions.

Lexique

  • Stroke : unité d'échange relationnel
  • AT : Analyse Transactionnelle, théorie de la personnalité et pratique thérapeutique permettant de rendre compte des relations inter-individuelles et de les modifier.

Revivre les Expériences du passé...

    • Dans la news n°3 de janvier 2012 nous nous proposions de revisiter le modèle de la pyramide Maya afin d'extrapoler la "redescente". En effet nous savons tous maintenant que le 21/12/2012 l'humanité ne s'est pas transcendée en autre chose, alors que ce passe-t-il après ce point de bascule ?

Ce qui semble le plus évident à travers les témoignages, c'est que beaucoup de personnes ont l'impression de revivre les passages clefs de leur vie "avant 1999". Symboliquement ou réellement, on peut donc se retrouver à gérer des situations qui nous rappellent étrangement une situation identique que nous avons traversée et réussie avant 1999. C'est comme s'il fallait refaire ces preuves dans les nouvelles énergies. La différence c'est qu'en trois mois nous retraversons une problématique qui nous avait pris 3 ans.

Par exemple un patient professeur m'a dit avoir à tout refaire suite à la réforme du Bac STI2D. Ou encore, un coaché industriel bien établit me dit se retrouver confronté à une "dure bagarre" pour faire sa place sur le marché Européen comme il avait eu à le faire à ces débuts, il y a plus de 30 ans, sur le marché Français ! Il y a aussi les douleurs qui reviennent d'on ne sait où et on ne sait pas pourquoi après 20 ans d'oubli. Et bien sûr, il y a l'ego qu'on croyait avoir "dompté" qui ressort sous un nouveau jour et qu'il faut à nouveau apprivoiser pour pouvoir vivre le bonheur.

Comme dit plus haut, c'est comme s'il fallait refaire nos preuves dans les nouvelles énergies. Les "vieux sages" doivent s'adapter et se remettre en chemin et les "jeunes pousses" doivent accepter qu'aucun "vieux sage" ne puisse réellement le guider : tout est à réécrire !

Revue de Presse

Et si vous étiez médium ?

Rien de surprenant ou de nouveau à priori avec ce livre "Et si vous étiez médium ?" sauf qu'on le trouve chez ... Nature et Découvertes ! De tels ouvrages étaient exclusivement distribués en "libraire ésotérique" avant 1999.

Les temps changent, les esprits s'ouvrent et on peut maintenant trouver :

  • Découvrez vos pouvoirs psychiques
  • Des exercices simples pour développer votre clairvoyance
  • Apprenez à canaliser votre énergie
  • Découvrez la signification de vos rêves

dans une boutique grand public :o)

UQN en ebook Kindle

"Découvrir les UQN Universal Quantum Neural" par Catherine et Eric Boulain est désormais en vente chez Amazon. UQN, initiales de Universal Quantum Neural ou encore Réseaux Neuronaux Quantiques Universels, les découvrir, les utiliser et se les approprier d'une façon simple et concrète voilà l'objectif de ce livre. Un nouvel outil pour vous permettre une gestion originale et efficace des stress de la vie quotidienne.

Archives de la Newsletter

Les archives de la newsletter sont maintenant disponibles en 2 formats, d'une part en Kindle et d'autre part en PDF. A 1€ le numéro environ, vous pouvez avoir 50% réduction si vous en faite la promo sur FB ou Tweeter.

Pour rappel, toutes nos productions sont en copy-left, c'est-à-dire que vous pouvez tout réutiliser - même dans un cadre rémunéré - à condition de nous citer comme auteurs.

Sonologie & Didgeridoo

Lors de nos formations et ateliers, souvent nous invitons les participants à essayer de "souffler dans un did". Certes ce n'est pas facile, mais l'idée n'est pas de devenir un musicien, mais simplement de réharmoniser un lieu ou une personne. Dans ce cadre on peut reprendre sa respiration quand on veut, mais il va falloir apprendre à lâcher prise au niveau des lèvres. En effet, c'est uniquement l'intention et l'intuition qui vont guider votre réharmonisation !

Avant d'arriver au niveau de lâcher-prise et de confiance en soi nécessaire, il faut s'amuser à s'entraîner au "Did" et pour cela en avoir un est nécessaire. Si vous n'avez pas de magasin dans votre coin, la meilleure adresse est certainement Thomann.

Une version bambou à 11€80 est idéale pour un soin en énergétique (+10€ de frais de port).

Petit complément d'information pour le DID ;o)

  • Idéal pour les hyper-sensoriels afin de canaliser leur énergie pour bien dormir (le soir au coucher).
  • Très efficace contre le ronflement (musicothérapie).
  • Sympathique pour faire "monter le taux vibratoire d'un lieu" (géobiologie).
  • Souvent efficace pour faire baisser les acouphènes.
  • Idéal pour se connecter à "tous les shamans du monde" avant une méditation
  • ....

___________

N°14 Printemps 2015

À MA FAÇON

Souvent les personnes qui viennent se former à l'Ethérapie ont comme objectif de mettre au point leur propre démarche de relation d'aide. En se sens, nous utilisons volontiers la personnalisation complète du cadre et du protocole avec le terme "A votre façon", "A ma sauce" si vous préférez ou encore dans ma subjectivité la plus totale et par rapport à mes repères intérieurs, mon ressenti ici et maintenant.

Il peut être intéressant de regarder si d'autres mouvements ont préconisé cette approche. On parle bien sûr de mouvement et non d'école puisque par définition, chacun va créer "son école" pour lui-même !

Et bien, aussi étonnant que ce puisse être, Bruce Lee avec le mouvement Jeet Kun Do (JKD) s'appuie sur cette méthodologie.

Et effectivement, la base de la méthode JKD étant "Using no way as the way", on rejoint déjà le "Faire à ma façon" de l'Ethérapie.

La façon de mettre au point le JKD, se base sur les préceptes suivants (voir photo ci-dessus pour les termes anglais) :

La vérité est différente pour chaque individu, disait Bruce Lee, aussi à partir de ce que tu as appris dans des écoles (Bruce Lee avait suivi 6 écoles différentes) :

  1. Privilégie ta propre expérience
  2. Absorbe, intègre ce qui t'es utile
  3. Rejette ce qui t'es inutile
  4. Ajoute ce qui t'es spécifique.

JKD : simple, direct et efficace disait son fondateur ! Et pourquoi pas une nouvelle devise pour les approches quantiques ?

Interview de son fils sur YouTube

UQN : UNIVERSAL QUANTUM NEURAL

Thérapies Quantiques (TQ) : Bonjour Catherine et Éric. Dans cette mouvance des nouvelles énergies dites du Verseau ou Quantiques, votre approche UQN - Réseaux Neuronaux Quantiques Universels - fait belle figure de nouveauté. En une phrase, c'est quoi un UQN?

Catherine et Eric (C&E) : C'est une nouvelle représentation systémique des énergies qui met en relation des égrégores/énergies via un objectif de départ.

TQ : Merci de cet essai de définition courte, mais rassurez-nous, nous allons prendre le temps d'aller plus en profondeur;o) Aussi commençons par le côté historique, depuis quand le UQN existe-t-il et comment est-il né ?

C&E : La date d'accouchement du UQN est récente puisque c'est à l'aube de l'été 2014 que tout a pris forme. Bien évidemment, un long travail d'alchimisation fut nécessaire. La première fois où cette idée a germé remonte bien à 4 ans maintenant.

Au départ, l'idée était avant tout de permettre aux anciennes énergies - dites du Poisson - de basculer vers les nouvelles énergies du Verseau. Cela ne nous apportait rien de personnel. C'était juste un service à l'univers (SEVA) afin de faciliter la transition. Via ces réseaux neuronaux, nous permettions de nettoyer les anciens programmes poissons pour les réactualiser en verseau.

TQ : À qui s'adressent-ils ?

C&E : D'abord à toutes les personnes ouvertes à ce type d'approche, comme vos lecteurs notamment. Mais aussi à toute personne sur le chemin, en développement personnel. À bon nombre de thérapeutes également qui pourront les utiliser dans leur cadre thérapeutique.

TQ : Sur quoi agissent-ils ?

C&E : Ils agissent, via l'activation du réseau, sur les différents plans de l'être humain, au niveau de son inconscient biologique. Mais aussi sur le fameux inconscient collectif cher à C.JUNG

TQ : À quoi servent-ils ?

C&E : Aujourd'hui, le nouveau paradigme du Verseau demande à ce que de nouveaux repères soient mis en place car c'est une véritable page blanche qui se présente à nous. Les UQN permettent cette mise en place de repères par l'activation de telle ou telle énergie.

TQ : Comment fonctionnent-ils ?

C&E : Le principe est simple et donc cohérent avec l'approche quantique. Il s'agit de mettre en lien différentes énergies/égrégores afin qu'ils collaborent entre eux afin de permettre, via un objectif, une cocréation efficace. Le fameux 1+1=3 ou 2+2=5 prend tout son sens avec les UQN. Le Tout est bien plus que la somme des parties.

Nous sommes partis de l'approche "réseau énnéagramme" et l'avons revisité. Puis nous associons à chaque point (1 à 9) une énergie. Cette énergie peut être des maîtres spirituels, des mots cohérents avec le nouveau paradigme, des pierres, des souches homéopathiques... Nous les associons entre eux, nous faisons les liens afin qu'ils collaborent entre eux. Le positionnement dans un cercle (comme pour l'énnéagramme) permet une fluidité dans la communication entre chaque égrégore.

Si l'on voulait résumer en une phrase : on met en relation 8 ou 9 «super praticiens», des experts en leur domaine afin qu'ils apportent chacun leur pierre à l'édifice. On parle alors d'intelligence collective. Travailler en intelligence collective, c'est faire l'expérience de la co-création dans un esprit de collaboration. La manière de travailler est dite transversale, par opposition à pyramidale.

TQ : Comment faire un UQN ?

C&E : Afin d'aider celles et ceux qui désirent vraiment faire des UQN et travailler avec, nous avons éditer un petit ebook disponible chez Amazon qui pour quelques euros vous donnent toute la méthodologie et toutes les finesses nécessaires. Sinon, d'un point de vue général, pour voir à quoi ça ressemble, le lecteur trouvera l'UQN "Conscience et soi" et l'UQN "Cohérence" dans le corps de l'article.

TQ : Pourquoi l'utiliser ?

C&E : C'est un outil quantique, donc d'une grande simplicité. Parfois un verre d'eau suffit pour intégrer l'énergie du réseau. À ce jour nous l'utilisons pour des choses diverses et variées.

Lors de soin thérapeutique nous activons l'information de tel ou tel UQN afin que le consultant puisse se l'approprier durant la consultation.

Pour vous donner un autre exemple, nous utilisons aussi les UQN pour faciliter la vente d'un bien immobilier. Dernièrement, nous avons reçu une personne dont la mère était décédée. La maison était en vente depuis plusieurs mois et les promesses de ventes capotaient systématiquement. Le travail avec le vendeur via l'approche UQN a permis la vente de cette habitation.

Dans le domaine géobiologique, nous utilisons aussi l'approche UQN. Juste nous partons du principe que l'extérieur n'est que le reflet de notre intérieur. Et que les maux géobiologiques retrouvés à l'extérieur sont aussi à l'intérieur de nous. Le UQN géobiologie que nous avons créé permet d'explorer cette synergie habitat/habitant. Bien sûr, si un problème géobiologique extérieur persiste malgré tout, nous encourageons la personne à consulter un géobiologue qui finalisera notre travail

Les UQN peuvent servir aussi de support de méditation. Aujourd'hui, nombre de nos contemporains trouvent un vrai plus à prendre quelques minutes par jour pour se ressourcer. Nous pouvons méditer avec les UQN qui nous servent alors de support de méditation. Ces supports peuvent être placés devant le méditant, sous ses fesses, mais aussi sous son matelas pour que le travail se fasse durant le sommeil.

TQ : Où l'utilisez-vous ?

C&E : Nous aurions envie de dire «partout». Bien évidemment, au sein du cabinet. L'approche peut alors être différente. Nous mettons alors les énergies du UQN dans l'espace et nous l'utilisons comme certains l'utilisent lors de constellations systémiques. Il arrive que la personne reparte avec son UQN personnalisé afin qu'elle puisse se l'approprier après la séance.

Nous l'utilisons également lors de stages de formation. Le UQN devient alors un support de stage. Il permet de nombreuses réharmonisations. Par exemple, nous programmons de temps à autre des ateliers homme/femme où les différents thèmes propres à ce sujet sont évoqués et travaillés. Le UQN sexologie devient alors notre support de stage. Pendant une journée, nous explorons chaque lien, activons chaque énergie du réseau afin de permettre une alchimisation post-stage.

TQ : Merci d'avoir répondu à toutes nos questions.

7 CLÉS POUR MIEUX COMMUNIQUER quand on est HSP

7 clés pour pouvoir s'intégrer dans une conversation des 2/3 quand on est un 1/3 ;o)

Avant propos & rappels

La loi de répartition statistique d'une population dite "Normale" suit une loi de Gauss ou loi normale ou courbe en cloche :

Dans ce cadre la partie centrale majoritaire représente 68% de la population globale soit environ les 2/3. Les 1/3 restant sont couramment désignés comme "marginaux", terme connoté depuis plus de 50 ans, mais initialement considéré comme indispensable dans une population vivante qui perdure. Pour des raisons stratégiques économiques et politiques, ces 1/3 sont rarement pris considération. C'est donc à eux qu'appartient de faire l'effort pour communiquer avec les 2/3.

Évidemment cette présentation succincte ci-dessus est forcément simplifiée, mais elle permet de mieux saisir le modèle 2/3 - 1/3 quand il sera évoqué dans la suite de l'article.

Dans tous les cas, que vous vous considériez dans les 1/3 ou non, hypersensoriels ou non, comme vous allez le découvrir, il s'agit tout simplement de mieux communiquer entre personnes respectueuses.

Introduction

En tant qu'hypersensoriel le challenge de réussir à communiquer avec les 2/3 sans stress ou au moins avec le minimum de stress est quasi obligatoire à assumer. En effet, ils sont par définition les plus nombreux et il est difficile de les éviter. Donc apprendre à vivre avec et au milieu d'eux est incontournable. Le phénomène de la Loi Normale est présent à tous les niveaux. De ce fait nous y sommes confrontés aussi bien dans notre milieu familial, amical, professionnel que d'une façon plus large et plus globale. C'est pourquoi nous vous proposons 7 clés pour cultiver l'art de la relation avec les 2/3.

Il va s'agir d'une série de petits principes à avoir présent à l'esprit et à adopter à chaque fois que vous entrez en relation avec une personne des 2/3 (non hypersensoriel ni particulièrement "branché"). La communication se faisant sur deux niveaux : verbal et corporel (via notre gestuelle) : nos conseils porteront tantôt dans un des plans, tantôt dans l'autre voir les deux. Nos conseils seront soit classiques donc valables pour toute personne cherchant à cultiver des relations soit plus spécifiques pour les hypersensoriels.

A- Première clé : Inspirez la confiance

Nous savons tous que notre état d'esprit déteint sur notre posture. Notre gestuelle parle à l'inconscient de celui qui est en face de nous et exprime en un langage non verbal notre ressenti vis-à-vis de l'autre ou des autres. Si vous êtes dans l'enthousiasme, naturellement, vos gestes seront ouverts, libres et votre interlocuteur aura envie d' établir un contact avec vous.

La première règle sera donc de cultiver cette énergie de l'enthousiasme en interne dès le matin en pratiquant différents exercices qui vont nous recentrer et stimuler la circulation de l'énergie de vie en nous. Qi Qong, respirations, postures de yogas chanter sous sa douche tout ce qui peut être susceptible de vous revitaliser va être un atout pour partir à la conquête du monde ou au moins pour le traverser sans encombre.

Pour vous aider à rester dans cette attitude d'ouverture et d'enthousiasme un autre point clé va être important à garder bien présent à l'esprit. Quel est votre objectif en choisissant d'avoir une relation avec cette personne ou avec ce groupe ? Pourquoi avoir choisi d'être présent ? Quel est le besoin qui vous motive ? Être clair avec « ce pourquoi » est essentiel.

Cela peut être par exemple un motif d'ordre économique car en lien avec votre activité professionnelle. Ou encore un motif d'ordre personnel, car vous désirez sortir de votre isolement et agrandir votre cercle de relations ou vous faire des amis. Dans ces moments-là, se rappeler que participer à cette soirée est un des moyens pour arriver à votre objectif vous permettra de rester ouvert aux opportunités qui peuvent se présenter. Dès lors qu'un de nos actes retrouve son sens, le stress diminue et devient plus simple à gérer.

Pour vous souvenir de votre objectif, choisissez un petit objet qui le symbolise et glissez-le dans votre poche. Par exemple une pièce de monnaie peut correspondre au motif économique, une bille ou un bonbon peut symboliser l'amitié ou votre besoin de créer de nouveaux liens, etc. Chercher votre propre symbole est très important, il faut que l'objet vous parle et soit significatif pour vous. Vous pouvez aussi porter une couleur ou un accessoire pourvu qu'il vous relie automatiquement à votre objectif . C'est un peu le même principe que le fameux nœud à son mouchoir sauf que là l'objet choisi fera référence dans votre conscient à quelque chose de plus précis.

B- Deuxième clé : Écouter et être écouté

Selon les circonstances dans lesquelles nous sommes amenés à rechercher la communication, notre écoute prendra différentes formes. En effet si le contexte est d'ordre professionnel ou amical les enjeux ne sont pas les mêmes. De même si nous avons affaire à une personne connue ou inconnue notre attitude sera différente. Le challenge de l'hypersensoriel va être de savoir gérer sa nature trop empathique comme de rester discret sur ce qu'il ressent.

Écouter c'est l'art de savoir se taire. Voyons ce que nous mettons en place implicitement quand nous faisons le choix d'être à l'écoute de l'autre. Le comprendre est très important si nous ne voulons pas vivre cette mise en retrait momentanée comme négative et contraire à l'affirmation de soi. Quand nous choisissons d'écouter l'autre, nous envoyons entre autres deux messages « tu es intéressant » et « je suis disponible pour toi (ou pour vous si votre interlocuteur est un client par exemple) ». Cette maîtrise du silence est un atout d'autant plus si l'on sait que parler par ailleurs éveille instantanément la critique. En psychologie on a défini différents types d'écoute : l'écoute ouverte, l'écoute en miroir, l'écoute active, etc. Celle qui nous intéresse est la première les autres faisant appel à des capacités plus orientées dans la relation d'aide.

Pour définir ce qu'est l'écoute ouverte, Jacques Salomé (psychosociologue et auteur de vivre avec les autres éditions de l'homme) donne l'image d'une promenade avec un ami. Que se passe-t-il si vous marchez par exemple aux côtés d'un ami plus âgé que vous ? Spontanément vous allez vous adapter à son rythme,vous accepterez les pauses sur un banc vous lui prendrez le bras si le chemin est difficile. L'écoute ouverte c'est pouvoir se mettre dans le même état d'esprit. C'est accepter l'autre dans ses idées, ses sujets, ses expériences son système de croyances sans juger ni interpréter. C'est prendre du temps, rentrer dans le monde de l'autre en toute bienveillance. Pour un hypersensoriel, l'effet peut être aussi dépaysant qu'un voyageur qui arrive dans une contrée inconnue voir carrément sur une autre planète. D'où l'importance de bien se rappeler pourquoi on est là et la fameuse loi Normale. Ensuite, se rappeler que si notre ressenti est en décalage avec le discours ou l'attitude de l'autre il faut rester très prudent, car la plupart du temps il ne faut surtout pas le signifier à la personne. Vous pouvez ressentir que cette personne est par exemple triste ou énervée alors qu'elle fait tout pour le cacher. Respecter son souhait de ne pas montrer son véritable état intérieur est important si vous voulez éviter de vous en "faire un ennemi". Il est également important de rester vigilant avec notre ego qui nous pousse volontiers à juger et comparer. Enfin si nous nous sentons mal à l'aise avec ce qu'évoque notre interlocuteur se souvenir d'envoyer à la terre et revenir à la conscience de "ceci ne vous appartient pas".

Heureusement le moment de parler de soi existe aussi et voyons comment renforcer l'intérêt de l'autre pour notre discours. Cela va être le moment de placer votre fameuse étiquette celle qui permet de rassurer les 2/3 : "en tant qu'atypique, en tant qu'artiste en tant que... voici mon avis... ou je me demande si... etc". En parallèle d'une façon plus classique commencer sa phrase par "Bien ou Bon..." suivi d'une petite pause est très utile. Ceci d'autant plus si la situation est tendue : par exemple une dispute avec son conjoint ou si vous vous apprêtez à argumenter pour obtenir une augmentation. Ce petit mot prononcé tranquillement suivi d'une pause met l'autre dans une disposition d'esprit positive. En cas de conflit il laisse à penser que les choses ont été réfléchies dans un sens positif. De même ralentir le rythme de sa voix, avoir des gestes plus lents renvoie l'image d'une personne calme et posée qui sait de quoi elle parle et qui sait ce qu'elle fait. Votre interlocuteur ressent une personne pleine d'assurance et il sera plus enclin à accueillir favorablement vos arguments ou votre demande.

Il existe une autre astuce de langage qui crée aussitôt de l’intérêt chez l'autre c'est « parce que ». Dès que nous complétons notre phrase en introduisant ce simple mot nous allons ajouter de la compréhension pour l'autre. Nous entrons dans une démarche d'ouverture qui permettra à l'autre de mieux connaître la cause de notre choix, la raison de notre proposition ou de notre démarche, etc. Nous lui offrons une possibilité de mieux nous connaître.

Exemple :

Vous assistez à une conférence et vous désirez entrer en contact avec la personne assise à côté de vous : "Je suis ici parce que je connais Mr X et vous ? Est-ce que vous avez lu son livre parce que je me demande si je dois l'acheter."

C- Troisième clé : Créer l'habitude d'émettre des messages positifs.

Des études ont démontré que notre cerveau n'entendait pas les négations en cas de stress notamment, mais aussi qu'il ne pouvait concevoir un contraire sans son opposé. Ainsi si je vous demande de ne pas penser à une voiture rouge. À quoi venez-vous juste de penser ? À une voiture rouge n’est-ce pas ? Vous y avez pensé juste avant de réaliser qu'il ne fallait justement pas y penser. Le cerveau ne sait pas « ne pas faire ». Si nous ajoutons qu'en cas de stress l'effet est encore plus accentué nous pouvons comprendre pourquoi certains de nos messages vont aboutir à l'effet inverse de celui recherché.

Avez-vous remarqué que dans notre langage nous utilisons énormément de négations, ou de termes à connotations négatives ? Par exemple, quand on aime quelque chose au lieu de dire c'est bien, c'est beau, etc. on dit ce n'est pas mal (donc pas et mal) ou encore ce n'est pas bête, ce n'est pas faux ! Nous sommes dans le paradoxe d'avoir pris l'habitude d'employer deux négations pour exprimer au départ un sentiment positif ou valoriser quelque chose ou quelqu'un. Résultat le message réel que nous envoyons au cerveau de l'autre et qu'il va enregistrer inconsciemment sera : «c'est mal, c'est bête, c'est faux...». Nous comprenons pourquoi à partir ce ce moment-là son état d'esprit vis-à-vis de nous sera plutôt propice à dire non à nos idées qu'à les accueillir favorablement. L'autre n'est plus réceptif, nous avons fermé des portes sans nous en rendre compte.

Autre exemple très classique : « N'hésitez pas à m’appeler si vous avez besoin d'autres renseignements ». Nous voyons encore ici le message inconscient qui va à l'encontre de notre objectif qui devient: « hésitez à….». Transformez votre phrase avec une affirmation : «Appelez-moi si vous avez d'autres questions». Donc mettre l'accent sur ce qui est à faire et non l'inverse est important (c'est d'ailleurs la base de la fameuse Loi d'Attraction).

Que ce passe-t-il en cas de stress ? Ce phénomène de gommage des négations par le cerveau est encore plus marqué. Comme c'est notre cerveau limbique qui prend le dessus aucune possibilité de rectifier le message, le cerveau de la réflexion étant déconnecté.

Dans notre cadre, où l'objectif est d'établir une communication ouverte et positive, il est également important de repérer et d'éviter les termes à connotations négatives du type : oublier, rater, échouer, erreur, peur, problème, retard, grossir, aucun, défectueux, inadmissible, maladie, difficile, compliqué, tromper, etc. même si ce sont ces mêmes termes qui ont jalonné notre cursus scolaire ! En effet en utilisant ce type de terme nous focalisons l'attention de notre cerveau sur justement ce que nous voulons éviter. Le cerveau devra faire tout un travail pour rétablir avec plus ou moins de succès la signification du message. Utilisez des formes affirmatives voir impératives, choisissez des termes à la signification positive. Vous y gagnerez automatiquement, car, en plus, la formulation positive est beaucoup plus valorisante pour l'autre en terme de reconnaissance et de motivation.

Transformez son langage en limitant les négations au maximum demande au départ beaucoup de vigilance et de persévérance. C'est une observation et un travail de chaque instant, car il s'agit de créer de nouveaux réflexes dans un environnement et une société qui prône l'inverse.

D- Quatrième clé : L'importance du regard, témoin de votre intérêt pour l'autre

L’œil communique bien plus que n’importe quelle partie de notre corps. Non seulement il affiche notre confiance, mais il augmente la crédibilité de notre message, il nous aide aussi à comprendre ce que l’autre essaye de dire. Le regard fournit une information. Regarder l'autre c'est entrer en contact avec lui maintenir son attention tout comme cela nous aide à percevoir ses réactions, savoir s'il nous a écouté ou compris.

La difficulté c'est qu' un regard trop soutenu peut être vu comme agressif, un regard évasif que vous n’avez pas d’intérêt pour les propos de votre interlocuteur. Regardez une personne dans les yeux peut être délicat aussi il existe des petites astuces pour ne pas se mettre en stress tout en créant un climat de confiance. Par exemple on peut se demander quelle est la couleur des yeux de son interlocuteur. Ensuite, chercher quelles nuances nous y voyons, en affinant la description que nous en ferions. Exemple marrons : noisette ou champagne, etc. Souvent il est conseillé de regarder un point entre ses deux yeux au milieu du front puis on peut déplacer son regard sur les joues revenir au front, etc. Si vous avez du mal, vous pouvez vous dire que vous devez être capable de faire une description fine de la personne suite à la conversation. Dans tous les cas, restez naturel, ciller, respirer !

E- Cinquième clé : Donnez des feed-back.

L’étymologie du mot feed-back vient de feed nourrir et back retour. Quand on parle de communication, le feed-back est le curseur qui va nous permettre de prendre conscience de l’effet produit par ce que nous disons sur nos interlocuteurs qui, à leurs tours, verront l’effet qu’ils produisent sur nous par le feed-back que nous leur renvoyons. Il est très difficile d'avoir conscience de ce que nous communiquons. Comment savoir si l'autre nous a bien compris ou comment savoir si ce que nous avons compris est effectivement ce que voulait nous transmettre notre interlocuteur ? On ne peut pas ne pas faire de feed-back, de même que l’on ne peut pas ne pas communiquer. Vouloir ne pas communiquer est déjà communiquer quelque chose. L’écoute du feed-back est importante tout comme son analyse est également une étape vitale afin de réajuster si nécessaire.

Si nous sommes amenés à écouter une personne, pour lui renvoyer un feed-back sans l'interrompre, nous allons utiliser le langage corporel. À travers notre corps, notre positionnement, notre regard, nous sommes en mesure de « dire à l'autre » l’intérêt ou le non-intérêt que suscitent ses propos. Nous avons vu que maintenir le contact visuel avec l'autre est vécu comme un signe d'attention, le sourire également, mais il est possible de dodeliner de la tête ou de la pencher légèrement en avant pour acquiescer. Avoir ses pieds et son corps tourner vers l'autre démontre que nous cherchons à être en phase avec lui. De même nous devinons bien que si l'autre soupire, secoue la tête, regarde vers le bas ou plie les bras en se penchant vers l'arrière il n'est pas d'accord, voire mécontent ou irrité par nos propos.

Sur le plan verbal, la reformulation est une forme de message en retour qui montre qu’une communication réelle s’est établie entre les deux interlocuteurs. Reformuler aide à montrer que l’on a écouté son interlocuteur, à vérifier que l’on a compris le sens de ses propos, et éventuellement à faire clarifier ou préciser ce sens. C'est la meilleure façon pour éviter les quiproquos voir les conflits.

Il existe plusieurs techniques de reformulation. Nous en évoquerons essentiellement trois parmi les plus simples à mettre en œuvre :

[1 : écho] La première dite en écho ou perroquet consiste à reprendre les mots de votre interlocuteur. Par exemple :

- C'est difficile en ce moment je me sens fatigué.

- Je comprends, tu te sens fatigué

Il est possible d'utiliser aussi cela pour relancer un échange :

- C'est difficile en ce moment je me sens fatigué.

- Fatigué ? ...

En réagissant ainsi nous montrons bien à l'autre que nous l'avons écouté et entendu.

[2 : reformuler] La deuxième technique est celle de la reformulation en miroir : vous reformulez les propos de votre interlocuteur avec vos propres mots, en paraphrase. Pour cela nous commencerons notre phrase avec des expressions telles que : « En d'autres termes ...si j'ai bien compris....si je comprends bien...tu veux dire que... ». Nous voyons bien que dans ce cas notre objectif va plus loin puisque nous cherchons à vérifier que nous avons bien compris ce que cherche à nous exprimer la personne. Cela démontre une vraie marque intérêt pour ses propos elle va se sentir comprise.

[3 : résumer] La troisième possibilité va être très utile quand nous sommes face à un interlocuteur qui nous a abreuvé de détails. Il s'agit de la reformulation résumée. Elle consiste à faire une synthèse de ce qui a été évoqué, voir à dégager un ou deux points qui nous intéressent ou nous semblent essentiels. Nos débuts de phrases pourront commencer par : « En résumé tu me dis que... Si je résume... Au final... En deux mots.... » Cela va permettre de recentrer la discussion ou si notre synthèse ne convient pas nous donnons la possibilité à l'autre de préciser sa pensée.

En tant qu'hypersensoriel notre difficulté va être au niveau de l'évaluation du feed-back et de son analyse. En effet via le phénomène d'amplification il y a un réflexe à avoir pour se ramener à la réalité de l'intention de l'autre. Si une personne m'envoie des signes d'irritation en tant qu’hypersensoriel je reçois cette information avec un ressenti, un vécu émotionnel multiplié par 4 ou 6 voir plus pour certains. Si j’interprète ce ressenti sans la conscience de mon hyper-sensorialité, je vais croire que l'irritation de l'autre est 4 ou 6 fois plus forte que sa réalité intérieure. Je vais rentrer en stress avec le risque de réagir de façon disproportionnée puisque la réalité est 4 ou 6 fois moins « grave » que ce que j'ai perçu. De la même manière, si je ressens que l'autre me trouve sympathique il va falloir me rappeler de diviser par 4 ou 6 cet élan envers moi si je ne veux pas être déçu et alimenter des illusions.

F- Sixième clé : La cohérence

Évoquons d'abord le cas de la communication classique : S'il y a un décalage entre ce que nous pensons et disons, ou avec les actes que nous posons, nous perdons aussitôt notre crédibilité auprès de notre interlocuteur. L'autre ressent inconsciemment cette incohérence entre notre discours extérieur et notre état d'esprit en intérieur. Or il peut y avoir des situations où exprimer nos pensées, voir nos opinions, n'est pas possible avec en parallèle, la nécessité de rester dans l'ouverture. Comment rester cohérent dans ce cadre ? Une des solutions est de pratiquer certains petits exercices afin de rester bien centré donc de ne pas rentrer en stress. Le premier est de respirer. Respirer de manière ample et profonde en ayant un inspir égal à l'expir. Si dans un deuxième temps vous désirez mettre votre attention sur le cœur pour pratiquer ce qu'on nomme la respiration dite cohérence cardiaque c'est aussi très bien. Ceci peut paraître simple, mais soyez assuré que c'est très efficace pour retrouver du calme et de la sérénité en intérieur. C'est très discret donc possible dans tous les contextes. Dès que nous réussissons à mettre notre corps dans une attitude agréable de détente, notre mental et nos émotions suivent, nous pouvons redevenir au moins neutres.

Dans le cas de l'hypersensoriel, la difficulté est renforcée par le fait que l'autre ressent que nous ne sommes pas comme lui sans pouvoir l'identifier. De ce fait il va être en stress il se sent en insécurité puisqu'il ne peut pas expliquer son ressenti. La solution va être de lui donner ce que l'on appelle une étiquette. En nous présentant avec un qualificatif que l'autre peut reconnaître parce qu'il fait partie de ses références nous allons le rassurer, il va pouvoir tout expliquer grâce à notre message de départ.

Prenons un exemple : vous êtes végétarien et votre famille est branchée viande rouge. Si vous leur rappeler à chaque réunion de famille : « OK je viens, mais tu sais bien que moi côté menu je suis l'atypique de la famille ». Les autres ne pourront qu'en convenir. Ensuite soit ils vous acceptent dans ces conditions, soit s'ils se sentent trop dérangés dans leur référence et ils ne vous invitent plus au déjeuner, mais uniquement pour le café. Tout le monde est gagnant on aboutit à une solution avec le minimum de stress pour chacun. Vous voyez bien comment ensuite tout ce que vous ferez de différent d'eux va devenir normal puisque vous êtes atypique ou original. Bien choisir son étiquette est très important, car il ne doit pas y avoir de connotation négative derrière le mot choisi. Éviter les mots tels que bizarre, marginal, différent. Mots dont risquent de vous qualifier les 2/3 si vous ne prenez pas les devants en leur donnant le mot de votre choix. Cette étiquette va être votre bande-annonce dès que vous rencontrez de nouvelles personnes. Il va falloir apprendre à la donner systématiquement afin que l'autre puisse tout de suite vous situer et donc avoir une explication logique à tous vos comportements, systèmes de croyances, valeurs qui ne rentrent pas dans son monde. Par exemple vous venez inscrire votre enfant à l'école. Avertissez tout de suite la maîtresse que vous êtes une maman atypique. Ainsi quand vous lui demanderez de ne pas donner de bonbons à votre enfant, car vous estimez que le sucre n'est pas bon pour sa santé, elle n'en sera pas étonnée et acceptera plus facilement votre idée « un peu étrange ». Autres étiquettes possibles: artiste, bohème, d'avant-garde...

G- Septième clé : Cultiver les affinités

La grande difficulté en tant qu' hypersensoriel et donc, en tant qu'appartenant au groupe du tiers marginal, c'est de trouver des points communs, des centres d’intérêt compatibles avec l'univers des 2/3. Or créer des points d'affinités assure une certaine base de confiance qui peut être très utile. Pour pouvoir communiquer avec eux, la stratégie va consister à vous documenter sur les sujets qui les intéressent.

Vous savez et vous avez bien intégré qu'eux ne chercheront jamais à vous comprendre, donc ce sera toujours à vous de faire le premier pas et d'entretenir la relation. Une astuce pour connaître le monde de l'autre est de feuilleter régulièrement un ou deux magazines qui vous donneront les sujets qui sont dans l'air du temps chez les 2/3. Prenez par exemple Marie-Claire ou femme actuelle et vous aurez pour les filles les tendances à la mode, le thème psy ou beauté du mois. Pensez à Automagazine ou l’Équipe pour les garçons.

Une autre astuce vis-à-vis des personnes plus proches va être de s'intéresser à ce qui les passionne, leurs loisirs préférés, leurs talents, leur thème favori. En les branchant sur leur activité préférée vous apprendrez pleins de choses dans des domaines que vous n'auriez jamais explorés, parce que trop éloignés de votre univers. Ainsi grâce à l'autre vous allez vous enrichir d'une connaissance indirecte qui peut se révéler tout à fait intéressante. Et bien sûr si vous avez des affinités ou des centres d’intérêt communs profitez-en pour le souligner, c'est un moyen simple et rapide pour créer de la confiance et tisser des liens.

H- Conclusion

Pour résumer il faut bien reconnaître que communiquer pour un hypersensoriel est un challenge qui exige non seulement d'utiliser les règles de communication classiques qui sont déjà tout un art, mais en plus de tenir compte de ses spécificités personnelles. Ces spécificités exigent une vigilance et une gestion de tous les instants. Être bien conscient de ce qui caractérise cette nature hypersensorielle est donc vitale si nous voulons réussir notre intégration dans la société ou au sein de tout groupe, quel qu’il soit. Bien évidemment le modèle 1/3-2/3 est caricatural, mais il permet pédagogiquement de mieux décrire les 7 clés. Ensuite, comme toujours dans la "vraie vie", tout est plus subtil, mais reste une histoire d'adaptation ;o)

GRABOVOI, des Pk-codes numériques

Introduction

Dernièrement la méthode "Grabovoï" connaît un certain succès. Étant classée dans les thérapies quantiques, en dire un petit mot dans la cadre de la newsletter semble une évidence. Après avoir resitué l'homme, nous reviendrons sur les premières applications historiques pour enfin finir sur une discussion plus philosophique.

L'homme

G. P. Grabovoï est né en 1963 au Kazakhstan. En 1986, il est diplômé en mathématiques appliquées. Toutefois, il faut savoir que, dès le départ, il avait une très grande intuition, une sorte de don. Aussi, devenu ingénieur, une compagnie d'aviation d'Ouzbékistan s'est intéressée à ses capacités intuitives pour faire la maintenance de sa flotte aérienne vieillissante. En effet, Grabovoï pouvait ausculter l'état technique des avions par une sorte de clairvoyance sans même démonter l'avion ! Cela a été attesté par un pilote à qui il a permis d'éviter un grave accident. Cela lui a valu d'être surnommé "l'homme aux yeux rayons X" et il fut ainsi invité à diagnostiquer de nombreux autres avions.

C'est Serge Fitz qui le premier a présenté l'approche de Grabovoï en France. Il a même écrit un livre en 2012 : "Grigori Petrovitch Grabovoï - L'Homme des codes de guérison miracle" dont le 4ème de couverture laisse perplexe toute personne censée, mais qui réveilla beaucoup d'espoir dans les combinaisons chiffrées. Depuis de nombreux stages de formation ont vu le jour.

La méthode des codes numériques

Cette approche est basée sur les nombres. Comme le savent "les anciens" l'approche numérique n'est pas nouvelle puisqu'elle est la base de la Radionic anglaise. Tout d'abord les "Rates" d'Albert Abrams (1864–1924) puis les "fréquences" du Dr Rife (1888-1971) et enfin David Tansley et Malcom Rae avec la magnéto-géométrie. Ces derniers ont beaucoup réfléchi à la nature de la "radionic", les modèles, principes et concepts qui permettent de comprendre "comment ça marche". Leurs conclusions furent que la radionique est certainement une forme de guérison mentale et spirituelle dont les instruments ne sont pas fondamentalement nécessaires. Ils seraient tout simplement un lien ou facteur-clé dans un processus d'échanges d'informations qui ont lieu à un niveau au-delà du physique. Les instruments (matériel / codes / symboles / ... ) peuvent avoir leur rôle à jouer, mais seulement dans la mesure où ils fonctionnent comme un lien pour activer le pouvoir de guidage du praticien vers l'auto-guérison du patient.

De même, Kuepper - énergéticien scientifique peu connu en France ayant particulièrement œuvré en agriculture - pense que la notion de taux qui représente réellement des fréquences est une erreur. Il suggère que les taux (ou codes numériques) soient tout simplement des codes d'accès à des "patterns" (modèle, structure, patron, ...) informationnels, des focus quantique (aether, ether) eux-mêmes en résonance complexe avec les champs d'informations subtiles des tissus, des organes ou des pathologies spécifiques.

George Kuepper voit la radionique et donc les approches numériques, comme un moyen de transfert d'informations qui informent le système qu'il a besoin de se mettre en harmonie. Au final, Kuepper croit que l'essence de la radionique est l'unification de l'opérateur et du sujet, établie par l'intention et facilitée par un focus ou/et un protocole.

Conclusion

La méthode n'est donc pas "nouvelle", mais bien une remise au goût du jour, ce qui ne lui retire aucun de ses avantages... ni de ses limites et contraintes. Serge Fitz, pourtant promoteur initial de la méthode expose d'ailleurs son opinion très éclairée dans la vidéo suivante : youtu.be/QLhqdWyB7Rs

Pour conclure, nous pouvons rappeler les conclusions auxquelles David Tansley avait abouti avec son groupe de recherche. Il s'agit de hiérarchiser les problématiques que peuvent résoudre de telles approches "codes" :

  1. Les problèmes résultant d'un caractère spirituel
  2. Les problèmes résultant de la personnalité (Psy)
  3. Les problèmes résultant de l'héritage (ADN, Transgéné)
  4. Les problèmes résultant de l'environnement (Radiation, OEM, Géobiologie, GSM....)
  5. Les problèmes liés au corps physique (intolérances et effets secondaires des médicaments)

Pour aller plus loin, il y a cet excellent article : das-radionische mais il est en allemand.

THÉRAPEUTE, définition

Origine des thérapeutes

Les thérapeutes étaient à l’origine un ensemble d'individus partageant une même règle de conduite, une même doctrine semi-monastique. Ils vécurent au 1ere siècle apr. J.-C. dans les environs d’Alexandrie en Égypte et pratiquaient un judaïsme épuré. On connaît leur existence grâce aux écrits du philosophe juif hellénisé Philon d’Alexandrie (20 av JC - 45 ap JC) qui a vécu à l’époque du Christ. Dans son livre, de la vie contemplative, 21, il les décrit comme une communauté de "vrais philosophes" des amoureux de la sagesse vivant au large d’Alexandrie et s’adonnant à divers exercices spirituels. On les confond souvent avec les Esséniens, lesquels auraient inspirés, selon certains la pensée de Jésus, mais on pense aujourd’hui qu’ils constituent deux communautés différentes.

Le mot thérapeute est dérivé du grec :

Thérapeuein θ ε ρ α π ε υ τ η ́ς

signifiant "qui sert Dieu" (Trév.). Mais on peut également trouver à ce terme trois acceptions :

  • La première renvoie à l’idée de service, de prendre soin ou de rendre un culte. Dans le Gorgias de Platon, nous retrouvons cette acception dans un passage où il parle du "Therapeutès Somatos", celui qui prend soin du corps physique
  • La seconde renvoie à l’écuyer qui est également le serviteur du chevalier, défenseur des valeurs.
  • La dernière acception du terme est « soigner, guérir », ce qui nous rapproche de la signification actuelle.

Ces trois grands champs de signification donnent au terme thérapeute une dimension éthique, humble, voire sacrée. Dans leur modeste maison, ils possédaient une pièce réservée à la méditation et prenaient soin tout autant du corps que de l’esprit. Ils pratiquaient quotidiennement le jeûne jusqu’au soir, sauf le jour du Shabbat où ils s’autorisaient à consommer un peu plus que du pain et de l’eau.

En conclusion, on peut dire que les thérapeutes étaient de véritables sages, pratiquant des exercices spirituels dans le but de purifier le corps et guérir l’âme. N'est-ce pas une belle définition du mot thérapeute que l'on peut encore utiliser, ou du moins faire vivre?

Aubert

NB : Aubert est en train de créer une école de sagesse ordinaire. Elle aura pour but de former des sophiathérapeutes, terme qui renvoie donc aux trois dimensions : psychologique, philosophique et spirituelle. Contacter Aubert pour avoir plus d'information.

Socrate, une des premiers thérapeute, un des premiers philosophe, un des premiers sage

TOTAL BIEN-ETRE avec Deepak Chopra

Deepak Chopra à travers sa fondation et de nombreux documents mis à disposition gratuitement sur le Net, se consacre à améliorer le bien-être, à cultiver la connaissance spirituelle, à élargir la conscience, et à promouvoir de la paix dans le monde. Cette cause très noble le rapproche souvent des thérapies quantiques. Aussi peut-il être intéressant de voir comment cet homme qui touche un très large public, propose une spiritualité incarnée, écologique, sans stress et pour le mieux-être.

Pour cela nous partirons du document source Total-Well-Being disponible sur Slideshare en langue anglaise. Beaucoup de lecteurs de la newsletter n'étant pas à l'aise avec la langue de Shakespeare, Laurie, thérapeute pour enfant qui vit aux US et qui connaît bien l'Ethérapie, nous a fait une traduction contextualisée. Nous la remercions vivement de son travail :o)

Deepak Chopra a recensé ce qu'il préconise pour un juste et sain équilibre de vie et ce qui peut générer SIMPLICITÉ, COHÉRENCE donc : liberté intérieure, sérénité et harmonie pour soi et donc les autres soit TOTAL BIEN-ÊTRE ou VIE NO STRESS.

Les 5 plans de l'approche "TOTAL BIEN ÊTRE" :

  1. CARRIÈRE / TRAVAIL
  2. SOCIAL
  3. FINANCES
  4. PHYSIQUE
  5. COMMUNAUTAIRE

1- CARRIÈRE / TRAVAIL

Le stress au travail va agir sur votre Santé Cardiovasculaire et vos Fonctions immunitaires. Aussi :

  • Faites chaque jour quelque chose qui vous donne l'opportunité d'expérimenter votre Force intérieure
  • Souvenez-vous qu'un patron qui vous ignore c'est 40% de stress actif, un patron qui critique c'est 22% de stress actif, alors qu'un patron qui se concentre sur les compétences c'est juste 1% de stress actif.
  • Trouvez une personne qui partage votre passion : inspirez et soyez inspiré !
  • Socialisez avec des personnes avec qui vous avez du plaisir à travailler
  • Aimez ce que vous faites tous les jours (seulement 20% des personnes sont dans ce cas !).

2- SOCIAL

Les émotions sont contagieuses. Par exemple, on estime que les meilleurs moments de nos vies impliquent souvent la présence d'une autre personne :

  • Un ami heureux augmente de 15% votre propre bonheur
  • Un ami d'un ami heureux + 10%
  • Un ami d'un ami d'un ami heureux ? ?6%
  • Un époux(se) ... + 37%

Aussi je vous conseille de prendre du temps (6 h/j si nécessaire) pour créer une interaction sociale de qualité, par exemple durant une activité sportive ou encore de prendre du temps pour étendre votre cercle d'amis.

3- FINANCES

Dépensez pour de l'expérientiel plutôt que pour des choses matérielles. Tout ce qui crée de l'expérience, de la vision du futur ou qui établit de bons repères vaut la peine d'être budgétisé.

Apprendre à donner est aussi important pour être en no-stress sur la plan financier. Et bien budgétiser votre contribution au système : impôts, remboursement des crédits, économies placées.

4- PHYSIQUE

4 axes pour rester no-stress, pour être en Total Bien Être :

  • Accepter votre patrimoine Génétique
  • Que chaque bouchée de nourriture soit un Choix
  • Travailler votre Neuroplasticité
  • Que chaque mouvement soit une Opportunité

Pour le côté physique "Perte de poids" si vous en avez besoin (US notamment) sachez que le taux de réussite est de 24% seul(e), 57% en groupe et 66% avec 3 amis - 66%.

Le Sommeil est un point clé puisqu'il agit sur :

  • La Créativité
  • L'ampleur et la gestion des Émotions
  • La capacité de se Recharger
  • La vitesse de Guérison
  • L'ouverture Spirituelle

RESPIREZ : que ce soit en Pranayama (Yoga) ou avec d'autres approches respirez et si possible en mouvement conscient (augmentation de la neuro-plasticité).

Enfin votre Humeur, votre joie de vivre est un point très important. En effet, votre humeur, "comment on est dans sa tête" va avoir des conséquences sur :

  • La fatigue
  • Le Sommeil
  • La perméabilité aux maladies graves
  • Votre "mauvaise" humeur
  • Votre motivation

La bonne nouvelle c'est qu'il existe un remède universel : faire de l'exercice, faire de la médiation corporelle. L'exercice est la cure, la médiation corporelle est la solution qui apportera des améliorations sur les 5 points vus ci-dessus (fatigue, sommeil...)

À titre indicatif, voici le tableau 6 goûts / 7 couleurs pour mieux équilibrer son alimentation :

Rouge : Pommes, Tomates, Fraises, Framboises, Poivrons rouges, Radis, Piments, Grenades

Bleu : Myrtilles, Mûres, Chou, Raisin

Vert : Épinard, Laitue, Blette, Roquette, Chou kale, Bette, Chou cavalier, Brocoli, Artichauts, Asperges

Épices : Gingembre, Moutarde, Poivre, Raifort, Piments Jalaps, Oignons, Curcuma, Cannelle

Oméga 3 : Vitamine D, Calcium

5- COMMUNAUTÉ

Participez à la vie collective spontanément et sans retour (Seva)

Si vous organisez des événements, faites-le pour connecter des personnes qui partagent des passions ou/et vos passions.

Faites du bénévolat 4 h/sem ou donnez 10% de vos gains.

Voici une traduction possible du tableau de synthèse :

6- DEFRIEFING selon "Thérapies Quantiques"

Nous allons maintenant revenir sur le méta-message qu'il y a derrière ces instructions quasi-opérationnelles.

Le premier point qui saute aux yeux c’est qu'on est très loin d’un discours news-âge. Le mot Âme n’apparaît même pas ! Pourtant Deepak Chopra est connu et reconnu sur le thème de la spiritualité et même plus particulièrement sur la spiritualité New Âge ???!!! Alors, aurait-il changé de cap ? A priori non puisque ce qu'il préconise est pour un juste et sain équilibre de vie et pour générer simplicité, cohérence, liberté intérieure, sérénité et harmonie pour soi : ce qu’il nomme le TOTAL BIEN ÊTRE. Nous sommes donc dans les nouvelles énergies, dans un nouveau paradigme, celui de l'ère quantique du Verseau où l’objectif devient d'incarner la spiritualité, la vivre au quotidien. Deepak Chopra nous propose cinq domaines d'incarnation : le travail, le social, les finances, le physique et le communautaire. Plus de retraite mystique en haut d’une montagne, plus de mantra ou prière pour sauver le reste du monde, même plus de chakra à ouvrir ! Pour celles et ceux qui connaissent bien l'ancien discours d’avant 1999, il y a un vrai changement !

Par exemple : "Aimez ce que vous faites tous les jours" et non "Faites ce que vous aimez" (même si ce n’est pas exclu). Le fameux "je veux changer de travail pour donner plus d’amour", devient "Aime ce que tu fais".

Pour créer une interaction sociale de qualité, il donne comme exemple une activité sportive et non une fête au temple. Côté finances, mot exclu de la spiritualité avant 1999, il propose de bien budgétiser sans oublier notre contribution au système : impôts, remboursement des crédits, etc.

Quant au plan physique, là encore les surprises sont importantes puisque le Yoga devient mouvement et outil de travail sur la neuroplasticité. Le Hâta Yoga statique ne fait définitivement plus partie des outils spirituels post 21/12/2012. Bien sûr la pleine conscience en méditation, mais aussi dans chaque bouchée, et la respiration restent des outils de choix. Seul le côté statique disparaît au profit du mouvement, mouvement en conscience.

N'est-ce pas génial qu'une personne ayant autant de charisme et de portée médiatique que Deepak Chopra insuffle avec tant de pragmatisme les nouvelles pratiques spirituelles primordiales en ce début du troisième millénaire ! Cela montre que Monsieur Deepak Chopra est un vrai guide moderne pour le plus grand nombre et qu'il ose poser de nouveaux repères.

7- Le FUTUR

Toujours selon Deepak Chopra (et d'autres sources scientifiquement prouvées), nous pouvons maintenant confirmer 5 DÉCOUVERTES CAPITALES POUR LE CORPS, le corps global (holistique), celui qui intègre bien sûr les 4 plans Physique/Émotionnel/Mental/Spirituel, je le cite :

  • TON CORPS est un Processus non une Structure
  • TON CORPS est un champ d'énergie et d'information
  • TES GÈNES ne sont pas déterminants (sauf exception). Tu peux "mettre en marche ou éteindre" tes gènes ; et tu peux changer la longueur de tes télomères, et tu peux changer la structure de ton cerveau.
  • TU PEUX CHANGER ta relation au temps.
  • TA CONNAISSANCE est la clé pour te transformer et pour te réinventée.

Et que LE FUTUR du BIEN ETRE passe selon lui par:

  • UNE MÉDECINE PERSONNALISÉE
  • UNE MÉDECINE QUANTIQUE

Par exemple, de plus en plus d'études statistiques établissent que les états de conscience sont en corrélation avec les états de notre biologie bien sûr, mais interagissent aussi avec :

  • La paix sociale
  • Le taux de criminalité
  • Le nombre d'admissions dans les hôpitaux
  • Le nombre d'accidents
  • La Qualité des leaderships et/ou des dirigeants

À titre d’exemple : les équipes de l'Institut Scripps Translational Science (Fondation Chopra et Centre Chopra) innovent par l'utilisation de capteurs sans fils pour étudier les effets de la méditation sur la santé du cœur.

Tout ceci m'amène à une réflexion personnelle que je partage ici avec vous.

Dernièrement beaucoup d'entre nous désirant et œuvrant pour la construction du Bien Être que j’appellerai ici "authentique" et/ou "organique", laissent exprimer leur intuition, s'ouvrent à la pleine conscience, au pouvoir de l'intention, et ont aussi entamé une profonde remise en question dans leur vie, leur réalité et leurs processus de choix.

En chemin, parfois la confusion entre rechercher de simplicité et la facilité nous gagne. En effet, comme le disent si souvent Pascale & Marc "simple ne veut pas dire facile". Et parfois nous sommes en proie à faire des choix "coup de tête", le discernement est donc clé. Tout comme rester dans le questionnement, poser les bonnes questions, ne pas être dans les conclusions.

Par exemple, les décisions type "Devrais-je déménager ? Changer de région ? Pays ?" pour ne citer que celles-ci semblent parfois être les plus directs, plus faciles, accessibles, de prime abord, mais s'avèrent ne pas être si justes pour notre propre réalité et peuvent même éventuellement aller à l'encontre de la SIMPLICITÉ, de la COHÉRENCE, de la liberté intérieure et donc ce Bien Etre "authentique", "organique", Mieux Etre, cette VIE NO STRESS que nous souhaitons bâtir.

8- AUTO-EVALUATION

Avant d'aller voir si "l'herbe n'est pas plus verte ailleurs", comme "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (se recycle)", Deepak Chopra nous propose un questionnaire, une auto-évaluation afin de vérifier si nous mettons bien tout en œuvre pour co-créer note TOTAL BIEN ÊTRE comme il le nomme :

BIEN-ÊTRE & CARRIÈRE

  • Aimes-tu ce que tu fais chaque jour ?
  • Au travail, utilises-tu au mieux tes compétences pour faire ce que tu fais chaque jour ?
  • Y a-t-il une personne au travail qui encourage ton développement ?
  • Au travail, ton opinion semble-t-elle compter ?

BIEN-ÊTRE & SOCIAL

  • As-tu souri ou ri beaucoup hier ?
  • As-tu appris ou fais quelque chose d'intéressant hier ?
  • As-tu été traité(e) avec respect toute la journée hier ?
  • As-tu beaucoup d'amour dans ta vie ?
  • Si tu étais en difficulté, as-tu des amis ou de la famille sur qui tu peux compter pour t'aider, quel que soit ce dont tu as besoin ?

BIEN-ÊTRE & PHYSIQUE

  • Pratiques-tu une activité physique régulièrement pour améliorer ta santé ?
  • As-tu eu suffisamment d'énergie pour accomplir les choses à faire hier ?
  • Pense à hier, du matin jusqu'à la toute fin de journée. Pense a ce que tu as fait, avec qui tu étais, et comment tu t'es senti(e). T'es-tu senti(e) bien reposé(e) hier ?
  • Ta santé physique est-elle proche du mieux que tu peux.

BIEN-ETRE & FINANCE

  • Disposes-tu de suffisamment d'argent pour faire ce que tu désires ?
  • Es-tu satisfait ou insatisfait de ta façon de vivre, toutes les choses que tu peux acheter et faire ?
  • Disposes-tu de suffisamment d'argent pour acheter la nourriture dont ta famille et toi avez besoin ?
  • Crées-tu le temps de faire des séjours ou vacances avec amis et famille ?

BIEN-ETRE & COMMUNAUTE

  • Te sens-tu en sécurité marchant la nuit dans ta ville ou les environs où tu vis ?
  • Es-tu heureux(se) dans la communauté dans laquelle tu vis ?
  • As-tu aidé une personne que tu ne connaissais pas et qui avait besoin d'aide durant ce dernier mois ?
  • As-tu donné de l'argent à une organisation durant ce dernier mois ?
  • La ville ou l'endroit où tu vis actuellement devient meilleur ou plus difficile à vivre ?

Deepak Chopra donne cette auto-évaluation comme étant une clé pour faire le point sur toute co-création / manifestation de ce "Total Bien Être", pour nous aider à y voir encore un peu plus clair. Peut-être, au final, réaliserons-nous que nous pouvons déjà tout simplement témoigner de bien plus de gratitude au quotidien, quant à ce que nous avons dors et déjà accompli, co-créé et manifesté.

Après ce type de premier questionnement, les séances, stages et outils d'Ethérapie sont, à mon avis d'une grande aide. Je vous recommande aussi de suivre la page Facebook régulièrement ou/et de lire les ouvrages qui sont adaptables à toutes les situations de la vie courante. Ils vous permettront d'avancer, de gagner cette liberté intérieure et ainsi de (co-)créer simplement et efficacement votre réalité : TOTAL BIEN-ÊTRE - VIE NO STRESS !

  • Merci à Laurie de nous avoir proposé cette traduction non littérale qui permet de bien percevoir la tendance "Spiritualité incarnée" de cette nouvelle ère telle que la perçoit Deepak Choopra.

____________

N°15 Été 2015

YI-KING, une approche en 3 temps

Introduction

Le Yi-King (ou Yi-Jing) propose un modèle de la vie en 64 étapes. Cette roue de la vie a l'avantage d'être dans une approche non-duelle et l'inconvénient d'être peu accessible. Peu accessible, car exprimée dans un langage poétique, fortement symbolique, mais une symbolique liée à une sagesse ordinaire, une sagesse très incarnée dans le vie de tous les jours... en Asie !

Seule une lecture "cerveau droit" est possible, lire le Yi-King comme un livre de classe est inutile, voire déstabilisant.

Nous considérerons donc dans la suite de l'article que soit vous êtes cerveau droit dominant, soit que vous êtes fortement intuitif.

Le choix du livre

La première étape est de choisir la version que vous allez utiliser. Certaines traductions sont passées par l'anglais, d'autres par l'allemand et d'autres sont des traductions directes. Certaines traductions sont passées par des mains de philosophes, d'autres par celles de religieux, et d'autres encore par des sinologues. ON comprend bien qu'au final aucune n'est "parfaite" et que chacune a les avantages de ces inconvénients ! Le plus simple est donc de vous rendre dans une librairie qui vend de nombreuses versions et de lire au hasard un message. Afin de respecter la philosophie du Yi-King, posez-vous mentalement la question :

Quel est le message du Yi-King pour moi ?

Puis ouvrez le livre au hasard et lisez le texte. Si la réponse vous parle, sélectionnez cette version. Si plusieurs vous parlent, recommencer avec la question suivante :

Si j'achète ce livre, quel est le message du Yi-King pour moi ?

et prenez celui qui vous donne la réponse la plus structurante et utile (positive) pour VOUS.

Étape 1 : les 64 situations du Yi-Jing

Globalement on interroge le livre comme s'il agissait d'un être réel et l'on reçoit des réponses intelligentes en relation directe avec la préoccupation du moment. Toutes les situations humaines sont représentées par l'un des 64 hexagrammes du Yi King. Chaque hexagramme est désigné par un numéro, un nom évoquant une action (Mordre au travers) ou un mouvement (Progresser graduellement) ou un événement (La Demande en mariage) ou un sentiment (Le Joyeux) ou un élément naturel (Le Ravin) ou plus rarement un objet manufacturé (Le Chaudron).

Le lecteur qui découvre tout ceci pourra s'orienter vers le très bon site tout-se-transforme.com , puis en complément allez visiter le site wengu.tartarie.com qui propose la version de Richard Wilhelm en ligne.

Une fois la demande de conseil bien formulée, le plus simple pour commencer est de se limiter à la lecture du titre après avoir biotesté le numéro :

01. Le Créateur

02. Le Réceptif

03. La Difficulté Initiale

04. La Folie juvénile

05. L’Attente, la nutrition

06. Le Conflit

07. L’Armée

08. La Solidarité, l’union

09. Le Pouvoir d’Apprivoisement du Petit

10. La Marche

11. La Paix

12. La Stagnation, l’immobilité

13. Communauté avec les Hommes

14. Le Grand Avoir

15. L’Humilité

16.L’Enthousiasme

17. La Suite

18. Le Travail sur ce qui est corrompu

19. L’approche

20. La contemplation, la vue

21. Mordre au travers

22. La Grâce

23. L’Éclatement

24. Le Retour, le tournant

25. L’Innocence, l’inattendu

26. Le Pouvoir d’Apprivoisement du Grand

27. Les commissures des lèvres, l’administration de la nourriture.

28. La Prépondérance du grand

29. L’insondable, l’eau

30. Ce qui s’attache, le feu

31. L’Influence, la demande en mariage

32. La Durée

33. La retraite

34. La Puissance du grand

35. Le Progrès

36. L’Obscurcissement de la lumière

37. La Famille, le clan

38. L’Opposition

39. L’Obstacle

40. La Libération

41. La Diminution

42. L’Augmentation

43. La Percée, la résolution

44. Venir à la rencontre

45. Le Rassemblement, le recueillement

46. La Poussée vers le haut

47. L’accablement, l’épuisement

48. Le Puits

49. La Révolution, la mue

50. Le Chaudron

51. L'Éveilleur, l’ébranlement, le tonnerre

52. L’immobilisation, la montagne

53. Le développement, le progrès graduel

54. L’Épousée

55.L’Abondance, la plénitude

56. Le Voyageur

57. Le Doux, le pénétrant, le vent

58. Le serein, le joyeux, le lac

59. La Dissolution, la dispersion

60. La Limitation

61. La Vérité Intérieure

62. La Prépondérance du Petit

63. Après l’Accomplissement

64. Avant l’Accomplissement

Rapidement vous aurez envie d'en savoir plus et vous lirez donc "Le jugement" :

  • 4- LA FOLIE JUVÉNILE possède la réussite. Ce n'est pas moi qui recherche le jeune fou, c'est le jeune fou qui me recherche.

Au fur et à mesure de l'utilisation régulière du Yi-king en coaching, vous pourrez ajouter une question :

"La réponse est-elle dans le jugement ou dans l'image ?"

Par exemple :

  • 11- T'AI - La paix
  • LE JUGEMENT :
  • Le petit s'en va, le grand vient. Fortune. Succès.
  • L'IMAGE :
  • Le ciel et la terre s'unissent : image de la paix. Ainsi le souverain partage et parfait le cours du ciel et de la terre, favorise et ordonne les dons du ciel et de la terre et par là assiste le peuple.

Il est bien évident que sans biotest l'utilisation du Yi-king n'est pas possible en coaching. Il existe bien sûr une méthode traditionnelle, avec des baguettes, mais elle prend beaucoup de temps et demande donc à se limiter à une seule question par coaching. C'est une très très bonne approche, mais peu compatible avec "le rythme moderne France-2015".

Étape 2 : Les variantes

Pour chaque situation, le Yi-King propose 6 variantes. Dans l'ouvrage elles correspondent aux traits mutants (6 traits donc 6 variantes). Une fois une certaine expertise acquise (une cinquantaine de tirages comme à l'étape 1), vous pouvez ajouter une question :

Quelle est la variante qui donne le ton de la réponse ?

0 pas de variante, sinon le chiffre (de 1 à 6) donne le trait à lire :

  • 12- PI / LA STAGNATION, L'IMMOBILITÉ
  • Six au début signifie :
  • Si on arrache une laîche, le gazon vient avec.
  • Chacun selon son espèce.
  • La persévérance apporte fortune et succès.

Si l'information générale reste la même, la façon de s'adapter est ici précisée. Parmi les six variantes certaines proposent une action, d'autres une non-action par exemple. C'est donc un complément très utile pour mieux gérer la situation et son futur. C'est un vrai plus en coaching.

Étape 3 : Les mutations

Il s'agit de la suite logique de l'étape précédente, nous allons biotester l'étape d'arrivée SI tout va bien et que l'on vit en "no-stress" l'étape dans sa variante. C'est le "Et après si je m'en sors bien" ? Par rapport au tirage classique du Yi-King c'est l'équivalent de l'hexagramme que l'on obtient "en faisant muter les traits mutants".

Cette information sur la mutation n'est pas forcément utile en coaching. Le principal est avant tout de bien vivre l'étape. Mais il est des situations où il est intéressant de "connaître l'avenir", et de connaître le goût de ce qui nous attend. On se rapproche de la notion d'oracle, de mancie et il faut donc rester extrêmement vigilant. D'autant plus qu’une fois dans cette situation, il y aura 6 façons de la vivre !

L'utilisation de cette troisième étape demande bien sûr d'avoir pratiqué de très nombreuses fois l'étape 2 (une cinquantaine de tirages par exemple), mais aussi une certaine sagesse ou du moins un lâcher-prise du pouvoir ou/et de l'ego. En effet, le dérapage vers le pouvoir du "Je sais" est facile et rapide, touts les livres de Sagesse nous le disent et nous mettent en garde.

I Ching Systems de Mary-Miller

L'hexagramme est un symbole millénaire maintenant très utilisé de par le monde. Dans les anciennes énergies on aurait dit "c'est un symbole puissant", mais dans l'approche quantique ceci est un non-sens, on parlera donc plutôt de focus de très bonne qualité et assez universel.

En Ethérapie on utilise volontiers les hexagrammes comme ré-harmonisateurs d'un lieu (géobiologie quantique). En méthode Acmos, on utilise l'hexagramme associé à la chromothérapie pour réharmoniser la personne (AcmoGram).

Ces dernières années, de plus en plus d'applications des hexagrammes voient le jour, par exemple celle de Mary Miller et son "I Ching Systems" :

Et effectivement, il reste certainement encore bien d'autres applications possibles basées sur ces merveilleux focus que sont les 64 hexagrammes. Pourquoi ne pas développer la vôtre ?

Conclusion

Comme nous le dit C.G. Jung :

  • "Le Yi King se présente avec des preuves et des résultats ; il ne se vante pas, il n'est pas d'un abord aisé. Constituant un élément de la nature, il attend, comme tel, qu'on le découvre. Il n'offre ni faits, ni pouvoirs, mais, pour les êtres épris de connaissance de soi et de sagesse - s'il en est -, il paraît être le livre adéquat."

C'est selon une vision systémique et analogique que l'on doit procéder lors de l'interprétation du Yi-King en coaching. Le sens symbolique de la situation devra être perçu ce qui demande beaucoup d'intuition et de sagesse. Enfin il faudra rester centré sur l'objectif du Yi-King : un art du changement et non une divination de la solution.

LE YIN-YANG et ses 8 déclinaisons

Si le Yin et le Yang sont les 2 énergies de base qui permettent de comprendre et vivre le TAO, les anciens - les shamans en général - ont rapidement vu un intérêt à décomposer l'énergie primordiale en 4 voir en 8. En Taoïsme ce sont les 8 trigrammes, les 8 énergies fondamentales.

Il existe deux modèles de formation de ces trigrammes, deux processus de mise en place. Le plus simple consiste à mixer progressivement le Yin et le Yang. On part donc du "Yin pur" que l'on symbolise par un trait discontinu et du "Yang pur" que l'on symbolise par un trait continu. Ensuite on ajoute un peu de Yang au Yin et un peu de Yin au Yang ce qui donne (de bas en haut) :

Sur la base de ces 4 bigrammes, on continue vers les trigrammes :

Nous allons voir aujourd'hui une autre façon de vivre les 8 énergies. Il s'agit de les placer aux 8 coins d'un cube dont nous sommes le centre :

La représentation ci-dessus prend comme convention celle des arts martiaux en général :

  • Yang = Haut / Yin = Bas
  • Yang = Droite / Yin = Gauche
  • Yang = Avant / Yin = Arrière

Afin de bien visualiser tout ceci, nous avons mis sur Youtube deux vidéos complémentaires :

youtu.be/PO-O7gC63qs | youtu.be/EA5j4869KYA

On voit tout de suite que les trois translations de base que l'on retrouve dans toutes les approches à médiation corporelle (Qi-gong, Yoga, Mouvement neurosensoriel, ...) :

  • Translation Avant / Arrière
  • Translation Gauche / Droite
  • Translation Haut / Bas

permettent effectivement de traverser les 8 énergies et de les expérimenter.

Une fois ces 8 énergies de base expérimentées dans la matière via la médiation corporelle bien sûr, mais aussi l'art-thérapie, il est plus simple de vivre les 64 facettes de la Vie exprimées dans les 64 hexagrammes du Yi-king (un hexagramme est la superposition, la mise en synergie de 2 trigrammes).

Nous finirons par le TQC (Tarot Quantique Celtique) qui propose une correspondance "Celtique" des 8 énergies vers 8 animaux Totems, 8 façons d'incarner l'énergie de Vie (Tao = Yin+Yang).

En coaching "Mental", cette approche est extrêmement efficace, tous les coachés sont surpris dans un premier temps, mais ensuite envisager les choses comme jamais il ne l'ont fait auparavant :o)

EGO quand tu nous tiens (La Rochefoucaud)

C'est, comme souvent, le "hasard" qui m'a fait découvrir que les propos de La Rochefoucaud étaient d'excellents supports pour mieux comprendre l'ego, sa façon de voir les choses et comment contourner ses pièges.

Quand l'Ego est aux commandes :

  • Nos vertus ne sont, le plus souvent, que des vices déguisés.
  • L’orgueil est égal dans tous les hommes.
  • La sincérité n'est qu'une fine dissimulation.
  • L'amour est la passion de régner.
  • Nous n'aimons rien que par rapport à nous.
  • Nous sommes si habitués à nous déguiser aux autres qu'enfin nous nous déguisons à nous-mêmes
  • L'humilité n'est qu'une feinte soumission.
  • Le bon naturel est étouffé par le moindre intérêt

D'un autre côté La Rochefoucauld nous met aussi en garde sur des idées toutes faites en affirmant :

  • Les personnes faibles ne peuvent être sincères
  • Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant
  • Ce que nous appelons amour-propre, c'est déjà notre volonté de puissance.

Ces pensées ébranlent, mais ne sont pas dénuées d'intérêt shamanique....

YIN-YANG en bouche avec le Head-Balance

Si la philosophie Yin-Yang est la base de toutes les approches asiatiques, c'est parce qu'elle est très structurante, inspirante et efficace. Cette approche Yin-Yang peut être vécue très simplement en bouche avec un appareil qui se nomme Head-balance.

Pour l’anecdote, l'inventeur Alfred Pfennig, homéopathe-ostéopathe, a reçu pour la conception de cet appareil de gymnastique buccale, la médaille d'Or au concours Lépine au salon international de l'invention de Paris en 2005 ! Mais revenons au Head-balance, son fonctionnement et ses effets.

Cet appareil qui coûte moins de 100€, s'utilise journellement pendant quelques mois pour avoir des résultats qui tiennent dans le temps. En positon assise, placer l’appareil en bouche et positionner les incisives à l’avant des embouts. Ensuite, tout simplement faire des mouvements de mastication lents avec l’appareil (3 fois 3 séries de 15 espacés d ’1 min de pause).

Que ce passe-t-il d'un point de vue Yin-Yang. Le Yang, l'action va se retrouver dans la volonté de fermer la bouche malgré la forme ressort qui nous en empêche. Si on mordait rapidement et fermement on serait dans du 100% Yang. Mais le mouvement doit être lent. Il faut donc résister au ressort, suffisamment pour fermer la bouche sans pour autant se laisser emporter par le Head-balance, qui lui a tendance à maintenir la bouche ouverte. La proprioception (=Yin) de la chaîne musculaire ATM (Articulation Temporo-Mandibulaire) est donc sollicitée. Trop de Yang : fermeture trop rapide, trop de Yin, pas de fermeture. Et idem à l'ouverture de la bouche, il ne faut pas se laisser emporter sinon la bouche s'ouvre trop vite.

On voit comment en mastiquant le head-balance, on va vivre le Tao, et non seulement l'alternance Yin-Yang, mais aussi la simultanéité des deux états qui est symbolisée par le rond blanc dans la zone noire et vice-et-versa.

En plus de ce vécu expérientiel Yin-Yang, le head-balance a aussi des avantages sur le plan physique puisqu'il permet de réduire considérablement :

  • Migraines et céphalées
  • Stress, anxiété
  • Bruxisme
  • Tensions musculaires de la nuque, des épaules
  • Ronflements
  • Bourdonnements d’oreilles (acouphènes)
  • Subluxation de l’A.T.M.

Évidemment, seul le biotest vous permettra de savoir à l'avance si l'impact est significatif sur le mal-être concerné.

Sur le plan émotionnel, l'impact est également très intéressant, puisqu'il s'agit là de médiation corporelle, il n'y a donc pas l'aspect verbal des thérapies psy. L'émotionnel résiduel de l'enfance va pouvoir, peu à peu, se résorber, se libérer. Cela va passer par des réactions énergétiques du corps : goût bizarre dans la bouche, envie de vomir ou de pleurer, ... Mais au final, au bout de 2 à 3 mois de pratique journalière régulière, on est bien plus léger et libre.

Au final, ce simple petit outil thérapeutique peut avoir de belles retombées sur tous les plans : physique, émotionnel, et même mental par une meilleure compréhension "vécue" de l'alternance Yin-Yang. Le tout, en toute autonomie, ce qui permet de travailler l'ego via l'auto-discipline.

HYPER-ACOUSIE, un vrai problème surtout en ville

L'hyperacousie est un dysfonctionnement de l'audition, caractérisé par une hypersensibilité de l'ouïe. Une personne atteinte d'hyperacousie ne pourra ainsi pas tolérer certains sons perçus comme normaux par les autres personnes, ni tolérer les environnements bruyants...

Même si depuis 2007, le bruit est considéré comme un problème de santé public, et que depuis 2009, il existe des services spécialisés dans les mairies ou les préfectures, le silence ne règne pas en maître dans nos villes et campagnes. Aussi, l'hyperacousie est-elle toujours un problème, et les hyper-sensoriels font souvent partie, en toute logique, de ces personnes. En toute logique puisque l'hyper-sensorialité peut s'exprimer dans les 5 sens dont celui de l'audition. Cette hyperacousie si elle est "banalisée" c'est-à-dire refoulée, produit un stress qui, sur le long terme, fatigue et nuit au ressourcement.

Comme toujours dans le burnout, un stress latent et persistant, va obliger les "bons élèves" à redoubler d'effort et de concentration, ce qui va tout simplement faire doubler le stress ! Plus vous êtes perfectionniste et scrupuleux, plus le burnout est un réel risque pour vous. Alors, si vous êtes hyper-sensoriel ne rentrez pas dans le cercle vicieux du masquage du stress auditif, et passer dans le cercle vertueux de la protection bienveillante de soi et de ses oreilles.

SONLOGIE et émotions

La plus grande différence entre l'ancien Celtisme (Av JC) et le nouveau (après 2012) c'est ... 2000 ans d'émotionnel.

L'Ethérapie ne pouvait donc pas - a priori - traiter l'émotionnel en direct puisque s'appuyant sur des approches av JC (Celtes, Égyptiennes, Taoïstes, ...)

Or la MUSIQUE peut être l'expression des émotions et sentiments. On peut dire que la musique est une véritable épopée vivante parce qu'elle nous parle toujours avec des émotions.

La musique dans sa dimension humaine et émouvante nous permet de vivre. Si nous vivons la musique en la jouant, elle devient la notre, notre temps présent, notre ici-et-maintenant.

Entre le stimuls et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace est notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse se trouvent notre croissance et notre liberté. Viktor Frankl

L'improvisation devient donc un outil de thérapie puisque c'est un outil qui nous permet de choisir notre réponse, et comme le dit Frankl, un des fondateurs du Transpersonnel, de créer notre croissance (ou évolution) et notre liberté (via le libre arbitre).

On voit bien ici que l'écoute de la musique n'est pas du tout du même ordre. Alors, comment jouer de la musique en improvisation quand on n'est pas un bon musicien de Jazz ? En chantant tout simplement. Notre voix est l'instrument le plus simple et le plus performant pour faire sa propre musique.

"Entre le stimuls et la réponse", le stimuli peut être le chant d'une autre personne, de son coach ou de son thérapeute. Si le thérapeute est un "vrai musicien" il va même pouvoir soutenir le chant du patient qui lui restera, sauf exception, en chant impro. Il va créer un espace de sécurité bienveillante pour son patient.

Est-il nécessaire de rappeler que dans une approche non-duelle, il n'y a pas de personnes qui chantent faux pas plus que de personnes qui chantent juste. La notion de faux ou juste est contextuelle, rappelons que les accords de Jazz sonnaient horriblement faux il y a 100 ans !

Je disais donc que si le coach est un "musicos", il va pouvoir travailler le climat sonore afin de placer le chanteur - ou dans de rares cas l'écoutant - dans une machine à voyager dans temps et l'espace.

Un instrument ethnique joué de façon traditionnelle peut nous emmener en Égypte pharaonique. Un violoncelle peut nous permettre de connecter une émotion. Mais dans tous les cas, la voix peut "tout" : par une connexion de qualité, la voix peut être "Perse du Xème siècle", "Maman qui berce quand j'avais 3 ans", "Hennissement d'une Licorne"...

La pratique du chant impro, des circles-songs, des chants du cœurs, .... permettent un travail de qualité sur les émotions tout en restant dans les nouvelles énergies.

Souvent lors de ce type d'expériences, on part d'une émotion "émotionnelle-poisson" pour arriver à une "émotion-spirituelle". Il n'y aura rien à interpréter. Le processus vécu aura crée de nouvelles références.

Enfin si la musique permet de diffuser des énergies d'Harmonie et de Paix, le mouvement permet lui de transcender l'émotionnel sans s'en couper.

La voix est peut-être la voie :o)

Tout un possible !

YIN-YANG en couple

L'approche non-duelle du Tao nécessite de bien comprendre la complétude Yin-Yang. Notre corps est un excellent ami pour comprendre et intégrer des notions, des concepts que notre esprit croit saisir, mais n'alchimise absolument pas. Rappelons que l'activité consciente du cerveau que nous nommons souvent ici "Cerveau Gauche" a une capacité de traitement de l'information équivalente à un modem des années 95 - certains se souviennent sûrement de cette époque ou l'image mettait du temps à s'afficher -. En revanche, le "Cerveau Droit" qui comprend bien sûr le cerveau dit reptilien, à une capacité ADSL ou même Fibre (et heureusement, car nos fonctions vitales demandent à chaque instant de nombreux ajustements). L'expérientiel - l'apprentissage par le faire, par le mouvement de notre corps notamment - est une clef incontournable surtout dans les domaines de la pensée complexe. Et justement, la relation Homme-Femme est justement un de ces domaines complexes !

Comme le montre la figure ci-dessus, la pratique va consister à faire "une danse du Yin et du Yang" en étant face-face et en entament une mouvement avant-arrière lent et synchronisé. Quand l'un sera en fente avant, l'autre sera en assise arrière. La distance entre les 2 haras (nombrils si vous préférez) sera constante et le déplacement prendra au moins 15 secondes aller (ou retour). Fixer le point entre les clavicules du partenaire est aidant, mais non obligatoire. Au fur et à mesure des aller-et-retours, la fluidité apparaît, 10 AR de chaque côté est un bon début de pratique.

On peut bien sûr pratiquer seul comme le montre la deuxième figure.

Les consignes sont les mêmes, mais l'absence de l'autre donne un goût différent à l'exercice tout en lui gardant ce côté "danse du Yin et du Yang".

LES COUPLES mixtes

Carton au box-office avec près de 10 millions d’entrées, la comédie "Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?" décortique et se moque des préjugés auxquels font face les couples mixtes. Pour info, la France serait le pays au monde où il y a le plus de mariages mixtes.

Les couples mixtes sont nombreux et font mentir l’adage "qui se ressemble s’assemble". Pour réussir cette histoire à deux, il faut bien sûr pouvoir assumez dès le départ ce choix, mais surtout avoir trouvé ce subtil équilibre entre l’acceptation des différences et l’affirmation de son identité.

Même si le sujet est d'intérêt, on peut être surpris de le voir évoqué dans la newsletter ! Et effectivement, nous n'aborderons pas la mixité en termes ethniques, mais en termes d’hyper-sensorialité. Dans le cadre de notre cabinet, nous sommes souvent amenés à coacher des relations de couple difficiles à vivre ou impossibles à établir. En effet, être hyper-sensoriel n'est pas forcément un plus pour la relation de couple.

Rappelons avant d'aller plus loin, que d'un point de vue statistique, la loi Normale nous dit qu'une répartition 2/3 + 1/3 est des plus classique. Les publicistes et politiques œuvrent bien sûr pour ces 2/3 largement majoritaire (voir graphique plus loin).

Lors de la recherche du couple, le "qui se ressemble s’assemble" nous laisse à penser que si on fait partie des 1/3 (hyper-sensoriel par exemple), il serait plus facile de trouver "l'autre" dans les 1/3 aussi.

Cela pose 2 problèmes majeurs. Le premier c'est que la vie d'un couple d’hyper-sensoriel est loin d'être un long fleuve tranquille. Le deuxième, c'est qu'on se coupe du potentiel des personnes les plus nombreuses sur Terre... Nous allons reprendre en détail ces deux points.

Pour faire simple, nous dirons qu'un hyper-sensoriel amplifie par 5 le flux émotionnel ressentie (x5). Cela veut dire, que si une personne non hyper-sensoriel (x1) est un peu en colère, un hyper-sensoriel captera cette colère 5 fois plus forte que ne l'a en réalité émise l'autre personne. Toujours pour simplifier, si la personne est en colère à 20% l'hyper-sensoriel recevra "il est en colère à 100%" ! Le corps de l'hyper-sensoriel s'étalonnera donc sur son vécu et le flux d'hormones et de neurotransmetteurs se déclenchera en fonction du stress perçu et non émis (ou réel). Supposons maintenant que "l'autre" soit aussi hyper-sensoriel, il va ressentir la réaction x5 aussi on est déjà à 500% ce qui va alors déclencher aussi une mise en hormones et neurotransmetteurs adaptée à la situation stressante telle qu'elle est perçue !!!

Alors la solution ne serait-elle pas dans un couple :

1/3 + 2/3

d'autant que par rapport à la complétude, au Tao, on a bien :

Yin + Yang = 1 = Unité = Complétude

1/3 + 2/3 = 3/3 = 1 = Unité = Complétude !

Une différence enrichissante, mais qui ne sera pas non plus toujours facile à vivre au quotidien. Comme dit en introduction "Pour réussir cette histoire à deux, il faut bien sûr pouvoir assumez dès le départ ce choix, mais surtout avoir trouvé ce subtil équilibre entre l’acceptation des différences et l’affirmation de son identité."

Récapitulons, les couples 1/3-1/3 risquent de s’autodétruire et les couples 1/3-2/3 semblent "contre nature". Comme évoqué dans l'introduction, nous finirons en regardant comment des couples 1/3-2/3 peuvent fonctionner sans souci :o)

Pour que ça marche, il faut trouver des points communs à vivre tous les jours : musique, sport, vacances, etc. ou des points complémentaires qui font que "ce ne serait pas possible sans l'autre". Notre façon de penser est également important :

  • Être conscient que l'on est un tandem atypique (1/3+2/3) pour mieux se positionner et synergiser nos différences.
  • Accepter que ce cheminement, parfois très houleux à cause du grand décalage, fait vivre (au 1/3) une grande solitude, mais que cette solitude permet aussi de descendre en soi, dans son intériorité, ce qui est souvent un besoin.
  • Apprendre à vivre dans le même temps alors que les repères sont différents, tout en se donnant la main.
  • Enfin, malgré la houle et le stress, avoir la foi (le ressenti) que le calme vient grâce à l'Amour et la patience, et ce, grâce à ce chemin à deux.

On pourrait évoqué bien d'autres points comme le fait que l'un se pose toujours des questions et pas l'autre. Mais ceci n'est plus un problème si l'autre à beaucoup d'ouverture, et surtout nous permettra de retrouver le calme quand notre questionnement explose.

Être en couple avec son "tout pareil" offre des avantages en début de relation, en revanche, vivre avec son clone toute sa vie, est-ce vraiment ce que nous désirons ? Si le similaire est, à termes, peu exaltant, l'opposé est à force épuisant. La complétude, encore plus que la complémentarité est un bon gage de longévité du couple (1+1=3), mais c'est une certitude, demande de travailler sa zénitude, sa non dualité et par là même de lâcher l'ego "qui a toujours raison".

Revue de presse

Coach intuitif & entreprise

Souvent on oppose l'approche intuitive voire quantique à la dure réalité du terrain. Quoi de plus dur et concurrentiel que le milieu business ? Et bien détrompez-vous, les nouveaux managers et cadres de haut niveau sont de plus en plus "cerveau droit". Pour vous en convaincre, nous vous proposons de lire les articles d'Harvard Business Review (HBR) d'une coach intuitive :

www.HBRfrance.fr/experts/marianne-robert-de-massy

Uqn-song

Digne de la plus pure tradition Celtique, une création qui met en synergie l'UQN, le circle-song et la mise en mouvement de symboles, découvrez le premier Uqn-Song qui porte l'intention RAYONNER :o)

youtu.be/tQpigcOrocM

Et bien sûr, c'est libre en Creative Common Attribution !

_______________

N°16 Rentrée 2014

Transurfing, un modèle quantique de développement personnel.

Introduction

Le "Transurfing" dont le slogan est :

"La réalité se trouve en dehors de vous aussi longtemps que vous le croyez"

est arrivé en France en 2010 par la traduction des livres du physicien Russe Vadim Zeland qui ont connu un bon succès (amzn.to/1L5u1rS). Comme le concept du Transurfing réunit et intègre à la fois les représentations les plus récentes comme l'approche Quantique et les plus traditionnelles comme l'importance de l'Amour inconditionnel, elle est en ce point parallèle et en résonance avec le mouvement Ethérapie. En tant qu'approche "Thérapie Quantique", il était juste d'en dire un mot dans la newsletter ;o)

L'objet de cet article sera de mettre en avant les points communs, les résonances Ethérapie/Transurfing et non d'analyser les particularités ou les différences. Biens qu'ayant lu la littérature sur le sujet et visionné les vidéos, je ne suis pas formé au Transurfing, et je vous recommande vivement de suivre les vidéos d'Olivier Masselot sur Youtube (goo.gl/NC6OaB) pour vous faire votre propre idée.

Conférence d'Olivier Masselot

Prenons comme point de départ la première conférence vidéo (youtu.be/fDM4iGlyH-Q) de Masselot. Tout d'abord parlons du thème de la vidéo : "L'équilibre", il est également fondamental en Ethérapie. Nous le retrouvons tout d'abord dans la recherche de l'équilibre Yin-Yang, mais aussi en interne quand nous parlons de mieux être et d'écologie personnelle. Prenons ensuite la notion d'écoute du ressenti repris de nombreuses fois lors de la conférence. La encore, cette pratique de l'écoute de l'état intérieur et la création de repères internes est très présente en Ethérapie. Enfin, en Ethérapie on parle de "potentiel évoqué", ce qui est directement repris sous le non "potentiel" en Transurfing. Les trois points précédents permettent de mettre en évidence le parallélisme des deux approches : une approche centrée sur la personne.

Glossaire des termes "Transurfing"

Continuons notre découverte de cette approche en regardant le vocabulaire que l'on retrouve dans tous les livres et sur le site transurfing.fr :

  • Transurfing : Approche de gestion de sa ligne personnelle de vie au diapason de ses aspirations.

Nous sommes bien dans une approche développement personnel où l'aspect transpersonnel (ou spirituel) se cache derrière les mots "diapason" et "aspiration". Le mot "gestion" nous ramenant, quant-à lui, au côté pragmatique de la méthode.

  • Amour inconditionnel : Énergie créatrice à la base du monde. Être dans l'amour, c'est donner sans attente de recevoir, lâcher prise sur les défauts des autres, et faire baisser l'importance. Il ne peut pas y avoir de potentiel en excès avec l'amour inconditionnel.

L'Amour inconditionnel, un des deux piliers de l'Ethérapie avec la Reconnaissance, est bien sûr une valeur humaniste, spirituelle et quantique connectable par tous !

  • Balancier : Plusieurs personnes pensant dans la même direction créent une structure d’informations appelée balancier. Nous vivons dans un monde de balanciers.

L'importance de l'inconscient collectif ou des mémoires akashiques ou ... des champs d'informations quantiques est une base de toutes les approches de Thérapies Quantiques.

  • Espace des variantes : La réalité comprend une quantité infinie de variantes, mais seules celles que nous choisissons délibérément pour nous-mêmes deviennent accessibles à notre perception. Vous pouvez toujours et à n'importe quel moment choisir n'importe quelle autre variante. L'espace des variantes est d'une certaine manière très 'plastique' si vous êtes vous-mêmes prêts aux changements. Vos possibilités sont uniquement limitées par votre intention.

On retrouve ici une approche ou le libre arbitre de l'homme est non seulement reconnu mais aussi utilisé comme outil. Le dernier mot "Intention" est vraiment la clef de tout travail en Ethérapie comme dans de nombreuses approches TQ.

Comme on le voit, même si un vocabulaire particulier a été mis en place, il est bien cohérent avec tout ce que nous abordons dans la newsletter.

Tome 1 : L'espace ds variantes

Afin d'aller un tout petit peu plus loin, je vous propose des phrases extraites des résumés du tome 1, "L'espace des variantes".

  • La diversité des variantes est la toute première qualité fondamentale de notre monde.
  • Un modèle du monde représente une partie des multiples facettes sous lesquelles la réalité apparaît.
  • Le champ d'information contient les variations potentielles de tout événement.
  • Une variante est constituée d'un scénario et de son décor.

On retrouve ici l'infini des possibles du quantique, la notion de modèle, le fait que le contexte va jouer un rôle important dans la co-création de la réalité.

  • Un balancier est créé par l'énergie des individus qui pensent dans la même direction.
  • Rejeter quelque chose hors de votre vie ne signifie pas l'éviter, mais l'ignorer.
  • Pour désactiver un balancier, il est nécessaire de détourner le scénario du jeu.
  • Les problèmes se résolvent grâce à la désactivation des balanciers qui les ont initialement créés.

Le balancier nous rappelle que rien n'arrive par hasard, mais que si le collectif vous entraîne dans un chemin qui ne vous convient pas, il est inutile de lutter. On est ici en pleine philosophie Taoïste. Enfin, déprogrammer les causes et non compenser les effets est la seule clef durable.

  • À recevoir et retransmettre l'énergie négative, vous créez votre propre enfer.
  • Vos pensées vous reviennent toujours comme un boomerang.
  • Mettre des conditions et faire des comparaisons produisent des relations de dépendance.
  • Ne surmontez pas les obstacles, réduisez leur importance.
  • Ne laissez entrer aucune information négative dans la couche de votre monde. « Ne pas laisser entrer » ne signifie pas éviter, mais ignorer intentionnellement et ne pas s'y intéresser.

On retrouve ici une thématique chère au développement personnel, la responsabilisation de nos actes et pensées. Et pour finir :

  • L’âme ne pense pas et ne parle pas, mais elle ressent et sait.
  • Entraînez-vous à accorder de l'attention au confort de votre âme.

Voilà nous avons fait un tour rapide du Transurfing. Les singularités, les faiblesses ou les points forts de la méthode n'étant pas dans le cadre de cet article comme dit en introduction, les personnes intéressées se reporteront au site officiel (www.transurfing.fr).

Le passage dans la 5e Dimension et si c'était.....

Tout le monde a encore en tête la fameuse date du passage à l'année 2012. Si tout Nouvel An est vécu naturellement comme une promesse de nouveau, cette année 2012 a été aussi associée, pour certains, à la prédiction de changements très importants: le passage à la 5e dimension. Si nous partons du principe qu'il n’ y a pas de fumée sans feu, je vous propose d'explorer ensemble ce qu'il peut y avoir derrière cette notion de 5e dimension.

  • NB : Les textes entre guillemets sont issus de blogs de channels divers et variés. Ces citations enrichissent le texte d'exemples significatifs. Toutefois, le nombre de blogs étant grand, je n'ai pas mis les références des citations afin de ne pas alourdir la lecture. Le lecteur intéressé par la source devra donc saisir la phrase entière dans son moteur de recherche favori.

La 5e dimension vue par le mouvement New-Age

Qu’est-ce que le mouvement New-Age ?

Petit historique :

On met en relation les origines de ce mouvement avec la création, en 1875, d'un courant ésotérique la théosophie ( l'une des fondatrices a été Madame Helena Blavatsky) dont un des concepts est que toutes les religions et philosophies possèdent un aspect d'une vérité plus universelle. D'où l'intérêt, par exemple, d'étudier et de comparer toutes les religions et les philosophies. Plus tard, c'est dans les années 1960, aux États-Unis, qu'en réaction à la guerre au Vietnam, au racisme et à la violence va se manifester une période dite de contre-culture avec différents courants. C'est ainsi qu'en Californie le centre d'Esalen va poser les bases propices au développement des pratiques et idéologies du New-Age. Celle-ci est caractérisée par la volonté de créer un Nouveau Monde où, par exemple, la communication est une valeur, une valeur de changement et d'espérance, et où le développement personnel peut contribuer à la création d'un monde global, alternatif et harmonieux. C'est à cette période que l'on verra apparaître de nouvelles psychothérapies et la mise en place de méthodes pour accélérer ce changement. Le New-Age prône une société dite alternative et holistique, avec le retour à la nature et à des valeurs de liberté, d’égalité, de démocratie dont les slogans sont "ici et maintenant" (devise de Esalen), "bien dans son corps bien dans sa tête", "changer les consciences pour changer le monde". En Europe, avec mai 68, on assiste à une révolution culturelle où le rejet des valeurs de la société dominante et la nécessité de transformer celle-ci rejoint les thèmes véhiculés par le mouvement californien.

Dans le grand public ces enseignements du Nouvel Age se sont transformés en s'appuyant sur d'anciennes prophéties, celles des calendriers Mayas et sur un moment spécifique de l'astrologie. C'est ce que l'on a nommé le passage de l'ère du poisson à l'ère du Verseau. "Le Verseau va verser de l'eau sur le monde" l'eau étant le symbole d'un nouvel esprit. Cet esprit va amener les hommes à un élargissement de conscience. L'illumination ainsi acquise nous rendant capables de mener une vie sans difficulté. Ainsi pour se réaliser dans ce monde il suffit de suivre sa légende personnelle : répondre à ses propres désirs, à ses propres envies.

Nous voyons déjà tout de suite le piège derrière ces mots et la confusion qui a pu s'installer. Le message initial, basé sur ce que je souhaite être, devenant ce que je souhaite faire.

Ce passage de l'ère du poisson à l'ère du Verseau a été également exprimé avec les termes de passage de la troisième à la quatrième puis cinquième dimension.

Voyons ce passage dans la cinquième dimension interprétée par les channels:

Par le biais des canalisations ou channelings, ce sont trois grandes croyances qui se sont trouvées diffusées. La première est issue de la loi d'attraction. Cette loi explique que nous attirons ce que nous pensons. Donc si nous pensons du négatif nous attirons des choses ou des personnes négatives et inversement si nous pensons de façon positive nous attirons du positif. Jusque là tout va bien... Le problème c'est que cette façon de penser qui décrit une attitude intérieure a été déformée. En effet si nous sommes bien co-créateurs de notre vie nous sommes avant tout co-créateurs de notre état intérieur, mais peu de channels l'ont compris. Beaucoup d'interprétations ont basculé de la notion d'état d'être à celle de l'avoir (avoir dans le sens de posséder). Ainsi le concept, qu' il est important de prendre conscience de sa vision des événements, de sa façon de se considérer ou d’aborder la vie, ou les autres, car cela influence notre état intérieur, est devenu : si je pense très fort à avoir une voiture rouge ou à un prince charmant, la vie m'apportera une voiture rouge ou mettra sur mon chemin un prince charmant.

Voilà le type de phrase qui illustre cet état d’esprit et l'illusion qui peut en découler : "La cinquième dimension, lorsque vous vous serez complètement stabilisés, sera une dimension de création essentiellement par l’esprit. Dans cette dimension, les machines ne vous seront pas réellement utiles. Certes vous pourrez créer des vaisseaux, mais ils seront faits avec votre énergie, l’énergie de ce que vous êtes."

"Laissez-vous emporter par l'univers, qui se chargera de vous fournir tout ce que vous méritez en temps et en heure. Prenez les rênes de votre vie."

La deuxième croyance qui a été alimentée par les canalisations c'est que le passage à la 5e dimension était "une mutation de la pensée, une remise à niveau en accéléré avec l'apparition d'un monde nouveau sans dualité ou nous serions un avec l'univers.

"Tout sera vécu en conscience, dans l'instant présent, ce sera l'âge d'or, la société sera obligée de se transformer en valeurs plus justes, l'intuition se développera, les pensées se manifesteront, nous expérimenterons une nouvelle forme de fonctionnement." Nous voyons tout de suite le piège qui cache derrière de tels termes, car ce changement nous est décrit comme tout si tout allait se transformer par "l'opération du Saint-Esprit" il n'y a rien à faire juste à accueillir. C'est comme si un monde meilleur allait obligatoirement se mettre en place de façon quasi instantanée. C'est oublier un peu vite l'échelle du temps de l'évolution de l'univers qui est de l'ordre de milliards d'années. Par contre notre ego peut tout à fait se satisfaire de cette idée qu'il n'y a rien à faire, plus besoin de travailler sur soi, de poser des actes ou de se bouger.

La troisième croyance source d'illusions et de pièges est celle qui, associée à ces changements d'énergies, parle d'une montée du taux vibratoire. Plus on vibre haut, plus on est pur. Plus on est pur, plus on est en capacité d'accueillir ses nouvelles énergies et donc d'avoir accès "à la substance de l'incréé" qui va nous permettre de manifester tout ce que nous désirons. Donc il y a ceux qui ont su vibrer haut et qui pourront bénéficier de ce pouvoir et tous ceux qui n'auront pas augmenté leur taux vibratoire et donc n'auront pas ce pouvoir. Une croyance qui ne parle et ne s'appuie sur notre ego !

La 5e dimension vue selon l' approche transpersonnelle

Comment déjà interpréter le passage de la 3e à la 4e dimension ? En transpersonnel cela correspond à la phase de développement personnel, c’est-à-dire à un travail sur soi qui consiste en premier temps à guérir ses blessures d'enfance, reconquérir son estime de soi et trouver sa place dans la société. Si on regarde sous l'angle de la psychologie humaniste, cela fait référence aux dernières strates de la pyramide des besoins d'Abraham Maslow ainsi qu'au processus d'individuation dont parle Karl Gustav Jung dans son approche la psychologie analytique.

Considérons maintenant le passage à la 5e dimension : s'il est bien effectivement à interpréter comme une invitation à passer à un autre niveau de conscience, regardons ce que cela peut signifier sur un plan spirituel. De quoi peut-il s'agir quand le New-Age nous parle de nouvelles consciences ? Une fois sa personnalité reconstruite, va arriver la nécessité de la dépasser pour entrer dans une dimension plus spirituelle. C'est ce que l'on nomme le transpersonnel. Marc Alain Deschamp décrit parfaitement cette étape qui attend toute personne ayant entrepris un travail de développement personnel avec comme objectif une réalisation de soi. À un moment donné, il y a une étape incontournable et essentielle, une marche très importante qui est demandée à toute personne faisant ce travail de conscience : celui de dépasser sa personnalité, de maîtriser son ego pour entrer dans la dimension transpersonnelle. Ceci, énoncé avec un autre vocabulaire, correspond au fameux passage dans la 5e dimension.

Conclusion

Nous voyons bien l'énorme différence d'interprétation entre "vibrer haut et il n'y a plus rien à faire " et "le travail continue, il s'agit maintenant de transcender son ego". Ce passage dans la 5e dimension exige de nous d'apprendre à maîtriser notre ego, à sortir de la comparaison, cesser d'être dans le jugement, revenir à plus de simplicité et intégrer la non-dualité. Il y a bien effectivement la notion d'une nouvelle conscience, mais elle est à rechercher et à installer en soi via une vigilance et une discipline de chaque instant. Seul l'ego a pu nous faire croire qu'il y aurait les éveillés et les autres ou encore que le monde serait transformé "malgré lui" en un paradis où tous les problèmes seraient résolus.

Chakras et animaux

Depuis la sortie du livre "La radiesthésie appliquée aux animaux de compagnie" en 2011 (amzn.to/1hcHn4P), de nombreuses personnes m'ont demandé pourquoi je n'avais pas abordé le modèle des chakras. Je complète donc cet aspect par le présent article.

Le premier point important est de se souvenir que le modèle des 7 chakras, même s'il est très performant pour les humains et très présent dans l'inconscient collectif, n'est qu'un modèle. On peut donc l'utiliser sans souci pour les animaux s'il nous rend service. Les points d'acupunctures - via l'acupressure ou le shiatsu par exemple - sont aussi un modèle performant. La question initiale serait donc : "Pour les animaux de compagnie ou de ferme, le modèle des chakras est-il bien adapté et facile d'emploi ?"

On voit sur la localisation proposée ci-dessus, que la grande zone des poumons et du système digestif est "sans porte d'entrée directe". Or, si vous avez déjà vu opérer des personnes qui soignent les chevaux, souvent ils posent une main, voire les deux sur cette zone et rarement ou jamais sur les "chakras". En effet, avec les animaux, et notamment les animaux hyper-sensoriels comme les chevaux ou les chats, il est préférable de travailler "en quantique", avec l'intention : on pose ses mains où l'animal nous autorise, et, avec l'intention, on remet en mouvement les énergies. C'est simple mais demande une grande expertise. Alors pour les non-experts les chakras ne seraient-ils pas une bonne porte d'entrée ?

Et bien, toujours en raison de leur hyper-sensorialité, poser directement les mains sur les chakras des animaux risque de créer un stress, une réaction de fermeture. Il conviendra donc d'agir à distance (5 à 20 cm en général).

On va donc "envoyer l'information" comme en Reiki, en magnétisme ou avec en pendule, peu importe, ce qu'il faut c'est être à l'aise et avoir un bon ressenti.

En conclusion, n'hésitez pas à utiliser "à votre façon" le modèle des chakras pour les animaux. L'important reste de bien biotester tout ce que l'on fait et d'être clair dans son intention et son objectif. Enfin, n'oublier pas que le bien être des animaux passent souvent par le no-stress des propriétaires ;o)

CD-CG, revisitons le modèle des deux hémisphères

Avertissement : Nous entendrons ici par "cerveau-droit" ou "CD" les fonctions associées à l'hémisphère droit dans le modèle popularisé par trois neurologues de Harvard en 1970 et repris par Herrmann sous le nom de Profil de préférences cérébrales Herrmann (en anglais : Herrmann Brain Dominance Instrument, HBDI, goo.gl/s3KbjL). Depuis 2013, on sait grâce aux neurosciences que la plasticité du cerveau est telle qu'aucune latéralisation ne résiste à une nécessité d'adaptation. Bien que l'asymétrie cérébrale soit conjoncturelle d'un point de vue physiologique, le modèle de psychologie humaine associé reste valable... en psychologie, en management, en coaching et en thérapie.

L'approche éthérapique est une approche qui privilégie le cerveau droit comme interlocuteur sans pour autant mettre le cerveau gauche de côté puisque l'objectif final sera de retrouver de la cohérence entre les deux. Notre société privilégie essentiellement le cerveau gauche.Nous en avons la preuve par exemple via les méthodes d'apprentissages utilisées à l'école ou les valeurs qui sont reconnues dans la société : un scientifique est bien plus valorisé qu'un poète !

A- Rappels généraux

1- Les fonctions du cerveau droit

À chaque fois que nous adoptons "La posture de l'aigle qui survole son territoire" pour appréhender un problème, nous nous servons de notre cerveau droit et de sa capacité à avoir une vision globale des choses. Face à une situation pour prendre de la hauteur, avoir du recul il est nécessaire d'être connecté à son cerveau droit.

Le cerveau droit sait également, à partir d'un détail, reconstituer la totalité d'une chose. C'est ce qui fait, par exemple, que lorsque nous entendons quelques notes d'une chanson nous sommes capables de fredonner la suite, ou encore d'identifier une personne à partir d'une caricature ou du détail d'une photo. Nous avons eu besoin juste d'un fragment pour reconnaître aussitôt tout l'ensemble associé.

Le langage du cerveau droit est un langage figuratif illustré par celui du rêve, de la poésie, des symboles. Pour parler au cerveau droit on va pouvoir utiliser la métaphore, les jeux de mots, jouer sur les différences entre sens littéral et sens figuré. Nous connaissons tous le phénomène du lapsus qui est une incursion typique du cerveau droit au milieu d' un discours logique et analytique du cerveau gauche.Le rire est également une expression du cerveau droit. Il peut jaillir : sans paroles, sans raisons ni logiques apparentes.

Autre particularité du cerveau droit, il ne sait pas exprimer la négation tout comme il ne la comprend pas. Nous avons vu que le cerveau droit « pense » en images. Comment dessiner quelque chose qui est absent, qui manque, ou une action que l'on ne fait pas ? Nous pouvons tout à fait dessiner un homme qui peint un paysage, mais comment dessiner un homme qui ne peint pas un paysage ? Si nous barrons le dessin avec une croix, nous introduisons un élément qui est d'un autre ordre que ceux du dessin. Nous faisons appel à une convention, car une croix peut tout à fait signifier aussi le centre d'une cible, une croisée de chemins, un symbole chrétien, etc. Le dessin barré d'une croix sera donc ambigu.

Remarque : Le fait qu'il ne comprenne pas la négation,qu'il « ne l'entende pas » est un point très important à retenir. En effet cela nous explique pourquoi une phrase, comportant une négation, peut produire un effet inverse à celui souhaité dès que nous sommes en état de stress.

L’apprentissage de l’hémisphère droit est lent, mais il est durable. Lorsque l’on a appris à faire du vélo, par exemple, c’est pour la vie. Le cerveau droit apprend et corrige ses erreurs par essais successifs, sa mémoire met en œuvre les perceptions du corps, elle est affective et motrice contrairement au cerveau gauche qui, lui, s’appuie essentiellement sur des concepts.

Pour résumer les capacités du cerveau droit représentons-nous un dessin d'enfant de maternelle. C’est-à-dire à un moment de notre vie où le cerveau gauche n'avait pas encore été sur-sollicité. Observons la mise en espace, la vision globale, le tracé des contours, l'absence de soucis du détail, tout cela sont des caractéristiques de l'expression cerveau droit. Quel exemple de type d'activité adulte peut cultiver ses facultés : l'art du tir à l'arc tel qu'il est enseigné au Japon.

2- Les fonctions du cerveau gauche

Son mot clé est "analyse". Notre cerveau gauche (CG) est fondamentalement logique et analytique. Il est expert dans le domaine du langage, de la pensée, de la parole, de la lecture, de l'écriture, de l'arithmétique, du calcul. Il peut être extrêmement efficace dans des analyses très poussées, très abstraites, sans référence au concret.

Son langage est celui de la raison, de la science, de l'explication, de l’interprétation. Il est objectif, aime les définitions.On le qualifie de cérébral. C'est celui utilisé pour élaborer ce texte par exemple. Si le poème est typique du cerveau droit, un discours est typique du cerveau gauche. Il est basé sur le raisonnement et le déductif. Nous voyons bien que cette façon d'appréhender la réalité par l'identification, l'analyse, le concept, la logique et la raison est celle qui va être spécifiquement développée par l'enseignement à l'école. C'est bien essentiellement le cerveau gauche qui est mis en avant. Le cerveau gauche pense en séquences ordonnées c’est-à-dire qu'il envisage les choses les unes après les autres en commençant par la première, puis la seconde et ainsi de suite.

Dernier point, diviser le temps en heures, minutes et secondes est une notion du temps créé par le cerveau gauche et non par le CD. Si nous prenons les minutes passées sur le fauteuil du dentiste et celles passées devant un film captivant, celles-ci nous paraissent bien différentes. Nous ne les ressentons pas identiques du tout. Les premières nous paraîtront bien plus longues que les secondes. C'est parce que dans ce type d'estimation du temps il s'agit du vécu de notre cerveau droit.

Cas particulier : les gauchers

La domination de l’hémisphère gauche s’est accompagnée, chez l’homme, de la prééminence à la main droite en particulier et du côté droit en général. Tandis que, chez les animaux, il y a autant de gauchers que de droitiers, les humains sont droitiers à 90%.

Parmi les 10% restants, qui donnent la prééminence à la main gauche, on sait aujourd’hui que 70% ont, malgré tout, les aires du langage dans l’hémisphère gauche, comme les droitiers, et que seulement 30% d’entre eux parlent avec l’hémisphère droit. Dans certains cas de lésion de l’hémisphère gauche, des enfants ont pu apprendre à parler, en utilisant les aires symétriques du langage de l’hémisphère droit. Certaines personnes ayant subi un type de lésion cérébrale (suite à un AVC par exemple), observées par Roger Sperry(*), ont appris à parler avec l’hémisphère droit, mais dans tous ces cas la parole n’est jamais comparable à celle produite par l’hémisphère gauche. Dans 60 % des cas, les gauchers sont des hommes. On trouve beaucoup de gauchers chez les artistes, les sportifs, les grands mathématiciens, dans la classe politique et chez les musiciens. Tous ces métiers requièrent un engagement physique important, une faculté de vision d’ensemble, une capacité de synthèse, des qualités créatives et sensibles, domaines où excelle l’hémisphère droit.

*Note : Roger Wolcott Sperry (1913-1994) neurophysiologiste américain reconnu pour ses travaux sur les connexions entre les hémisphères cérébraux qui lui ont valu le Prix Lasker en 1979 et le Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981 partagé avec Torsten Wiesel et David Hunter Hubel

3- Les notions d'inconscient

Par définition, nous nommerons inconscient tout ce qui fait partie de nous, mais dont nous ne sommes pas conscients ou qui est involontaire. L'inconscient se manifeste à deux niveaux. En premier lieu, il est présent à travers la majorité de nos fonctionnements biologiques. Nous n'avons pas besoin de penser à respirer ni à faire battre notre cœur, nous ne nous occupons pas de maintenir notre température à 37 degrés ni de digérer, tout cela se fait automatiquement. Sa deuxième facette est en lien avec le fait qu' il est le siège des programmes qui pilotent tous nos comportements, toutes nos réactions ou nos habitudes. Il a donc une partie visible (assurer le fonctionnement de notre biologie) et une partie cachée.

Avec le développement des neurosciences, nous savons qu'il n'existe pas à proprement parler de siège central de l'inconscient. Trois zones cérébrales sont impliquées : les structures limbiques (le domaine des émotions et de la sensibilité affective), les zones associatives du cortex où se créent les liens entre les idées, les mots et les choses, et les aires sensorielles. Ces mêmes neurosciences ont permis de mieux comprendre pourquoi nos conflits psychiques se traduisent si souvent par des maladies psychosomatiques ou des douleurs physiques. En effet le cerveau traite les mots exactement comme des sensations physiques. Ainsi une insulte va être ressentie de la même façon qu'une gifle. Cette analogie explique pourquoi après un conflit on peut ne rien éprouver de particulier, mais par contre avoir mal à la tête ou au ventre.

Du point de vue des approches humanistes telles que l'hypnose éricksonnienne, l'éthérapie, etc., on considère que l'inconscient a trois fonctions fondamentales. Nous avons vu qu'il gère nos programmes corporels et comportementaux, mais il assure aussi une mission de protection et nous offre un réservoir de potentiels et de ressources hyper-créatif. En utilisant des outils, et des méthodes spécifiques au cerveau droit nous pourrons accéder et activer ce potentiel présent dans notre inconscient.

B- Origine d'un désaccord cerveau droit-cerveau gauche

Ce qui crée problème, et donc stress, est la plupart du temps lié à un désaccord entre ce que veut le cerveau gauche le conscient via le mental, ce que ferait le cerveau droit en se basant sur nos programmes archaïques, cellulaires et ce que ressent le CD, l'information intuitive ou quantique. Et oui, le CD a également la capacité de nous connecter à notre intuition, c’est-à-dire à ce qui serait bon pour nous ici et maintenant. Nous comprenons déjà les différents problèmes qui peuvent se poser : entre le passé où des conclusions ont été enregistrées suite à un contexte bien spécifique (l'enfance notamment) et le présent sur lequel nous devons adapter ces références, voir les contredire.

Ensuite s'ajoute le problème de notre mental qui ignore tout de ses programmations inconscientes, et qui est piloté par son passé à son insu (même quand on a fait beaucoup de développement personnel). Tant que le passé dicte nos réactions, il est pratiquement impossible de bénéficier de son intuition. Même si elle envoie son message, si nous sentons dans le fameux tiers de seconde initiale que c'est cela qui serait juste pour nous, la puissance de l'injonction du passé va l'emporter sur notre façon de réagir.

Autre difficulté liée aux références du passé, c'est le fait que nous sommes en lien avec différents types de niveaux de mémoires. Il y a bien sûr l'inconscient individuel en lien avec notre vécu personnel, mais il y a aussi l'inconscient familial ou transgénérationnel et l'inconscient collectif ! Heureusement s'ils peuvent être source d'obstacles à notre développement, ils sont également un réservoir de savoir-faire et de ressources.

C- Comment aborder une difficulté présente en lien avec une expérience négative du passé ?

Sachant que, tout ce qui se passe avant six ans ne peut être abordable par une approche mentale, le cerveau gauche, spécialiste du mode analytique, ne peut pas nous être d'un grand secours. Pour explorer cette période, seul le biotest (mesure de la réponse à un stress) va pouvoir nous guider. C'est l'outil indispensable pour pouvoir démêler le vrai du faux, pour pouvoir faire la part des choses dans toutes les croyances que le mental aura mis en place par rapport à la difficulté évoquée.

Rappelons ce qu'implique une croyance :

- Ce sont des certitudes acquises suite à des expériences, à ce qu'on a pu nous dire ou à ce qu'on s'imagine. Elles déterminent 80% notre perception de la réalité et donc 80% de nos réactions et de nos comportements. S'il s'agit d'une croyance qui s'appuie sur de nombreuses références, avec en plus, par exemple, une intensité affective forte enregistrée dans l'enfance, cette croyance sera d'autant plus forte et puissante. Si nos parents, nos professeurs nous ont répété constamment que nous étions trop ceci ou pas assez cela, nous croyons que c'est vrai. Résultat : nous finissons par adopter le comportement qu'ils nous ont attribué sans chercher à le remettre en cause. Nos croyances interviennent donc dans notre façon d'agir, de penser, mais également sur notre physiologie. C'est pour cela que la question fondamentale ne va pas être de savoir si une croyance est vraie ou fausse, mais plutôt de la considérer sous l'angle de ce qu'elle nous apporte : Est-elle dynamisante ? Constructive ? Contribue-t-elle à me créer du mieux -être ou au contraire me tire-t-elle vers le bas ? Me culpabilise, me décourage, etc. ?

- Les croyances sont comme des filtres au travers desquels nous interprétons les événements. Et c'est le sens que nous allons attribuer à ce qui nous arrive, qui va déterminer l'effet de cet événement sur nous et dans notre vie. Soit nous nous mettons des limites et choisissons de vivre les faits comme un frein, soit nous choisissons l'ouverture dans la croyance que ceci est une opportunité pour évoluer, et pour "grandir". Nous comprenons ainsi la nécessité de mettre en place le réflexe d'observer notre dialogue intérieur et donc nos croyances. C'est une façon d'en prendre conscience au fur et à mesure, afin de les modifier si besoin, sans attendre d'en vivre les conséquences négatives.

- L'autre difficulté va résider dans le fait que nous avons de nombreuses croyances inconscientes. Et quoique nous fassions nous nous mettons en condition pour qu'elles se réalisent : par exemple nous n'allons apporter de l'attention qu'aux informations qui vont confirmer nos pensées. Et nous allons même mettre en place les filtres perceptuels appropriés pour aller vers le contexte ou les personnes qui répondent à notre système de croyances... et tout cela à l'insu de notre plein gré !

Heureusement il y a un autre point essentiel à bien garder présent à l'esprit : notre inconscient a toutes les ressources pour nous guider vers le bien-être. Il sait comment résoudre les problématiques en toute écologie, il connaît les solutions qui sont adaptées ainsi que le chemin le plus structurant pour y parvenir et se reconstruire autrement.Les outils utilisés seront spécifiques au cerveau droit. Nous utiliserons son langage qui est celui des symboles et des images ainsi que la médiation corporelle. En parallèle il y aura à gérer une incompréhension tout à fait logique de la part du cerveau gauche. Le mental sera frustré, car il ne comprendra pas le « comment ça marche » ni « le pourquoi ça marche ». Il ne verra pas de lien entre l'exercice et l'objectif.

D- Comment résoudre une difficulté liée à une nécessité d'adaptation au contexte présent

Outre le travail sur le passé de la petite enfance (voir même la vie intra-utérine) le cerveau droit va également nous offrir la possibilité de travailler plus directement sur l'instant présent. Que se passe-t-il quand nous avons besoin de procéder à un changement ? Prenons un exemple : j ai vécu une vie de célibataire sans souci et voici que je vis une relation où je ressens le besoin d'engagement. Or j'étais très heureux dans ma vie d'avant. J'étais sans stress particulier. Comment me "convaincre" de lâcher un état où j'étais bien pour aller vers quelque chose qui m'est inconnu ? Qu'il s'agisse d'une croyance à faire évoluer, d'une limite à « faire sauter », la nécessité de changer sa vision des choses va de pair avec la notion de développement et d'évolution. Or toutes nos croyances se créent au niveau mental. Si, à un moment donné de notre vie, il s'agit de changer de croyance le mental ne va pas vouloir lâcher-prise aussi facilement avec une de ses créations. Ceci est d'autant plus vrai que cette croyance lui a été utile. Passer par le cerveau droit, via un rêve éveillé par exemple, pour vivre les potentiels que va apporter un changement de croyance est la façon la plus efficace pour que le mental puisse envisager autre chose, que ce qu'il a pu enregistrer comme vérité jusqu'à présent. Le cerveau droit, en vivant les plus que va apporter ce changement, permet d'inscrire de nouvelles références dans la mémoire cellulaire. Par la suite le mental viendra s'appuyer sur cela et pourra plus facilement adopter un autre point de vue.

E- Conclusion

Beaucoup de nos stress sont en lien avec des croyances, des peurs, ou des limites adoptées au début de notre vie. Si, à ce moment-là, elles étaient adaptées et si elles nous ont permis de continuer à nous construire, une fois devenu adulte, elles peuvent se révéler de véritables obstacles à notre évolution et à notre bien-être. Il va donc être très important de les identifier et de les transformer. Pour cela nous aurons à notre disposition d'un côté des clés offertes par le corps, et de l'autre des outils pour communiquer avec le cerveau droit. En quoi notre corps peut-il être une ressource ? À chaque fois que nous faisons des exercices en médiation corporelle, nous venons enrichir notre schéma corporel et développer notre sixième sens qui est la sensorialité. Ce sixième sens a ceci de particulier, c'est que, contrairement aux autres cinq sens plus connus (ouïe, odorat, toucher, goût, vue) qui nous donnent des informations sur l'extérieur, notre sensorialité, elle, nous donne des références internes. En la mettant en œuvre nous nous connectons à qui nous sommes vraiment, sans interférence avec le regard des autres, leurs critères. Nous retrouvons nos propres repères.

Les outils de transformation qui passent par le cerveau droit seront tous ceux faisant appel aux symboles. L'hypnose, l'art thérapie avec par exemple le coloriage des mandalas et le rêve éveillé étant les approches les plus pratiquées. Grâce au biotest nous saurons sélectionner pour chaque patient en fonction de la problématique évoquée quel est l'exercice le plus efficace pour qu'il puisse transformer sa croyance, et retrouver de la cohérence donc du mieux-être.

> De bons compléments d'informations sur penser-autrement.net

Revue de Cyber-Presse

Index Thématique Radiesthésie Quantique

Pour les anciennes newsletters Radiesthésie Quantique (goo.gl/kEuwtc) il n'y avait pas de table des matières générale des 8 ouvrages PDF (T0 à T7). Elle est désormais disponible au bas de la page Radiesthesie.eu/antennes-3 au format PDF (lien direct : goo.gl/nA71Pi ). Le document commence par un index thématique simple mais global des 8 ouvrages (T0 à T7) et se poursuit par le sommaire général qui correspond d'ailleurs à la version papier (goo.gl/W9RH3e).

Kindle Newsletter TQ Tome 4

Les archives de la newsletters Thérapies Quantiques sont disponibles au format Kindle sous forme regroupée 4 numéros par 4. Avec cette dernière news n°16, la quatrième compilation (n°13, 14, 15 et 16) vient clore ces archives numériques. (amzn.to/1E026r4)

Circle-Song

Dans la précédente news, je vous présentais un travail collaboratif, ou chacun mettait son "don au service" à travers l'Uqn-song RAYONNER. Dans le même esprit Celtique, l'Uqn-song SIMPLICITE est né :o) - youtu.be/7wgwZpt_xkc - et il est bien sûr en Creative Common Attribution (en Copy Left et non en Copyright).

Si le chant "Circle-Song" de Marianne résonne pour vous, sachez qu'il existe maintenant le "Tao Song, du Yin au Yang" - youtu.be/0J_-tGGnQFk - qui vient remettre en images la fameuse danse du Yin au Yang si difficile à incarner dans la vie de tous les jours.

Ethérapie : LES 8 INVARIANTS

"Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver." Lao-Tseu

ou encore :

"Rien n’est permanent, sauf le changement" Héraclite d'Éphèse.

Ceci nous rappelle qu'une adaptation permanente est souvent nécessaire, et ce, même dans le cadre de l'Ethérapie ou de la newsletter ;o)

Dans le cadre du "mouvement Ethérapie", la formation connexe à l'Ethérapie se devait d'être plus accessible, plus souple. La notion de cursus en 3WE très théoriques et 3 WE d'applications a donc entièrement été revue. [Les personnes intéressées par la formation se reporteront utilement aux 4 vidéos de présentation : goo.gl/TcEvFN]. Dans cette remise en perspective 8 invariants, 8 approches fédératrices apparaissent :

Voyons plus en détail ce qui se cache derrière ces 8 approches, la plupart étant déjà connus des lecteurs de la news, mais il est toujours intéressant de formaliser ce qui n'est souvent qu'une émergence.

1- L’approche systémique

Base incontournable de notre approche, présente dès 1999 dans "Radiesthésie et santé holistique". Cette façon de voir le monde rejette la simplification pour accueillir la complexité inhérente de la Vie. Elle pose donc la modélisation comme un outil et non comme une solution pour décrire la vérité. La grande "révolution scientifique" de la systémique a été de supprimer la notion d'observateur neutre si cher aux sciences du XIXème et XXème siècles. L'approche systémique impose de fait une vue intégrative des choses : le modèle de la physique quantique ne s'oppose pas au modèle de la physique mécanicienne, le modèle allopathique de la chirurgie ne s'oppose pas au modèle MTC (médecine trad. chinoise), tous ces modèles se complètent, et chacun a une utilité en fonction de l'objectif à atteindre.

Enfin, tout système vivant est vu comme un processus en devenir. On ne peut donc que donner une image à un instant "t" mais jamais le décrire de façon exacte et prévisible comme on peut le faire pour les systèmes non-vivant.

2- L’approche biotest, une réponse symbiotique du corps

Le corps connaît la solution : nos cellules, notre âme, notre mental supérieur, .. peu importe le nom utilisé, l'approche humaniste présuppose que l'homme a les connaissances et les ressources pour s'adapter aux épreuves qu'il traverse (et dont il est souvent le co-créateur). Le biotest va permettre d'entrer en relation avec cette partie "qui sait", mais dont nous n'avons pas conscience. Beaucoup d'écoles utilisent le biotest officiellement ou sans le dire. Le faire en conscience est un plus certain qui permet d'éviter les pièges de l'ego et impose donc un travail personnel de centrage, d'ancrage, de connaissances de soi et d'ouverture aux mondes des autres.

3- L’approche non-duelle

Afin de garantir un bon biotesting et une acceptation des modèles des autres mais également une philosophie de la vie no-stress pour un thérapeute ou un coach, le "Tao" est une bonne voie, une solution multi-millénaire bien documentée et présente dans le monde. La non-dualité, ne pas rentrer dans le jugement bien/mal, mais chercher ce qui est le plus juste pour chaque contexte et adapter notre vision des choses si besoin, voilà des préceptes purement Taoïste que l'on retrouve aussi dans toutes les sagesses du monde.

Cette approche prend toute son importance quand on intègre "la circularité", le fait que "le plus court chemin" de l'évolution n'est absolument pas la ligne droite comme aimerait nous le faire croire l'ego collectif et individuel.

4- L’approche causale

Pourquoi ce problème, et pour quoi ce pourquoi ? Voilà la base de toute démarche qui ne veut pas compenser une défaillance, un mal-être, une situation de souffrance, mais traiter le problème à sa source afin qu'il ne se reproduise plus, pour que l'action corrective dure et tienne dans le temps. Il existe bien sûr plusieurs plans de causalité et si on ajoute une vision circulaire des choses on comprend vite que cette recherche de causalité n'est possible qu'en utilisant le biotesting, en tenant compte de la trajectoire singulière de la personne, mais sans renier la trajectoire générale d'évolution de l'humanité.

5- L’approche 3P

Comme vu précédemment, pour un système vivant, l'observateur n'est jamais neutre, le praticien inter-agit donc dans le processus thérapeutique. Une inter-action dynamique en fonction d'un objectif amène chaque élément à avoir son importance dans le choix de la solution, chaque élément y compris bien sûr le protocole qui bien que non-vivant, intervient comme champ des possibles, banques mémorielles quantiques d'informations.

En ce sens toute approche thérapeutique ne peut qu'être subjective puisque dépendant des 3P, mais aussi du contexte, de ce qui est disponible ici et maintenant. L'utilisation du biotest ou une forte intuition dénue de tout ego, est alors la clef de voûte de la réussite du processus.

6- L’approche “cerveau droit”

Voir article ci-avant dans la news.

7- L’approche “géométrie sacrée”

Le cercle dans lequel le symbole du Tao s'inscrit se retrouve sous la forme d'un nombre irrationnel et transcendant : Pi (3,14). Si "tout est nombre" Pi est le cercle, la circularité, ou la sphère. Dans l'art du mouvement (danse, Taï-chi, calligraphie, respiration, ...) le cercle est là pour permettre le changement de direction, l'alternance progressive, l'esquive sans effort. En formes planes et dessinées, le cercle nous amène toutes les rosaces et autre forme dont les crop-circles se font l’écho et que l'on retrouve dans les Pk-codes. Le rapport de la surface visible de la sphère à son volume caché est... Phi. Logique donc d'utiliser des corrections "Pi" pour la causalité, le travail sur l’inconscient et "Phi" pour les douleurs, les symptômes visibles.

8- Une approche complémentaire

L'approche Taoïste nous apprend l'humilité au sens de la relativité de notre vie par rapport à la Vie en général. Aussi, l'Ethérapie ne peut être "LA" solution universelle, si elle excelle en gestion des stress métaphysiques, elle ne sait répondre à la mise en dynamique de l'expression émotionnelle. C'est donc tout naturellement, que l'Ethérapie ne se conçoit que comme un élément du système, une corde de plus à l'arc du thérapeute ou du coach. En cela, l'Ethérapie n'est donc pas une école, il faut avoir fait une école avant de pouvoir ajouter l'Ethérapie à son arc, et accepter que le biotesting envoie vos consultants vers d'autres approches plus pertinentes pour eux à ce moment de leur trajectoire personnelle. L'Ethérapie travaille ainsi très bien en synergie avec d'autres mouvements thérapeutiques, d'autres méthodes de coaching, d'autres approches philosophiques ou spirituelles.

Voilà, cette présentation d'une nouvelle formalisation du cadre de l'Ethérapie va être la base du futur 2016 et plus. La newsletter "Thérapies Quantiques" se termine donc avec ce numéro 16. Comme dit en début d'article :

"Rien n’est permanent, sauf le changement"

"Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver."

De même que "Thérapies Quantiques" a fait suite à "Radiesthésie Quantique" qui elle-même était la mutation de "Radiesthésie et santé holistique", une nouvelle newsletter fera bien sûr suite. Elle sera le support du mouvement Ethérapie (etherapie.strikingly.com) et se nommera ... "Ethérapia". Donc RDV en 2016 pour le n°1 de cette nouvelle mouture :o)

www.etherapie.fr | passeport-no-stress.fr

_______________

news-tq-4