Rad. Q. Tome 0 a

Newsletter Radiesthésie Quantique (ex "Rad & Santé" pour Radiesthésie et Santé Holistique).

Tome 0 partie a : les bases de l'outil de biotest radiesthésique, le PENDULE

TOME 0 : LE LIVRE

Vous trouverez ici tout le texte mise en page. Pour tout le tome 0, il s'agit d'un vrai cours complet de radiesthésie éditer en tant que livre à l'époque, à partir du Tome 1, il s'agit d'une newsletter, une compilation d'articles.

NB: Les illustrations sont en très base définition, en effet en 1999 le débit internet venait d'un modem 32K et les images mettaient du temps... Plus vous avancerez dans les tomes, meilleure sera la qualité des images.

Si vous voulez voir les illustrations et les tableaux, il vous faudra acquérir le livre papier sur Amazon ou Lulu (682 pages A4).

>>> Vers le forum de la news: Groups.Google.com/forum/#!forum/newsletter-etherapia

Introduction

C’est sous l’anagramme miroir « Cram », que j’ai ouvert le site « Radiesthésie et Santé holistique » en juin 1999 (Rad & Santé en abrégé). Je l’ai ensuite enrichi progressivement jusqu’en juin 2002. Ceci constitue la base, le tome 0 (noté T0). Parallèlement j’ai lancé la « Newsletter Rad & Santé» en 2001 sur un thème plus large qui inclut la « radionic ». Ce cyber-bulletin mensuel a été édité jusqu'en juillet 2011 et fait référence en francophonie dans le domaine. Il est devenu « Radiesthésie Quantique ».

Avertissement

En France, le cadre de la pratique médicale est très réglementé. Personne ne peut prescrire de médicaments, recommander des traitements, modifier ou recommander l'abandon d'un traitement, donner un avis médical ou même poser un diagnostic médical sans être un professionnel de la santé diplômé des universités, bref un docteur.

Les idées que vous trouverez ici sur la prise de compléments alimentaires (homéo, phyto, ...) ne sont donc que des idées que vous pouvez bien sûr utiliser titre préventif ou en complément d'une thérapie en cours.

L'approche énergétique de l'homme, la bioénergie, est nommée "médecine alternative" dans ses pages comme il est d'usage dans les médias, mais il ne s'agit pas de médecine (au sens clinique du terme). D'ailleurs, en France, la bioénergie n'est ni reconnue par le corps médical, ni par la sécurité sociale.

C'est donc à l'aspect énergétique de l'homme, qui n'est pas couvert par la médecine classique, que s'adresse les démarches de ce site.

Tout ce que vous trouverez ici est une réalité pour moi: je l'ai pratiqué et je le pratique encore. Cette approche énergétique m'a permis de ne plus avoir recours aux anti-biotiques, aux anti-inflammatoires, et autres "anti-" par exemple. Comme quoi la "médecine" énergétique est bien un excellent moyen de prévention (du moins pour moi).

Rappel: L'exercice illégal de la médecine est interdit.

Visite guidée de ce Tome 0

Le tome 0 n'est pas une compilation de newsletter, mais bel et bien un livre qui a d'ailleurs état auto-édité chez Lulu sous le titre: "Radiesthésie et santé holistique" en 2005. Dans sa version Web, le livre est décomposer en 3 parties. La première noté T0a est le cours de radiesthésie, le cours sur l'outil de biotesting "pendule". La partie notée T0b aborde les domaines d'emploi de l'outil "pendule". Enfin la partie notée T0c traite de points complémentaires souvent utiles.

Mais voici une visite guidée plus explicite:

Tout d'abord, pour ceux qui sont pressés, ceux qui veulent connaître l'essentiel, vous trouverez les notes de conférences et les notes de travaux pratiques. Ces deux premiers chapitres permettent aux débutants de bien commencer et aux pratiquants confirmés de bien comprendre la spécificité de mon approche. Le reste de l’ouvrage va, d'une part reprendre dans le détail les points évoqués dans les notes et, d'autre part, amener des connaissances périphériques au thème.

C'est la notion de modèle qui pose l'ensemble des écrits du site. Cette notion permet de prendre du recul et d'éviter les querelles de clochers. Après avoir explicité cette notion, trois modèles généraux sont présentés, un sur la radiesthésie, un sur la santé et un sur la ré-harmonisation. Sans rentrer véritablement dans la modélisation, trois métaphores permettent ensuite d'appréhender les concepts de vérité, de sagesse et de divinité. L'approche modèle étant posée, les principales théories sur lesquelles un modèle peu s'appuyer pour donner lieu à une expérimentation, à une application sont exposées. On trouve alors des notions sur les ondes, la mémoire de l'eau, les principes de l'homéopathie, des centres énergétiques, la théorie de la couleur, du Aum ou des Fleurs du Dct Bach. Enfin, côté radiesthésie, j'explique le principe de l'utilisation des planches et les bases du questionnement.

Ensuite nous passons aux applications avec ou sans pendule. Comme application des théories dans le cadre d'un modèle de santé, on trouve la ré-harmonisation des chakras soit par les couleurs, soit par le Om soit par le Reiki. D'autres harmonisations ne nécessitant pas une sensibilité radiesthésique sont encore proposées: la prière, les mandalas, les dessins actifs, la visualisation et la symbiose avec la nature. Pour ceux que l'utilisation du pendule intéresse, on trouve des ré-harmonisations par l'homéopathie (isothérapie d'urine), par les élixirs floraux ou encore par la chromothérapie. L'ensemble des choix possibles avec le pendule sont regroupés sous forme d'un protocole type avec ses planches. Un autre côté du site est le côté pratique, fabrication. Comment faire soi-même ses planches, ses pendules, son antenne de Lecher, ou encore ses filtres de couleurs ou ses isopathies. Ensuite, le surfeur peut découvrir des outils directement utiles comme la mise en état alpha, l'ancrage, l'auto-test ou le choix d'une bonne alimentation. D'autres outils qui donnent une place prépondérante au corps comme la sophrologie, l'ostéopathie ou le Qi-gong sont rapidement présentés. Enfin, l'outil "Karma" permettra de donner du sens. Pour parfaire le site, j'ai bien sûr ajouté une bibliographie.

Compléments d'information "2019" : BIOTEST

La plupart de que vous lirez sur le pendule est vrai pour tous les outils de la radiesthésie (antenne, bobber, tenseur, baguettes). De même le pendule ou plutôt le réflexe radiesthésique n'est qu'un biotest parmi "n" comme le pouls (chinois de la MTC, ayurvédique du Raja Yoga, RAC de Nogier), le test musculaire de la kinésio, le mouvement de respiration primaire des ostéo, etc.. Il existe maintenant un livre complet sur le biotest et le biotesting.

CHAPITRE 1

La Radiesthésie, comment ça marche ? ... A quoi ça sert ? ...

Le point sur la question, d’un point de vue scientifique, systémique et méthodologique.

Introduction

Bonjour, je vais vous exposer le résultat de mes travaux de synthèse sur la Radiesthésie.

Si j’ai commencé la Radiesthésie à 16 ans, en devinant au pendule le nombre de frères et sœurs de mes copains, j’ai rapidement arrêté quelques années plus tard, ne voyant pas d’intérêt à la pratique, d’autant que le pourcentage de bonnes réponses diminuait sans cesse au fur et à mesure que mes questions devenaient plus intéressées (prévision du tiercé par exemple). Depuis 1993 je suis revenu à la Radiesthésie et je me forme aux différentes applications de celle-ci, notamment dans le domaine du bien être et de la santé (compléments alimentaires, phytothérapie, homéopathie, oligo-éléments, …).

La Radiesthésie existe depuis fort longtemps sous la forme de la sourcellerie. Dans nos campagnes, on a encore recours au sourcier pour trouver de l’eau. Avec sa baguette, il détermine le lieu idéal pour forer le puits. Si cette pratique n’a que peu d’intérêt en ville, elle reste d’actualité surtout dans le sud de la France. On trouve aussi de nombreux rebouteux, vieux sages dans les villages, qui utilisent le pendule pour diagnostiquer un phénomène. Certains naturopathes ou homéopathes utilisent également le pendule pour la sélection des remèdes. Enfin, n'oublions pas le radiesthésiste le plus connu: le professeur Tournesol et son pendule!

Aujourd’hui, je vais essayer de restituer la Radiesthésie et ses différentes applications dans un contexte plus objectif, en utilisant une démarche scientifique et des outils méthodologiques qui ont fait leurs preuves dans le domaine des sciences de l’ingénieur dont je suis issu.

Le modèle et sa validation

Tout d’abord, voyons la notion de modèle et, dans la foulée, sa validation: Au départ il y a un modèle conscient ou inconscient. Par exemple, le modèle du pas de Rock'n Roll Be-bop. Ensuite, il faut l’expérimenter! Un modèle ne sert à rien s’il n’est pas mis en pratique et ce, des dizaines de fois au moins. Les livres sont pleins de modèles qui ne servent à rien tant que vous ne les avez pas expérimentés, tant que vous ne les avez pas vécus, tant que vous ne les avez pas intégrés à votre sauce. Donc, vous expérimentez le modèle du pas du be-bop; bref, vous essayez de danser le Rock. Et là, vous analysez le résultat, l’écart entre la consigne (le modèle) et la réalité (votre ressenti). Il s’ensuit une réaction, un feed-back, le premier consistant simplement à recommencer l’expérimentation. Au bout de quelques heures, vous pouvez vous apercevoir que le modèle ne vous convient pas tout à fait (la méthode du professeur n’est pas complètement adaptée à votre sens du rythme, à votre morphologie, …) e t vous pouvez être amené à modifier le modèle: au lieu de compter 1 et 2, 3 et 4, 5-6, vous préférez 1-2-3, 4-5-6, 7-8 ou encore – quitte à paraître pataud – vous préférez accentuer les poses de pieds plutôt que de sautiller, etc… Quand la boucle Modèle-Expérimentation-Analyse a été parcourue 50 fois ou plus, le modèle est "statistiquement" intégré par rapport à l’objectif. En effet, un modèle n’existe qu’en fonction d’un objectif (conscient ou inconscient).

Premier modèle Rad dit Physique

Revenons à notre objectif: comprendre la Radiesthésie.

Avant même de définir les modèles, j’aimerais vous faire remarquer que dans la case expérimentation, j’ai mis ressenti Kinesthésique. Eh oui! c’est vous qui faites tourner votre pendule; c’est une réaction kinesthésique de vos tendons. Donc, c’est l’utilisateur qui fait tourner son pendule, c’est le sourcier qui fait plonger sa baguette. Yves Rocard, le père du politicien, dans son ouvrage présente des explications sur la mise en mouvement du pendule. Il a, en effet, mis en évidence que certaines parties du corps, les tendons plus particulièrement, réagis­saient à une différence de champ électro­magnétique. Ainsi l’homme debout va se trouver perturbé par un champ électromagnétique et va réagir, ce qui va provoquer un mouvement du pendule. Cette réaction du corps est exactement celle qui est étudiée et utilisée en kinésiologie.

Etant en dehors du cadre de cet exposé, je conseille aux personnes intéressées de se documenter sur la kinésiologie qui est souvent utilisée par les dentistes notamment. On peut donc dire qu’il y a ressenti kinesthésique (noté K) au travers d’un amplificateur qui peut être un pendule ou une baguette par exemple. Si l’on considère que tout se passe au niveau des tendons, quand le corps réagit, il y a crispation ou relâchement des tendons. Le sourcier ayant mis sa baguette sous tension par un mouvement de poignets, le passage au-dessus d’un champ d’ondes électromagnétiques provoque une réaction qui fait plonger sa baguette, par exemple. Pour terminer sur le sourcier, rappelons qu’il est facile en laboratoire de mettre en évidence la création d’ondes électromagnétiques quand l’eau ruisselle sur une feuille de plante, par exemple.

Voilà, eh bien! sans vous le dire, je viens de vous exposer le "modèle physique" de la Radiesthésie. Nous distinguerons 4 modèles, 4 niveaux de modèles: physique, énergétique, mental et spirituel. (Ceci n’est qu’un modèle… choisi en fonction de mon objectif). Avant de passer au modèle énergétique, revenons sur les Ondes Electro-Magnétiques ou OEM. Ou CEM (Champs Electro-Magnétiques).

Au niveau physique, le modèle est celui des ondes électromagnétiques, en voici une représentation du spectre:

Le spectre reconnu des OEM commence à quelques Hertz (noté Hz; 1Hz = une pulsion par seconde) avec les ondes terrestre de Schuman ou les ondes alpha de notre cerveau. Ensuite le 50Hz est notre célèbre 220V et on continue ainsi jusqu'au rayon gamma en passant par le spectre visible: les couleurs. Comme on peut le remarquer, le spectre OEM est très large; alors, comment peut-on capter une onde électro-magnétique plutôt qu’une autre?… Par résonance, par syntonisation. Il faut savoir qu’ici et maintenant, où je suis, où vous êtes, il y a certainement tout le spectre OEM. présent. La preuve? Prenez un récepteur grandes ondes et vous pourrez capter RTL. Avec un récepteur ondes courtes, vous pourrez capter le message d'un radio-amateur Australien… Il suffit donc d’avoir le bon capteur et qu’il soit accordé sur la bonne longueur d'ondes, c-à-d mis en résonance. Le principe de la résonance peut être mis facilement en évidence avec deux cloches identiques: sonnez la première, la deuxième entre en résonance et sonne aussi un peu. Tous les modèles physiques radiesthésiques sont basés sur la résonance de certaines de nos cellules aux spectres d’ondes électro-magnétiques notamment aux basses fréquences (0–20KHz).

Quel genre de réponses peut-on avoir en utilisant le modèle physique?

- Réaction face au Nord magnétique.

- Réaction au croisement d’un cours d’eau.

- Réaction aux abords d’une télévision, d’un four à micro-ondes.

- Réaction aux alentours d’une centrale, d’une ligne à haute tension, d’un transformateur à haute tension.

Deuxième modèle Rad dit Energétique

Passons maintenant au modèle énergétique. Il s’agit en réalité du même modèle que le physique, mais les ondes électro-magnétiques dont nous allons parler ne sont pas encore reconnues par la science physique bien que déjà utilisées dans toute l’énergétique chinoise, hindoue et en homéopathie. Ce que nous évoquons est connu sous le nom de "mémoire de l’eau".

Notre corps, les aliments, les compléments alimentaires dégagent un spectre d’ondes électromagnétiques basses fréquences (noté: BF) qui n’est pas mesurable directement, car son intensité est inférieure au bruit OEM ambiant. Toutefois, l’appareil MORA , par exemple, permet de capter ce signal et de le traiter électroniquement ou/et informatiquement par la suite. La Belgique, l’Allemagne et la Suisse sont très ouverts à ce type d’appareil qui décharge le thérapeute de la pratique de la Radiesthésie. Le Docteur Voll, au début du siècle, avait déjà mis en évidence que le simple contact avec le bon remède restabilisait la résistivité des points TING d’acupuncture et donc la circulation de l’énergie dans les méridiens. Comme en kinésiothérapie, on part du principe que le corps ne ment pas. Si le premier modèle est pratiquement reconnu par la communauté scientifique, le deuxième est loin de faire l'unanimité.

A quelles questions peut-on répondre en utilisant le modèle énergétique?

- Cet aliment est-il compatible avec mon métabolisme?

- Ai-je besoin de ce complément alimentaire ici et maintenant?

- Ce téléphone portable perturbe-t-il mon fonctionnement?

A l’aide d’une sonde tenue en main, on peut poser la question à un tiers, à condition de ne pas être impliqué émotionnellement. En effet, l’émotion perturbe l’énergie… et le principe de base: le corps ne ment pas, n’est plus applicable. Nous reviendrons sur ce problème plus tard.

Troisième modèle Rad dit Mental

Rapidement, le troisième modèle: mental ou télépathique. Les ondes électromagnétiques sont ici d’une nature plus subtile encore, mais restent des ondes électromagnétiques et donc se propagent à la vitesse de la lumière. Le chemin de l’information est ici complexe et je renvoie le lecteur intéressé aux modèles télépathiques. Toujours est-il qu’en Radiesthésie, la réponse est de type oui/non et non une phrase. La formulation de la question est donc primordiale.

Les questions possibles seront du type:

- Est-ce que ma grand-mère est à Lyon?

- Est-ce que Gérard a deux filles?

- Est-ce que ce lieu est pathogène pour ses habitants?

Cette dernière question peut être considérée comme contenant les trois niveaux de modèles physique, énergétique et mental.

Attention de ne pas oublier que toute implication émotionnelle interfère sur la réponse et parasite complètement le questionnement. Inutile de dire que ce troisième modèle est totalement réfuté par la science. Toutefois, admettons-le comme vrai quelques minutes, et analysons les conséquences: La télépathie n’est possible que si quelqu’un connaît la réponse et veut bien la donner. Ainsi: « Est-ce qu’il pense à moi ? » présuppose qu’ "il" accepte cette intrusion inopinée dans sa vie privée. De même: « Est-ce que mon patron va m’embaucher en C.D.I. ? » suppose: que le patron a déjà pris sa décision. qu’il veut bien la divulguer. Donc, un peu de déontologie, et ne confondons pas Radiesthésie et viol télépathique. Notons, avant de passer au quatrième et dernier modèle que, souvent, les premières expériences de Radiesthésie se font autour du troisième modèle et avec tous les pièges cités ("Est-ce qu’il m’aime?"). Restons humbles et commençons par le premier modèle, validons-le cinquante fois, puis passons au deuxième modèle pour quelques années de pratique.

Quatrième modèle Rad dit Spirituel

Le quatrième modèle ou Spirituel est l’extension logique des trois modèles précédents. Ici, ce n’est pas à l’inconscient d’une autre personne que l’on se connecte, mais à l’inconscient collectif. Suivant les croyances et les vécus, inconscient collectif peut être remplacé par conscience supérieure ou encore grand moi, ou encore anges, ou encore lumière. Nous sommes là, loin des scientifiques, seul l’inconscient collectif de Young ou l’Etre Super-Lumineux de Dutheil peuvent nous fournir un support théorique, en dehors des religions. Il serait ainsi possible d’interroger la mémoire de la terre. En revanche, le futur éloigné ne fait toujours pas partie de ce quatrième et dernier modèle. Alors que penser du débutant en Radiesthésie qui pose la question: "Le 12 fera-t-il partie du loto de demain?" ou "Est-ce que ma petite- fille aura son Bac?"…!!! Pour conclure ce long exposé sur les modèles, j’aimerais rappeler qu’il n’est pas nécessaire de croire en un modèle pour l’expérimenter, et que seule l’expérimentation validera un modèle en fonction de votre objectif. Ainsi, il existe de nombreux modèles faux dans les livres de classe… mais comme ils ne servent à rien, ce n’est pas grave (exemple: pierre polie/pierre taillée, théorie des calories en alimentation, modèle de coupe en usinage).

Le ressenti Kinesthésique

Maintenant que nous avons bien cerné "la première case", le modèle, passons au ressenti. Comme nous l'avons déjà évoqué plus haut, il s’agit d’un ressenti kinesthésique, c’est-à-dire qui passe par le corps. Partant du postulat que le corps ne ment pas, c’est-à-dire qu’il est en relation avec l’inconscient, il s’exprime au travers d’un instrument comme le pendule, par exemple.

Alors comment interpréter le mouvement du pendule?

L’expérience de base que vous retrouverez dans tous les manuels de Radiesthésie est celle-ci:

- Faites le vide dans votre esprit.

- Tenez le pendule debout, bras plié à 90°.

- Posez-vous une question dont la réponse est oui. Par exemple: « Suis-je un homme ? » Et attendez la réponse les yeux fermés.

- Avec "surprise et "émerveillement", ouvrez les yeux, et notez le mouvement. S’il ne bouge pas, vous l’avez sûrement bloqué consciemment. Ce n’est pas le but, c’est bien votre corps qui fait bouger le pendule, alors relaxe…

- Recommencez ensuite avec une question dont la réponse est non, par exemple: « Suis-je un vieillard de 95 ans ? » et après avoir fermé les yeux – en vous concentrant sur la question – notez le mouvement.

Vous avez ainsi votre convention naturelle d'interprétation de votre ressenti K. Vous pouvez la garder ou la reprogrammer en état alpha, comme nous le verrons plus loin. Auparavant, j’aimerais évoquer les radiesthésistes qui lancent leur pendule en rotation, posent leur question et enchaînent, sans attendre la moindre modification du mouvement! Rappelez-vous: le radiesthésiste recherche un ressenti K, pas forcément un mouvement. Avec l’habitude, et en mettant votre conscience dans la pulpe du pouce et de l’index, vous sentirez des différences bien avant que le pendule ne bouge… Voilà leur secret. Pour débuter, une bonne objectivation de la réponse par le mouvement du pendule est rassurante. Au bout de quelques mois de pratique régulière, ce n’est plus le même contexte. Autre question qui revient souvent: "Faut-il lancer le pendule?". C'est comme vous le sentez, comme cela vous rassure le plus. Certains pensent tricher en le lançant, alors qu’il commence immobile; d’autres sont impatients et ne veulent pas attendre, alors ils lancent leur pendule dans un mouvement quelconque. Comme on le voit, chacun fait sa petite cuisine. Il faut s’approprier le ressenti.

Avant de passer au protocole, la question qui vous brûle sûrement les lèvres: "Quel type de pendule faut-il acheter?". Au risque de vous décevoir, un simple écrou au bout d’une ficelle de cuisine suffit largement pour débuter. Cela vous permettra d’essayer différentes longueurs de fil, différents poids. Tout objet – métallique ou non – au bout d’une ficelle convient. Ensuite, si vous voulez vous faire plaisir, vous offrir une sorte de petit bijou, alors, choisissez un pendule qui vous plaise, c’est tout. Au fur et à mesure de vos expérimentations, vous connaîtrez mieux votre pendule d’un point de vue K, et pourrez même lui donner une valeur sentimentale: pourquoi pas? Ce qui est certain, c’est que votre pendule est sûrement la meilleure ancre (voir la PNL), le meilleur rituel pour vous mettre en condition Radiesthésie. Pour terminer l’aspect instrument, je dirai juste que le pendule n’est pas le seul instrument, il existe des baguettes, des antennes, … dont le ressenti K est différent; et si vous n’avez aucun instrument, il existe même des auto-tests Kinésio!

Le protocole

Passons maintenant au protocole. Dans cette dernière partie, nous allons voir comment utiliser la Radiesthésie en fonction d’un objectif. Car, rappelons que la Radiesthésie n’est qu’un outil que l’on utilise soit pour la géobiologie, l’homéopathie ou encore la jardinologie, comme je vais vous le proposer. On peut donc dire que la Radiesthésie est un outil de questionnement qui s’applique à un métier. Comme nous l’avons évoqué tout au long de l’exposé, il faut expérimenter de très nombreuses fois pour affiner son ressenti et valider son modèle. De plus, l’implication émotionnelle est un "parasitage" important qui influe sur la qualité de la réponse. C’est pourquoi je vous propose la jardinologie ou l’application de la Radiesthésie à l’entretien de son jardin. L’avantage est que l’on peut pratiquer souvent, régulièrement, et que l’implication émotionnelle est faible.

Voyons d’abord le protocole type:

0- Connexion?

1- Puis-je?

2- Dois-je?

3- Suis-je capable de?

4- Questionnement par cadrans successifs.

5- Vérification du pourcentage d ’implication émotionnelle.

0- Tout d'abord, se connecter, être canal, être ici et maintenant centré sur son ressenti, connecté à son soi intérieur. De nombreuses techniques peuvent vous aider, comme la sophrologie, le zen, mais aussi, tout simplement, faire un bouquet de fleurs, avancer un puzzle, colorier un mandala. Comme on le voit, chacun peut avoir son "yoga", le principal est qu’il permette de quitter tout état de stress.

Comme questions préalables, je vous propose celles retenues par la Société Américaine des Radiesthésistes.

Par la suite, vous pourrez les adapter à votre façon.

1- La première question "Puis-je?" est relative à mon for intérieur, à ma déontologie, à mes convictions. Est-ce que, en mon âme et conscience, le questionnement que je prévois est dans ma déontologie? Si pour vous, ce n’est pas bien… inutile d’aller plus loin puisque c'est votre inconscient via le pendule qui donne la réponse.

2- La deuxième question "Dois-je?" est relative à l’autre, aux autres et aux conséquences que pourraient avoir les réponses au questionnement prévu au point 4. Si le questionnement vous concerne, cette question peut être inutile; en revanche, si vous n’avez pas l’accord explicite de la tierce personne, cette question est primordiale.

3- Enfin la troisième question "Suis-je capable de?" vous rappelle la dure réalité: mon acquis en Radiesthésie, à force d’exercices, est-il suffisant pour faire ce travail? Tout comme au piano, il faut avoir fait ses gammes avant la première représentation.

4- Une fois connecté et les questions préalables posées, vous pouvez entamer votre questionnement qui peut être une simple question ou un enchaînement de questions élaborées en fonction de votre objectif.

Quand le nombre de questions est important, il est plus rapide d’utiliser des planches, des cadrans, afin de diminuer le nombre de questions :

Comment utiliser ce cadran? En état de relaxation profonde (alpha), se programmer comme suit, par exemple: « Chaque fois que j’utilise un cadran, je lance le pendule dans le sens horaire sur le centre, et le pendule balancera sur la réponse. En cas de problème, déconnexion, questions préalables, …le pendule tournera dans le sens inverse (trigonométrique) ». Réactiver cette convention jusqu’à ce qu’elle vous semble naturelle.

Prenons maintenant le cas concret de la Jardinologie avec la question type: "De quel problème souffre cette plante?". Il s’agit de répertorier les différents cas que je connais, sans oublier la dernière case: ce que je ne connais pas! Dans un premier temps j’utilise un cadran général des causes possible. Supposons que le test nous donne « Animaux ». On utilise alors le cadran spécifique pour trouver l’animal en question :

Comme le montre l’exemple, les cadrans peuvent s’enchaîner de familles en sous-familles.

Avant d’aborder le 5° point, j’insiste sur le fait que les cadrans n’ont de valeur que pour celui qui les a construits, par rapport à ses connaissances, sa vision des choses, son vécu. Il est donc difficile d’intégrer les cadrans d’un autre sans risque d’erreur.

5- Le dernier point est capital, surtout si le questionnement est long. En effet, à tout moment vous pouvez vous déconnecter, vous stresser, soit à cause de l’effort de concentration, soit par le contenu émotionnel d’une réponse. De même, le "Puis-je? Dois-je? Suis-je capable?" du début ne sont peut-être plus d’actualité sur certaines questions. Ainsi, soit vous réitérez souvent les points 0 à 3 en cours de questionnement, soit à la fin, vous validez vos réponses en contrôlant le parasitage:

« Quel est le pourcentage d’implication émotionnelle dans les réponses que j’ai obtenues ? »

10 à 20 % est un excellent résultat. Au-delà de 50 %, mieux vaut ne pas prendre en considération les réponses obtenues, et recommencer plus tard.

En guise de conclusion

Voilà, nous arrivons au terme de l’exposé. J’espère avoir répondu à vos attentes et finirai en vous proposant une application très simple. Inscrivez sur un cadran vierge les différentes activités possibles pour vous:

  • - Dormir,
  • - Ranger la maison,
  • - Faire du sport,
  • - Jouer avec les enfants,
  • - Faire mon "Yoga",
  • - Manger, ...
  • - Autre chose,

et posez-vous la question:

« Ici et maintenant, qu’est-ce qui est bon pour moi? »

et regarder ce que pointe le pendule.

Si vous tombez sur "Yoga", sur un autre cadran, symbolisez les postures que vous connaissez et posez-vous la question: "Ici et maintenant, quelle est la première posture à faire?". Si vous tombez sur Manger, allez dans votre cuisine et désignez de la main les différents aliments possibles en posant la question: "Ici et maintenant, qu’est-ce qui est bon pour moi?".

Voilà, la Radiesthésie ce n’est pas sorcier, mais les pièges jalonnent le chemin, le plus important étant soi-même: notre perception, notre ressenti pouvant être entachés par tous nos stress et croyances. Un travail sur soi est donc indispensable pour pratiquer avec sérieux la Radiesthésie, pour se rapprocher du fameux "canal pur", s’il existe.. .

Ce chapitre est le reflet de conférences de 2h qui ont commencées à l'Espace Du Possible été 99 dans un cadre: vacances et développement personnel. Jusqu’en 2002, c’est resté ma conférence de base pour toute mes interventions.

CHAPITRE 2

Initiation Pratique à la Radiesthésie...

Introduction

Après vous avoir exposé la théorie lors de ma conférence, je vous propose aujourd'hui un peu de pratique, un peu de vécu. Nous n'aborderons pas d'applications, juste, nous découvrirons le fameux ressenti kinesthésique et aborderons le problème du questionnement.

La Brain-Gym

Tout d'abord, nous allons nous mettre en forme. En effet, si l'énergie circule mal en nous ou si notre cerveau droit n'est pas bien connecté avec notre cerveau gauche, notre pratique de la radiesthésie commencera bien mal.

Pour se mettre en forme, chacun peut utiliser sa méthode favorite s'il en a une, que ce soit le qi-gong, le yoga ou encore la sophrologie. Je vous propose aujourd'hui la Brain-Gym car cela ne nécessite aucun apprentissage. La Brain-Gym est une série de mouvements mise au point par des kinésiologues, afin de gérer le stress et de reconnecter les deux cerveaux.

Commençons par le cross-crawl :

Comme le cerveau droit dirige le côté gauche du corps et vice versa, faire des mouvements croisés reconnecte les deux hémisphères de notre cerveau. Debout, la main gauche vient sur le genou droit qui se lève; ensuite, c'est au tour de la main droite de venir à la rencontre du genou gauche. Dès que le mouvement devient facile, on augmente la difficulté en levant le bras qui n'est pas sollicité. Enfin, si possible, on sautille pendant le mouvement. Trente secondes à une minute sont généralement nécessaires pour l'obtention d'un mouvement fluide. Une variante consiste à rejoindre, par derrière, la main et la plante de pied opposée.

Toujours pour connecter le cerveau droit au cerveau gauche, je vous propose maintenant l'éléphant :

Lever le bras en l'air et le "scotcher" sur votre oreille. Ensuite, baisser le haut du corps vers l'horizontale afin de décrire un huit couché, le signe de l'infini, avec votre main. Votre bras est comme une trompe d'éléphant qui décrit un grand huit horizontal. Quand le mouvement devient fluide, parcourir le huit dans l'autre sens. Enfin, changer de bras et recommencer.

A la suite de ces deux exercices, surtout si vous avez eu du mal à les exécuter, vous vous apercevrez que votre perception visuelle a changé : les couleurs sont plus éclatantes et les contours plus nets.

Le troisième exercice que je vous propose pour la connexion droite-gauche est le X. Il n'est pas toujours facile de faire le cross-crawl ou l'éléphant dans certains lieux, ou devant certaines personnes : pendant une consultation par exemple. En revanche, il est primordial de maintenir le cerveau analytique en relation avec le cerveau synthétique dans le cadre de la radiesthésie. Le X est une visualisation et a donc l'avantage de pouvoir se faire rapidement et partout.

Fermez les yeux et imaginez l'écriture d'un X sur un grand tableau devant vous. Dessinez avec application la première droite, puis, lentement la seconde et enfin visualisez quelques secondes ce grand X.

Je vous conseille, lors de pratiques radiesthésiques, de vérifier souvent votre connexion droite-gauche en visualisant ce X. Cela vous permettra de repérer rapidement quand vous décrochez.

Le cerveau analytique, précis, reconnecté avec le cerveau intuitif, global, le fameux <Suis-je capable de…> des trois questions préliminaires devient une simple formalité. Toutefois, mieux vaut être en forme avec une énergie qui coule sans blocage. C'est l'objectif des exercices que nous allons voir maintenant.

Les oreilles, comme les yeux et la voûte plantaire, contiennent une représentation de tous les méridiens du corps. L'exercice du casque d'écoute permet donc une relance générale de l'organisme.

L'objectif est de masser toute l'oreille; pour cela, dérouler le pavillon de l'oreille plusieurs fois, puis masser l'intérieur de l'oreille, et enfin, l'arrière de celle-ci. Si un point est douloureux ou, au contraire, vous procure une sensation agréable, il faut insister sur le massage de cette zone. Dans la foulée, vous pouvez masser le cuir chevelu et le front. Là aussi, de nombreux points d'acupuncture sont présents et permettent une bonne relance de l'énergie.

Souvent, la connexion à la terre est fragile chez les émotifs. Les pieds sur terre est l'exercice idéal pour renforcer cette connexion. L'idée dans cette fente avant, cette posture de l'arc, est d'amener le périnée le plus près du sol, ce qui provoque une élongation de la zone concernée. Comme dans les arts martiaux, il est conseillé de bien respirer du ventre pendant la posture.

Enfin, pour conclure cette mise en condition "rad", n'oublions pas le verre d'eau que l'on boit avec lenteur. Cette action relance l'énergie et dissipe le stress. Il est donc souhaitable de toujours avoir son verre d'eau à portée de main pendant tout son travail radiesthésique notamment.

Expérimentations Rad

Sortons maintenant nos pendules pour expérimenter ce ressenti kinesthésique que le pendule permet d'objectiver.

Tout objet accroché au bout d'une ficelle peut faire usage. Pour ceux qui veulent prendre leur collier, il faut veiller à ce que le pendentif soit suffisamment lourd et que la cordelette ou la chaînette ne soit pas trop rigide, trop épaisse. Il est possible de prendre une simple ficelle de cuisine et d'y accrocher un objet usuel comme un écrou ou une alliance. Laisser pendre le pendule, la ficelle ou la chaînette bloquée entre la pulpe du pouce et de l'index. La longueur du pendule peut varier entre 5 et 20 centimètres suivant le ressenti de chacun.

Levez-vous et pliez l'avant-bras à l'horizontale sans aucune crispation, le coude libre. Si vous préférez rester assis, positionnez-vous sur le bord de la chaise, les pieds bien à plat. Pour la plupart des débutants, il est conseiller de ne pas bloquer le coude contre l'accoudoir, mais ce n’est pas une règle figée.

Respirez et détendez-vous.

Premier exercice :

Le premier exercice va consister à mettre le dessus de votre main gauche sous le pendule (ou le pendule au-dessus de votre main, si vous préférez) et d'observer, détendu et attentif, le mouvement du pendule. Demandez-vous :

"Que va faire mon pendule au-dessus de ma main?"

et observez avec les yeux d'un enfant émerveillé. Inutile de vous bloquer, vous savez que c'est bien vous qui faites bouger le pendule; il n'y a rien de magique. Si vos épaules ne sont pas crispées un mouvement va naître. Ce peut être une oscillation, un balancement ou encore une giration, une rotation. Peu importe! Ici et maintenant, observez ce que fait votre pendule au-dessus de votre main. Si le mouvement est de faible amplitude, ce n'est pas grave, essayez de respirer; souvent il s'amplifie alors. Une fois le mouvement établi, notez-le mentalement ou par écrit.

Voici, à titre indicatif, les mouvements principaux possibles, sachant que toutes les solutions intermédiaires existent :

  • Oscillations parallèles au corps
  • Oscillations perpendiculaires au corps
  • Oscillations en biais vers la droite
  • Oscillations en biais vers la gauche
  • Girations horaires dites positives (dans le sens des aiguilles d'une montre)
  • Girations trigo dites négatives.

Deuxième exercice :

Alors que vous terminez l'exercice précédent, pendule en mouvement, retournez la main (paume vers le ciel, si elle était vers le sol) et observez … "Que va faire mon pendule au-dessus de ma paume?". Respirez et attendez que le mouvement devienne sûr. A-t-il changé de direction, de sens? Est-il resté le même? Notez le résultat qui est votre vérité de l'instant. Il n'y a pas de mauvais résultat; même le pendule qui s'arrête et se fige est un bon résultat.

Il est très intéressant de réaliser ces exercices en groupe, car on s'aperçoit tout de suite que personne n'a la même réaction, le même ressenti kinesthésique. Suivant votre intégration corporelle, il est même probable que vous n'obteniez pas les mêmes résultats le lendemain! Mais, je le répète encore, ce n'est pas grave du tout!

Sur la même base, les exercices suivants vont vous faire découvrir, vous faire vivre de nouveaux ressentis qui seront amplifiés par votre pendule…

Troisième exercice :

a- Démontez la pile de votre lampe de poche ou prenez une pile neuve : 1,5V, 4,5V, 9Volts, peu importe.

b- Si vous tenez votre pendule en main droite, posez l'index gauche sur le pôle positif, celui marqué d'un signe plus (+).

c- "Que va faire mon pendule quand je touche le pôle + de la pile?"…

d- Observez et notez le mouvement obtenu s'il y en a un.

Quatrième exercice :

Touchez maintenant le pôle négatif, celui marqué d'un signe moins (-). Que fait votre pendule? Peut-être change-t-il de direction ou de mouvement, peut-être réagit-il comme pour le pôle +? Peu importe, observez simplement la réaction de votre corps amplifiée par le pendule. Il n'y a pas de bonne réponse, il y a votre vécu ici et maintenant, et c'est déjà largement suffisant. Afin de rassurer votre mental, je commenterai plus tard cette expérience avec la pile.

Cinquième exercice :

Maintenant que vous avez compris le principe : ne rien chercher, ne rien attendre, juste observer en restant décontracté, nous allons appliquer le même principe au sel et au sucre. Faites deux petits tas distincts, l'un avec du sucre en poudre, l'autre avec du sel fin. Bien sûr, vous pouvez utiliser deux petits récipients, si vous préférez. Respirez et faites le X afin de vérifier si le stress ne vous a pas gagné. Buvez un peu d'eau pour vous remettre en forme et, si cela ne suffit pas, refaites les exercices de Brain-Gym du début. L'angoisse de réussir ou de ne pas réussir est un élément stressant qui entache la pratique radiesthésique plus souvent qu'on ne le souhaiterait…

Donc, au-dessus du sel, puis au-dessus du sucre, notez la réaction de votre pendule, comme nous l'avons fait précédemment :

1 - Je respire et me décontracte

2 - Je regarde le pendule et je me pose la question : "Que fait mon pendule quand je suis au-dessus de…?"

3 - J'observe la réponse, le mouvement, avec étonnement.

4 - Notez mentalement - ou par écrit - la réponse obtenue, le vécu du moment.

Avant d'aborder le sixième exercice en lui-même, analysons ceux que nous venons de faire: Le premier et le deuxième étaient relatifs à vous-même, votre corps, votre main plus exactement. Pour le troisième et le quatrième, nous avons testé un objet extérieur, la pile, en le touchant. Enfin, pour le cinquième, nous sommes restés à distance. On remarque donc une évolution de la nature du test qui nous mène à ce dernier test.

Sixième exercice :

Posez-vous une question, la plus neutre possible, dont vous savez avec certitude que la réponse est OUI. Par exemple : "Est-ce que j'habite à … (votre ville)?" Après avoir observé votre réaction au pendule, posez-vous une question dont la réponse est assurément NON. Par exemple : "Est-ce que mon prénom est Toto?" Comme à l'habitude, observez simplement le mouvement que prend le pendule.

Voilà, nous avons terminé notre expérimentation, le temps du bilan et des confrontations des différents vécus est arrivé.

Bilan des travaux pratiques

Voici le bilan d'un stage. Les participants sont repérés par une lettre (A, B, C…) et les exercices par leur numéro :

Ce qui saute aux yeux, c'est la disparité.

Chaque être est différent et cela se retrouve au niveau de sa sensibilité et de sa réaction kinesthésique notamment. Cette grande disparité se retrouve sur tous les groupes; on est bien loin de ce qu'annoncent certains livres qui, sans le dire explicitement, proposent des conventions mentales rigides. Nous reviendrons plus tard sur les conventions; continuons plutôt à analyser ce tableau :

  • La stagiaire E n'obtient pas de différence entre le dessus et le dessous de la main, ni entre le + et le - de la pile. En l'interrogeant, la stagiaire m'indique que cela lui semble normal pour sa main, puisque dans les deux cas elle a testé sa main! Pour la pile, idem, elle me dit ne rien connaître en électricité et avoir remarqué que la lampe de poche fonctionne, quelle que soit la façon dont la pile de 4,5 volts est posée. Pour cette femme, il n'est pas SIGNIFIANT de tester le dessus ou le dessous d'une main, ni le + ou le - d'une pile. En revanche, le sucré et le salé sont significativement différents ainsi que le oui et le non.
  • Le participant D n'obtient aucun mouvement sur la pile! En l'interrogeant, il me dit que c'est logique puisqu'il faut un circuit fermé pour que les pôles aient une signification physique. Je lui ai demandé d'établir un tel circuit si c'était possible, et de refaire le test. Il a alors obtenu des résultats.
  • B aussi n'a obtenu aucune réponse sur la pile. En discutant avec elle, cette personne m'a dit n'avoir jamais rien compris à la physique. Je lui ai donc proposé d'associer le + au yang, au masculin, et le - au ying, au principe féminin. Immédiatement, en touchant soit un homme, soit une femme, le pendule balança ou tourna.
  • On remarque également que F n'a pas de résultat sur le sel et le sucre. Toujours en engageant la conversation, et en écoutant comment le stagiaire explique ce fait, j'apprends que, pour lui, au-dessus de quelques centimètres de distance, il pense qu'il est impossible de ressentir les vibrations d'une substance. Je lui demande de recommencer en mettant sa main gauche juste au-dessus du sel ou du sucre, et il obtient des girations bien différenciées.
  • Notons enfin que D n'a que des balancements et F que des rotations … et alors? Obtenir des girations et des oscillations n'est pas une obligation, le principal est d'avoir des mouvements différenciés.

D'une façon générale, on peut noter qu'il y a une très bonne différenciation entre les mouvements dans chaque paire d'exercices. Il peut s'agir de deux balancements perpendiculaires entre eux ou, plus classiquement, d'une oscillation et d'une giration.

Toute personne obtenant deux mouvements différenciés, lors du test de deux choses significativement différentes pour elle-même, peut faire de la radiesthésie.

On peut aussi noter que le sujet, le thème choisi pour faire de la radiesthésie doit être signifiant pour le radiesthésiste, et que nos croyances et nos certitudes sont nos limites naturelles à notre investigation, à nos perceptions.

Le Questionnement

Dans un premier temps, nous avons préparé notre corps grâce à la Brain Gym. Dans un deuxième temps, nous avons pratiqué avec le pendule, afin de découvrir nos réactions. Dans un troisième temps, nous allons organiser ce que nous avons vécu pour le réutiliser dans un objectif de notre choix.

Revenons sur l'exercice avec le sel et le sucre. Tout d'abord, si vous n'avez pas eu de réactions de la part de votre pendule, recommencez, soit avec d'autres substances (poivre, ail, pomme, riz, fleur, …), soit en touchant du bout des doigts gauches le produit testé.

Notez votre protocole de référence:

  • Les 2 substances : sel, sucre, poivre, terre, sable, eau, vin, …
  • La manière de tester : pendule au-dessus, main à 5 centimètres, doigts dessus, ...
  • Les mouvements obtenus : rotation, balancement, à gauche, à droite, ...

Le questionnement absolu

Pour la suite des explications, je considère :

  • Main gauche juste au-dessus de la substance
  • Le sucre donne un balancement, une oscillation perpendiculaire à mon corps
  • Le sel donne une giration, tourne dans le sens des aiguilles d'une montre

Il est maintenant possible de faire un jeu de devinette du style : "Où est le sel?" ou bonneteau radiesthésique.

Jeu du bonneteau:

Préparer trois récipients identiques : 3 tasses, 3 boîtes vides de pellicules photos, par exemple. Dans deux des récipients, mettre du sucre et, dans le troisième, du sel. Un compère mélange les trois boîtes sur la table pendant que vous vous retournez (s'il y a un doute, il recouvre chaque récipient d'un linge ou d'un Kleenex). Le but du jeu est de retrouver le sel! Vous testez tour à tour chaque récipient et, dès que le pendule donne le mouvement du sel, c'est celui que vous cherchez. Il suffit ensuite de vérifier.

En théorie, l'exercice est facile, en pratique, vous risquez de tomber dans tous les pièges que vous tend votre mental :

  • L'angoisse : "Est-ce que je vais réussir?"
  • Le doute : "Je trouve que c'est celui-là, mais ne faut-il pas recommencer le test?"
  • Le stress : "Que va penser l'autre si je rate?"

Si vous ne voulez pas que vos peurs vous assaillent, il est très important de reconnecter les deux cerveaux par le X, de bien respirer et de boire un peu d'eau. Dès que vous vous sentez bien, verbalisez bien votre intention "Je vais trouver le sel" et restez comme hypnotisé par votre pendule en questionnant :"Que va faire mon pendule au-dessus de ce récipient?"

Le bonneteau, s'il est pris comme un jeu et si l'ambiance est bienveillante, est un excellent entraînement dont les variantes sont infinies. En revanche, s'il est pris comme une épreuve, un test, mieux vaut revenir aux exercices de base jusqu'à ce que la confiance vous habite ou que le climat soit plus propice.

  • Certaines personnes sont tout de suite rassurées s'il y a un échantillon de sel sur la table, afin de pouvoir se recalibrer à tout moment. On parle alors de témoin, et cette méthode est très valable.

La méthode que nous venons de voir est dite celle de la référence absolue. Pour chacune des substances testées, nous avons un code, un mouvement particulier du pendule. Nous pourrions avoir plus de deux produits différents, trois ou quatre par exemple, et pour chacun une réaction du pendule différente. Il est alors possible de retrouver n'importe lequel des échantillons. Si cette généralisation de la méthode de la référence absolue est possible - et même pratiquée - elle contient en elle-même ses limites liées à la difficulté de différencier des milliers de substances, des millions de cas avec, au mieux, une dizaine de mouvements.

Le questionnement relatif

Je vous propose donc d'aborder maintenant une méthode qui contourne la difficulté de codage que nous venons de voir. Il s'agit de la méthode de la référence relative.

Pour aborder cette deuxième façon de découvrir quelque chose et afin d'éviter toute confusion, considérons un autre protocole :

  • Les deux substances sont de l'ail et de la tomate
  • La substance testée est pointée par la main gauche
  • L'ail donne une rotation
  • La tomate donne une oscillation
  • Un des récipients contient de la tomate
  • Deux (ou trois) récipients contiennent de l'ail
  • Le témoin est de l'ail.

Le jeu du bonneteau reprend, et les récipients sont mélangés : deux contiennent de l'ail, et un seul, autre chose, en l'occurrence une petite tomate. Mon intention maintenant est de trouver ce qui n'est pas l'ail. Je lance mon pendule en pointant le témoin, puis, quand le mouvement est stable ("Que fait mon pendule quand je pointe de l'ail?"), je déplace ma main pour pointer successivement les trois récipients. Dès que mon pendule change de mouvement, c'est que ce n'est plus de l'ail!

  • Cette méthode de la référence relative est géniale de simplicité : Ici et maintenant, pour mon témoin, mon pendule donne un mouvement; dès que le mouvement change, je ne suis plus conforme au témoin, c'est tout!

Pour rendre les choses encore plus claires, prenons un exemple dans le domaine de la jardinologie. Mon intention est de trouver des plantes malades. Je repère une plante visiblement en bonne santé : "réputée saine". J'observe, ici et maintenant, le mouvement de mon pendule. Je me promène dans mon jardin et, dès que le pendule change de mouvement, c'est que la plante pointée est en plus mauvaise santé que celle que j'ai prise en référence.

Bien sûr, aucune méthode n'a de limites fixes, aucune n'est LA méthode, et on peut très bien combiner plusieurs démarches afin d'obtenir la sienne. Mais, j'aimerais donner encore un exemple qui montrera bien l'avantage de la référence relative: Je désire savoir si un organe d'une personne pose problème. Le bras droit de cette personne me semble opérationnel. Je la questionne pour confirmation. Désignant ce bras, j'observe comment réagit mon pendule, ici et maintenant, par rapport à l'état de santé général de ce bras. Afin de vérifier si je n'ai pas pris, par hasard, un membre en mauvaise santé, je peux me vérifier sur l'autre bras, par exemple. Ensuite, je parcours lentement tout le corps de la personne. Comme mon intention est de trouver un organe défaillant, dès que mon pendule change de mouvement, c'est que je suis en présence d'un organe en moins bonne santé que le bras.

Ce dernier exemple tiré du livre de G. Jaunas "La radiesthésie mentale" est très adapté aux débutants dont les nombreuses expérimentations n'ont pas encore ancré de repères fixes dans la mémoire du corps.

Questions et conventions de réponses

Pour terminer, juste un petit mot sur les conventions mentales en radiesthésie. Vous trouverez de nombreux ouvrages où l'on vous proposera une convention du type : "Ca tourne pour Oui, ça balance pour Non" ou pis encore : "Si ça tourne 7 fois, c'est du cuivre". C'est bien méconnaître l'esprit humain que d'imposer cela. En effet, bien sûr, le mental peut prendre le dessus sur vos réactions tendo-musculaires. Avec un peu de pratique, rien de plus facile que de "Faire obéir votre pendule" et de lui demander de balancer à 45°, par exemple. Mais le problème n'est pas là du tout, le but de la radiesthésie est d'objectiver les réponses de votre inconscient, de votre intuition, de votre ressenti corporel; le piège, c'est le mental, ses peurs, ses croyances, ses certitudes, et tous ceux qui ont entamé un travail de développement personnel, savent de quoi je parle.

Mais alors, si imposer une convention au mental est une hérésie en radiesthésie, comment faire pour utiliser les cadrans par exemple? Et bien, nous avons l'alternative entre créer ou re-créer nos propres conventions par rapport à notre vécu, ou alors, intégrer une convention externe par une programmation de l'inconscient en état sophroliminal (alpha), cet état entre la veille et le sommeil. On peut donc dire que l'utilisation du mot "mental", que ce soit dans "conventions mentales" ou dans "radiesthésie mentale", est un piège, le mot "interne" par exemple, est beaucoup plus adapté.

Intégration des conventions

Avant de nous quitter, je vous propose donc une descente en état dit alpha, afin d'intégrer une première fois la convention d'utilisation des cadrans au pendule. La technique que je vais utiliser est issue de la sophrologie. Pour l'utiliser chez vous, il est préférable, du moins au début, d'enregistrer le texte sur cassette. Bien sûr d'autres méthodes sont utilisables comme l'auto-hypnose par exemple.

Asseyez-vous confortablement, fermez les yeux, et respirez trois fois pleinement en vous décontractant à chaque expiration. Portez ensuite votre attention sur les points de contact de votre corps avec la chaise,… avec le sol,... et posez vos pieds bien à plat, si ce n'est pas déjà fait. Sentez le contact de vos vêtements sur votre peau,... sentez l'air sur votre visage... Laissez les bruits de l'environnement entrer, puis sortir de votre tête... Il y a des bruits lointains, d'autres plus proches, peu importe, ils existent, mais vous ne portez pas votre attention dessus; ils sont là, c'est tout...

Portez maintenant votre attention sur votre respiration sans la modifier... Elle est peut-être ample, peut-être seulement dans le haut des poumons, peu importe, observez seulement... Ressentez l'air qui entre,... peut-être sentez-vous cet air frais à l'entrée des narines, ressentez l'air qui sort, peut-être est-il plus chaud…

Nous allons maintenant descendre dans cet état à la limite du sommeil et de la veille. Pour cela, nous allons détendre tout notre corps, simplement, en portant notre attention sur chacune des parties. Nous commencerons par la tête et finirons par les pieds. Le simple fait de penser "Je détends cette partie de mon corps" tout en portant mon attention dessus suffit. Nul besoin de forcer.

  • Je détends mon cuir chevelu… mon front… mes tempes… mes yeux… mes oreilles… mes pommettes... le nez et la racine du nez…les lèvres...le menton…la langue qui repose… toute la mâchoire… toute la tête. Toute ma tête est maintenant détendue, et je peux m'aider de chaque expiration pour mieux me détendre, mais sans jamais forcer.
  • Je détends maintenant la nuque… le cou… les trapèzes… les épaules… et plus particulièrement l'épaule gauche…le haut du bras gauche… le coude gauche… l'avant-bras gauche… le poignet… la main jusqu'au bout des doigts…
  • Maintenant, l'épaule droite… le haut du bras droit… le coude… l'avant-bras… le poignet… toute la main droite jusqu'au bout des doigts…
  • Je décontracte tout mon bras droit et tout mon bras gauche… mes bras sont complètement détendus…
  • Je vais maintenant détendre le torse… la poitrine… les flancs… les omoplates…le ventre… les reins…le bassin… tout le dos et tout le torse sont détendus… et je suis bien assis, décontracté dans mon bassin…
  • La cuisse gauche… le genou… le mollet gauche… la cheville… et tout le pied jusqu'au bout des orteils, sans oublier la voûte plantaire… toute ma jambe gauche est détendue…
  • La cuisse droite… le genou droit… le tibia… le mollet… la cheville… et tout le pied droit jusqu'au bout des orteils…toute ma jambe droite est décontractée, détendue, paisible…

Dans cet état sophroliminal, je vais me visualiser avec mon pendule au-dessus d'un cadran… et je me répète : "Au-dessus d'un cadran, je lance mon pendule en rotation dans le sens des aiguilles d'une montre et il balance sur la meilleure réponse."... Je me répète lentement la consigne et je me visualise en même temps… Je lance mon pendule en giration positive au-dessus du cadran…il se met à osciller sur la meilleure réponse… En cas de problème, il inverse sa rotation… Lentement et calmement, j'intègre ce mode de fonctionnement…

Nous allons maintenant revenir doucement, en bougeant doucement les doigts… puis lentement, à notre rythme, les orteils… Les yeux toujours fermés, on commence à s'étirer doucement… on s'étire maintenant complètement, comme un chat qui sort de sa sieste… on baille si besoin… et chacun à son rythme, on rouvre les yeux en se massant le visage, les oreilles, le cuir chevelu…

Voilà, chacun, selon sa pratique, son vécu, envisagera de lui-même une suite. Cela peut être un mixte entre le questionnement relatif et l'absolu, une synthèse avec le oui et le non… Bonne route dans votre pratique!

Ce chapitre est le reflet d'ateliers expérientiels de 3h

dans un cadre de développement personnel.

CHAPITRE 3

L'histoire de la Radiesthésie en images

L'histoire de la radiesthésie a sûrement commencée il y a plus de 4000 ans en Chine avec l'ancêtre du FengShui. Ensuite en Egypte, chez les Romains et jusqu'au XVe siècle, la baguette a surtout eût un rôle divinatoire. C'est là que va commencer notre histoire de la radiesthésie en images, au XVIe siècle avec ses chercheurs de trésors et de minerai (dessin de gauche). Au XVIIe siècle la baguette redevient l'outil de recherche de l'eau par excellence, mais son utilisation sera aussi élargie à toutes sortes de recherches comme celles de criminels en fuites. C'est en cette fin de siècle, que l'Abbé de Vallemont publia le fameux livre "Traité de la baguette divinatoire" dont les deux représentations du centre sont issues.

Si le clergé pratiquait la sourcellerie, on suspectait cependant le malin de guider la main des autres baguettisants... (illustration de droite) et, au tout début du XVIIIe siècle, un décret de l'inquisition condamne l'utilisation du pendule en France. Il fallut attendre le XIXe siècle pour voir naître, outre atlantique, des explications plus rationnelles sur le fonctionnement de la radiesthésie: l'homme bougerait de façon inconsciente le pendule en réaction à une action de type magnétique.

En 1900, en Angleterre, comme le montre photo de gauche page suivante, la radiesthésie devient un sujet de curiosité admis par tous. En France, du fait de la diabolisation du pendule par l’Eglise, seuls les abbés font avancer la pratique radiesthésique, notamment, l'abbé Mermet (photo du centre), permit à la radiesthésie de gagner ses lettres de "noblesse".

C’est la découverte du radium qui fait naître le mot radiesthésie : on laisse dorénavant de côté le mot Rhabdomancie et l'on garde le mot sourcellerie pour la recherche de l'eau.

Le début du XXe siècle sera riche en essais, congrès et association relatives à la radiesthésie (photo de droite). Dans les années vingt l'Eglise décrète que l'usage du pendule n'est pas (plus) de son ressort, les radiesthésistes Français peuvent donc renaître au grand jour.

L'application de la radiesthésie à la médecine se développe donc. Le disque de Bourdoux, le colorimètre et le pendule de Bonhomme, les trousses témoins de Lesourd ou encore la règle du Dct Discry nous amènent au congrès de 1939 où des médecins prennent en compte la radiesthésie comme outil de diagnostique et de prescription.

Voilà notre voyage s'achève par un hommage à Yves Rocard qui, en 1980 écrit un livre en tant que scientifique et mathématicien sur la radiesthésie : "La science et les Sourciers".

CHAPITRE 4

Définitions et axiomes de la Radiesthésie

Afin d'aborder ce qu'est la radiesthésie je vous propose quelques définitions que l'on peut trouver de ci de là:

  • Définition 1: La radiesthésie est une science basée sur le ressenti corporel, kinesthésique des différences de champ électromagnétique.
  • Définition 2: La radiesthésie est l'action de matérialiser, au travers d'instruments simples, une information vibratoire complexe perçue par le radiesthésiste.
  • Définition 3: La radiesthésie est une façon d'entrer en résonance consciente avec des ondes, des vibrations physiques, énergétiques, électromagnétiques, mentales ou intuitives.
  • Définition 4: La radiesthésie c'est l'art du questionnement de l'inconscient, personnel ou collectif, objectivé par une extension du corps.

Comme le montre ces définitions, il n'y a pas unicité sur la formulation. Afin d'éclaircir au mieux l'objet de la radiesthésie, nous allons commenter ses définitions :

Définition 1: Cette définition est en rapport directe avec les travaux de Y. Rocard sur la sourcellerie. Y. Rocard a en effet mis en évidence que certaines parties du corps étaient très très sensibles au magnétisme ce qui crée un déséquilibre de l'homme debout, et ... le long pendule tourne.

Définition 2: On élargit ici le champ d'action de la radiesthésie à toutes sortes d'ondes et la réponse à toutes formes d'instruments. C'est le cas, par exemple, de la recherche d'un composé homéopathique à l'antenne de Lecher.

Définition 3: Le champ d'application s'élargit encore du physique au mental. Cette définition établit clairement que l'homme est un capteur qui entre en résonance.

Définition 4: La différence entre une science et un art, c'est la sagesse. Cette dernière définition précise bien qui donne la réponse et élargit encore le champ d'application.

Voici maintenant les axiomes de base du modèle radiesthésique présenté ici :

  • Axiome 1: Tout est vibration.
  • Axiome 2: Le corps ne ment pas et il est constamment en relation avec l'inconscient.
  • Axiome 3: Toutes modifications électromagnétiques, énergétiques ou vibratoires entraînent une répercussion sur le corps.

Comme à notre habitude nous allons commenter ces axiomes :

Axiome 1: Tout est onde, vibration, que ce soit la matière, l'énergie ou les pensées. Donc, l'homme, en tant que capteur, peut rentrer en résonance avec tout (en théorie) que ce soit les vibrations d'un complément alimentaire, l'aura énergétique d'une autre personne, ou l'inconscient collectif.

Axiome 2: Une bonne analogie est la respiration, elle est inconsciente mais peut être observée par le mental. On voit immédiatement le danger, le mental peut aussi contrôler la respiration…La qualité de communication avec l'inconscient est souvent nommée qualité du "canal".

Axiome 3: Cette répercussion peut être de différente nature. En kinésiologie c'est une "faiblesse" d'un muscle, en médecine chinoise, c'est une modification du pouls, en électro-acupuncture c'est une baisse de la résistivité de la peau et en radiesthésie c'est une "contracture" de certains tendons.

Récapitulons le modèle présenté ici :

  • Un radiesthésiste est un capteur d'informations électromagnétiques plus ou moins subtiles. Il se met en état "canal" afin d'obtenir, par résonance, les réponses à ses questions. Les réponses, qui arrivent par des chemins plus ou moins subtils à l'inconscient, sont interprétées par le corps qui le retranscrit sous forme kinesthésique au radiesthésiste. Un instrument permet d'amplifier ou d'objectiver le ressenti.

Dans le cadre de la santé holistique, une définition courte de la radiesthésie pourrait donc être:

La radiesthésie est un des arts du questionnement de l'inconscient.

CHAPITRE 5

La Santé Holistique

L'approche holistique de la santé, c'est l'approche de l'homme dans sa globalité en tenant compte du système dans lequel il vit. Nous sommes donc très loin de la médecine traditionnelle où l'on soigne une maladie particulière et non un malade dans sa globalité.

Evidemment cette globalité que l'on veut la plus générale porte en elle ses limites liées à nos connaissances, nos croyances et notre vécu. Il est donc important de définir un modèle. Commençons par les axiomes (nota 1) de bases:

  • Axiome 1: La vie et le bien-être proviennent de l'énergie lumière (nota 2). Cette énergie est alimentée par l'énergie cosmique, l'énergie tellurique et bien sûr l'énergie matière (alimentation, respiration, visions, pensées…).
  • Axiome 2: Dans un cadre de vie normale, l'homme possède en lui toutes les facultés d'auto-guérison (nota 3).
  • Axiome 3: Quand l'énergie lumière n'est pas diffusée librement, le corps met en place des dispositifs de survie, il adapte les circuits énergétiques d'une façon qui lui est propre.
  • Axiome 4: Plus ou moins lentement, le problème énergétique s'incarne: la somatisation est la forme de dispositif de survie la plus dense.

A partir de ces axiomes, on comprend que si l'on remet en route une bonne diffusion de l'énergie lumière, la guérison arrive d'elle-même (on traite les causes et non les conséquences).

On peut aussi dire que la santé c'est l'harmonie, la maladie la désharmonie

et donc que l'objectif est de réharmoniser.

Mais quelles sont les causes de mauvaise diffusion de l'énergie lumière ? Elles sont nombreuses et ne manquent pas, ce sont globalement tous les chocs psychologiques et physiologiques que l'on subit depuis sa conception:

  • Hérédité, Karma
  • Vie intra-utérine
  • Petite l'enfance
  • Stress de tous les jours
  • Accidents
  • Attaque électromagnétique (micro-ondes)

Voyons maintenant un schéma directeur. Comme nous pouvons le remarquer sur la figure, ce modèle intègre la notion circuits de diffusion de l'énergie: les méridiens d'acupuncture. Grâce à ce modèle, on peut classifier cinq grands principes d'actions:

  1. Reconnecter l'énergie lumière en agissant sur l'axe central
  2. Eclaircir les lentilles déformantes liées à l'hérédité ou aux chocs psychologiques.
  3. Modifier l'énergie matière.
  4. Relancer la circulation des circuits énergétiques.
  5. Favoriser une bonne élimination, lymphatique notamment.

Attention, les axiomes 2&3 nous rappellent que l'homme peut s'auto guérir, il convient donc de l'aider, de le ré-informer et non de forcer le passage de l'énergie en tel ou tel circuit!

Parcourons rapidement les différents outils disponibles pour mettre en œuvre ces 5 actions :

1 Relancer l'énergie lumière en agissant sur l'axe central : La déconnexion cosmo-tellurique est catastrophique pour l'énergie. La reconnexion est une priorité absolue. Les merveilleux vaisseaux en acupuncture, la ré-harmonisation des Chakras par le Reiki par exemple, permettent cette reconnexion. De même, certaines postures de Qi Qong, de Yoga ou d'arts martiaux favorise la connexion cosmo-tellurique. Moins physique, le mandala est aussi un outil efficace. Enfin, un manque en oligo-éléments favorise cette déconnexion et, si le blocage est physique, vertébrale par exemple, des réalignements de type "ostéopathie" sont de bonnes solutions.

2 Eclaircir les lentilles déformantes : L'énergie lumière traverse ces deux lentilles. Il est donc souhaitable de les éclaircir au mieux. La psychologie et tous les outils de développement personnel comme l'analyse transactionnelle, la transe TTT, la sophrologie, le rebirh, le rire sont efficaces ici. A chacun sa voie sans oublier la psychothérapie transpersonnelle qui est un merveilleux voyage à la découverte de son soi profond (nota 4). Les fleurs de Bach et les homéo hautes dilutions sont également de bons outils.

3 Modifier l'énergie matière : La respiration est un autre point clef. Une respiration profonde ou le bas ventre participe comme on l'étudie en Yoga ou en Qi Qong est très bénéfique à l'homme. Ensuite la nourriture est bien sûr un puissant moyen de ré-équilibrer son énergie. Les pensées via la lecture ou la méditation, la vision, les odeurs, le toucher, tout cela contribue à la qualité de l'énergie matière.

4 Relancer la circulation des circuits énergétiques : On pense tout de suite à l'acupuncture, mais l'acupressure, la réflexologie plantaire, l'auriculothérapie, sont aussi de bons outils pour relancer les circuits énergétiques de l'homme. Le Qi-Qong, le Yoga, le tai-chi ou leurs formes modernes la brain-gym, la kinésiologie, la sophrologie ou le mouvement fondamental sont d'autres outils à la portée de chacun. Enfin le Reiki, l'homéopathie, ... sont également très efficaces.

5 Favoriser une bonne élimination, lymphatique notamment : Boire beaucoup d 'eau, utiliser une chromothérapie sont des outils performants et simples. Attention, l'eau doit être la moins chargée possible même en minéraux (Une exposition au soleil réinitialisera une eau incertaine). En modifiant l'énergie matière on facilite également l'élimination. C'est le cas pour les outils diète et Amaroli par exemple.

Comme on peut le voir ci-dessus, les outils du bien être ne manquent pas en ce début du troisième millénaire (et pourtant la liste est incomplète). Chacun peut en trouver un qui lui convienne. Un outil n'est bon que s'il est adapté à la personne et ceci n'est vrai qu'ici et maintenant.

Essayez et vous trouverez votre voix…

  • Nota 1 : Axiome: Vérité évidente de soi et non démontrable, par exemple : le tout est plus grand que sa partie. Toutes les sciences partent d'axiomes qui leur servent de fondements.
  • Nota 2: L'énergie lumière est également appelée suivant les modèles, le contexte et les croyances, énergie Divine, énergie d'Amour, énergie de Guérison, énergie Universelle, énergie super-lumineuse, énergie de l'âme.
  • Nota 3: Le phénomène d'auto-guérison est partiellement reconnu par la science sous le terme "effet placebo". Il faut savoir que l'on considère, dans le milieu médical, que l'effet placebo joue pour près d'un tiers (30%!!!). C'est ce chiffre qui est retenue lors de test clinique en double aveugle.
  • Nota 4: L'engramme est un modèle issu de la Dianétique. Chaque choc psychologique non résolu crée une tâche noire sur la lentille, un engramme. La lumière ne peut donc plus passer correctement, il peut même y avoir des zones d'ombres complètes.
  • Dans la même idée, le Dr Hammer fonde son modèle de développement de cancer entièrement sur les chocs psychologiques.

CHAPITRE 6

La ré-harmonisation en bio-énergie

Introduction

Souvent, le cadre de départ d'une ré-harmonisation est une demande d'aide de la part d'une personne (nommée patient ici) pour un problème de mieux être, de santé au sens holistique du terme. Le bio-énergéticien (appelé facilitateur ici) propose, sur un plan purement énergétique et dans le cadre de cette relation d'aide, un ensemble de solutions non médicale qui permettront de ré-harmoniser le patient sur le plan énergétique, et ainsi de lui rendre son potentiel d'auto-guérison. Pour tout problème médical, le médecin, le chirurgien, reste bien sûr le seul interlocuteur. Il est à noter qu'il peut y avoir complémentarité entre l'approche énergétique et médicale. Ainsi, avant une opération, une réharmonisation permettra-t-elle au patient d'aborder au mieux le choc chirurgical.

Qu'est-ce qu'une Ré-Harmonisation ?

Pour mieux définir une réharmonisation voyons tout d'abord ce que l'on entend par harmonisation. On dit qu'un être est harmonisé quand ses flux énergétiques sont optimaux, sont équilibrés. Cette énergie nommée "Chi" par les Chinois, "Ki" par les Japonais, "Prana" par les Indous, "Dynamis" par les homéopathes mais aussi champs morphiques, L-Fields... circule dans le corps de tout être vivant afin que son physique et son esprit fonctionnent au mieux. Si un déséquilibre ou un blocage survient, on parle alors de désharmonisation et le fait de remettre la personne en pleine possession de ses moyens est la réharmonisation.

On distingue souvent deux types de blocages énergétiques: d'une part ceux que la personne peut régler, gérer elle-même et d'autre part ceux qui sont invalidants. Dans le premier cas, quand le stress et la fatigue deviennent ingérables pour "l'ordinateur-cerveau", celui-ci met en place un plan de secours afin de trouver une solution avec les moyens disponibles. Cette solution peut être le déclenchement d'un processus biologique (malaise voire maladie), la non gestion d'une zone (physique ou énergétique). Une fois tout revenu à la normale, le processus biologique se termine ou la zone délaissée est reconnectée. Ceci est donc le cas ou le corps s'auto-gère sans problème. En revanche, si le message du corps pour nous avertir que nous avons dépassé nos limites n'est pas écouté, avec le temps, avec la répétition, arrive un moment ou le corps ne peut plus reprendre le dessus. Dans ce deuxième cas, c'est comme si un fusible avait sauté et que la personne n'arrive pas à le remettre: C'est là qu'intervient le facilitateur (bio-énergéticien, naturopathe, acupuncteur, homéopathe, ...)..

Le fait de mesurer les perturbations ou les blocages énergétiques du patient puis de rechercher les actions correctives à mener pour réharmoniser se nomme couramment "Bilan énergétique".

Que ce passe-t-il pendant un Bilan ?

Nous allons maintenant essayer de bien mettre en évidence ce qui se passe pendant un bilan, le "comment ça marche?". Tout d'abord détaillons les trois parties en présence, le patient, le facilitateur et le protocole qui, lui-même inclue le questionnement, sa structure et les solutions proposables:


  1. Le patient: son corps ne ment pas et connaît parfaitement les réactions possibles de son métabolisme. Ses champs énergétiques sont donc les meilleurs intermédiaires qui soient.
  2. Le facilitateur: ses champs énergétiques seront l'interface idéale avec ceux du patient puisque de même nature. C'est donc de corps énergétique à corps énergétique que va se passer le dialogue entre les deux personnes en présence. Le facilitateur doit maîtriser un outil d'objectivation de cette communication subtile. En bio-énergie ce sera l'antenne de Lecher par exemple, en kinésiologie ce sera le test musculaire, en acupuncture ce sera la prise des pouls et en Morathérapie ce sera ... l'appareil Mora.
  3. Le protocole: c'est la trame des possibilités, des solutions. Le patient va choisir, au travers ce protocole, les ré-harmonisants nécessaires à son ré-équilibrage. Plus le protocole est structuré, hiérarchisé, mais aussi riche et ouvert, plus le patient aura de choix et pourra trouver SA solution du moment.


Le bilan est donc une communication, une conversation entre deux corps énergétiques, 90% des échanges sont non verbaux! Le mot CONFIANCE prend ici toute son importance. Cette confiance s'établit entre les corps énergétiques eux-mêmes. Le patient "ouvre ses portes" en fonction de son ressenti, et le niveau d'aide dépend donc du facilitateur et de l'éventail de solutions proposées. Ainsi tel facilitateur, sensible à l'approche psycho-somatique des maladies, peut utiliser un protocole, un questionnement plus "psy" qu'un autre. Un autre plus cartésien, disposera sur place de l'ensemble des ré-harmonisants afin que la résonance patient-réharmonisant soit directe. Dans tous les cas, le facilitateur a pour rôle d'objectiver la résonance ou la mesure par son outil (pendule, antenne, ...). Dans tous les cas c'est le corps du patient qui détient l'information et ce sont ses "champs morphiques" qui transmettent le message du type "OK, ça c'est bon pour moi". Le facilitateur via sa technique, ici la radiesthésie, objective simplement la réponse.

Maintenant que nous avons découvert d'une façon globale comment fonctionne un bilan, une réharmonisation, reprenons en détail.

Déroulement commenté d'un bilan

Suivant le modèle énergétique que l'on prend on aura différentes approches pour la réharmonisation Afin de pouvoir poursuivre l'exposé, nous choisirons le modèle santé décrit par ailleurs sur ce site ainsi que son protocole.

L'homme puise, renouvelle essentiellement son énergie par le canal coronal qui l'alimente en énergie dite cosmique et par le canal basal, racine qui lui fournie l'énergie dite tellurique. La première série de mesures, le premier questionnement sera donc relatif à la bonne entrée des énergies qui aboutissent au plexus cardiaque, le thymus, véritable centrale énergétique qui redistribue ensuite l'énergie dans tous le corps.

L'énergie rentrante dite aussi centripète, provoque un champ dit ... centripète ou profond. La mesure de ce champ permettra d'avoir une image, une représentation de l'état d'équilibre de ces énergies rentrantes.

Une fois au thymus l'énergie est redistribuée à tout le corps via les méridiens par exemple. La deuxième série de mesure sera donc orientée sur ce type d'énergie. Cette énergie sortante dite centrifuge crée également un champ que l'on peut mesurer pour avoir une autre image de l'état d'équilibre du patient.

Enfin, il ne faudra pas oublier de vérifier si l'évacuation des toxines de toutes natures est bonne.

Comme on peut s'en rendre compte il y a corrélation totale entre le modèle et la hiérarchisation du questionnement c'est à dire du protocole. Une fois cet état des lieux fait, on a une image, une représentation de la désharmonisation, du déséquilibre énergétique, du décentrage. Si la personne n'est pas centrée alors viens la deuxième partie du bilan: comment tout remettre en ordre?

Le principe de base est la ré-information cellulaire ou morphique, c'est-à-dire que, comme en homéopathie, on va reprogrammer. Cela peut paraître bien mystérieux mais c'est vraiment comme si l'on réinjectait à notre ordinateur-cerveau-corps un mini programme, un anti-bug. Il s'agit donc de trouver quel programme convient et comment l'envoyer. Une fois ceci réalisé le patient s'auto-guérira.

Le principe général retenu en naturopathie, en homéopathie, en bioénergie, ... c'est que les plantes, les champs morphiques des plantes plus exactement contiennent des programmes qui peuvent être utilisés pour ré-harmoniser l'homme. Pour extraire ces programmes, chaque grande ligne de médecine alternative, utilise une méthodologie particulière. Ainsi en homéopathie, on va diluer et dynamiser, en phytothérapie on va concentrer, en spagyrique on va "alchimiser", en élixirs floraux on va solariser, etc . Le facilitateur peut donc disposer d'une infinité de programme.

Pour envoyer le programme, la technique la plus courante est l'absorption du produit directement ou en sub-linguale. Mais il peut être aussi posé sur un centre énergétique particulier et même "propulsé" via un appareil spécifique. Là encore les solutions ne manquent pas.

Le problème reste donc le choix du programme. Comment, parmi des milliers de solutions-produits-programmes, trouver le bon? La résonance, tout est là. C'est le patient lui-même qui va entrer en résonance avec la substance qui lui convient. C'est au Docteur Voll que l'on doit la première formalisation "moderne" de cette résonance. Il s'est rendu compte que, en posant la bonne substance en contact avec la peau du patient, la mesure de ses circuits énergétiques aux points "Tings" redevenait normale (50). D'expérimentation en expérimentation, on s'est aperçu qu'il suffit de mettre l'information dans le circuit, dans le système patient-protocole-facilitateur pour obtenir le même résultat.

Mais, passer successivement en revue toutes les solutions possibles prendrait des centaines d'heures, là encore le protocole prend toute son importance. Tout d'abord, en regroupant par famille, on va plus vite pour éliminer celles qui ne conviennent pas. Sur le graphe ci-contre on voit par exemple comment en six questions de type Oui/Non, l'on retrouve une carte (ici le 9 de coeur) parmi cinquante-deux. En appliquant cette même méthode dite dichotomique, un choix parmi plus de 1000 produits se fait en 10 questions seulement!

L'autre point qui permet de trouver le bon produit-programme est de hiérarchiser les solutions. Ainsi un protocole type "bioénergie", on commence par vérifier si les substances essentielles pour la vie comme les minéraux ou les oligo-éléments ne sont pas la solution. Ensuite on teste les programmes contenus dans les huiles essentielles ou les élixirs floraux, enfin on passera aux homéopathies en commençant par les dilutions les plus élevées. Bien sûr cet ordre, cette hiérarchisation a été mise en place en fonction du modèle retenu. Pour chaque modèle, une hiérarchisation différente. Toutefois des constantes se dégagent comme l'action des huiles essentielles sur les champs profonds ou le fait que les faibles dilutions agissent sur des problèmes plus récents, plus superficiels que les hautes dilutions.

Et après ...

Pendant le bilan, le patient a donc exprimé ses besoins en ré-harmonisant en toute confiance. Que se passe-t-il si, à la suite du bilan, les demandes ne sont pas respectées? ... Au prochain bilan, la confiance sera réduite: A quoi bon exprimer sincèrement ses besoins, si ensuite, ils ne sont pas pris en compte?! Une intuition qui s'exprime, à qui l'on demande de s'exprimer puis que l'on bafoue ...!!

Il est donc très important de respecter son sixième sens, d'expérimenter ce qu'il vous conseille et de faire le bilan ensuite (Notons que ceci est encore plus vrai pour le facilitateur radiesthésiste...!).

Dans la suite de ce cyber-livre, nous allons aborder les domaines d'emploi de l'outil radiesthésique (le biotest au pendule). En effet, si le réflexe radiesthésique est un excellent outil de biotesting, cela ne veut pas dire qu'il fait tout tout seul, il lui faut un cadre, un domaine d'emploi, et même une éthique...

news-rq-t0a