Tarot Quantique T3

Avertissement : Le mot "Quantique" utilisé ici l'est sous sa forme philosophique et non scientifique. Il n'est nulle part question d'équations mathématiques ou d'expériences scientifiques. Le TQ s'inscrit dans le registre des sciences humaines et dans l'approche psychologique de la psyché. Dans ce site ou dans les livres relatifs à ce sujet, "Tarot Quantique" désigne donc soit une marque, soit une démarche psychologique et symbolique. Pour plus d'information voir le site dédié : TQC.

Tarot Quantique Celtique

TOME 3 : LES SECRETS

Copy Left 2012-2020, Etherapie.fr

ISBN version papier Tome 3 seul en couleur : 978-1-291-02316-9

ISBN version papier noir et blanc (la trilogie, les trois tomes réunis) : 978-1-291-44249-6

Introduction

Bienvenue dans le troisième tome du triptyque « Tarot Quantique Celtique ».

Le premier tome vous a exposé les concepts, les bases théoriques, philosophiques et théosophiques sur lesquelles se pose le TQC : le Tarot Quantique Celtique.

Ensuite le deuxième vous a détaillé le nouveau Tarot Celtique en lui-même avec sa nouvelle imagerie et sa nouvelle structure. Vous avez aussi découvert les différents moyens et outils pour utiliser et intégrer ce nouveau Tarot.

Ce troisième tome, qui clôture la saga, va plus loin dans les secrets processus d'intégration du TQC et aborde le fameux « Tirage vers le haut ». De plus, en livrant une ré-actualisation détaillée du premier tarot celtique historique, le Tarot de Marseille, il permet de garder les acquis en les transmutant. Enfin, des annexes riches en données et concepts vous permettront un travail personnalisé.

Les trois tomes forment un tout cohérents, mais peuvent aussi être lu indépendamment les uns des autres.

Bonne lecture.

CHAPITRE 9 : Le Tirage Vers le Haut

Tout au long de ce chapitre nous allons abordé une utilisation très intéressante du Tarot : l'aide à la décision. On le nomme « Tirage vers le Haut » ou « Tirage Quantique » par opposition avec les tirages « ère du Poisson » qui avaient tendance à tirer la personne vers le bas : vers les peurs, les superstitions et le fatalisme.

Le tirage vers les haut, est une application basée sur la projection de la psyché du demandeur sur l'imagerie proposée et validée au biotesting. L'imagerie peut bien sûr être le nouveau Tarot Quantique Celtique mais aussi l'ancien Tarot de Marseille ou tout autre tarot ayant fait ses preuves et avec qui vous vous sentez en accord. Pour l'opérateur, celui qui accompagne et facilite le tirage, un bon centrage et une bonne intuition sont nécessaires afin de pouvoir séparer les informations construites par le mentale de celles plus intuitives ou quantiques. Il faut savoir que, en moyenne, 50% des informations délivrées par le demandeur seront issues de son mental et donc non pertinentes dans le cadre de notre application.

Du fait du filtrage nécessaire des informations évoquées par le demandeur, le tirage vers le haut est réservé à une élite ou aux personnes ayant travaillées longuement sur elles et possédant un biotest efficace. C'est donc sur ce dernier point, le biotesting, que nous commencerons ce chapitre. Ensuite nous verrons le protocole de base et des variantes.

Intuition et biotesting

Évidemment une forte intuition est l'idéal pour percevoir et ressentir lors d'un tirage de Tarot, mais elle n'est pas forcément présente et maîtrisée chez tout le monde. Il est vrai que l'on voit rarement un shaman sortir son pendule ou faire un test musculaire afin de clarifier et valider les pistes et les compréhensions de la personne qui vient le consulter. Effectivement, le shaman, de par son parcours initiatique et son vécu a intégré son biotest à l'intérieur de lui. On parle souvent du pendule intérieur du shaman. Via une partie de son corps s'il est claire kinesthésique, une petite voix s'il est claire audiant, une image symbolique s'il est claire voyant, le shaman « sait ». Sans don particulier, il est quasi impossible d'atteindre cet état d'intuition naturelle, avec un don, il est nécessaire de travailler l'ego afin que le mental ne déforme pas ou ne s'approprie pas les informations (surtout dans notre monde moderne ou le pouvoir est roi).

Dans la suite de chapitre, nous prendrons comme hypothèse que vous possédez un don particulier, une intuition au moins un peu au dessus de la normale. Dans le cas contraire, vous pouvez étudier le tirage vers le haut pour son intérêt méthodologique et conceptuel, mais il vous est fortement conseillé de laisser la pratique à celles et ceux qui en ont la capacité.

Commençons par rappeler les différents biotesting couramment utilisés en approche alternative. En dehors de l'intuition directe, il y a le pouls chinois utilisé en MTC (médecine traditionnelle chinoise), le test musculaire utilisé en kinésiologie, le RAC utilisé en auriculothérapie, le MRP utilisé en ostéopathie, l'antenne de Lecher utiliser en bioénergétique, le palpage d'aura utilisé en aurathérapie, et bien sûr le pendule utilisé en géobiologie. Si vous possédez un de ces biotests (ou un autre), utilisez le en Tarot Quantique, ne changez rien ! En revanche, si vous ne maîtrisez aucun de ses tests, l'apprentissage puis la maîtrise de l'un d'eux est souhaitable. Comme vous le savez certainement, c'est le pendule qui est le plus simple et le plus rapide à acquérir.

Précédemment, nous avons dit que même les personnes qui ne possède pas de biotest interne ou externe pourraient étudier ce chapitre à condition de ne pas l'utiliser pour des personnes ensuite. Si vous faîtes partie de ce lectorat, voici la méthode que vous allez utiliser pour remplacer le biotest. Il s'agit de la méthode du « Sac Celtique » dont voici la description :

    • Prenez un petit sac qui pourra contenir 9 petits galets,
    • Sur 4 des galets vous écrivez « O » ou Oui, puis
    • Sur 4 autres vous écrivez « N » ou Non, enfin
    • Sur le dernier vous n'écrivez rien.
    • Pour avoir la réponse à une question en Oui/Non, vous formuler votre question par écrit
    • Puis vous faites un exercice de centrage et vous plongez votre main dans le sac.
    • Vous en ressortez la réponse « O » ou « N ».
    • Si vous sortez le galet vierge, c'est qu'il y a un problème avec la question (formulation, ambiguïté de l'intention, ...)

Protocole de base

Le principe est simple, on tire une lame qui va représenter l'énergie initiale, celle en action avant la consultation puis une deuxième qui va donner l'énergie la plus en adéquation avec la résolution de la problématique. Enfin, une troisième lame servira de support pour trouver l'acte psychomagique à poser :

    1. Exposé de la problématique
    2. Brève explication que le TQC ou le TdM est un modèle qui propose 25 (ou 22) façons d'être, et que toutes sont bonnes et nécessaires dans l'absolu mais pas toujours adaptées à la situation.
    3. Mélange des lames en posant de l'intention d'aide à la décision en tenant compte de l'écologie de la personne et de son clan
    4. Tirage de la première lame : état initial, facette non adaptée.
    5. Débriefing de l'état initial, en quoi cette lame c'est « la personne » en ce moment (+ biotest).
    6. Rappel qu'il n'y a pas de mauvaise lame, pas de mauvaise facette de nous-même, mais qu'il existe des facettes peu ou mal adaptées à une situation, à un problème et que c'est le cas de cette facette initiale.
    7. Tirage de la deuxième lame : état final, facette optimale
    8. Débriefing de l'état final, en quoi cette lame est différente de la première lame tirée, est-ce qu'elle dérange, attire ou semble inconnue (+ biotest).
    9. Tirage de la troisième carte à voir : support visuel afin de trouver un acte simple à faire tous les jours pendant une lune ou 4 semaines (+ biotest).
    10. Vérification que l'acte à poser soit bien compris et son enjeu également : pouvoir passer dans l'énergie finale, optimale par rapport à la problématique exposée, car inaccessible à ce jour par le « mental » ou la volonté.

Le protocole est simple, mais il faut bien saisir l'état d'esprit et cela demande pas mal d'entraînement et valider au biotest chaque étape, chaque idée ou affirmation.

Finesse du protocole

L'utilisation du biotesting (au pendule, au test musculaire, au pouls, à la petite voie intérieure, …) est un plus pratiquement incontournable tant que l'on n'a pas une longue expérience. En effet, il faut à la fois laisser faire la personne, être en reliance avec elle et savoir l'accompagner pendant tout le processus sans vouloir lui asséner des vérités. L’ego doit être mis de côté et le lâcher prise au service la personne qui demande une aide.

Revenons plus en détails sur le rôle de chacun des trois tirages et les étapes associées. Une bonne aide ici, est « la langue des oiseaux » il s'agit d'associer une double signification à ce que l'on entend. Ainsi je « mélange » devient « je met l'Ange », c'est-à-dire je m'en remet à l'inconscient ou à l'aide Divine. De même la personne veut « savoir » et vous lui proposer un « ça voir », une vision projective de son « ça » (le ça de 'ça va bien', 'ça me dit', 'ça m'énerve', 'ça monte', …).

Dans la même idée une « lame » donne le message de « l’Âme », etc. L'homonymie (mots qui se prononcent de la même façon) et la polysémie (mot ayant plusieurs sens) sont les bases de cette langue des oiseaux si utile en tirage de lames.

a- Premier Tirage

Sur la première lame la personne arrive pratiquement toujours à se voir, à se reconnaître dans son positionnement dans la vie ou dans la problématique exposée. C'est donc elle qui parle le plus, vous devez rester en retrait, très assertif.

Vous pouvez juste recadrer en lui expliquant que si les lames sont autant de fenêtres de notre temple intérieur, elle a tendance à regarder par cette fenêtre. Souvent c'est le fruit de sa trajectoire de vie, des expériences rencontrées qui lui font être « experte de ce point de vue ». Ce n'est pas une mauvaise fenêtre et elle en gardera l'expertise mais elle n'est pas adaptée à la situation.

b- Deuxième Tirage

Pour la deuxième lame, l'astuce est de demander ce qui gène la personne sur l'image. Ensuite, vous émettez une possible reliance symbolique avec la Vie et en déduisez pourquoi, à priori la personne n'irait pas spontanément vers cette lame, cette énergie. Vous évoquez alors les côtés positifs de cette lame, et terminez en faisant remarquer que même avec des « Il faut » ou « J'ai bien compris » la nouvelle attitude d'esprit n'est pas acquise, intégrée.

Vous lui dites alors que, si elle veut, si elle est d'accord pour être coachée sur l'acquisition de cette nouvelle facette d'elle-même, sur ce nouveau regard sur le monde vous pouvez lui proposer un exercice très simple et qui prend peu de temps à faire tous les jours. Une fois la personne d'accord, et seulement si elle accepte le coaching c'est-à-dire de faire pendant un mois l'exercice très simple et de voir ensuite le résultat, alors vous pouvez lui faire tirer la troisième carte.

c- Troisième Tirage

Vous précisez que l'image servira de support pour trouver le fameux exercice qui lui permettra, de façon inconsciente et inexplicable, de regarder par la deuxième fenêtre, d'activé la deuxième facette d'elle-même, celle qui est optimale pour la problématique évoquée en début de tirage.

Vous pouvez même préciser que l'on parle d'acte « psychomagique » car notre mental ne pourra pas comprendre la relation entre le geste à faire et l'objectif à atteindre.

La personne tire alors la troisième carte à voir, ici, peu importe l'énergie de la carte, on cherche un geste simple c'est tout. Vous laissez tout d'abord la personne s'exprimer puis, si besoin, vous l'aider. Si plusieurs gestes simples sont perçus par la personne, il conviendra de choisir le plus simple à mettre en œuvre. Ainsi, on coupe l'herbe sous le pied du mental - ou plutôt de l'ego - afin qu'il n'est aucune excuse de ne pas faire l'exercice une fois par jour pendant un mois.

De plus, rappeler qu'en cas de stress, on revient naturellement à l'énergie de la première carte car on « sait faire », le sillon existe. D'où l'importance de créer un nouveau sillon par la répétition journalière de l'acte symbolique.

d- Le biotesting

Que ce soit via un boitest ou l'intuition, il faut prendre l'importance d'une part de séparer les informations pertinentes du « bruit » du mental et de ses déductions, et, d'autre part, de décoder les informations - à priori de nature symbolique - dans le bon plan (Cf en annexes : P.E.M.S. et modèle Ethérapique). Par exemple, le mot « véhicule » ne sera pas interprété pareil si le biotest vous indique que c'est le plan physique qui est concerné pour la personne ou s'il vous indique que c'est le plan spirituel ! Il est conseillé de noter par écrit les points clefs de l'interprétation, ainsi, il est aisé de valider ligne par ligne, au biotest, la validité.

Autre protocole

Une autre façon d'utiliser le tirage vers le haut ou tirage quantique c'est d'évaluer le résultat futur entre deux propositions.

Il s'agit d'une aide à la décision simple et efficace. Comme précédemment le premier tirage donne le climat actuel et les suivants donnent le climat futur en fonction du choix. Toute alternative A ou B est possible y compris la plus évidente :

« A = Je fais », « B = Je fais pas ».

Nb : Dans cette version il n'y pas d'acte à poser.

Dans ce protocole la position de l'opérateur est d'être facilitateur au sens de Rogers, c'est-à-dire en pure maïeutique si possible. L'idée est de faire accoucher la personne de ses projections sur les lames et de ne surtout pas les interpréter pour elles. Elle doit s'approprier le ressenti de chacune des situations et les idées associées. Par des questions ouvertes, le facilitateur peut aider et accompagner jusqu'à ce que les deux états finaux soient bien différenciés et intégrés. L'aide du biotest est, à nouveau, un plus incontournable tant qu'une longue expérience n'est pas acquise.

Les autres tirages TdM

Celles et ceux qui connaissent le TdM savent qu'il existe de très nombreux autres tirages dans la tradition. Beaucoup de ces tirages ont une vocation de voyance ce qui n'est pas le cas du TQC. D'autres mettent en avant les peurs, les craintes et les superstitions, alors que le TQC met en avant l'autonomie de la personne, son écologie personnelle et ne retient que les informations utiles et structurantes pour la personne. Aussi les autres tirages « TdM » ne sont-ils pas, à priori, intégrer dans l'approche TQC.

Pour ce qui est de l'interprétation du « à l'endroit ou à l'envers » des lames, c'est le demandeur qui interprétera ou non ce type de message. En réalité, toute personne peut projeter ses facettes encore dans l'ombre comme ses facettes lumières sur une même lame. C'est le base de la projection psychologique et de la connexion quantique.

Pour finir, n'oublions pas que le set de 25 lames (22 en TdM) représente les 25 sous-personnalités de notre être incarné. A terme, l'objectif est de savoir apprivoiser ses 25 facettes. C'est comme avoir une maison ronde avec 25 fenêtres pour voir et découvrir la Vie : vive le nettoyage des fenêtres !

CHAPITRE 10 : Les lames du TdM revues en Verseau

Pour terminer sur cet ouvrage sur le Tarot quoi de plus normal que de revenir sur le premier Tarot Quantique Celtique, celui que l'on nomme le Tarot de Marseille.

Nous allons parcourir les 22 lames du TdM en les revisitant sous une vue « Verseau » et non plus « Poisson » comme la plupart des livres édités avant 1999.

Pour chaque lame nous commencerons en proposant une nouvelle dénomination dans un vocabulaire significatif de l'ère du Verseau. Ensuite, toujours dans l'idée des nouveaux challenges d'incarnation portés par les nouvelles énergies, nous proposerons un verbe d'action Enfin vous trouverez une version de l'iconographie traditionnelle du TdM. Celle choisie s'appuie soit sur le Burdel (1751) soit sur le Conver (1760) en fonction des lames. La mise en couleur est sur 7 couleurs de base afin d'intensifier le côté figuratif et minimiser le côté réaliste.

Le texte qui suit donne de nombreuses pistes de décodages symboliques et philosophiques.

Afin de pouvoir « alchimiser » ces nouvelles bases, il est conseiller, après chaque étude de lame, de faire une pause intégrative via le coloriage d'un mandala, ou mieux, la mise en couleur de la lame elle-même. A cet effet vous trouverez en fin d'ouvrage les 22 lames prêtes à coloriées.

1- Le Bateleur

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« Ici et maintenant »

Verbe d'action :

« J'expérimente »

Le Bateleur est l'arcane du Présent. La position du personnage debout bien campé sur ses pieds nous indique clairement que pour se réaliser, participer de façon active et pleine à son existence c'est ici et maintenant.

Le Bateleur peut tout faire, tout vivre, tout expérimenter.

Le huit couché, symbole de l'infini, inscrit dans le tracé du chapeau du personnage vient nous rappeler qu'à l'échelle de la planète comme à celle de l'Univers ce qui peut paraître grave aujourd'hui n'aura aucune importance dans 1000 ans. La terre peut totalement se régénérer en 2000 ans. Prendre de la distance par rapport à cette notion du temps est une clé pour apprendre à relativiser, accéder au détachement et donc bien vivre l'instant présent.

La table : Nous remarquons qu'elle n'a que 3 pieds et que le 4eme est constitué par la jambe du Bateleur. Nous sommes libres à chaque instant de choisir quelle expérience nous voulons cocréer, libres « d'ajouter notre pierre à l'édifice » de cette table, qui de couleur chair est d’œuvre humaine. La Table par ailleurs nous ramène au symbole-matière d'édification et de réalisation de valeurs spirituelles, utilisé tout au long de l'histoire de l'humanité. Exemples : La table du Cénacle avec les 12 apôtres, les Tables de la loi de Moise, les Tables d’Émeraude de Thot, ou encore les chevaliers de la Table ronde.

Ici la lame nous invite à écrire nos propres Tables de la Loi, à réfléchir sur quelles valeurs spirituelles nous choisissons de fonder notre vie et sur ce que nous souhaitons inscrire au fronton de notre temple intérieur.

L’œuvre du Bateleur : « Je me crée moi-même ».

2- La Papesse

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Création »

Verbe d'action :

« Je me relie »

L’interprétation de la robe intérieure rouge et du manteau bleu fait référence à la notion du contenant donnant la forme au contenu. Ce sont nos valeurs spirituelles qui inspirent la façon dont nous choisissons d'utiliser notre puissance intérieure. Le fait que le manteau soit en contact avec les 2/3 du sol implique que ces valeurs spirituelles c'est à dire ce que nous estimons de plus haut et de sacré a un impact direct dans la matière.

La tiare en sortant du cadre de l'image nous rappelle que seul le plan spirituel peut nous aider à sortir de notre vision limitée du monde et des événements. Le dossier de couleur chair indique, que pour créer, nos expériences sont un soutien. Donc dans ce cadre là, la façon dont nous les aurons accueillies, comprises, intégrées va être très importante et qu'en faire un plus est à l'image d'être dans une position confortable pour être bien relier à ce qui sera notre décision.

Le livre est également de couleur chair : il s'agit ici d'une connaissance, d'un savoir qui ne s'acquiert pas via la lecture donc d'une connaissance qui n'est pas d'ordre intellectuel mais d'une connaissance inscrite dans notre chair. C'est un savoir bien concret lié à un vécu, un savoir incarné, matérialisé, il s'agit du livre de notre vie.

Cette lame porte le numéro 2. Elle nous connecte à l'énergie du nombre 2 en nous disant d'un côté que seul le plan spirituel peut nous soutenir quand nous vivons le sentiment de séparation, quand nous sommes coupés d'une partie de nous-même et de l'autre elle nous explique comment vivre cette énergie non plus comme une dualité mais en harmonie et en équilibre.

3- L'Impératrice

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Lumière Intérieure »

Verbe d'action :

« Je ressens »

La jupe rouge rehaussée d'une tunique bleue signifie que la spiritualité dont on parle s'appuie sur l'incarnation pour pouvoir se vivre. Qu'elle a besoin d'une base bien ancrée dans la matière, qu'il est nécessaire d'être sur terre et solide dans son incarnation, donc d'avoir pleinement accepté celle-ci.

La main gauche tenant le sceptre : si nous tenons compte du fait que c'est le cerveau droit qui commande le côté gauche du corps, le cerveau droit étant celui de l'intuition, de la vue globale des choses, de la créativité et que le sceptre est le symbole du pouvoir de décision, en tant qu'autorité assurant le respect des lois et garantissant une action juste, il nous est dit que seul une alliance des 2 permet de rester cohérent quand nous avons un choix une décision à prendre.

De la même façon la main droite du personnage posée sur l'aigle nous indique que dès que nous utilisons notre cerveau gauche, qui est celui du rationnel, de la logique et de l'analytique il est nécessaire de toujours garder en arrière plan la vision de l'aigle c'est à dire de prendre de la hauteur pour garder une vision globale des choses.

Le trône de couleur chair rappelle que notre vraie assise quand il s'agit de faire des choix doit rester notre évolution.

4- L'Empereur

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Présence »

Verbe d'action :

« Je peux »

La posture du personnage est comparable à une posture de yoga appelée "l'arbre".Cette posture exige d'avoir trouvé son centre de gravité, d'être en total accord avec soi-même. Tout équilibre physique procède d'un équilibre psychique. Que notre conscience soit agitée et l'équilibre sera rompu.

Le sceptre dans la main droite parfaitement vertical renforce cette notion d'équilibre nécessaire dans tout acte d'autorité et de décision.

Les pieds de couleur blanche montrent que nous avons "carte blanche" pour aller où nous le désirons. Nous avons le libre-arbitre d'expérimenter le chemin de notre choix.

La barbe symbole de sagesse, également blanche : c'est à nous de ressentir et de définir ce qui sage ici et maintenant dans ce contexte.

Le siège de couleur chair une fois de plus est un rappel que c'est sur notre vécu que s'appuie notre connaissance, et donc que l'incarnation à travers toutes nos expériences est un pilier de notre évolution.

Le nombre 4 place l'énergie de cette lame sur le plan de la matière et nous enseigne l'attitude intérieure à avoir face aux faits et événements du quotidien.

5- Le Pape

Dénomination dans le verseau :

« La Bienveillance »

Verbe d'action :

« Je m'accomplis »

Au premier plan de l'image il y a plusieurs personnages symbole de toutes les facettes qui sont en nous. A travers le geste de sa main droite l'action du personnage principal se situe à 3 niveaux :

    • je m'accueille dans toutes mes facettes
    • je me bénis quelque soit mon problème, ma difficulté
    • je me respecte tel que je suis

Il s'agit de la qualité de la relation avec soi-même, attitude intérieure qui une fois acquise pourra bien sûr être étendue aux autres.

Autre information importante de cette lame : comment sait on que l'on a intégré à 100% une expérience ? La dernière étape d'un processus alchimique, une fois comprise et acquise l'attitude intérieure juste c'est la capacité à guider, accompagner l'autre dans cette épreuve ou à transmettre et donc, enseigner pour certains, comment faire cet accompagnement cette guidance.

Je m'accomplis quand je suis dans un alignement où j'ai conscience de mes pensées de mes paroles et de mes actes ou je dis ce que je pense, je fais ce que je dis et pense.

Dans notre cadre le nombre 5 est à rattacher à l'homme interface entre le ciel et la terre. C'est l'homme après l'air, le feu, la terre et l'eau, qui est le 5éme élément.

6- L'Amoureux

Dénomination dans le verseau :

« Le Transpersonnel »

Verbe d'action :

« Je choisis »

Le personnage central est en connexion direct avec le Soleil. Le Soleil symbole de la lumière qui éclaire, celle qui permet de se guider.

L’Ange voit la situation d'en haut : référence à une vision globale donc la prise de recul, le détachement est une clé. Avant de tirer une flèche, de poser un acte, de lancer une action il est nécessaire d'avoir pris du recul. Cet Ange de couleur chair n'est pas un ange virtuel. La lame ne parle pas d'une vision désincarnée, mais au contraire d'un point de vue qui tient compte de toutes les réalités de la vie sur terre.

Cet Ange au centre d'un soleil est le symbole de ce que les égyptiens appelaient l’œil d' Horus ou de ce que nous retrouvons aussi derrière le terme du 3eme œil.

Les jambes nues du personnage central indiquent qu'être guidé par sa conscience intérieure est le meilleur moyen d' avancer dans la vie ouvert et sans peur. Leur couleur chair souligne une fois de plus qu'il s'agit bien des pas que nous faisons sur terre dans cette incarnation.

L'habit de ce personnage, où nous retrouvons les mêmes couleurs que celles des rayons du soleil soit une alternance de 3 couleurs, porte un message très fort : cette lame invite à faire éclater la notion de dualité, de bien de mal, de beau de laid pour vivre un 3eme état : qu'est ce qui est juste ici et maintenant.

Le sol jaune : c'est le travail sur terre qui est magnifié, qui reproduit de l'or, qui est donc précieux. C'est là que se situe la vraie richesse.

Les 3 personnages : fait important ils sont placés sur un même plan. Il n'y a pas de supérieur ou d'inférieur aux yeux "du Soleil" donc de l'Univers. Leurs cheveux de couleur jaune rappellent que tous nous sommes de nature divine, que ce qui peut paraître opposé ou différent vient de la même source. Ils sont tous les 3 en contact, se fondant l'un dans l'autre : l'énergie de vie est la même, elle prend juste des formes d'expression différentes.

    • Je suis un avec le Tout
    • Le Tout est un avec moi
    • Je suis l'Autre et l'Autre c'est moi.

Le personnage à dominante rouge symbolise la relation que nous avons avec les autres dans ses 2 dimensions : d'un côté la façon dont les autres nous perçoivent et de l'autre le regard que nous avons sur eux.

L'Amoureux de Claude Burdel (variante)

    • Le personnage à dominante bleue symbolise la relation avec nous-même, l'image que l'on a de soi.
    • Le personnage du centre : qui je suis réellement quand je me situe au delà de mes croyances, au delà des préjugés des autres quand je suis libre de tout jugement et toute comparaison.

L'Amoureux de Claude Burdel

Le Transpersonnel consiste en une compréhension globale de l'univers, des relations entre les êtres. L'initié lui sait qu'il faut compter avec les hommes que l'on croise sur son chemin; c'est ce qui crée l'expérience de l'Humanité.

L'Amoureux de Conver restauré par Héron

7- Le chariot

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« L'Avenir »

Verbe d'action :

« Je réussis »

Le personnage par ses attributs royaux démontre que nous sommes face à un être qui sait qui il est, qui a trouvé sa place dans la vie. Les 4 piliers soutenant le dais de couleur chair marquent cette conscience qu'il a de ses limites comme de ses capacités ce qui lui confère autorité et rayonnement.

Le cheval bleu renvoie à nos croyances inconscientes qui sont un moteur aussi puissant que peut l'être notre mental ou notre raison représenté ici par le cheval rouge. Nous comprenons tout de suite ce qui peut se passer quand il y a discordances entre les 2. Si chaque cheval tire de son côté non seulement nous n'avançons pas mais en plus nous nous épuisons.

C’est à nous qu'il appartient de choisir sur quelles pensées nous voulons construire notre avenir, à nous d'identifier ce qui peut venir entraver cet avenir en ayant conscience à chaque instant de ce que nous pensons, des idées que nous véhiculons sans même y porter attention et que nous nous contentons de répéter sans les avoir vérifier, etc.

Pour cela il est nécessaire d'avoir un regard sur le long terme, de prendre une position "haute" pour considérer quelles conséquences sur notre avenir peut avoir tel type de croyance, telle pensée. Est ce que croire cela nous construit, nous dynamise et nous ouvre, nous fait nous sentir mieux ? ou au contraire est ce que cela crée de la peur, de la culpabilité et nous ferme, nous donne envie de nous replier, de nous recroqueviller ?

Cette alliance de notre conscient et notre inconscient est ce qui va donner de la puissance à nos projets et c'est notre devoir, notre responsabilité de maintenir cette alliance, de veiller à ce que rien ne vienne la troubler.

Les roues placées en arrière-plan font référence à la notion de cycle. Se souvenir que Toute situation est susceptible d'évoluer tout comme il y a un temps pour chaque chose. Un projet peut avoir de passer par différents processus avant d'aboutir et la patience est un élément à ne pas négliger.

8- La Justice

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Justesse »

Verbe d'action:

« J'exprime l'Amour »

La dominante jaune de tous les objets : couronne, trône, balance, glaive nous éclaire parfaitement sur la nature de la justice dont il s'agit. Elle est d'inspiration solaire, c'est la justice immanente, celle dont l'action transcende l'entendement humain. Il s'agit des Lois de l'Univers.

Le glaive vient nous rappeler que celles ci sont implacables. C'est le fameux proverbe : « nous récoltons ce que nous avons semés ».

La toile de fond (ou le dossier du trône) irradie comme un soleil. La justice est là pour nous éclairer, elle guide l'homme qui l'accepte et la comprend hors des ténèbres dans lesquels ses actes ou ses pensées l'ont conduit. Elle est nécessaire pour que nous puissions prendre conscience des conséquences de nos actes et ainsi rectifier nos attitudes, réajuster nos comportements.

Les plateaux de la balance sont en parfait équilibre : cette justice veut le meilleur pour notre évolution et nous invite à sortir de la notion du bien ou du mal pour aller au delà. Le fait qu'ils soient vides renforcent cette invitation il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises actions. Il y a simplement des actions appropriés et justes ou des actions inadaptées et ceci en fonction de chaque contexte, comme de chaque instant.

Au sens initiatique cette lame évoque la Loi de Causalité.

9- L'Ermite

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Permanence »

Verbe d'action :

« Je grandis »

La lampe : En apparence elle peut sembler inutile puisque le fond blanc de l'image semble bien nous spécifier que nous sommes en plein jour. Il ne s'agit pas d'éclairer de réelles ténèbres mais de répondre aux questions existentielles que certains se posent et que d'autres ignorent.

Le personnage est cette facette de nous même qui cherche là où pour d'autres il n'y a rien à trouver.

La canne de couleur chair précise que c'est dans notre vécu que nous pouvons trouver un appui pour nos réponses.

Du personnage se dégage une allure de lenteur : toute progression ne peut qu'être intérieure et lente. Le temps est un allié pour celui qui s'engage dans un chemin d'évolution.

Les 3 rides du front signifient que cette recherche exige des efforts, qu'il faut passer par les 3 étapes thèse, antithèse et synthèse avant de pouvoir intégrer une certitude.

Tout le monde n'entreprend pas cette démarche, et il est nécessaire de s'en souvenir dans les moments où le sentiment de solitude et l'isolement surgissent.

Le vêtement intérieur rouge rayé de noir indique que nous sommes dans une puissance intérieure guidée par la sagesse, mise toute entière au service de notre persévérance.

10- La Roue de la Fortune

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Continuité des Cycles »

Verbe d'action :

« Je m'adapte »

La couleur jaune du socle de la roue évoque le fait que c'est l'énergie solaire qui soutient et alimente le mouvement perpétuel du cycle des saisons : quand je rayonne ma nature solaire je mets la Vie en mouvement autour de moi.

La manivelle blanche : c'est de notre libre-arbitre dont il s'agit. j'ai à chaque instant le choix d'aller dans le sens de la vie ou au contraire de m'y opposer et d'être à contre-sens.

Les 3 personnages indiquent cette notion de choix qui est dans "nos mains".Nous ne sommes pas attachés à une position de façon inéluctable, il existe de multiples positionnements tout comme il est inutile de s'attacher à une position car la roue tourne et automatiquement exigera de nous une autre attitude plus adaptée.

Cette arcane est une invitation à accompagner le mouvement de la vie. C'est le secret de "la fortune" c'est à dire le secret de la réussite. Ne pas s'opposer aux rythmes mais se fondre dedans, l'acceptation de ce mouvement perpétuel n'est pas soumission mais sublimation. Ce mouvement fondamental et constitutif de l'existence est en soi neutre et c'est l'homme qui le charge de connotions ou d'émotions plus ou moins négatives. C'est la société qui attribue des valeurs positives à grandir croître, monter et négatives à vieillir descendre etc. Dans une vision philosophique des choses rien n'est fondamentalement bon ou mauvais. Simplement tout a sa raison, tout a sa place dans l'Univers. Le printemps n'est pas plus positif que l'hiver. Un printemps qui serait éternel ne verrait pas de fruits, ni de graines et il en est de même pour toutes les étapes de la vie d'un l'homme.

Le nombre 10 signe l'achèvement d'un cycle et l'ouverture d'un autre. La condition du 10 est redevenir un mais dans une dimension différente basée sur les acquis du cycle précédent. La spirale d'évolution est une succession permanente de morts et de renaissances. Si nous l'acceptons, nous créons une véritable dynamique d'évolution porteuse de Vie.

11- La Force

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« L’Accomplissement »

Verbe d'action :

« Je m’apprécie »

Premier paradoxe nous aurions pu penser que pour incarner la Force un personnage masculin aurait été plus approprié. Hors nous avons un personnage typiquement féminin. La force évoquée ici n'appartient donc pas au domaine physique. Il s'agit d'une victoire ou d'une conquête qui doit se faire en douceur quand il s'agit d'apprivoiser nos ombres, nos pulsions ou nos instincts. Ces facettes de nous-même sont représentées par l'animal qui est de couleur jaune. Donc elles sont en réalité notre richesse car une fois acceptées nous pouvons en faire un vrai plus et les mettre au service de notre puissance intérieure afin de mieux vivre notre incarnation. L’énergie de l'animal n'est pas écrasée. Seul ce qui peut porter préjudice, doit être maîtrisé et contenu en pleine conscience.

Le pied qui dépasse de la robe de couleur chair est un petit clin d’œil pour nous redire une fois de plus que la meilleure façon de se recentrer, de revenir à soi est de placer régulièrement sa conscience dans ses pieds. Prendre le temps de se mettre dans ses pieds, de ressentir le contact avec le sol est un exercice tout simple quand on ne sait plus quoi faire, quand on est débordé par son émotionnel ou son mental. Cela va permettre de reprendre le contrôle "en douceur".

12- Le Pendu

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Maîtrise »

Verbe d'action :

« Je fais »

La position du personnage qui, de prime abord, peut paraître troublante, illustre tout simplement la connexion Ciel-Terre. Les 2 arbres de part et d'autre de l'image sont très explicites : leurs racines sont en haut et leur couronne en bas tout comme la tête du personnage. Puiser dans ses racines divines et les exprimer, les faire épanouir sur terre. Nous avons une partie invisible comme les racines de l'arbre qui puise sa source dans le spirituel et pour nous y relier nous avons le choix de la façon de nous y connecter comme le matérialise le cordon de couleur blanche.

Les bourgeons, symbole d'une nouvelle vie, d'une nouvelle énergie eux remontent vers le ciel. Une fois que l'énergie spirituelle s'est incarnée dans la matière elle retourne à la Source riche de toutes nos expériences prête à recréer et inscrire pleins de nouveaux possible pour le futur.

Nous ne voyons pas les mains du personnage. Dans le langage des oiseaux pas de mains devient "pas demain" : ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire aujourd'hui.

Le personnage représente celui qui a trouvé l'équilibre dans le paradoxe de la nature humaine qui veut à la fois être libre et protégée, qui veut à la fois être reconnue comme un individu et faire partie d'une famille ou d'un groupe, qui a besoin de variétés de surprises de nouveau et voudrait en même temps connaître et maîtriser le futur. Il incarne la maîtrise de celui qui garde le cœur ouvert, celui qui reste égal devant le succès et dans l'échec, devant le bonheur et l'affliction, celui qui sait qu’il n'y a que des expériences.

13- L'arcane sans nom

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Créativité »

Verbe d'action :

« Je persévère »

Avant toute chose souvenez vous qu'il y a toujours 3 niveaux de lecture face à de telles images :

    • le premier niveau dit parlant est celui où l'on va décrire simplement l'image telle qu'elle est.
    • le 2eme dit signifiant est le niveau de lecture où chacun projette ce que symbolise pour lui certains éléments de l'image ou celle-ci dans son ensemble.
    • Enfin le 3eme niveau qui est celui où nous avons choisi de donner des passerelles est dit le cachant. A ce stade le message caché est de l'ordre de l'archétype

Le premier point sur lequel il est important de porter son attention c'est le fait que le sol occupe le tiers de l'espace de l'image et que celui-ci est de couleur noire. L’arcane treize est la seule avec celle du diable a présenter cette particularité. Si nous sortons de la notion de symbole pour adopter le 3eme niveau de lecture en se plaçant dans celle de l'archétype la couleur noire nous reconnecte au noir de la Nuit primitive, au commencement ainsi qu'à toutes les divinités noires comme Isis, les Vierges Noires, le Quetzacoalt (divinité mexicaine sous forme d'un serpent à plumes) qui étaient des divinités protectrices. Cela nous reconnecte également, via l'inconscient collectif, aux profondeurs de la Terre dans sa dimension chamanique et antique quand les rites initiatiques se passaient la nuit dans des souterrains voir des grottes. Leur objectif devenir des hommes nouveaux et pour cela il leur fallait mourir au monde, entrer en contact avec le tombeau donc traverser une mort symbolique, mourir à la vie des illusions et des désirs pour renaître à eux même et retrouver leur essence divine. Passer du monde des apparences à celui de la réalité pour naître à la vie éternelle. Et dans ce cadre nous voyons bien comment le noir était vécu comme pouvant favoriser un état intérieur mystique, et permettre une meilleure connaissance de soi, de son unité avec le Grand Tout. Au niveau ésotérique les grottes, les forêts épaisses et profondes des contes et des légendes font référence à ces passages à ces changements d'états ou le héros ressort métamorphosé ou il ne sera plus jamais comme avant. Qu’est ce que la peur du noir sinon celle de se retrouver face à soi-même sans autre repère que ses références intérieures puisque tous les repères extérieurs sont dissous dans le noir. Ce noir est là en toute bienveillance pour nous inviter à nous reconnecter à nous-mêmes.

Le personnage : Dépasser l'émotionnel, qui pourrait rester accroché à une interprétation morbide où au moyen-âge la mort était représentée par un squelette avec une faux, pour l'observer plus en détails va nous ouvrir de multiples horizons. En effet ce dessin est une extraordinaire représentation du Vivant.

Le choix de ce presque squelette nous indique qu'il est nécessaire d'aller au delà des apparences, d'aller au cœur de nous-même et de ce qui fait notre humanité. Sa couleur chair tout comme son action qui est : "je fais tout en allant de l'avant" expriment des caractéristiques typiques de la Vie qui justement est mouvement. Sa colonne vertébrale, l'axe qui nous permet de nous tenir droit, dessine un épi de blé. La céréale sur le plan spirituel correspond au mantra "je m'ouvre à tous les possibles". Nous avons la réponse sur comment nourrir notre arbre de vie : c'est en étant ouvert à toutes les opportunités et les ressources qui nous entourent. Noter l'étroitesse du bassin. C’est là que se trouve notre élan de vie via la kundalini et ici le personnage exprime totalement son élan de vie, l’énergie n'est pas bloquée ni retenue mais toute entière nourrissante pour l'arbre de vie. Le personnage exprime, via son bassin, une confiance totale en la Vie aucune peur, aucune colère, aucune insécurité ne vient empêcher l'énergie de vie de se réaliser et de s'incarner.

Si le déplacement de l'ermite exprimait que tout cheminement, toute évolution intérieure pouvaient être lents, si l'allure du Mat est plutôt rapide et déterminée, ici nous sommes devant un personnage qui tout en accomplissant une action précise avance résolument vers son avenir. Ceci nous dit que toute métamorphose, toute prise de conscience n'a de valeur que si l'on pose des actes. Et l'un de ces actes à poser en priorité est de se débarrasser de toutes les croyances qui nous encombrent, de ce qui peut nous retenir dans notre avancée, dans notre évolution. Sur le plan spirituel le sens réel du mot sacrifice n'est pas une privation mais une substitution, on parle d'une transposition, d' un déplacement. C'est la même activité qui continue mais sous une autre forme. Prenons un exemple pour mieux illustrer l'attitude intérieure qui est derrière ce mot. Si nous "sacrifions un morceau de charbon de noir et froid il va devenir chaleur et lumière. Le sacrifice c'est l'offrande d'un état pour passer à un autre : je renonce volontairement à une pensée qui ne me construit plus pour une autre plus dynamisante.

La végétation de couleur bleue a également un message spirituel très fort. En effet au delà du signifiant c'est à dire du symbole de vie et de fécondité avec la notion que la mort n'est pas stérile puisqu'elle peut engendrer la vie (la graine meurt à son état de graine pour donner la plante tout comme la fleur fane pour laisser apparaître le fruit), dans le cachant nous entrons dans une autre dimension. Dans ce cadre le végétal nous dit que la solution de l'évolution réside dans le processus alchimique. Quelle est la spécificité du monde végétal ?La photosynthèse. La plante sait utiliser l’énergie du soleil, pour convertir l'eau et le gaz carbonique de l'air en molécules carbonées riches et complexes pour grandir. Elle capte l’énergie lumineuse pour la convertir en énergie chimique utilisable pour son propre développement. Ce processus de la photosynthèse, qu'à ce jour aucun laboratoire n'a pu reproduire, aboutit à une substance organique la chlorophylle. Les chercheurs ne peuvent expliquer l'efficacité de cette molécule que si on lui applique les propriétés de la physique quantique. Dans l'alchimie spirituelle nous savons que le chaudron c'est l'être lui-même et le végétal nous dit que pour révéler notre or intérieur il est nécessaire de passer par des processus d'ordre alchimique.

Cette arcane sans nom donne 2 précieuses indications : en langage des oiseaux l'arcane sans NON est celle qui oui, oui aux changements. Et 2eme clé elle rappelle que nous sommes bien dans une autre réalité une réalité où le mental ne peut accéder.

En numérologie le nombre 13 est intéressant car il est qualifié d'arythmique. Beaucoup d'ensembles cohérents sont bâtis sur le nombre 12 : les 12 travaux d'Hercule, les 12 signes du zodiaque, les 12 mois de l'année, et le fait d'ajouter une unité crée une bascule vers autre chose, brise une forme de continuité. c'est l'énergie d'un nouveau départ.

Cette lame vient nous révéler qu'au plus profond de notre être réside la capacité de mutation et de régénération et qu'il dépend de notre seule volonté de l'activer en posant des actes en accord avec cette intention. C’est la lame typique en lien avec le processus du développement personnel.

Version de Burdel et celle de Cover (1760)

14- La Tempérance

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« L'Incarnation »

Verbe d'action :

« J'harmonise »

Le personnage nous décrit ce qu'est un être éveillé. Un être éveillé est celui qui met sa puissance intérieure symbolisé par le vase rouge, au service de sa spiritualité (le vase bleu), tout comme c'est sa spiritualité qui est la source de sa puissance intérieure. C'est le bras gauche celui du cœur qui alimente le bras droit celui l’action. Toute action nourrit par le cœur, par le spirituel révèle notre nature angélique, incarne notre partie divine. Le filet d'énergie de couleur blanc démontre bien qu'il s'agit de notre libre-arbitre et donc de notre intention où nous avons "carte blanche"

La chevelure longue et bien ordonnée souligne que toutes les forces instinctives toutes les pulsions ont été transcendées et sublimées.

Les ailes de couleur chair rappellent qu'il s'agit d'une spiritualité incarnée qui passe bien par la matière et s'exprime, se réalise via nos expériences humaines, donc tout ceci se passe bien sur terre. Nous n'avons pas besoin de nous "envoler" ailleurs pour la vivre.

Le sol jaune, comme pour toutes les autres lames ou il en est ainsi, souligne que ce qui se vit sur terre est précieux à l'image de l'or qui était réservé aux Dieux ou aux rois.

15- Le Diable

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« Le Nouveau »

Verbe d'action :

« Je crée »

Le diable étymologiquement est un mot qui vient du grec diabolos signifiant qui divise, sépare. A l'origine Lucifer l'autre nom du diable est l'Ange qui a accepté de descendre sur terre pour nous confronter et ainsi mettre en lumière tout ce qui est désunit, opposé, refoulé en nous. C’est par amour pour l'humanité qu'il devient celui qui dérange, nous irrite nous met en colère. C’est aussi "lui" qui vient nous créer des contraintes sachant que c'est dans les contraintes que notre créativité s'exprime le plus et le mieux.

Cette lame vient également rappeler, à l'initié que pour parvenir à son illumination il ne doit pas refuser son côté animal mais l'accepter, l'honorer et le guider vers la lumière. Les ailes bleues du personnage confirme que là où il se situe c'est bien dans le plan spirituel. Il tient une baguette blanche vierge de toute intention : je suis libre de donner du pouvoir ou non à ses exhortations, j'ai le libre arbitre. Quel pouvoir je choisis de donner à sa baguette magique, quelle peur quelle croyance quelle limite ai je envie de mettre dans ma vie ?

Il prend appui sur un chaudron de couleur rouge lui-même posé sur un sol noir. Ce sol noir fait référence à notre inconscient. Quand j'allie mes facettes inconscientes et que les amène à ma conscience cela me confère de la puissance intérieure et du pouvoir pour cocréer (cf la baguette blanche) ce que je désire.

Un savoir inconscient, symbolisé par les petites cornes noires des 2 petits personnages, quand il est mis en lumière transforme notre puissance en rayonnement solaire C'est ce que symbolise la couleur des cheveux qui de rouge devient jaune pour le personnage central.

Cette lame décrit le processus d'individuation dont parlait Jung. Prendre conscience de la force et de la puissance de son inconscient pour s'en faire un allié ne plus le subir et être en réaction mais au contraire prendre le pouvoir et devenir acteur à part entière de sa vie.

16- La Maison Dieu

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« Le Temple intérieur »

Verbe d'action :

« Je formule »

Le toit de la tour exhorte à renverser tout ce que nous avons mis sur un piédestal tout ce que nous avons "couronné" Il s'agit bien sûr de toutes les certitudes que nous n'avons pas vérifiées et qui viennent entraver notre développement, de toutes les croyances qui ne sont plus utiles et qui au contraire nous tirent vers le bas, nous culpabilisent, nous limitent autant dans nos discours intérieurs que dans dans ceux de monde extérieur (que ce soit notre entourage, la société, etc).Le personnage qui marche sur les mains va même plus loin dans son incitation puisqu'il montre l'exemple : oser expérimenter les choses à l'envers,changer son point de vue, voir faire l'opposé de ce qui est prescrit "habituellement" comme de marcher sur les mains.

La Tour de couleur chair ne présente pas de porte car la Maison de Dieu est à l'intérieur de l'homme, c'est de notre temple intérieur dont il s'agit.

Le nombre 16 en symbolique égyptienne est le nombre de la joie car lié au chiffre des 16 coudées qui étaient le chiffre idéal pour la crue du Nil. En parallèle le un nous ramène à la Source de toute chose, c'est le nombre à partir duquel on peut créer tous les autres : Tout est en Lui, Il est en Tout. Le 6 exprime la perfection du macrocosme son graphisme via le sceau de Salomon ou étoile à 6 branches s'appuie sur la genèse avec la création du monde en 6 jours. Le nombre 16 est l'accomplissement de l'équilibre parfait.


17- L’Étoile

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« L'Univers »

Verbe d'action :

« J'écrit »

Le personnage : sa chevelure est remarquable à plus d'un titre. Sa couleur bleue symbole des forces vitales détenues par le Dieu soleil chez les égyptiens, couleur sacrée car elle ne parait pas appartenir au domaine terrestre c'est le ciel qui est bleu, souligne que c'est bien de spiritualité dont il est question ici. Cette chevelure symbole des pensées que nous émettons est une invitation à émettre "des pensées bleues ",des pensées créatrices de vie et donc source d'énergies, des pensées dynamisantes et constructives. Le fait qu'elle soit d'une certaine longueur met en évidence l'importance de maintenir sa pensée dans le temps. C'est ce qui va donner de la force à nos intentions.

Le geste fait ressortir que nous alimentons sans cesse l' Univers de nos pensées de nos actes. Tout cela a un impact dans l'Univers et chacune de nos expériences vient l'enrichir.

La couleur rouge des vases implique que chacun d'entre nous est à l'origine d'une source et que nous avons la puissance requise pour mettre de la spiritualité dans la matière.

La nudité du personnage met en relief qu'ici on situe l'individu dans l'être et non dans le paraître. D’autre part il est nécessaire d'aller au plus profond de soi pour puiser cette conscience. Notre attitude d'esprit a un pouvoir. La présence de 2 arbres en arrière -plan fait référence au fait qu'il n'y a que sur terre que certaines transformations peuvent se faire, que seule l'incarnation permet de vivre un certain type d'expériences ainsi que certains processus d'évolution.

Le ciel étoilé : La personnalité profonde ne peut s'éveiller qu'à la lueur d'éclairages différents offrant à la conscience des perspectives nouvelles et sans cesse renouvelées.

Les 7 étoiles dans l’Ère du poisson faisaient référence aux 7 péchés capitaux. Il s'agissait d'énergies qui si elles étaient vécues et cultivées en excès aboutissaient à l'orgueil, la gourmandise etc. Avant donc ce qui nous guidait était la peur. On avançait en fonction des interdits. Le nouveau message est devenu : j'oriente mon esprit et toutes mes actions vers la conscience des lois de l’Univers. Tout ce que j'entreprends est en "l'honneur du ciel". La grande étoile renvoie à l'étoile polaire qui indique le nord pour les marins ou les bergers. Elle reflète la nécessite d'avoir un repère pour se guider, pour tenir son cap. La question qui doit nous "gouverner" à chaque instant, qui doit être notre phare, notre point de repère dans le ciel de notre vie est la suivante : qu'est ce qui est juste aux yeux de l'Univers ? Les galaxies, le système solaire tout obéit aux lois cosmiques et notre interrogation notre challenge est d'être créatif dans le cadre de ses lois en les respectant.

Version Claude Burdel

La numérologie renforce ce message. « 17 » c'est 7+1 = 8. Il y a 7 petites étoiles plus une grande donc 8. La lame numéro 8 est celle de la Justice celle qui dans la nouvelle dénomination devient la Justesse.

Nous sommes de nouveau en présence de cet acte juste aux regards des lois cosmiques.

18- La Lune

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« La Transcendance »

Verbe d'action :

« Je me confronte »

La Lame présente ici une sorte de répartition en 3 plans : Il y a le monde souterrain notre inconscient notre imaginaire. Puis le monde terrestre la raison et enfin le monde du ciel ou cosmique c'est l'observance la position méta. Il est clair que le message de la Lame en donnant une part égale à chaque niveau nous incite à n'en négliger aucun tout comme à ne pas donner plus priorité à l'un qu'à l'autre. Tout a sa place et son sens dans l'univers, rien n'est à exclure, rien n'est supérieur ou inférieur. Intégrer ses 3 dimensions de notre être et sortir de la séparation "corps,esprit et âme "pour vivre la globalité de qui nous sommes est l'un des objectif de cette ère du Verseau. L'autre versant du message c'est également que la séparation entre les êtres vivants est une illusion, nous sommes tous liés, chacun vivant simplement une expérience différente.

Entrons pour une fois dans le détail de l'image et observons l'animal bleu qui est une sorte d’écrevisse. Sa particularité est d'avancer en reculant. Son message est double : dans certaines situations, il faut savoir reculer pour avancer. Reculer n'est pas une fuite ou une régression mais de la sagesse. D'autre part il y a de nombreuses fois où nous pouvons croire que nous sommes revenus en arrière, alors qu'en réalité si la situation peut avoir des similitudes avec le passé, nous oublions que nous ne sommes pas le même. Ce va compter à ce moment là c'est notre nouvelle façon de gérer la situation, dans quel état intérieur elle nous projette. Sommes nous restés énervé aussi longtemps que la première fois ? Avons nous pris le temps de réfléchir ? etc.

Nous pouvons compter de part et d'autre du corps de l'animal au total 8 grandes pattes et à l'arrière 2 plus petites. Cela renvoie aux 10 doigts de nos mains avec le pouce qui est plus court que les autres doigts. Les 2 pattes arrière font référence au corps humain à sa symétrie duelle nous avons 2 bras, 2 jambes, 2 yeux etc. Le corps physique est donc une clé et pas dans n'importe que domaine puisqu'ici tout est de couleur bleue donc une clé pour accéder au spirituel. Cela signifie également que le double est nécessaire à la stabilité que ce qui peut paraître opposé (si je superpose ma main gauche sur ma main droite les 2 pouces sont bien à l'opposé)est en réalité complémentaire. Et en parallèle les différences, le pouce n'est tout à fait comme les autres doigts, est ce qui donne de la richesse au système.

Le plan du milieu présente 2 "chiens", 2 touffes d'herbe, 2 tours évoquant la dualité. Ce qui rend possible l'expérimentation sur terre ce sont ses conditions d'incarnations qui sont liées justement au phénomène de la dualité. Mais au fond de nous, en souterrain, dans notre corps nous savons que la dualité peut être autre chose qu'opposés et se faire complémentaire. Cette vie sur terre est de couleur jaune : le processus d'incarnation n'est pas quelque chose d'ordinaire au contraire il est magnifié. Rappelons que depuis la nuit des temps l'or était réservé aux Dieux aux Empereurs (comme en chine ou seul l'empereur avait le droit de porter du jaune)etc. Ici elle vient souligner le pouvoir de l'homme qui est co-créateur du Divin et capable de transcender sa nature.

Le soleil bleu nous parle ce que l'on nomme le soleil de minuit qui est le soleil capable d'éclairer les profondeurs. Sa lumière est bien réelle, non aveuglante et symbole d'immortalité. La lune intérieure nous renvoie à notre transformation qui est incessante tout comme ses mouvements de croissance, plénitude, décroissance.

Cette lame est vraiment celle de la transcendance dans le sens ou tout ici nous invite à vivre les opposés comme des complémentaires, à aller au delà des apparences, transcender la réalité et la dépasser. Pour cela nous avons 2 portes d'entrée le corps physique et le spirituel.

Le mouvement des gouttes qui montent (elles ne tombent pas du ciel) renforcent ce message de nécessité de transcender la dualité du monde terrestre pour envoyer, porter son intention au delà sur un plan spirituel et s’élever pour passer de l'individuel à une perception de l' Universel.

C'est par l'intériorité qu'on franchit la frontière, qu'on peut dépasser la forme pour contacter le fond, atteindre la paix intérieure et rayonner le soleil qui est immanent en nous.

19- Le soleil

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« Le Bonheur »

Verbe d'action :

« Je rayonne »

Ce qui caractérise le soleil c'est le fait qu'il réchauffe le petit village tout comme la grande ville, il éclaire chacun de la même façon sans distinction que l'on soit un homme ou une femme, jeune ou âgé etc. Il aime chacun de façon égale et nous avons tous une place au soleil sachant juste qu'il n'existe pas 2 places identiques que nous avons tous une expérience d'incarnation unique. Quand nous rayonnons nous sommes sortis des jugements vis à vis de nous-même. Nous avons accepté toutes nos facettes ayant conscience qu'il y en a qui peuvent être plus révélées que d'autres, certaines avec lesquelles nous sommes à l'aise dans l'utilisation de leurs énergies et puis d'autres ou nous sommes encore en apprentissage. Dès que nous sommes dans cette acceptation nous pouvons nous révéler dans la totalité de notre être tout devient simple dans notre relation aux autres. Pas besoin de se cacher derrière un vêtement ou un uniforme.

Les traits noirs dans le dessin des rayons de ce soleil c'est ce que nous n'avons pas encore épanoui en nous, ce qui est encore replié et demande à s'ouvrir.

Le mur derrière les personnages ce sont toutes les limites que nous pouvons rencontrer sur notre chemin et en parallèle ce sont ces mêmes obstacles qui vont devenir une base sur laquelle appuyer notre puissance intérieure. D'où l'importance d’intégrer toutes les leçons de la vie car c'est à travers elles que nous pouvons nous construire et évoluer.

Le bonheur devient simple dès que l'on a compris qu'il suffit de se connecter à ce qui est source de vie à l'image du soleil et de la terre-mère.

20- Le jugement

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« Le Discernement »

Verbe d'action :

« J'écoute »

Ici nous sommes face à un ange qui occupe presque les 2/3 de l'espace de l’image. Ses ailes de couleur chair montrent qu'il s'agit d'une sagesse qui est en nous, de notre intuition, de cette partie de nous même qui sait ce qui est juste. Ses bras rouges signifient bien que cette sagesse est active, nous avons un pouvoir sur les êtres et les choses qui nous entourent donc une responsabilité d'où l'importance d'avoir du discernement. C’est notre intuition qui nous confère de la puissance pour créer. Et le conseil est clair se laisser guider par son intuition.

La nudité du personnage central qui est vu de dos, équivaut à un potentiel d'intelligence qui est encore à éveiller. Mais avant cela il faut avoir lâché "les vieux oripeaux ",les anciennes croyances peurs et limites. Les 2 personnages qui sont de face c'est le yin et le yang quand ces 2 énergies sont vécues à l'extérieur à travers le couple émotionnel. Et il nous est demandé de réaliser d'abord notre couple intérieur d’intégrer notre yin et notre yang avant de chercher à le vivre à l'extérieur.

Une partie du sol est représentée par une plage de couleur verte, outre le fait que tout ceci est bien à vivre sur terre nous mettre en relation avec les forces de la Nature avec ce qui l'anime c'est se connecter au processus de régénération dont la terre est le vivant symbole.

21- Le Monde

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« Le Mouvement »

Verbe d'action :

« Je me développe »

Pour aborder de cette lame nous allons utiliser les principes de la géométrie sacrée car l'ovale du centre fait référence à la Mandorle présente sur de nombreux édifices sacrés tant chrétiens, qu’hindous par exemple.

Cette mandorle à la base est obtenue à l'aide de 2 cercles que l'on fait glisser l'un sur l'autre ce qui déterminera à leur intersection cet espace ovale.

Cela nous décrit comment avec 1+1 on peut créer le 3 comment quand 2 énergies se joignent cela peut en créer une 3eme qui n'est ni l'une ni l'autre mais bien autre chose. Il y a bien sûr la notion de synergie la conscience que le Tout est plus grand que la simple somme des parties.

Cela nous dit aussi comment le 2 peut devenir un dans la notion d'alliance, alliance du ciel et de la terre. Sortir de la dualité en passant par un 3eme état.

Historiquement la mandorle était l'ovale dans lequel on plaçait la statue des saints symboles de différents états de sagesse. Elle nous indiquait à l'image d'une porte la personne, l'être intermédiaire par lequel il fallait passer pour trouver le chemin de cette forme de sagesse là. Pour nous dans le verseau c'est trouver le chemin qui allie le ciel et la terre en nous. Cette figure géométrique de l'ovale c'est également l’œuf cosmique la matrice universelle celle qui est à l'origine de toute chose comme celle d’où l'on vient et ou on retourne. Cette lame décrit l'état originel retrouvé mais dans une autre dimension car enrichi de toutes nos expériences.

Par son nom la lame vient nous redire que c'est dans le monde, dans l'incarnation, au milieu des autres que cette unicité totale et harmonieuse doit être réalisée.

Cette mandorle est en feuilles de laurier. Dans le langage des oiseaux nous entendons :L'or y est. Dans l'antiquité on offrait une couronne de laurier aux vainqueurs, c'était la plante immortelle qui récompensait les héros et les sages.

Restons dans la géométrie sacrée pour observer le plan de composition de l'image. Nous y retrouvons une verticale centrale symbole de l'homme debout, l'homme réalisé. L'ovale que nous avons déjà évoqué, issus de 2 cercles, symbole de l'origine des choses l’œuf primordial. Le carré symbole de l'Univers en tant que monde manifesté avec le plan physique via la posture du personnage, le plan spirituel via le côté androgyne du personnage, le plan mental avec la présence des 4 éléments aux 4 coins de la carte et le plan émotionnel à travers la couleur bleue. Notons qu'ici il est important de se souvenir que dans l'ère du verseau l'énergétique et donc l'émotionnel vont avoir une valeur particulière. Ce plan est représenté par la couleur bleue car ce qui est en jeu c'est une perception des mondes supra-sensoriels de manière objective et consciente. D'ailleurs ce bleu est à l'extérieur du personnage on parle bien d'un émotionnel détaché, en connexion avec "l'ange" le spirituel et "l'aigle" la vision globale.

Le personnage par sa facette androgyne décrit l'accomplissement total, l'unité et la plénitude intérieure. C'est l'intégration parfaite du yin et du yang. L'être réalisé n'est pas sexué, il peut être homme ou femme, la question n'a pas d’importance. Ce qui importe réside uniquement dans l'équilibre trouvé l'équilibre du corps et de l’esprit. En parallèle par sa pensée l'homme crée et contribue à l'univers qui l'entoure.

22- Le Mat

Nouvelle dénomination dans le verseau :

« L'Appel »

Verbe d'action :

« Je transforme »

S'il y l'arcane sans nom avec la lame numéro 13, avec le Mat nous avons l'arcane sans nombre. La question que nous pouvons nous poser est la suivante : est-ce la première avec le numéro zéro ou la dernière avec le numéro 22 ? Déjà avec ces 2 questions, nous voyons comment le vide nous renvoie indirectement aux 2 plus grandes questions que se posent les sciences ou les religions autour du rien et de son opposé ou de son frère jumeau l'infini.

Autre possibilité et si cela voulait nous dire qu'on peut la mettre en parallèle de n'importe quelle autre lame ? Le mât d'un bateau n'est il pas ce qui permet d'accrocher les voiles et ainsi de pouvoir créer le voyage ? Donc ce vide, cette absence de nom, font référence au symbole de la création universelle en qui se trouve la Source de toutes choses. Sans nombre cette lame représente l'origine de l'univers. Et qu'est ce qui est à l'origine de la vie ? qu'est ce qui définit le mieux la vie sur terre si ce n'est le mouvement. Nous avons un personnage qui marche, qui avance résolument dans la vie. La marche est une parfaite illustration de la danse du yin et du yang quand ils s'interpénètrent, se dissolvent l'un dans l'autre à tour de rôle. Quand leur apparente opposition crée un état d'équilibre dynamique, une unité cohérente. Dans la marche s'il y avait un excès ou une faiblesse de l'une ou de l'autre énergie on tomberait. Leur opposition vient créer un phénomène de limitation naturelle.

Quand je pose mon bâton, et prends appui sur lui, je prends le temps de ressentir, de me connecter à ce qui m'entoure le Divin, l'Univers, la Nature je suis dans mon yin. Puis je fais un pas, passant dans mon yang concrétisant l'action juste qui viendra garantir mon équilibre.

Le premier message est donc celui-ci : dès que je suis en mouvement je crée la vie.

Le 2eme c'est que le corps physique est une clé : dès que nous avons le sentiment d'être en dehors du courant de la Vie, que l'énergie de vie ne passe plus, marcher ou se mettre en mouvement sans réfléchir ni se poser de question va automatiquement nous reconnecter dans le sens de la vie. Et c'est pourquoi cette lame peut "intervenir" à tout moment en parallèle à toutes les autres car dans tous les cas de difficultés passer par le corps est une solution presque universelle pour sortir des impasses.

Le balluchon de notre marcheur est de couleur chair car notre vrai bagage, notre vraie richesse ce sont toutes nos expériences.

La couleur rouge des pieds rappelle la puissance que nous donne un mouvement vécu en conscience.

C'est avec le Mat que s'achève notre tour du monde et ses 22 facettes.

ANNEXES : Compléments au TdM

Vous retrouverez dans cette partie du livre des informations pertinentes sur le TQC et plus particulièrement sur l'ancien TQC c'est-à-dire le TdM.

Ces annexes sont un complément structurant et enrichissant pour les personnes plutôt mentales ou intellectuelles.

Pour celles et ceux qui n'ont pas de penchant naturel pour l'aspect cognitif, sachez que vous pouvez devenir un très bon opérateur en tirage vers le haut ou un grand sensitif TQC sans avoir lu les données ci-après. C'est d'ailleurs pour ça qu'elles sont en... annexes.

Chaque annexe est indépendante des autres, aussi pouvez-vous lire que ce qui vous parle ou ou vous questionne.

Sommaire des annexes

    • La langue des oiseaux
    • Symboles et Archétypes
    • Cartes-Lames-Arcanes
        • Carte
        • Lame
        • Arcane
    • Facettes et Sous-Personnalités
    • Choix du TdM : 7 couleurs
    • Le mythe du "Tarot originel"
        • Le Noblet
        • Le Burdel
        • Le Conver
        • Le Camoin
        • Le Grimaud
    • P.E.M.S. et modèle Ethérapique
    • Systémique
    • Devinettes d'Epinal
    • Lames TdM à colorier

La langue des oiseaux

Difficile de terminer sans évoquer le célèbre langage des oiseaux. Cette langue dite secrète consiste à donner un sens autre à un mot ou une suite de mots par le jeu de sonorités.

Commençons tout de suite par un exemple : "Le TdM est un savoir" va devenir "Le TdM est un ça voir". Comprenons tout d'abord que le TdM est à voir, et c'est vrai nous l'avons vu ci-dessus, c'est avant tout un livre d'images. Ensuite, que nous permet de voir le TdM : le "ça". Le « ça » est un des noms de notre psyché, de notre inconscient. Il est très utilisé dans notre vocabulaire courant : "ça ne va pas", "ça ne me dit rien", "ça m'énerve", "ça me plaît", etc. D'un point de vue psychanalytique c'est Georg Groddeck (1866-1934) qui utilisa et formalisa ce concept notamment avec son livre « Le livre du ça » écrit en 1923. Mais continuons cet exemple afin de mieux comprendre la démarche d'esprit et posons-nous la question « Et qui dit que 'savoir' va devenir 'ça voir' ? ». La réponse sera DE UN VENIR (devenir) c'est donc du UN, de la source que vient la réponse ;o)

Si vous aimez les mots d'esprit, les rébus et que vous avez l'oreille phonétique, la langue des oiseaux peut être un atout pour vous en interprétation des messages. Sinon, voici les interprétations phonétique que nous pouvons utiliser systématiquement en Tarot Quantique:

    • Savoir / ça voir
    • Jeu / Je
    • Lame / L'âme (Lame de Tarot… l'âme du Tarot)
    • Mélange / Met l'Ange
    • Maladie / Mal à dit
    • Devenir / De UN venir
    • Mots / Maux
    • Secret / se crée
    • Mal de dents / Mal dedans
    • Apprentissage / Apprenti Sage
    • Connaissance / Co-naissance (naître ou renaître avec)
    • Jeu d'esprit / Esprit du jeu

L'homonymie (mots qui se prononcent de la même façon) et la polysémie (mot ayant plusieurs sens) sont les bases de cette langue des oiseaux. A l'écrit, c'est comme si on déplaçait les espaces entre les mots ou que l'on en ajoutait.

Historiquement, le Grec ancien est très porteur de ce type de jeu d'esprit. Il existe un épisode de l'Odyssée d'Homère très connu qui peut nous permettre une meilleure compréhension. C'est l'épisode où Ulysse a crevé l'unique œil du cyclope Polyphème. Quand celui-ci lui demande son nom, il répond "Personne", aussi quand ses congénères lui demande "Qui t'a agressé?", le cyclope répond "Personne" et Ulysse peut fuir de l'île sans souci.

En réalité les homophonies de cet épisode sont invisibles dans la traduction Française. En effet Ulysse se dit odissefs et son diminutif est odiss qui peut s'entendre oudiss et peut alors être interprété comme outiss qui veut dire personne!

Ce lien TdM - langue des oiseaux / Grèce - nous permet d'en établir un autre. En effet Marseille a été fondée en 600 avant J.C. par des marins grecs. Marseille est donc une colonie grecque. Le nom Tarot de "Marseille" prend alors tout son sens symbolique si on l'associe au langage secret des alchimistes, la langue des oiseaux.

Pour finir, notons que "langue des oiseaux" est préférable à "langage des oiseaux" afin d'éviter toute confusion avec le livre aux 4647 vers, "Le Langage des oiseaux" de Farîd al-Dîn Attâr, qui est une épopée mystique où 30000 oiseaux sont à la recherche de leur Roi.

Symboles et Archétypes

Toute démarche TQC-TdM nous amène tout naturellement à évoquer ce que l'on entend par "Symbole" puis le sens du mot "Archétype".

Définition de SYMBOLE:

Représentation littérale, numérale, pictographique ou autre d'une notion.

Le symbole, très présent dans toutes les approches spirituelles y compris celles liées à l'Ère du Verseau, repose sur une signification collective et non pas individuelle. Ainsi, le drapeau français représente la France seulement pour les personnes concernées ou l'ayant appris. Si l'on montre le drapeau à un Papou, il perdra sa signification, c'est donc un signe. Le symbole, lui, a une portée plus large voire universelle. Par exemple, si l'on considère le soleil, il est chaleur et lumière pour tous les humains sur Terre. A ce titre, il est un symbole.

Lexicographie :

Le mot-symbole est issu du grec ancien sumbolon, qui dérive du verbe sumbalein (de syn-, avec, et -ballein, jeter] signifiant "mettre ensemble", "joindre", "comparer", "échanger", "se rencontrer", "expliquer".

En Grèce, un symbole était, au sens propre et originel, une pièce de poterie cassée en deux morceaux et partagée entre deux contractants. Pour liquider le contrat, il fallait faire la preuve de sa qualité de contractant (ou d'ayant droit) en rapprochant les deux morceaux qui devaient s'emboîter parfaitement.

Le sumbolon était donc constitué des deux morceaux d'un objet brisé, de sorte que leur réunion, par un assemblage parfait, constituait une preuve de leur origine commune et donc un signe de reconnaissance très sûr. D'une certaine façon, le symbole joue ici le rôle d'un mot de passe.

Voici une représentation graphique de l'espace sémantique du mot "Symbole" établit à l'aide du logiciel de Université de Caen :

Comme le montre le champ sémantique de "symbole" ci-dessus, "archétype" est inclus dedans. Pourtant, au paragraphe précédent, nous avons différencié l'arcane de la lame et de la carte en le reliant à l'archétype. C'est l'approche Jungienne qui va nous éclairer sur l'intérêt et l'importance de cette distinction.

Définition d'ARCHÉTYPE:

Modèle original ou primitif ou idéal - Modèle général représentatif d'un sujet.

L'archétype est un concept créé par Carl Gustav Jung (1875 - 1961) désignant une forme pensée générique, une référence universelle pouvant être figurée sous des formes symboliques.

Le concept d'archétype chez Jung est intimement dépendant de celui, tout aussi novateur, d'inconscient collectif. Jung fut le premier à postuler, en psychologie et psychanalyse, l'existence d'un inconscient commun à tous les hommes, et se retrouvant dans les mythes et dans les productions de l'humanité.

Cartes-Lames-Arcanes

Carte

La carte est en... carton, c'est la forme papier du TdM comme toute carte à jouer. On peut noter, qu'historiquement, on ajoute aux 22 majeurs, 56 mineurs qui correspondent à un jeu de cartes classiques : As, deux, trois, ... dix, valet, cavalier, dame, roi (Dans les autres jeux de cartes, le cavalier a progressivement disparu du fait de sa confusion possible avec le valet). Le jeu complet comporte alors 78 cartes à jouer. Pour le TQC ces 56 cartes, ne font pas partie du "monde", seules les arcanes majeurs sont prises en compte.

Lame

Le mot lame est en rapport avec l'ancien mode de fabrication du TdM. Le mot est resté d'usage par analogie avec le côté tranchant et aiguisé de l'épée: la lame de tarot percera le psychisme et déchirera le voile de l'illusion pour éveiller l'esprit à l'interprétation. Enfin, on aime écrire Lâme en homophonie avec "l'âme" afin de garder présent à l'esprit que le TdM propose, à travers 22 étapes, un chemin vers la découverte de son Ame, au sens métaphysique bien sûr.

Arcane

Arcane : Nom masculin - Opération mystérieuse d'alchimie, Mystère - Synonyme : secret

Les lames portent des images aux structures symboliques "résonnantes" qu'on appelle des archétypes. Le mot "arcane" est donc plutôt employé quand on veut utiliser l'approche archétypale. Ainsi chaque arcane évoque potentiellement plusieurs archétypes, chaque archétype parlant d'une facette plus ou moins secrète de nous même.

Facettes et Sous-Personnalités

Le langage du TdM est éminemment symbolique et cette fonction symbolique va nous permettre de découvrir les 22 sous-personnalités de notre Persona pour déboucher sur les 22 facettes de notre Être .

En effet, si l'on considère le TdM comme un outil projectif, il va permettre de mettre en lumière nos ombres, et si l'on considère le TdM comme une connexion à l'énergie de Vie, il va nous reconnecter à qui nous sommes, à notre Identité profonde. Dans les deux cas, le processus d'individuation sera soutenu par les 22 arcanes qui, à terme, nous mettent sur un chemin unique, le notre.

Les métaphores du diamant aux 22 facettes et celle de la roue aux 22 rayons sont très pertinentes.

Avec le diamant, on le polie, on nettoie tour à tour chaque facette afin qu'il brille de sont éclat originel, que chaque facette devienne une étincelle de l'énergie Divine.

Avec l'analogie de la roue, de l'axe, du centre, de l'intérieur, partent 22 rayons vers l'extérieur, vers le manifesté. Si l'on considère le sol sur lequel la roue va rouler, on passe bien du centre, immobile et infini, à l'incarnation, aux multiples facettes conjoncturelles.

On comprend mieux pourquoi certains alchimistes du moyen âge ont utilisé le TdM pour la connaissance de soi (Les Maîtres Cartiers en premier lieu bien sûr, mais pas seulement eux).

Le processus d'individuation, comme le nomme Jung, était déjà une recherche pour certains depuis des siècles, avec comme but ultime : accéder à la totalité de... soi-même ici et maintenant en fonction de là où nous en sommes.

Choix du TdM : 7 couleurs

Pourquoi choisir un "Ancien Tarot de Marseille" comme le Grimaud, le Conver ou le Tarot Universal de Claude Burdel (1751) comme support privilégié en TQC alors qu'ils ont peu de couleurs ?

Tout d'abord il s'agit d'un choix privilégié et non d'un choix absolu et obligatoire. TOUS les TdM peuvent être utilisés en TQC : Noblet, Conver, Camoin, ... et bien sûr Grimaud et Burdel.

Tout d'abord, d'un point de vue "Historique", la réduction du nombre de couleurs a bien sûr eu un avantage positif sur l'aspect technico-économique de la production imprimée du TdM (au XIVe siècle les enlumineurs réalisaient de magnifiques jeux gravés à la feuille d’or, donc accessibles uniquement aux grandes familles). Néanmoins, un Maître Cartier est avant tout un Maître Es Tarot doublé d'un Alchimiste. Aussi, l'édition de 1880 du Tarot de Nicolas Conver avec un jeu de couleurs "décodé" est-elle tout aussi respectable que les autres. Et si Paul Marteau, même s'il n'était pas un "vrai maître" - ce qui reste à prouver -, a choisi la version décodée comme base de son jeu "Ancien Tarot de Marseille Grimaud" ce n'est certainement pas que pour des avantages techniques, il n'y a pas de hasard...! C'est évidement que lui-même et ses conseillers et maîtres, ont considéré qu'un jeu décodé était désormais diffusable. Il serait ainsi plus accessible et permettrait une interprétation psychologique plus facile, même aux non initiés.

Cette notion de "Da Vinci Code décodé" est typique de la transition Poisson-Verseau. Ainsi les légendes amérindiennes avaient-elles prévu que les secrets pourraient être dévoilés quand les hommes auraient des fleurs dans le cheveux et des cheveux longs comme eux. Le mouvement Hippie a donc donné l'impulsion à de nombreux levés de voiles et secrets, Aigle Bleu étant un des porte-parole actuel.

Pour un TdM 7 couleurs, voici une symbolique possible :

    • La couleur Chair, pour l'humanité, l'homme incarné.
    • Le Bleu, pour le Yin.
    • Le Rouge, pour le Yang.
    • Le Jaune, le processus d'incarnation, la spiritualisation de la matière.
    • Le Vert, la transmutation (photosynthèse).
    • Le Blanc, la couleur de la révélation, le libre arbitre (la page blanche).
    • Le Noir, est une couleur rare, que l'on peut rapprocher de l'inconscient collectif.

Le choix de privilégier le "7 couleurs" en TQC s'inscrit d'abord dans une démarche d'ouverture vers les non-initiés, ensuite dans une volonté de travail sur l'Ego via nos facettes psychologiques, et enfin dans une connexion Quantique facilitée par l'égrégore large et puissant.

Le mythe du "Tarot originel"

Une querelle de chapelles existe sur quel est le "Vrai" Tarot de Marseille. Les arguments contradictoires donnés par chaque chapelle mettent en évidence qu'il s'agit « d'une quête de Vérité ». La non-corrélation avec les faits historiques permettent de dire qu'il s'agit certainement de la quête d'un mythe. Toutefois, comme toute quête, elle met en lumière des points de vue très intéressants. Les lignes ci-dessous ne sont qu'un écho partiel des éléments de ce mythe.

Le Noblet

Jean Noblet, maître-cartier, vivait à Saint-Germain-des-Prés en 1659 comme l'attestent deux actes notariés. Son jeu est conforme à 100% au modèle "TdM", on peut donc dire que c'est le tout premier exemple connu:

Aussi, milieu du XVII°, force est de constater que le modèle dit de Tarot de Marseille est fixé, et ce, à Paris, non en Italie ou à Marseille. De plus Noblet est un Maître cartier, c'est à dire bien plus qu'un "imprimeur", un cartier, c'est aussi un "alchimiste de Lâme", maître es Tarot:

    • Le maître est " celui qui mélange son eau à l'eau collective sans la perturber ". C'est lui qui dit l'hier des tarots avec les images de son aujourd'hui.

Noblet actualise donc la transmission qu'il a reçue de son ancien. Il n'y a pas de maître "auto-proclamé ". Tout Maître Cartier, comprenez toute personne ayant été initiée par un Maître et ayant parcouru le chemin des 22 arcanes dans un processus intégratif, peut réactualiser les 22 lames.

Le Burdel

Claude Burdel (1751) (1751)

Claude Burdel s'établit à Fribourg, en Suisse, en 1749. Il créa son tarot en 1751 sur une base Italienne (maison Scarabeo). Il a actuellement l'énorme avantage d'être libre de droit.

Le Conver

Il serait le premier tarot qui coupe avec la tradition. Le processus Maître-Disciple aurait, du fait des événements politiques et religieux de l'époque, été interrompu.

Ainsi, en 1760, le jeu de tarot est en perte de vitesse à la cour et dans le milieu des joueurs. Les cartiers de Paris et Lyon l'ont déjà abandonné, pratiquement seuls les cartiers marseillais et du sud de la France s'en occupent encore. Les jeux, enluminés au pochoir sont chers, très chers. De plus, ils sont réalisés sur des papiers fragiles et leur durée de vie courte.

La reconsidération de savoir si Nicolas Conver était bien un Maître-Cartier est bien sûr... remise en question. En revanche, il était bien cartier à Marseille.

Le Camoin

Depuis 1760 la famille Camoin s'inscrit comme la dernière des Maîtres Cartiers marseillais. La Maison Camoin et Nicolas Conver fonde la fabrique Conver-Camoin en 1760.

Le Grimaud

Jusqu’à ce jour, le TdM le plus diffusé est le Tarot de Paul Marteau. En effet, sur plus de deux générations, ce fut le seul et unique tarot de Marseille disponible sur le marché. Il est diffusé par les propres éditions de Paul Marteau depuis 1930, à savoir Grimaud, sous le nom d' "Ancien Tarot de Marseille".

Son tracé s'appuit sur le Tarot de Besançon "Arnoult 1748 " édité par Lequart et le Conver. Ses couleurs s'appuient sur la version "moderne" de 1760 du Conver.

Comme dit plus haut, le contexte technico-économique joue aussi un rôle, et ramener les couleurs du tarot traditionnel aux seules couleurs primaires facilement disponibles en imprimerie est une audacieuse décision. C'est d'ailleurs cette décision qui a fait dire que Nicolas Conver n'avait certainement pas fini son initiation.

Toutefois, les couleurs primaires ne sont-elles pas , en quelque sorte, les couleurs dévoilées, décodées?

P.E.M.S. et modèle Ethérapique

L'Ethérapie (prononcer étérapi) est une approche causale de gestion des stress métaphysiques. Le mot "Etherapie" vient de Ether, l'autre nom de l'espace informationnel Quantique et de Pi, le nombre symbole de la géométrie sacrée (Pi=3,14159...).

Parmi les fondements de l'Ethérapie, on retrouve bien sur l'approche Quantique - Ether - et c'est dans ce cadre que s'est développé le Tarot Quantique comme outil de connaissance de soi complémentaire aux séances d'Ethérapie. Depuis, le Tarot Quantique est devenu un outil complet à lui seul, indépendant des séances de thérapie individuelle en Ethérapie.

Dans le modèle Ethérapique simplifié nous reconnaissons quatre corps (P+E+M+S) qui, en synergie, forment notre corps holistique. Une bonne métaphore pour ces quatre corps est celle du bateau. Le bateau en lui-même c'est le corps physique (P), l'équipage c'est le corps énergétique-émotionnel (E), le navigateur qui calcule la route c'est le corps mental (M) et le capitaine, celui qui sait où l'on va, c'est le corps spirituel (S).

Une autre métaphore équivalente serait celle du chariot. La diligence elle-même c'est le physique, les chevaux l'énergétique, le cocher le mental et celui que l'on transporte et qui dit où l'on va le spirituel.

Voici un questionnement facile que l'on pourra poser à chaque fois que l'on voudra interpréter un message des lames:

« Dans quel plan, pour quel corps est ce message P, E, M, S ? »

L'interprétation deviendra tout de suite plus claire. Par exemple, vous tirez la Force (le XI). Vos investigations ne seront pas de la même nature si le message concerne le corps physique, le corps émotionnel-énergétique, le corps mental ou le corps spirituel.

Voyons maintenant un tableau qui donne d'autres repères pour ce modèle :

La deuxième ligne donne la correspondance avec le modèle Septénaire formalisé par la théosophe Hélena Blavatsky en 1875 et conforté depuis par Alice Ann Bailey, Rudolf Steiner, les Rosicruciens et O. M. Aïvanhov notamment.

La troisième ligne permet d'avoir une association géographique symbolique avec la morphologie de l'homme.

L'avantage de ce modèle est d'être plus simple que le septénaire sans tomber dans les confusions de la triade Corps-Ame-Esprit.

Pour les pratiques d'intégration, on pourra clairement identifier l'impact sur les 4 corps. De même on voit tout de suite qu'un bon "menu holistique" comportera de l'exercice pour le corps physique, du relationnel pour le corps émotionnel, des connaissances pour le corps mental et de la contemplation pour le corps spirituel.

Systémique

Si le modèle Quantique est primordial en Ethérapie comme en Tarot Quantique, l'approche systémique l'est tout autant. Il n'y a pas d'obligation à bien posséder cette approche : la plupart des concepts étant en redondance dans le modèle Quantique. Toutefois, pour celles et ceux qui visent une certaine expertise, la systémique est un point fort pour comprendre l'inter-action des différentes personnes dans une famille ou dans une entreprise. Bien sûr, c'est surtout en Constellation Quantique que ceci devient un point clef, incontournable.

On peut dire que la systémique est née au cours de la deuxième guerre mondiale avec la Recherche Opérationnelle (R.O.). Elle est donc née de la synergie de plusieurs disciplines dont la biologie, la théorie de l'information, la cybernétique et bien sûr la théorie des systèmes. Mais l'idée n'est pas neuve : ce qui est neuf c'est la transdisciplinarité et la recherche d'applications "utiles". Il ne faut pas considérer la systémique comme une science, une théorie ou une discipline mais plutôt comme une approche philosophique permettant d'une part, de mieux comprendre et de mieux décrire la complexité des êtres ou des organisations, et, d'autre part, d'avoir une nouvelle méthodologie pour gérer les systèmes avec efficacité. A ce jour, la systémique s'est répandue dans de nombreuses directions, notamment en sciences de l'organisation, en économie, sociologie, écologie, en psychothérapie, en informatique et intelligence artificielle, en sciences de l'ingénierie, en asservissement...

Aux préceptes de doute, de réductionniste, de causalité linéaire et d'exhaustivité de Descartes, on peut opposer ceux de la systémique tel que Le Moigne les énonce en 1977 :

    1. Le précepte de pertinence : tout objet considéré se définit par rapport aux intentions implicites ou explicites du modélisateur,
    2. Le précepte du globalisme : considérer toujours l'objet à connaître par notre intelligence comme une partie immergée et active au sein d'un plus grand tout et le percevoir d'abord globalement, dans sa relation fonctionnelle avec son environnement,
    3. Le précepte théologique : interpréter l'objet non pas en lui-même mais par son comportement en cherchant à comprendre ce comportement et les ressources qu'il mobilise par rapport aux projets que, librement, le modélisateur attribue à l'objet,
    4. Le précepte d'agrégativité : convenir que toute représentation est délibérément partisane pour le modélisateur et rechercher des sélections d'agrégats tenus pour pertinents en excluant l'illusoire objectivité d'un recensement exhaustif des éléments (dit autrement : admettre que toute représentation est obligatoirement simplificatrice)

C'est un changement radical des modes de pensée et de nos façons de voir, une autre logique que nous propose l'approche systémique. En Tarot Quantique nous appliquons en permanence ces quatre préceptes qui sont 100% compatibles avec l'approche Quantique. C'est tellement vrai que le Tarot Quantique aurait pu s’appeler le Tarot Systémique, il s'agit juste d'un choix conjoncturel de vocabulaire pour une meilleure communication.

Nous finirons en donnant une définition du système, celle de J. De Rosnay (1975) :

« Un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique, structuré en fonction d’un objectif. »

Devinettes d'Epinal

Parmi la production de l'imagerie d'Épinal, on trouve les « devinettes ». Le but du jeu consiste à rechercher un objet caché. Très souvent, il convient de tourner l'image pour le voir plus facilement ou d'isoler un contour.

En TQC comme dans toutes approches projectives, ces devinettes d’Épinal sont un bon entraînement pour que le mental prenne l'habitude de voir autre chose que du représentatif, pour que l'imagination et l'imaginaire puissent avoir leurs places dans la lecture des lames, dans le « ça voir ».

Site "Tarot Quantique"

Il existe un site dédié :

sites.google.com/site/tarotquantique

qui expose le nouveau Tarot Quantique de 2012 dit TQC pour Tarot Quantique Celtique.

Vous trouverez sur ce site, un résumé du tome 1, une présentation des lames du tome 2.

Lames TdM à colorier

Vous trouverez ci-dessous les 22 lames du TdM en trame afin de pouvoir les alchimiser en les coloriant.