Rad Q n° 47 à 57

Newsletter Radiesthésie Quantique (ex "Rad & Santé" pour Radiesthésie et Santé Holistique).

Vous trouverez ici tout le texte mise en page avec les images et tableaux nécessaires à la compréhension (193 pages au format livre)

Pensez à faire une recherche (en haut à droite) c'est très pratique.

Si vous voulez voir les illustrations et les tableaux, il vous faudra acquérir le livre papier sur Amazon ou Lulu (682 pages A4).

>>> Vers le forum de la news: Groups.Google.com/forum/#!forum/newsletter-etherapia

N° 47 Août 2007

OU ALLEZ EN VACANCES : REPONSE DU BIOTEST

Utiliser le bio-test (pendule, test musculaire, pouls, rac, palpage d'aura, antenne, organomètre, petite voix, ...) pour savoir quoi faire pendant les vacances est une application bien sympathique. "Qu'est-ce qui est bon pour moi cet été?" semble être la question de base qui ne recèle aucun piège... Alors je vous propose, non pas de poser une fois cette question, mais quatre fois, et ensuite de comparer et faire, si c'est possible une synthèse :

  1. Pour mon corps physique? Le test peut vous indiquer à 100% de ne rien faire : rester dans la chaise longue tranquille, votre corps physique a besoin de repos !
  2. Pour mon corps énergétique? Le pendule vous indique alors ... la forêt de Brocéliande, haut lieu druidique et énergétique : il faut vous reconnecter à ces énergies chamaniques avant de rejoindre les buldings de votre lieu de travail.
  3. Pour le corps mental? ... et c'est le stage de PNL qui sort positif au biotest.
  4. Pour le corps spirituel? Le test vous propose d'aller chez "l'affreux oncle Germain" ... pour travailler la tolérance et la compassion ;o)

On le voit, suivant le focus, le corps pour qui je teste, je risque fort d'obtenir des réponses bien différentes. Alors, bonne synthèse !

META-PHYSIQUE: définitionS, historique

La méta-physique, celle qui nous permet d'aller au-delà de la physique par une vision plus globale, dans pratiquement tous les cas, a été créée, élaborée, formalisée par ... de grands physiciens ! Et oui, il est étonnant de découvrir que ce sont des scientifiques de haut niveau, reconnus par leurs pairs, qui ont posé les bases de nombreuses approches métaphysiques ou énergétiques. Ainsi, Bertrand Méheust, auteur de "100 mots pour comprendre la voyance" déjà cité dans cette news, nous rappelle dans son chapitre "L’extraordinaire Swedenborg" sur metapsychique.org :

      • « L’essentiel est le type humain que campe le voyant suédois, à l’orée du monde moderne - une icône qui a eu une immense influence sur la littérature contemporaine, sur Balzac, Cazotte ou Baudelaire. L’essentiel est cette figure où fusionnent, avant de se séparer, la science et la mystique, le visionnaire, le voyant et le savant. »

Effectivement, de nombreux scientifiques ont fait - font - évoluer leur art vers les approches dites alternatives. Le site de l'association Ammessi.org nous rappelle les figures les plus connues mais aussi, malheureusement, les plus controversées. Voyons donc d'autres noms de scientifiques qui marquèrent l'histoire des solutions alternatives :

Historiquement, la médecine manuelle existe depuis des siècles, mais c'est D.D. Palmer qui en a fait une science en 1895 à Davenport aux États-Unis. Il la nomma chiropratique. Actuellement, le chiropraticien, titulaire du diplôme de Doctor of Chiropractic (DC), est un des rares thérapeutes qui doit satisfaire à un enseignement universitaire normalisé de 6 ans (soit 6000h de cours minimum), d'un internat en clinique universitaire , à un certificat de radiologie vertébrale, et à un externat chez un chiropraticien libéral accrédité. La chiropratique est largement répandue à travers le monde et officiellement reconnue par l'OMS (avec l'acupuncture) ! Autre exemple, la méthode Feldenkrais a été développée en 1943 par l’ingénieur physicien Moshe Feldenkrais (1904-1984). Né en Russie, il obtint son doctorat en physique à Paris. A la suite d'un traumatisme grave au genou, qui pouvait bien le condamner au fauteuil roulant, il élabore sa méthode : il combine ses connaissances en génie mécanique et en arts martiaux à la biologie et au développement psychomoteur. Plus récemment, en 1975 par René Naccachian, ingénieur, chercheur en biophysique, docteur en sciences et en biologie moléculaire (Ph.D.) à lui aussi un accident qui pouvait le condamner à l'arrêt de toute pratique sportive et même à un claudiquement permanent. Refusant ce futur, cela le conduit à s'intéresser de très près à la médecine traditionnelle chinoise et aux soins énergétiques. De retour en France guéri, il entreprend alors de très passionnantes et minutieuses recherches, à la lumière de la haute technologie offerte par la science moderne, qui débouchèrent sur la méthode Acmos (acmos-sbj.com).

Pour terminer ce rapide tour d'horizon qui est loin d'être exhaustif, parlons de l'ouverture récente d'un DEA en psychopédagogie perceptive à l'université de Lisbonne, qui est le résultat d'un travail de mise en cohérence entre les neuro-sciences et l'approche fasciathérapie de Dany Bois (aqmdb.com).

Ne l'oublions pas, l'approche alternative ne s'oppose pas à la science, ne la rejette pas, mais vient la compléter, l'enrichir, l'ouvrir.

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme (Rabelais)

LA LOTERIE AU PENDULE (ou au biotest)

    • Dans la newsletter n°40, je retranscrivais un article "Peut-on gagner à la Loterie grâce au pendule ?". En ces temps de vacances, je vous propose un autre article qui présente une autre façon de voir. Cette fois-ci, j'en sais un peu plus sur les origines de l'article : il est paru dans la revue Astral sous la plume de J. Hereira. La date ? Je ne la connais pas, ni le numéro de ladite revue, mais le papier est bien jaune ;o)

L'attrait du jeu provoque, chez bien des personnes, le désir de trouver des méthodes permettant de "gagner" avec plus de certitude qu'en risquant au hasard des sommes plus ou moins élevées.

Interrogés, les joueurs ont, souvent, une méthode personnelle : ainsi pour le Loto, les chiffres personnels, les chiffres de chance, trouvés par des procédés divers, sont généralement utilisés avec un coefficient de résultat valable, mais non constant. Sur une période de temps assez étendue, on peut envisager que cela approche ce qui donnerait le calcul des probabilités.

Un petit groupe de chercheurs a procédé à des contrôles poussés sur une durée d'un an environ. Chacun des membres a misé, chaque semaine, une petite somme, la même tout le temps, en utilisant pour la rédaction du bulletin de participation, des "nombres personnels" donnés par un astrologue, après étude du thème natal. Un seul joueur dès le départ, avait décidé de jouer pratiquement au hasard de l'intuition, lors de l'établissement du bulletin.

Au bout de six mois, tous les joueurs avaient obtenu des résultats pratiquement analogues, le résultat étant sensiblement le même pour tous. Ceux qui ont utilisé leurs chiffres de chance, n'ont pas eu de meilleurs résultats que le joueur ayant pratiqué au hasard. Les intéressés, au cours d'une réunion d'étude, décidèrent de prolonger l'expérience pendant six mois encore, mais sans conviction solide, la foi dans les nombres personnels de chance n'étant pas confirmée par les résultats. Une remarque s'est imposée : sept joueurs pratiquant le procédé de mise avec les chiffres de chance observeraient que ces chiffres sont différents, en général, pour les divers joueurs... Alors, on ne voyait guère comment les résultats auraient pu satisfaire tout le monde ?

Le deuxième test de six mois n'a apporté aucune modification sensible dans les résultats. Nous ne donnerons pas le détail des commentaires qui furent la conclusion de cette expérience, nous retiendrons seulement ceci : il ne fallait pas jouer les nombres personnels de chances, il était nécessaire de jouer les nombres gagnants. Formule d'une totale logique ; mais si on peut, à la rigueur, déterminer selon diverses règles, les chiffres personnels de chance de chacun, nous ne connaissons pas le moyen de savoir les numéros gagnants, pour un moment donné. Toutes ces données se résumaient à une constatation qu'aurait approuvée Monsieur de la Pallice: pour gagner au Loto, il faudrait connaître avant le dépôt du bulletin, les numéros gagnants. Cela est-il possible ? Cette question a été l'objet d'une étude en commun laborieuse, attentive, discutée, aussi. Une décision a été prise : faire un essai au moyen du pendule.

Puisque, en l'état actuel de nos connaissances, nous ne disposons d'aucun moyen rationnel, de déterminer, avant le tirage, les 6, ou 7 numéros gagnants, pourquoi ne pas faire appel à l'art du pendule ? Sans risquer d'argent, procédant uniquement à blanc, plusieurs radiesthésistes, qui ont communiqué leurs résultats avant le tirage, ont cherché à savoir les numéros gagnants. Nous ne pouvons nous étendre sur le travail accompli et nous ne donnerons qu'un aperçu des résultats. Sur une période de deux mois, il a été trouvé :

  • - Trois fois 5 numéros gagnants.
  • - Huit fois 4 numéros gagnants.
  • - Neuf fois 3 trois numéros gagnants.

Il est inutile de pousser très loin l'analyse des résultats ainsi obtenus ; il serait facile d'en appeler au hasard, au calcul des probabilités, à la chance individuelle des expérimentateurs ; mais les éléments personnels ne peuvent guère, apparemment, être retenus, puisque les pendulisants ne jouaient pas réellement; et, en conséquence, n'ont pas précisément pris de risques, et naturellement n'ont pas gagné vraiment.

Le pendulisant qui avait obtenu les meilleurs résultats, a décidé de jouer, réellement, pendant deux mois encore. Il a employé, chaque semaine, un bulletin simple, à huit grilles, bulletin complet. Les résultats ont été :

  • - Une fois 5 numéros gagnants.
  • - Deux fois 4 numéros gagnants.
  • - Onze fois 3 numéros gagnants.

Le total des sommes gagnées n'a pas été très élevé certes, mais plus important que celui résultant des essais pratiqués au cours de l'année expérimentale.

L'exposé de la méthode employée intéressera vraisemblablement les lecteurs, elle est simple, et accessible à tous les pendulisants, même débutants. Pour chercher au pendule les SIX numéros nécessaires à l'établissement d'un bulletin, il faut disposer d'une liste des 49 chiffres ; plusieurs dispositifs ont été utilisés, avec plus ou moins de satisfaction, les recherches ont conduit à adopter un Carré Magique, celui de Vénus. Deux motifs ont imposé le choix :

  1. Le carré de Vénus est composé de 49 cases, donc celui convenant aux recherches.
  2. Le carré de Vénus est utilisé accessoirement dans l'établissement des talismans abducteurs de chance, c'était là une raison à tenir compte pour le jeu.

La pratique a montré que le carré de 49 chiffres facilitait le travail de recherche pendulaire, il a donc été retenu ; nous en donnons une représentation, permettant à chacun de faire des expériences, que nous souhaitons fructueuses.

COMMENT PROCEDER ?

Plaçant le carré magique devant soi, le chercheur tiendra, en main gauche, une pointe, un crayon taillé, par exemple, et en main droite, il aura son pendule habituel, situé au-dessus du bulletin de participation au Loto. Avec la pointe du crayon, il désignera le premier chiffre du carré magique de Vénus, le 22, et il posera la question : "Dois-je indiquer ce nombre sur la première grille du bulletin, pour constituer la liste des numéros gagnants, lors du tirage du (indiquer la date) ?" Dans l'affirmative, le pendule situé au-dessus du Bulletin simple, tournera, bougera pour dire OUI; si ce chiffre n'est pas à retenir, le pendule demeurera immobile (ou donnera un Non). On attend, et si le mouvement positif a lieu, le chiffre est noté.

On passe à la deuxième case du carré magique, et on opère de la même façon, en disant : "Dois-je indiquer ce nombre (47 ici) sur la première grille..." etc comme il a été procédé précédemment. On continue ainsi, de case en case, jusqu'à l'obtention de SIX chiffres. Ils serviront à remplir la première grille du bulletin. Si l'on décide de faire usage de deux, d'une troisième, etc... on opère exactement de la même manière.

Pour les premiers essais, il peut être utile de chercher les nombres voulus pour remplir toutes les grilles d'un bulletin. Sans doute, si le radiesthésiste est bien entraîné, s'il a maîtrisé l'usage de cette méthode, il peut gagner avec une seule grille... mais il est peu de pendulisants capables de réussir une recherche de ce genre chaque fois, avec 100% de succès; alors, que les débutants ne se découragent pas, et qu'ils utilisent cette méthode et, l'entraînement aidant, les résultats s'amélioreront de semaine en semaine, ce que nous leur souhaitons à tous, bien vivement.

DUALITE ET LIBRE-ARBITRE: une histoire, une métaphore

En ces temps-là, la dualité ETAIT : le bien et le mal se partageaient équitablement le territoire en deux zones : celle de la lumière et celle de l'ombre. Chaque personne naissant dans une partie du territoire y vivait en respectant ses lois et us et coutumes.

Le monde était séparé mais en équilibre.

Un jour, le maître du mal voulant plus de pouvoir déclara la guerre au maître du bien afin de conquérir ses territoires. Bien que pacifique par principe, il était impossible au maître du bien de ne rien faire et de se laisser envahir. Il monta, lui aussi, une armée pour défendre les terres de lumières. A vrai dire, toutes les personnes valides, de part et d'autre, furent mobilisées pour rejoindre les rangs des armées. Suivant les principes de la chevalerie ésotérique, le jour et le lieu de la bataille furent décidés et pendant des mois les troupes rejoignirent le champ de bataille.

Le jour J, les deux camps se lancèrent l'un contre l'autre avec une telle rage que chaque coup était mortel. Les heures et les jours passaient, les hommes mourraient, mais aucun des camps ne prenait le dessus, l'équilibre des forces était tel que rien n'y faisait, il y avait toujours autant de mort d'un côté comme de l'autre.

Le maître du mal, de par ses valeurs, s'en réjouissait, la mort alimentant ses cellules, mais le maître du bien, lui ne pouvait plus supporter d'assister à la fin de l'espèce humaine. Il demanda une trêve afin de pouvoir négocier avec le maître du mal.

Après une lune de négociation voilà à quoi ils aboutirent :

    • Il n'y aurait plus de territoires délimités, mais toute personne aura le libre-arbitre de choisir son camp à tout moment.

La dualité externe - fonction du lieu où l'on naît - devenait alors interne : être son propre arbitre, libre de sa décision mais à chaque instant !

SONOLOGIE: exemple de soins intégrés dans un concert

Régulièrement nous évoquons l'effet ré-harmonisant des sons. Emmanuel Comte, au Québec, est un spécialiste de sonologie depuis des années (cf news n°9 de mars 2002). Ne pouvant me rendre à ses "Healing concert", je me suis rendu sur le Net et ai écouté l'extrait qu'il nous propose en ligne sur son site medson.net.

Voici, à titre purement indicatif, l'effet thérapeutique que j'ai trouvé, au bio-test bien sûr, sur la base de mes grilles de décodage :

  1. - reconnexion à l'énergie de la sephira Kether (spirituel),
  2. - déprogrammation des liens qui ancrent un schéma Bourreau-Victime-Sauveur interne,
  3. - relance la volonté de vivre,
  4. - connecte au sens de la beauté intérieure.

En conclusion, il s'agit bien de concert thérapeutique :o)

DIEU, ES-TU LA? Un paradoxe, la réponse de Gödel

L'histoire :

Un homme rencontre un brasier qui se dit être Dieu. La question est: comment peut-il savoir que c'est Dieu, puisqu'il ne l'a jamais vu et ne sait pas à quoi il ressemble? Il peut s'agir là d'un esprit malin qui tente de le tromper par exemple. De même, s'il ne peut jamais être sûr que c'est Dieu à la première rencontre, comment peut-il alors savoir que les prochains êtres qu'il rencontrera seront Dieu ou pas? Il n'y a alors aucun moyen de prouver qu'il s'agit bien là de Dieu!

La solution du paradoxe réside dans le théorème d'incomplétude de Gödel : rien ne peut être prouvé comme vrai dans un ensemble. Autrement dits, nous ne faisons que partie d'un tout et donc ne pourrons jamais connaître la vérité à coup sûr sur le fonctionnement de notre système (ensemble/univers).

INCONSISTANCE & INCOMPLÉTUDE: le monde scientifique réduit à néant par un scientifique

Tous les scientifiques croyaient pouvoir mettre le monde en théorèmes, en déduction, en raisonnement sans faille... comme on pratique en mathématique ordinaire (géométrie, par exemple) jusqu'à l'arrivée de Gödel ! En 1931, il démontre que :

  • Il se peut que dans certains cas, on puisse démontrer une chose et son contraire :
  • Principe d'INCONSISTANCE
  • Il existe des vérités mathématiques qu'il est impossible de démontrer :
  • Principe d'INCOMPLÉTUDE

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Logique/Incompl.htm

MARGINAL à SIX-SIGMA? La loi Normale et ses pourcentages clefs.

Sommes-nous nombreux à utiliser le biotest? Sommes-nous nombreux à être "médium"? Voilà des questions qui posent le problème de la marginalité. Statistiquement parlant, la courbe de Gauss, celle qui ressemble à une bosse de dromadaire, nous rappelle qu'au centre, la majorité à 68% voir à 95% donne la note, donne la direction. Observez une colonie de fourmis nous donne une autre vision du même phénomène, la plus grande partie suit une trajectoire qui définit un flux. De façon marginale, certaines partent à l'exploration de nouveaux ... paradigmes ;o) Les 95% du flux principal et les 5% de marginaux sont utiles au système, l'un pour la productivité, l'autre pour la veille, pour la prospection, pour le futur.

youtu.be/u5yZ45JTl8M

Le problème, c'est que si les fourmis semblent vivre sans souci cet état de fait, nous, non. Lors de nombreuses consultations, je découvre souvent que la personne fait partie de la frange marginale des 5% mais ne l'accepte pas, voir fait tout depuis des années pour faire partie "du moule". Une des principales raison qui fait que, coûte que coûte, on essaye de ré-intégrer le flux principal, les 95%, c'est l'isolement. Imaginer une réunion avec 10 personnes, statistiquement vous êtes "seule". Si la réunion est plus grande, 100 personnes par exemple, vous êtes "cinq" à être de ce flux marginal, donc à pouvoir communiquer, à pouvoir vous reconnaître, bref à pouvoir "être en société" ! Sur 1000 personnes, tout s'arrange, statistiquement cela fait 50 personnes, de quoi trouver l'amie, le copain ou l'âme soeur ;o)

Où le problème se complique, c'est que nous avons parlé pour l'instant de 95% soit, en écriture mathématique, quatre sigma. Hors, vous pouvez être dans un flux marginal au-dessus des fameux six-sigma dont on parle si souvent en ce moment dans les médias. Six sigma cela veut dire 99,7%, le complément est donc de 0.3% soit trois pour mille. Lors d'un rassemblement urbain de 300 personnes, vous êtes ... seul ! Alors comment entamer une conversation, comment débattre, comment partager dans ces conditions d'exclusions ? Il est bien évident que ce ne sont pas les 300 personnes qui vont "faire des efforts" d'où l'idée très naturelle de, coûte que coûte, rentrer dans les rangs. Malheureusement cela ne règle pas le problème, car par là même, on se nie. On trouve les conversations des autres creuses, inintéressantes, sans contenu réel authentique, bref on se retrouve comme un extra-terrestre qui n'a rien à voir avec ce groupe de terriens. Dur dilemme, "être ou ne pas être, là est la question".

Tous ceux et celles qui sont dans ce cas se sont déjà reconnus. Souvent, cela commence même très tôt dans l'enfance, à l'école par exemple, on se sent "en dehors de", comme un extra-terrestre. Afin de lever ce mal-être je vous propose d'accepter un instant qu'effectivement vous êtes un ou une extra-terrestre, mais un E.T. chercheur, découvreur du monde terrien : "Comment fonctionnent-ils ? Qui sont-ils ? Quel est leur système de valeur ?". Votre mission, si vous l'acceptez, est de tout apprendre sur la vie des terriens, sans jugement, avec un œil nouveau. Vous verrez, c'est une mission très enrichissante et vous rencontrez des terriens qui sont des gens formidables sur des facettes qui vous étaient jusque-là inconnues.

Bonne mission !

N° 48 Septembre 2007

PK-CODES : CROPS & CHROMO avec Emme Kunz

    • Emma Kunz nous a révélé de nouvelles dimensions de la géométrie thérapeutique. Selon elle, c'est au XXIe siècle qui nous sera donné de la comprendre ... nous y sommes donc :o) ...

Emma est née en 1892 dans une famille de tisserands. Dès l'enfance, elle témoigne d'un don de voyance et, en 1917, elle commence à travailler au pendule. Son profond ressenti des forces énergétiques et spirituelles lui permet très tôt de soigner des gens. Mais c'est l'expérience des "rejetons de fleurs" - des soucis - qui restera la marque d'Emma Kunz. Pour mener à bien cette expérimentation, elle utilisa du fil de cuivre. Pour chaque pied de souci, elle fit partir des fils de cuivre, support des futurs rejets (ou rejetons). Ensuite, elle laissa aller son pendule en de vastes spirales autour de chaque plant. A chaque fleur elle donnait une mission, par exemple, la première devait produire cinq rejetons. Quelques jours plus tard, les amis purent vérifier que le nombre de fleurs prévues sortait du calice de la fleur souche. Jusqu'à 9 rejetons avaient poussé sur une fleur souche ! Un scientifique présent à l'expérience, prit des semences issues des fleurs "magnétisées" par Emma, et les cultiva. Ces nouvelles plantes ne donnèrent, sans exception, aucun rejeton. Emma avait donc influencé la plante sur le plan énergétique mais non sur le plan génétique. Ce fait, scientifiquement inexplicable, nous montre le niveau de maîtrise de cette femme hors du commun.

Ensuite, Emma Kunz s'est consacrée à l'élaboration d'oeuvres picturales géométriques. La structure de base, tracée à la mine de plomb sur la toile, était entièrement déterminée, au millimètre près, à l'aide de son pendule. Percevoir les nombres et les dessins grâce à sa médiumnité, puis ensuite valider et préciser à l'aide du pendule, c'est cette alternance qui permettait l'activité créatrice d'Emma. Pour elle, elle captait les "forces formatrices de la nature dont la base en est la mathématique inscrite dans l'univers". Au fil des années, ses oeuvres sont devenues de complexité croissante. "Le monde est un morceau qui se joue d'abord dans notre esprit" et ces morceaux, une fois identifiés, sont encore plus clairs en images aurait-elle dit. Si les tableaux ne sont pas sans rappeler les mandalas ou les crop-circles, il est évident que la voyante a réellement créé de nouvelles formes symboliques qui stimulent les interactions dynamiques des énergies de celui qui les regarde ou qui les utilise comme support de méditation.

A sa demande expresse, aucune de ses déclarations orales ne fut jamais notée par écrit, il est donc difficile d'aller plus loin sans rentrer dans une subjectivité totale.

Morte en 1963, son travail thérapeutique d'un nouveau type -énergétique et spirituel - a été reconnu progressivement à partir des années 90. Actuellement, le centre Emma Kunz en suisse propose une galerie de ses oeuvres, mais aussi d'autres thèmes thérapeutiques.

N'hésitez pas à surfer le site associé : Emma-Kunz-zentrum.ch .

RADIONIQUE ? Non ... BCI (Bio-Communication Instrumentale)

Cet été, j'ai rencontré de nombreuses personnes pour qui "la radionique c'est louche". Bien sûr il ne s'agissait pas de thérapeutes, ni même de pratiquants mais de personnes cherchant "LA" solution et ayant acheté des radioniques du commerce, vendues comme telles ou comme objets de pouvoir. Souvent, elles ont, en parallèle, acheté en librairie ésotérique un livre dont le titre contient bien sûr le mot "radionique" pour comprendre. Vous vous en doutez, au vu de la réflexion d'introduction, les résultats n'étaient pas au rendez-vous, et, ces personnes le font savoir autour d'elles pour protéger leur prochain de toutes arnaques !

Comme le savent les commerciaux, il faut dix bonnes références "silencieuses" pour convaincre un client, alors qu'il suffit d'une mauvaise référence "qui parle" pour détruire dix clients potentiels. Aussi, comme les lecteurs les plus anciens de la news le savent, je propose de ne plus utiliser le terme radionique et de lui préférer BCI pour bio-communication instrumentale. Il ne s'agit pas de discréditer les objets psycho-magiques qui peuvent, bien sûr avoir leur intérêt et leur efficacité, mais simplement d'éviter la confusion. Voici les livres que je conseille pour une découverte de la "vraie" BCI :

  • "La Radionique et l'anatomie subtile de l'Homme" par David V. Tansley aux éditions Guy Trédaniel.
  • "Au coeur de la pensée : Vers l'unité matière-esprit" par Yvon Combe aux éditions Altess
  • "Chakras Rayons et Radionique" de David par David V. Tansley aux éditions Guy Trédaniel.

Ce sont les seuls, en Français, qui recadrent bien le pourquoi et le comment.

LES HUILES ESSENTIELLES suite du choix au biotest dont l'antenne de Lecher

Le mois dernier je vous exposais tous les problèmes potentiels de l'utilisation des huiles essentielles. Je concluais en proposant une utilisation des HE choisies au bio-test puis mélangées à une huile de massage pour une utilisation immédiate. J'excluais, de fait, toute prise par voie orale. A titre complémentaire, il faut savoir, qu'à partir du 25 septembre, tout complément nutritionnel devra avoir satisfait aux nouvelles normes européennes, c'est-à-dire avoir un dossier scientifique et juridique validé par la D.G.C.C.R.F. Il devient donc complètement impossible de faire une préparation spécifique - même par un laboratoire - pour une personne si celle-ci doit l'absorber (équivalent d'un complément alimentaire).

Pour un soin énergétique, l'ingestion étant rarement demandée par le corps, la solution est alors le transfert d'information via les vortex centripètes du corps ou chakras. La taille du vortex - de la spirale énergétique - étant de 5 cm minimum, il est facile de poser une coupelle sur le chakra concerné de la personne - habillée et allongée - puis d'y déposer quelques gouttes de l'HE voulue. Le nombre de gouttes et le temps d'intégration de la signature énergétique de l'HE seront bien sûrs déterminés au bio-test (palpage d'aura, pendule, pouls, ressenti intérieur, ...).

A titre d'exemple, la méthode Acmos utilise depuis très longtemps cette technique sous le nom d'Acmo-dynamisation. Le processus s'effectue via une antenne de Lecher - pour capter l'information de l'HE - et d'une masse émettrice que l'on positionne sur le vortex demandé par le corps. Il est à noter ici une utilisation très ingénieuse du curseur avec échelle de l'antenne de Lecher. Le protocole d'Acmo-dynamisation permet ainsi de sélectionner, de filtrer au mieux, les informations utiles pour le patient. Pour être complet sur ce protocole Acmos, il faut savoir que les 24 HE sont sélectionnées en fonction du protocole et validées par ... test à l'antenne au centre de recherche Acmos-Sbj.com.

CROYANCE EN LA THEORIE, une clef métaphysique

    • La croyance est subjective, la théorie objective... et pour la croyance en la théorie qu'en est-il ? Je vous propose de commencer par des extraits choisis d'un texte de Marielle Billy puis de suivre par une réflexion plus personnelle.

La théorie forme un couple avec la pratique et l'expérience : couple de complémentaires et d'opposés - complémentaires par leur relation d'aller-retour, idéale démarche dialectique de l'un à l'autre ; opposés car l'une tire vers l'abstraction, la généralisation, quand l'autre est dans le concret, le factuel, le singulier. A première vue, la théorie semble présenter la garantie d'une forme de permanence, alors que la pratique et l'expérience (les deux termes n'étant pas synonymes) évoquent l'aléatoire, le contingent.

Théorie :

Au départ, le mot latin "theoria" est repris du grec "theôria" qui signifie "groupe d'envoyés à un spectacle religieux, à la consultation d'un oracle" (le doute demeure sur le double préfixe : theo- / dieu, thea- / spectacle, qu'on retrouve dans "théâtre"). Le mot renvoie donc à une notion de contemplation et d'oracle. C'est à partir de Platon que le mot a pris le sens de "spéculation abstraite" par opposition à la pratique, qui se place du côté de l'action.

Si je fais ce petit détour étymologique, c'est que j'ai cru souvent reconnaître quelque chose proche de la fascination, de la soumission quasi religieuse à toute théorie par le fait qu'elle se donne comme généralisation, abstraction, et qu'elle semble répondre chez un être humain à un incoercible besoin de vérité, ou du moins, de stabilité.

Je voudrais ici traiter de façon apparemment paradoxale du lien qu'on peut entretenir avec la théorie (à une, à des théories), lien pris lui-même comme expérience : lorsque j'ai affaire avec une théorie constituée (en dehors de moi, en amont de mon approche), je peux examiner mon rapport avec celle-ci - rapport, relation conçus comme réelle expérience, c'est-à-dire comme un vécu -

J'aimerais rappeler ici que le recours à la théorie comporte au moins deux tendances pour le moins contradictoires :

  • la rencontre d'une pensée autre que la sienne qui fait irruption et introduit du nouveau, du changement possible,
  • et inversement, cette même rencontre qui produit l'opposé, c'est-à-dire une forme de "collage", d'adhésion quasi affective avec l'objet découvert et maintient dans une relation de soumission, qui peut rendre aveugle à autre chose.

Je rajouterai enfin :

  • que le rapport entretenu avec la théorie est lui-même une expérience dont l'examen apprend autant et autrement que la théorie elle-même.
  • que la vigilance à cette relation permet de faire toute sa place à toute tierce pensée et la chance qu'elle apporte.

En conclusion, je reprendrai le motif du tiers : la théorie peut jouer ce rôle pour autant qu'elle est prise pour ce qu'elle est « afflux d'une pensée étrangère à la mienne, qui devient appui et empêcheur de penser en rond »

Marielle Billy : perso.orange.fr/jacques.nimier/relation%20_a_la_theorie.htm

Difficile d'aller plus loin que Marielle Billy, aussi, je recadrerais plutôt son analyse sous l'angle de la systémique. Comme nous l'avons déjà vu de nombreuses fois, un modèle est un ensemble de trois éléments, de trois tâches : la première est de définir une théorie (explicite ou implicite), la deuxième est d'expérimenter par rapport à cette théorie et la troisième est l'analyse des écarts entre la théorie et la pratique. On remarque immédiatement que, dans cette approche, il ne peut y avoir d'antagonisme entre théorie et pratique, puisque les deux sont nécessaires et doivent être cohérents : à force d'expériences, le système va s'auto-structurer en fonction de son objectif. Evidement qui dit "objectif incarné" dit "recherche opérationnelle" et non "théorie pour la théorie" !

Voyons maintenant l'autre aspect contenu dans le titre : il s'agit de la croyance. Est-il possible de ne pas avoir de croyances ? Sauf, énorme travail sur soi, on peut affirmer que non. Comme les croyances sont nos axiomes de base, elles nous permettent de nous construire et en cela elles sont fondamentales. Alors, plutôt que de faire la chasse aux croyances en espérant un jour les avoir toutes gommées de notre esprit, ne serait-il pas préférable de, tout simplement, les choisir ? Il s'agirait d'un examen de conscience, où l'on identifie au mieux les croyances que nous avons. Ensuite, pour chacune d'elles, nous nous posons la question :"Cette croyance est-elle constructive pour moi ?". Si oui, tout va bien et nous la gardons une année de plus, sinon, stop ! Et nous essayons d'en trouver une autre, acceptable pour notre esprit, mais constructive pour notre avenir.

DÉBUTER UNE ACTIVITÉ, des pistes

Vous venez de finir votre formation, ou vous êtes déjà formé, mais une activité principale, plus sûre d'un point de vue rémunération, ne vous laissait pas le temps de vous lancer dans l'aventure "Praticien en relation d'aide hors d'un cadre réglementé" ... comment faire pour débuter, pour "ouvrir un cabinet" ?

Souvent l'école de formation met à votre disposition un dossier "Comment bien débuter", mais il est toujours intéressant ou du moins rassurant, d'avoir l'avis d'autres personnes ayant fait l'expérience avant vous. Aussi, je vous conseille la page d'aide de Francis Rousseau : Oedipe.org/fr/juridique/juridique . Il y expose clairement quel statut juridique choisir puis quel statut fiscal et enfin comment gérer la TVA. Le fait qu'il soit psychanalyste ne change pas la donne, toute activité de travailleur indépendant en profession libérale doit répondre au même cahier des charges pour exercer en conformité avec la loi.

Une fois les problèmes financiers et juridiques réglés, restera le plus important pour avoir une clientèle : définir clairement le cadre que l'on propose. Mais ceci est une autre histoire...

QCM YIN-YANG, METAMODELES (PNL) & Co

La page "A propos ..." du site Etherapie.fr s'enrichit d'exercices d'auto-entraînement sur les outils de coaching. Tout d'abord vous trouvez une suite de complexité croissante sur les méta-modèles de la PNL (les pièges courants de toutes communications). Ensuite deux QCM vous permettront une évaluation de votre profil, de votre stratégie dans la vie et au travail. Enfin, un quizz Yin-Yang vous fera découvrir quelles sont les facettes où votre yang s'exprime et celles où c'est plutôt votre Yin. Bien sûr la voie du Tao reste ... un juste équilibre, ou plutôt une savante alternance entre les deux polarités de bases.

et à la date de 2019 ;o) :

Toujours dans cette idée de coaching, de développement personnel et transpersonnel, vous aurez peut-être remarqué le nouveau lien sur la page d'accueil. Il pointe vers Vie-Passion.com un site où vous trouverez plusieurs dizaines d'articles de qualité sur la psychologie et la spiritualité. Bonne lecture.

N° 49 Octobre 2007

LES SEPT RAYONS en QCM

L'indicateur de fréquentation de la page "A propos..." du site Etherapie a fait un bon en avant suite à la mise en ligne des quiz présentés le mois le dernier. L'aspect ludique des Qcm est indéniable, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas un intérêt à le faire. Peut-être, même, que le plus enrichissant est de le faire, de réfléchir aux réponses que l'on pourrait donner, que d'avoir le résultat final.

Ce mois-ci, j'ai ajouté un Qcm-Quiz sur les 7 rayons d'Alice Ann Bailey : le rayongramme. Comme pour le stratégogramme, il s'agit d'une série de propositions pré-définies. Pour chacune d'elle on se prononce "plutôt vrai pour moi" ou non. Les 70 propositions sont issues des travaux de David Tansley présentés notamment dans "Chakras Rayons et Radionique" aux éditions Guy Trédaniel. Pour ce qui est de la classification en 7 rayons, les nombreux ouvrages de A. A. Bailey restent bien-sûr la référence. Toutefois, le style d'écriture de ces livres, très "ésotérique", bloque la plupart des lecteurs. Aussi, je vous conseille plutôt le livre de Serge Pastor "La Science des Sept Rayons - Guide Pratique de Psychologie Spirituelle" aux Editions Quintessence. C'est un livre très pédagogique et qui propose un réel travail sur ces fameux 7 rayons. Bonne découverte.

partage1901.free.fr/qcm/qcm_rayongramme.htm

LA RADIESTHÉSIE EST-ELLE UNE SCIENCE OCCULTES: réflexion

    • Ecrit par le docteur Jules Regnault et paru dans le bulletin de la Confédération Française de la Radiesthésie, cet article pose un problème toujours d'actualité cinquante ans plus tard. A vous de voir si le débat a avancé et si les affirmations de l'époque restent vraies.

Bon nombre de sourciers et de radiesthésistes protestent ou même s'indignent quand on rattache leur art à l'occultisme et aux "sciences occultes". Ils se croient offensés...

Et cependant, un de ceux qui ont contribués depuis 1913 au progrès et au développement de l'Art du Sourcier, et non des moindres, M. Armand Viré, n'a pas hésité à donner quelques notions sur cet Art dans la "Grande Encyclopédie illustrée des Sciences Occultes", dans laquelle je traitais moi-même "Des Moyens de domination : La Magie".

Ceux qu'effraie ainsi le mot occultisme ne seront peut-être pas enchantés de voir la Radiesthésie figurer dans un volume très intéressant et très documenté qui a paru à cheval sur 1949 et 1950, "La Bibliographie et l'Annuaire International des Sciences psycho-physiques et occultes".

Dans cet ouvrage, en dehors de la bibliographie des livres et des revues traitant d'Astrologie, de Chirologie, de Spiritisme, de Métapsychisme et de Radiesthésie, nous trouvons les adresses des principales sociétés s'occupant de ces questions ; nous trouvons aussi quelques articles de divers auteurs, dans lesquels apparaissent les raisons qui peuvent faire craindre à certains l'épithète d'occultistes.

Le docteur Philippe Encausse, le fils de "Papus", crie "Gare aux charlatans de l'occultisme !"

Et Georges Barbarin écrit : "Présentement et en raison de l'intérêt universel qu'il excite, l'occultisme est devenu un champ de foire où ne manquent ni les dupes ni les maquignons, ni les escrocs. C'est pourquoi le premier devoir de ceux qui pensent droitement et qui tendent vers une juste voix est de mettre en garde les nouveaux venus."

Là, il a raison : il faut éviter que ceux-ci, dans leur enthousiasme de néophytes, ne soient des dupes ou ne deviennent de véritables illuminés.

Mais il ajoute : "Tout n'est pas bon au surplus dans les sciences, dites occultes. Pour ma part, je déconseille vivement toute expérimentation, de quelque nature qu'elle soit."

Là, je ne suis plus entièrement d'accord avec lui. Certes, tout n'est pas bon dans les sciences dites occultes et il est sans doute à souhaiter qu'une partie reste occulte pour les hommes de moralité douteuse, qui pourraient en abuser, ou de cervelle peu solide, qui pourraient être entraînés sur la pente glissante de la folie. Mais il est inutile et même dangereux d'aborder de telles études avec l'intention de ne pas faire des expériences, C'est grâce à l'observation et à l'expérimentation qu'on construit la science ou qu'on rectifie les données dites scientifiques. Comme je l'ai dit à des conférences et écrit plusieurs fois : "La science n'est que de l'occulte désocculté".

Je sais que tout le monde est loin de partager mon avis.

Mr Antoine Luzy écrit, en traitant "de l'occultisme en face de la science et de la philosophie" :

"Entre l'occultisme et la science, il n'existe à l'heure actuelle aucun rapport naturel. L'occultisme est orienté vers la spiritualité et la science vers le matérialisme."

Il y a là une distinction basée sur l'ancienne conception dualiste de certains philosophes occidentaux, qui opposent encore la matière à diverses formes de l'énergie, alors que depuis longtemps la notion moniste, ou du "Principe Unique" a été reconnue par tous les philosophes dans d'autres pays, en particulier en Extrême-Orient, et que la Physique moderne a enfin découvert et admis que la matière n'est que de l'énergie condensée...

Par contre, le docteur Albert Leprince, traitant des "Sciences occultes", a la même façon de voir que moi lorsqu'il écrit :

"Dès que les sciences physiques auront fait de nouveaux progrès, bien des questions qui nous paraissent obscures s'éclaireront à la lumière des expériences futures."

Faut-il rappeler les origines de la science moderne ?

Chez le primitif ou les sauvages, un homme plus intelligent, plus observateur, ayant des réactions plus vives que les autres est devenu le sorcier. Il a su trouver le point d'eau près duquel sa famille ou sa tribu pourrait camper ou s'installer à demeure et reconnaître le terrain malsain qu'il fallait éviter. Il a noté les plantes ou les manoeuvres qui calmaient ou guérissaient les malades. Il a tenu ses observations secrètes, faisant parfois croire qu'il possédait un "don" ou qu'il n'était que l'agent d'un être supérieur invisible. Parfois il a représenté cet être par un fétiche ou une idole auquel il faisait faire des offrandes qu'il recevait en son nom.

Il a passé ses secrets à un membre de sa famille ou à un élève, mais il les a passés progressivement, ayant l'intuition ou ayant fait l'expérience que "l'initié tue l'initiateur", ce qui est souvent vrai partout et qu'a fixé la légende d'Hiram...

Dans des civilisations plus avancées, de telles connaissances ont été l'apanage d'une famille, d'un groupe ou d'une tribu et l'initiation a été progressive ; de plus, chaque notion a été livrée sous le sceau du secret.

Nous voyons encore aujourd'hui les précautions prises pour conserver "occultes" les secrets de la désintégration de la matière et de la bombe atomique...

Les connaissances se sont étendues de plus en plus et il s'est fait des spécialisations ; citons : l'Astrologie, les Manties ou divinations, la Médecine avec l'étude des plantes et de quelques points de réflexothérapie, qu'on trouve déjà à l'âge de la Pierre; l'Alchimie avec les transformations des corps, etc...

Quand on avait découvert quelque chose de nouveau dans ce qui était inconnu, caché, occulte, on le révélait, c'est-à-dire qu'on le recouvrait d'un voile, on le « revoilait » en le cachant à nouveau sous un mythe ou un symbole ne pouvant être compris que par les initiés, par ceux qui avaient reçu l'enseignement ésotérique ; toute la science réelle était occulte. Pour les profanes, il y avait l'enseignement exotérique, dans lequel les vérités étaient révélées, revoilées sous forme de mythes.

Plus tard, la connaissance a commencé à sortir des temples; des recherches ont été faites par des indépendants, non sans que ceux-ci soient persécutés par les représentants de l'ancienne tradition. Ces indépendants se sont parfois groupés en sociétés secrètes; ils ont dû cacher soigneusement leur science pour ne pas être persécutés et la rendre le plus possible occulte, afin qu'elle ne tombe pas entre les mains de concurrents ou d'hommes qui auraient pu abuser des "secrets".

Dans une période plus récente, les chercheurs se sont multipliés ; ils se sont communiqués les résultats de leurs recherches ; ils ont abandonné parfois le langage mythique très imagé et les symboles des anciens pour établir de nouvelles formules qui peuvent paraître tout aussi obscures ou "occultes" aux profanes, par exemple quand la Chimie a remplacé sa mère, l'Alchimie.

L'Astronomie est la fille ingrate de l'Astrologie... Quant aux Radiesthésistes qui sont encore loin d'être d'accord sur les techniques et théories de leur art, ils auraient tort de mépriser les anciennes sciences occultes, alors qu'ils utilisent les procédés employés dans celles-ci pour étendre le champ de la connaissance et même pratiquer la divination.

Beaucoup de chimistes, de physiciens et de biologistes, qui regardaient la recherche de la pierre philosophale et de l'élixir de longue vie comme aussi folle que celle de la Quadrature du cercle commencent peut-être à moins mépriser ces disciples des sciences occultes qu'étaient les Alchimistes, aujourd'hui où ils désintègrent la matière et obtiennent de multiples transmutations, en particulier celle de l'or en mercure et celle du mercure en or, et où quelques succès sont obtenus, avec des greffes et des sérums, pour rajeunir ou prolonge la vie...

Je le répète : "La science n'est que de l'occulte désocculté".

Jules Regnault

GEMMOTHERAPIE, une branche de la phytothérapie

Si pour parler de l'usage des plantes comme traitement, Henri Leclerc vers 1920 a créé le néologisme phytothérapie, leur utilisation remonte à la nuit des temps. De fait, la phytothérapie est la plus vieille thérapeutique du monde. Le Papyrus Ebers est le premier recueil connu consacré aux plantes médicinales et date du XVIe siècle av. J.-C ! Ensuite Hippocrate mais surtout Dioscoride fait l'inventaire de plus de 1500 drogues d'origine végétale principalement dans son ouvrage "De Materia Medica" en 77 après J.-C. Cet ouvrage donnera d'ailleurs son nom à la matière médicale. Ensuite, on peut citer au XVIe siècle, les travaux de Paracelse sur la quintessence des plantes et tout dernièrement le célèbre docteur Jean Valnet.

La première caractéristique de la phytothérapie tient à ce qu'elle est naturelle. La seconde particularité tient à l'existence d'une structure complexe du végétal dont l'interaction sur le corps humain met en jeu des principes de synergies et de potentialisation. Enfin, la troisième caractéristique est l'utilisation de dose relativement faible. Tout en respectant ces principes, une nouvelle branche s'est créée ou du moins a été redécouverte il y a moins d'une cinquantaine d'années. Il s'agit de la gemmothérapie.

L'utilisation des bourgeons dans la pharmacopée traditionnelle remonte au Moyen Age, à l'ère des alchimistes. Ainsi se servaient-ils de bourgeons de peuplier pour des onguents et de bourgeon de sapin pour les sirops contre la toux. C'est au cours des années 1960 que le Dr Pol Henry, un médecin belge, s'inspira des découvertes sur les cellules embryonnaires d'origine animale pour jeter les bases de ce qu'il allait nommer la phytoembryothérapie. Ensuite, vers 1970, le Dr Max Tétau, homéopathe, rebaptise la phytoembryothérapie en gemmothérapie : appellation maintenant reconnue et acceptée.

Du terme latin "gemme", qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse, la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais et en croissance des plantes, arbres et arbustes, c'est-à-dire les bourgeons mais aussi les jeunes pousses et les radicelles. La gemmothérapie a très vite intéressé quelques biologistes qui eurent l'idée d'étudier les modifications biologiques obtenues chez le lapin après administration de préparations gemmothérapiques, en particulier les modifications obtenues sur les tests de floculation de protéines plasmatiques. Actuellement, il existe donc une possibilité "scientifique" de prescription.

Voilà un historique de la phytothérapie très "cerveau gauche". La connaissance commence par une suite d'essais-erreurs, puis se formalise au cours des âges. Elle intègre progressivement les nouvelles découvertes botaniques d'abord par l'utilisation de matière première importée (plantes exotiques dans notre cas) et devient même scientifique via des tests biologiques en laboratoire.

Le côté cerveau gauche vient s'enraciner encore plus si l'on aborde la posologie où l'explostion combinatoire typique d'une approche logique-scientifique apparaît. En effet, on va avoir le choix entre l'Huile Essentielle, le Macérat Glycénique (typique de la gemmothérapie), la Teinture Mère, la Plante Sèche (tisane, décoc) , l'Elixir Floral, la Macération dans de l'Huile d'olive bio, le JUS, et le COMestible (en Salade/Cuisinée/en Aromatique) ! Et pour chaque support (HE, MG, TM, PS, EF, MH, JUS, COM) on peut avoir le choix entre la racine, la tige, le bourgeon, la feuille, la fleur...

A cet "histoire de la phytothérapie" on peut opposer les savoirs "chamaniques".

Premier point, issue de l'adage "Mange ce qui pousse à tes pieds", la solution appartient à l'environnement proche. Ainsi, aller à l'autre bout du monde pour ramener de l'Harpagophytum pour traiter les rhumatismes apparaît comme une aberration. Il existe - la nature l'a mise à notre disposition - une solution locale, et, en France, c'est l'Angélique officinale dont l'HE extrait de son rhizome a le même effet que l'Harpago. Ce n'est pas par hasard que les moines en mettent dans la Bénédictine ou la Chartreuse. Un autre exemple, le Goji de l'Himalaya a les mêmes vertus pour la santé que ... la gelée royale.

Deuxième point, le biotest ou le vécu intérieur pour les chamans. Afin d'argumenter ce point, je vous propose un extrait de l'interview de Jean Patrick Costa fait par Bertrand Meheust. Jean Patrick Costa est le président de l'association Arutam (arutam.free.fr) :

    • ...Vous me donnez là l’occasion d’illustrer concrètement mes propos antérieurs. En effet, dans mon article "Les origines du savoir autochtone", ma recherche s’inspire directement des paroles de certains chamans ayahuasqueros que j’ai rencontrés en forêt, et ceci en les prenant au pied de la lettre :
      • << Pour comprendre (le monde), il faut prendre la Grand-Mère Ayahuasca. Elle est une plante enseignante, intelligente, maîtresse. Elle travaille en moi. Tout ce que je dis vient de la plante. C’est elle qui me l’a appris. Elle fait venir à moi les plantes qui conviennent à mon patient. On ne trouve pas les vertus thérapeutiques d’une plante donnée, c’est elle qui se manifeste à nous. Elles se mettent en travers de notre chemin ; elles nous appellent ; elles changent (d’attitude) si on leur parle. >>
      • A partir de là et en constatant que les Indiens n’avaient ni calepin, ni système sophistiqué de mémorisation, ni méthode en matière de transmission intergénérationnelle du savoir, je me suis dit que la théorie du tâtonnement empirique, par essai et erreur, ne pouvait pas fonctionner chez eux, qu’elle était une extrapolation à partir de notre propre conception du monde... Alors, je me suis permis d’imaginer une autre explication, celle-là plus conforme aux peuples autochtones : les plantes sont douées d’intelligence, elles ont une mémoire de l’univers parce qu’elles font partie du même processus de la Vie que nous. Il nous est possible de communiquer avec elles, selon certaines conditions (la transe, le rêve notamment) et ainsi pouvoir en retirer des informations, de type thérapeutique par exemple....
      • ... Je peux vous citer le cas d’un tradipraticien qui lorsque je l’interroge sur la préparation qu’il vient de prescrire, me dit qu’il a eu une vision la nuit dernière : certaines plantes se sont approchées de lui et lui ont dit qu’elles pourraient soigner tel patient en consultation chez lui. Et comme il demandait (dans son rêve) plus de précisions concernant la posologie, une des plantes s’est mise en mouvement, un certain nombre de feuilles se sont déposées dans sa main, lui indiquant par là même, quelle partie de la plante était active et à quelle dose...

On voit ici comment, même pour la plus vieille thérapie du monde, deux approches bien différentes peuvent coexister sans se rejoindre. Avec le biotest, je vous propose de faire la synthèse des deux approches ou plus exactement votre synthèse. En effet, en fonction de votre trajectoire de vie, vous avez acquis plus ou moins de connaissances en phyto. Pour certains, se seront simplement les herbes du jardin et les tisanes de grand-mère, pour d'autres ce sera un cycle complet en naturopathie. Dans tous les cas, il ne s'agit ni de prendre en compte ses connaissances théoriques, ni de les renier, mais de les utiliser pour mieux se connecter aux égrégores des plantes, au domaine quantique du super-lumineux où les informations sont disponibles. Ainsi, que se soient sous forme imaginale comme pour ce chaman Jivaros ou à l'aide de votre pendule, vous pourrez déterminer si, pour une personne donnée, le macéra de bourgeon de cassis sera une bonne aide pour ses problèmes d'angoisse ou si c'est plutôt celui de tilleul qui va agir comme un tranquillisant ... en toute écologie ;o)

P2P, mots clefs pour trouver des ressources numériques sur le Web

Rappel : pour ceux qui utilisent les réseaux de libre échange de documents personnels de poste à poste (P2P) via Internet, le mot-clef qui a été historiquement choisi pour les documents liés à toutes approches alternatives mais aussi à tout ce qui touche au paranormal est "Occultisme" (voir l'article ci-dessus pour toute discussion sur le choix du mot clef). Ainsi, si vous voulez partager des documents libres de droits ou dont vous êtes l'auteur, merci de toujours inclure le mot "occultisme" dans le nom du fichier. En effet, les moteurs de recherche sur ces réseaux privés sont uniquement indexés sur le nom du fichier. De même, de votre côté, si vous voulez connaître les documents liés à la Radionique, la Radiesthesie etc. il est toujours préférable de donner comme mot-clef de recherche primaire "occultisme".

Attention : vous ne devez partager que des documents libres de droits et sachez que la qualité, voir l'authenticité des documents mis en ligne n'est absolument pas certifiée. Sachons rester critique.

QU'EST-CE QU'UN BON PRATICIEN ?

  • Qu'est-ce qu'un bon praticien ? Est-on efficace de par l'école que l'on a suivi ? Est-ce cher 60 euros de l'heure ? Voilà des questions qui réapparaissent régulièrement surtout chez les néophytes. Sans vouloir donner une réponse complète, je vais essayer de mettre en évidence les points clefs, du moins ceux qui me paraissent clefs.

Pour introduire ce sujet, je vous propose un extrait d'un mail que j'ai reçu récemment et de la réponse que j'ai faite :

<< Bonjour à tout le monde,

J'ai une amie qui s'est fait soigner par un des élèves d'une école connue, elle a eu affaire à un gars assez mystique qui préconisait qu'il avait acquis des connaissances supérieures pour soigner et guérir toute maladie, dont le cancer, ceci grâce aux cours qu'il avait suivis à son école. Donc elle lui a fait confiance.

Solution proposée, nettoyage dans la maison des pièces avec cinq entités puis nettoyage personnel de la dame avec des prières. En complément aux soins, quelques huiles essentielles aux prix de 25 euros le flacon.

Résultat total de l'opération 450 euros pour les 4 séances plus 75 euros d'huiles et aucun résultat!?...>>

Dans ce descriptif, je ressens plutôt un géobiologue-énergéticien qui travaille dans l'astral. Comme les lecteurs réguliers de la news le savent, ma position vis-à-vis de cette approche, surtout en 2007 où d'autres solutions existent, est assez réservée. Exprimé autrement, le "diagnostiqueur" a trouvé 5 problèmes émotionnels non réglés et perturbant fortement la personne. Quatre consultations pour résoudre des problèmes ne me semblent pas "malhonnête", on considère souvent qu'une thérapie courte c'est moins de 10 consultations. D'un autre côté, 450 euros pour 4 consultations me semble cher, mais peut-être y a-t'il des frais de déplacement ? Enfin pour l'efficacité, seul le résultat compte et visiblement, la personne n'a pas eu d'amélioration donc inutile d'aller plus loin....

Pour analyser ce cas, il ne faut pas oublier qu'il y a toujours trois éléments en jeu : le thérapeute, le patient et le protocole. Et effectivement, la méthode, le protocole utilisé intervient au maximum à 50%. L'autre moitié c'est le thérapeute lui-même, qui il est, ce qu'il est. Avoir fait Ifem, Reiki, Naturo, Acmos, ... ou autre n'est donc jamais une référence complète. Dernier élément que je n'ai pas évoqué, le patient, c'est lui qui vient chercher le couple thérapeute-protocole et là, n'y a-t-il que du hasard ? Je suis convaincu que non.

Au final, "Qu'est-ce qu'un bon praticien ?" : Une personne qui, avec ses outils méthodologiques, permet à un certain nombre de personnes d'avoir des résultats positifs par rapport à leur attente. De fait, un thérapeute qui a une clientèle est, par définition, bon pour celle ci.

Une autre vue possible serait celle du TAO qui nous enseigne que la complétude est nécessaire pour créer la Vie. Aussi à chaque personne son thérapeute positif, qui lui va bien, qui la fait progresser en conscience, et son thérapeute négatif, qui ne lui "va pas bien", qui la fait progresser sur ses croyances et ses attentes par la confrontation à la réalité de l'illusion. Et..., toujours suivant la philosophie Taoïste, les deux sont utiles en leur temps.

BERTRAND MEHEUST ouvre son site

Nous avons édité de nombreux articles de Bertrand Méheust dans la news.

Vous pouvez maintenant visiter son site tout nouvellement mis en ligne : Bertrand.Meheust.free.fr .

MEDITATION avec Flora des Ondes

La méditation est pour beaucoup de personnes une pratique spirituelle, un instant où l'on se retrouve soi avec Soi. En cela, elle permet d'être plus centré, plus connecté avec notre intériorité profonde.

Je vous propose de découvrir le blog de Flora des Ondes sur ce thème :

FloraDesOndes.blogspot.com

DEBUTER UNE ACTIVITE, une autre piste

Pour ceux intéressés par cette info le mois dernier, sachez que, Porte Maillot à Paris en octobre, chaque année se tient le salon de la micro-entreprise. Vous pouvez vous y inscrire gratuitement sur le site : SalonMicroEntreprises.com .

N° 50 Novembre 2007

RADIESTHESIE ET AMULETTES: créer ses propres Pk-codes

Par J. Hereira dans la revue Astral n°386 de février 1984

En cette période difficile, nous ressentons tous, plus ou moins intensément, le besoin d'une aide pour surmonter les ennuis. Bien des personnes font appel aux talismans ou aux pentacles, une des meilleures sources d'établir soi-même ces éléments de protections, ou de se les procurer avec la certitude d'être bien muni. Nous ne sommes pas désarmés pour autant, puisque plus facilement, on peut obtenir une amulette. Sans aucun doute, cette affirmation fera-telle sourire, avec un rien de condescendance même. L'amulette, en notre temps de progrès, de science pure, d'évolution nucléaire, évoque, on ne sait pourquoi, la superstition, le gris-gris, le porte-bonheur.

Aussi, avant de nous étendre davantage, définissons ce qu'est véritablement l'amulette. Pour ne pas être accusé de choisir les définitions les plus favorables à notre exposé, nous emprunterons celle du "Robert", dictionnaire sérieux, où nous lisons : "petit objet qu'on porte sur soi, dans l'idée superstitieuse, qu'il préserve des maladies, dangers, maléfices, etc ".

Arrivé à ce point, il n'est pas inutile de tenter de définir le terme "superstition"; on en parle beaucoup, mais respecte-t-on réellement son sens vrai ? Nous trouvons, toujours dans le dictionnaire : "superstition, religion, idolâtre, culte des faux-dieux" et "incidemment du latin ( probablement ) superste = survivant".

Analysons un peu ces données; "faux-dieu". S'il est une notion bien subjective, celle-là en est le modèle. Quels sont les faux-dieux ? Avouons le, ce sont les dieux des "autres"; nous sommes les païens, les hérétiques, de toux ceux qui ont une autre religion. Survienne justement une nouvelle foi, les "nouveaux dieux" dirons-nous alors, sont adorés par des hérétiques...

Retenons le sens probable de "survivant". La superstition serait donc une pensée, une conception, urc « survivance » d'un culte ancien, ou païen...

Le "Larousse" définit la superstition : "déviation du sentiment religieux, par laquelle on est porté à craindre des choses qui ne doivent pas être craintes, ou ... à mettre sa confiance en d'autres qui sont vaines".

Mais, quel critère adopter pour le terme "vaines" ? Comment peut on savoir si la confiance n'est pas justifiée, si elle n'aura pas ses fruits ? S'il s'agissait de juger d'une formule scientifique telle que nous en connaissons actuellement, la réponse serait simple et logique : en mettant à l'épreuve, en essayant.

Ce qui est valable, en bien des matières, peut l'être ici, et le meilleur moyen de juger de la valeur ou de la vanité des effets de l'amulette, consiste à essayer... ce que nous avons l'intention de vous proposer.

Après avoir cherché les définitions qu'on pourrait appeler orthodoxes, prenons en une dont la simplicité nous semble devoir être retenue, comme élément d'appréciation; nous l'avons tirée d'un recueil publié à l'étranger, et elle nous a fait une excellente impression.

  • "AMULETTE :
  • Un petit objet, qui peut être de n'importe quelle substance, papier, métal, bois, etc. portant une inscription magique ou un élément symbolique considéré comme imprégné du pouvoir de venir en aide à la personne qui le porte ou qui en fait usage".

Nous ne nous appesantirons pas davantage sur le problème des définitions souhaitant seulement apporter le moyen d'essayer et, par là d'aider les expérimentateurs, à trouver une solution heureuse lorsque la nécessité l'imposera dans leurs ennuis.

Nous nous contenterons de citer un commentaire ancien sur les amulettes, il semble résumer assez bien le sujet :

  • "Les amulettes peuvent être divisées en deux classes, les amulettes personnelles, ou individuelles, et les amulettes d'ordre général ; les premières sont celles qui protègent l'homme de la maladie, qui augmentent ses forces, sa vitalité, qui le protègent des dangers spécifiques, tels que la peste ou la foudre".

Elles sont à porter sur soi. Les amulettes d'ordre plus général interviennent dans une sphère d'influence et protègent les villes, les maisons, etc.

C'est l'amulette individuelle qui fera l'objet de notre propos.

Pour être complet, nous devrions évoquer le mode d'action de l'amulette, essayer d'expliquer comment et pourquoi elle agit. L'intérêt n'est pas là. Nous ne cherchons nullement à convaincre, nous préférons donner une manière de procéder, chacun pourra en user, en bénéficier, et, après, si cela lui paraît utile, il lui sera toujours possible de tenter de savoir "comment ça marche". Il existe un grand nombre d'amulettes; il est certain que le choix est conditionné par la nature des besoins, par le moment, voire par le lieu.

Alors, comment choisir ? Au moyen du pendule. La radiesthésie est un outil précieux, elle nous permettra de mieux déterminer l'amulette dont nous pouvons attendre la réalisation de notre désir.

Nos recherches nous ont permis de réunir un ensemble de six dessins d'amulettes, capables de répondre à bien des de mandes, de résoudre bien des problèmes.

On lit, dans de nombreux ouvrages, au chapitre des amulettes, que telle ou telle de ces protections, est valable pour protéger contre la maladie, contre les accidents de voyage, contre la perte de fortune, etc. Dès lors, la solution facile est la suivante : adopter l'amulette en correspondance avec le but à atteindre. En réalité, ce n'est pas aussi simple ; cette manière de faire, - l'expérience nous l'apprend, - ne satisfait pas régulièrement, il s'en faut. On trouve bien des raisons à ces échecs apparents, mais il ne sert à rien de les exposer. Le mieux était de chercher une méthode utile et facile.

Après recherches et réflexions, nous avons pu mettre au point une méthode pour choisir l'amulette la meilleure, pour un ennui donné : faire confiance au pendule dans la détermination de l'élection du tracé préférable, parmi ceux à notre disposition. L'emploi de la radiesthésie a donné de bons résultats. Pour bien exposer le procédé, le mieux est de donner un exemple, le mécanisme, le processus, sera le même, en toutes circonstances.

Nous citerons un cas, vécu, à qui l'amulette choisie a apporté ses éléments de satisfaction remarquable. Il s'agit d'un membre important, codirigeant d'une grosse affaire, affaire solide phénomène peu courant en ce moment. Les circonstances le contraignent à changer la forme de ses activités professionnelles et à s'intégrer au personnel d'une succursale. Il connaît les problèmes difficiles qui vont se présenter à lui : accueil certainement peu chaleureux, tenant compte d'une priorité dans l'autorité, les modalités de travail seront différentes et pas encore bien "appréhendées" par l'intéressé, etc...

Ayant eu l'occasion de discuter des amulettes, il eut l'idée "d'essayer" le procédé. Il eut à sa disposition les graphiques donnés par ailleurs, et voici comment il s'y est pris :

Posant à sa gauche les 6 dessins numérotés, le pendule en main droite, il l'amena au-dessus de sa photo ( photo d'identité récente ) placée devant lui et il posa la question, comme suit :

  • "J'entreprends une forme nettement différente, de mes activités et il est indispensable que ce soit une réussite, ferme, rapide, que les contacts avec mes collègues, mes collaborateurs, soient favorisés et efficaces pour la bonne marche de l'entreprise. Pour tout cela j'ai besoin d'une aide. Je l'attends d'une de ces amulettes. Pour la choisir, je vais poser l'index gauche, successivement, et à partir du n° 1 sur les dessins. Quand l'amulette qui doit m'apporter tout l'appui voulu sera sous mon doigt, le pendule que je tiens en main, au-dessus de ma photo, bougera positivement selon ma convention personnelle" (giration de gauche à droite pour lui).

Il s'est relaxé, puis il a commencé ; le pendule, situé sur la photo, a commencé à tourner, de gauche à droite, puis le mouvement s'est accentué, devenant définitif. Il a tout de même demandé "Est-ce bien ce dessin que je dois adopter pour ce que je veux ?" Le pendule a repris son mouvement, favorable, au-dessus de la photo.

Ainsi renseigné, il a recopié, soigneusement le dessin à l'encre de Chine noir, sur un carton blanc. Cela fait, le dessin a été mis sous enveloppe de papier Crystal, et placé dans le porte-feuille ; peu de jours après il constatait que tout se facilitait graduellement, que l'entente difficile dès l'abord, prenait meilleure tournure, plus rapidement qu'espéré.

Le mode d'emploi, n'est pas facile ; pour tout problème demandant une aide, un appui, on procédera de même. Il peut arriver que la reproduction du dessin obtenu ne soit pas facile; la solution est à portée de la main ; il suffit de faire établir une photocopie et, ensuite, de repasser les traits à l'encre de Chine. Nous ne pensons pas utile de donner d'autres exemples ; le mieux, si vous êtes dans l'ennui est d'essayer. Le succès viendra.

Jean HEREIRA.

DE BONNES VACANCES GRACE AU PENDULE

Par Jean Hereira dans la revue Astral de juillet 1987

Les vacances approchent et beaucoup d'entre nous ont déjà commencé les préparatifs, le choix du lieu où se passeront les jours de détente, le mode de vie pour cette période: hôtel, maison en location, mobil-home, tente, caravane, etc, la liste est longue des possibilités dans ce domaine, compte tenu de bien des facteurs à apprécier, y compris le côté financier.

En d'autres occasions, nous avons signalé le moyen pendulaire de détermination de la région la plus favorable pour vivre ces semaines dans les meilleures conditions, pour en tirer le bien être souhaité, avant la reprise des activités professionnelles; nous ne reviendrons pas sur ce point. Pas davantage, nous ne rappellerons le mode de recherche du moment le plus propice pour s'installer là où l'on a choisi de vivre, tout cela est bien connu des lecteurs de la revue.

Une question rarement traitée, à notre connaissance, vaut d'être examinée avec suffisamment d'attention et, surtout il est intéressant de chercher le remède aux inconvénients éventuels, radiesthésiquement décelés. Ce qui suit n'est pas à retenir uniquement pour les vacances, c'est tout aussi valable pour de courts déplacements.

A qui n'est-il pas arrivé le souci, inexplicable, lors d'un voyage, rapide, même, de se retrouver dans une chambre d'hôtel, - d'hôtel de classe, même - aux installations confortables, et de ne pas pouvoir fermer l'oeil de la nuit, accablé, dans le même temps de malaises indéfinissables, de nervosité, etc, laissant au lever une impression de trouble, vague, sans raison. Généralement, là, on trouve une explication :

  • "C'est le dépaysement, je n'ai pas l'habitude de coucher hors de chez moi, et puis, il y a eu le trajet en chemin de fer (ou en voiture, en avion, etc) toujours fatigant".

Rentré chez soi, on n'y pense plus.

Une anecdote vaut d'être contée: lors d'un déplacement, un voyageur a connu les ennuis du genre de ceux cités ci-dessus; il avait l'habitude de loger dans un hôtel d'une ville dans laquelle l'arrivant, le soir, faisait un peu de cette localité "La ville-étape". Tout se passe selon l'habitude, il se couche et, le lendemain, descendant pour prendre le déjeuner, il croise une femme de chambre, échange quelques mots et lui dit :

  • "Je n'ai pas pu fermer l'oeil et pourtant la chambre est bien".

Il entend alors la réponse le laissant rêveur :

  • "Oui, bien des voyageurs se plaignent de ne pas trouver le sommeil dans la chambre 21, mais cela doit tenir au fait qu'elle donne sur la rue, alors les voitures, les camions, font vibrer les murs et empêchent le sommeil".

Il décida alors que lors d'un prochain séjour, - il est habitué à passer dans cette région -, il ferait la demande d'une autre chambre. Quelques mois plus tard, l'occasion se présente pour lui, de s'arrêter de nouveau à l'hôtel en question; il précise qu'il désire ne pas avoir la chambre 21 ; satisfaction obtenue, il passe la nuit dans la chambre 25, sur le même palier; il dort parfaitement. Satisfait, le lendemain, il reprend la route et jette un coup d'oeil, machinal, sur la façade; il s'aperçoit que les deux chambres sont voisines et ont, toutes deux, les fenêtres sur la route incriminée, lors du séjour précédent. C'est lui qui racontait l'histoire, lors d'une réunion d'amis, presque tous des voyageurs; l'un d'eux, radiesthésiste, a été intéressé, il a pris note de l'endroit, du nom de l'hôtel, de la fameuse chambre « 21 », il avait sa petite idée, dit-il par la suite.

Il avait déduit la présence d'ondes nocives, dans cette partie de l'établissement hôtelier et il s'était promis d'y aller voir, dès que possible. Cela arriva et il eut la possibilité d'obtenir que la chambre 21 lui soit réservée.

Pendule en main, il procéda à la recherche des éléments de trouble au sommeil des occupants. C'était bien la présence d'ondes nocives. Elles traversaient le local et passait sous le lit.

  • Si nous avons pensé utile de faire cette relation, c'est que les mêmes ennuis peuvent survenir pendant les vacances et gâcher le séjour et les satisfactions escomptées.

Il n'est pas nécessaire d'insister sur la nature des ondes nocives, disons simplement qu'elles "suivent" un parcours donné; tout ce qui est situé au-dessus du cheminement de ces ondes est perturbé; donc il s'impose de repérer les lignes suivies par les ondes nocives.

Nous arrivons, supposons-le, à l'hôtel. On nous conduit à la chambre réservée. Nous voilà "chez nous"; avant de nous installer, prenons le pendule afin d'être certain d'un séjour tranquille.

  • Debout, à un coin de la pièce, nous amenons notre pendule au-dessus de la paume de la main gauche; nous attendons, calmement; à un moment donné, le petit instrument se met en mouvement, et tourne normalement; peu importe le sens de la giration, gauche à droite ou droite à gauche, c'est le mouvement qui est important. Nous avançons, lentement, dans le local, laissant toujours le pendule tourner au-dessus de la paume de la main. Si à un moment donné, il change de mouvement, par exemple s'il tournait de droite à gauche et qu'il se mette à tourner de gauche à droite, nous repérons l'endroit avec précision, posant un repère, un morceau de papier à terre, à l'endroit où s'est produit la modification du sens de la giration. Cela fait, nous remettons le pendule au-dessus de la paume de la main gauche, et nous reprenons le parcours dans le local étudié, jusqu'à un changement, encore une fois, dans le sens de la giration; à nouveau, nous effectuons le repérage du point du sol, pose d'un papier. La même démarche est à faire, en promenant le pendule au-dessus de la main gauche, dans toute la pièce. Quand nous avons ainsi un certain nombre de points détectés, nous les notons, les reliant au moyen d'une simple ficelle, pour bien repérer le sens du mouvement des ondes nocives découvertes par le pendule.

S'il s'agissait d'une caravane, à implanter sur un point déterminé, indiqué généralement par le détenteur du lieu de séjour, il est bon de procéder de la même façons, sur le terrain, avant d'y fixer la caravane.

Dans le cas d'une location d'un bungalow, d'un petit local, le procédé de recherche est absolument le même; en principe, il suffit de faire la détection au rez de chaussé; s'il y a vraiment une influence importante d'ondes nocives, il peut être utile d'effectuer le même travail aux étages, mais cela est assez rarement nécessaire.

Résumons la méthode, elle est simple :

  • Mise en harmonie pendulaire la paume de la main, en laissant le pendule adopter un mode de mouvement : cela obtenu, il suffit de parcourir lentement l'espace à tester; dès modification du mouvement, noter l'emplacement du point du sol intervenant dans le changement de rythme.

Naturellement, en bien des circonstances, il n'y aura aucun changement et on pourra en déduire l'absence de nocivité.

Supposons que notre travail de recherche ait permis de déceler, à partir du premier point, un "courant" d'ondes nocives; la solution la plus logique sera la plus simple : partir, s'éloigner du champ de menaces. Mais ce n'est pas toujours facile; s'il s'agit d'une chambre d'hôtel en période de départ massif, bref, toutes circonstances contraignant à demeurer en un lieu précis, tout au moins provisoirement, il faut trouver un autre remède que la fuite.

Des auteurs compétents préconisent de placer sur l'un des points détectés, une bouteille d'huile, de un litre ou deux, bouteille bouchée, huile minérale ou huile comestible. Plusieurs expériences, bien conduites, ont permis de vérifier la valeur de cette protection s'atténue, pour disparaître, dans un délai de un ou deux mois. Il suffit de vérifier, au pendule, toujours, selon la méthode indiquée; dès le retour du changement de mouvement, on changera la bouteille d'huile. Si la méthode de la bouteille d'huile se révèle sans effet, au départ de la recherche, on peut placer sur le point détecté un petit tas de charbon de bois ou de craie. Ces quelques moyens, pratiques et peu coûteux, devraient suffire à la protection, dans tous les cas.

Après cela, il suffira de passer de bonnes vacances. Alors de belles vacances ou bons week-end à tous.

Jean HEREIRA.

MUTUELLES couvrant les approches alternatives

Le mois dernier, je lançais un appel afin de préparer un article sur les mutuelles qui prennent en charge les soins alternatifs. Nicolas Lemoine que je remercie, m'a immédiatement fait parvenir l'information que le nouveau magazine "Quelle Santé" avait justement fait cet article dans son numéro de septembre !

Les lecteurs intéressés se reporteront donc à cette revue, toutefois, pour faire simple, sachez que c'est la mutuelle CCMO.fr qui sort première en proposant le remboursement de 10 séances à 35 euros par an et ce, sur un panel de 12 approches :

  • Acupuncture | Ostéopathie | Etiopathie
  • Médecine chinoise | Naturopathie| Chiropractie
  • Massage Ayurveda| Réflexologie| Shiatsu
  • Sophrologie| Yoga Iyengar| Kinésiologie.

De plus, le remboursement est simple, il suffit de fournir une facture acquittée.

DEBUTER UNE ACTIVITE ... d'autres pistes

Le mois dernier, je vous signalais le "Salon de la micro-entreprise" (SalonMicroEntreprises.com), c'était génial : de très bonnes conférences, des speed-dating efficaces et le tout gratuit ! Rendez-vous l'année prochaine les 14-15-16 octobre pour le 10° anniversaire.

Sinon, pour ceux et celles qui désirent avoir des informations fiscales sur l'ouverture de leur activité, je vous conseille un site très complet, très clair, gratuit et pourtant fait par un professionnel : il s'agit du site de Bruno Broc "Broc.Experts-Comptables.fr" (non référencé sur les moteurs de recherche pas même Google !).

Une autre astuce pour avoir de bonnes infos, est de savoir que "travailleur indépendant" se dit "Free-Lance" dans le milieu informatique. Aussi, le site MotAMot.com est-il une bonne ressource. Surfer, par exemple, la page Formalités.

Bonne installation :o)

N° 51 Décembre 2007

QUE SAIT-ON VRAIMENT DE LA REALITE? Le Film

Depuis le 7 novembre 2007, on peut voir le film "What The Bleep Do We Know !?" du réalisateur William Arntz en France, sous-titré en français, sous le nom "Que sait-on vraiment de la réalité !?". Ce film - une fiction documentaire - a permis à une foule de gens de découvrir plusieurs idées inédites et une nouvelle vision du monde. Pour certain, il semblait valider ce qu'ils avaient toujours pressenti être vrai, sans savoir que d'autres pouvaient penser la même chose. Par exemple, il montre pour la première fois au cinéma ce beau témoignage d'Emoto et ouvre les portes à de nouvelles formes d'interactions bénéfiques avec la réalité :

  • Que sait-on vraiment du cerveau? Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qu'il voit et ce dont il se souvient.
  • Que sait-on vraiment de la mémoire? Nous voyons toujours une chose après son reflet dans le miroir de la mémoire. Le reste de la réalité pénètre notre cerveau, mais nous ne pouvons l'intégrer si notre mémoire ne le connaît pas…
  • Que sait-on vraiment de la physique quantique? Selon Heisenberg, codécouvreur de la physique quantique, les atomes ne sont pas des choses fixes, mais seulement des tendances. La physique quantique calcule seulement les possibilités de ces tendances.
  • Que sait-on vraiment de nos émotions? Les émotions ne sont pas mauvaises : elles sont vivantes. Notre esprit crée littéralement notre corps. Tout commence dans la cellule. C'est une machine à fabriquer des protéines… Mais l'impulsion provient du cerveau.

La suite sur :

EXPERIENCE D'INTERFEROMETRIE

Peut-être avez-vous étudié l'interférométrie au cours de votre cursus d'étude ? Et, si oui, alors vous demandez-vous le rapport avec la newsletter ! Tout d'abord, pour le côté physique formel, je vous conseille le site http://www-physique.u-strasbg.fr:80/~udp/articles.php où vous pourrez découvrir, entre autres, les très bons articles du Dr. Wulfran Fortin. Mais pour la news, visionnez surtout la vidéo de la manipulation des interférences obtenues par le dispositif des trous d'Young (vers la fin de la page). Qu'observons-nous ? Si les deux sources sont fusionnées, rien de spécial. En revanche, si l'on défusionne les deux objets de l'observation, on note qu'un phénomène nouveau se crée, est co-créé par les deux individus. Il s'agit d'une autre vibration, d'une frange complémentaire qui vient enrichir le spectre initial. Par analogie, on peut donc extrapoler le processus à un niveau plus ésotérique, plus philosophique, plus méta-physique si vous préférez.

Ainsi, sur le plan systémique, reconnaît-on le fameux « 1+1=3 », la synergie qui permet à deux éléments en inter-action de donner plus que leur simple somme. Sur le plan énergétique, cela rappelle l'expérience d'Emoto exposée p108-110 dans son livre "Aime-toi : Message de l'Eau". Il constate que la fusion d'un groupe (main dans la main autour de l'eau à ré-informer) est bien moins efficace qu'un ensemble d'individualités (chacun indépendant des autres, éloignés de plusieurs pas et auto-centré en joignant les paumes). Enfin, sur le plan "couple", on voit l'intérêt de défusionner, la co-création d'un autre possible enrichissant devient alors réalité. On peut pousser bien plus loin l'analogie, aussi une méditation "avec semences" sur cette expérience peut-être des plus enrichissantes. A vous de la tenter si vous le désirez.

NB:

Pour les passionnés de physique, je vous conseille, sur le même site, un saut page

http://www-physique.u-strasbg.fr/~udp/logiciel_classe.php

où vous trouverez de nombreux programmes permettant de transformer votre ordinateur en oscilloscope, en générateur basse fréquence ou en fréquencemètre simplement à partir de la carte son de votre ordinateur.

SEMANTIQUE, Posologien Dosage, Protocole

  • POSOLOGIE (s. f.) Du grec, combien, et, explication. Terme de médecine. Indication des doses auxquelles les divers médicaments doivent être administrés, eu égard à l'âge, au sexe, à la constitution, etc.

Etant un terme de médecine son emploi est donc réservé !!! Je vous conseille donc "dosage" ou "protocole" quand il s'agit d'élixirs par exemple.

  • DOSAGE : Doser, déterminer, établir, fixer, programmer, organiser.
  • PROTOCOLE : Ensemble des conventions nécessaires pour faire coopérer des entités généralement distantes, en particulier pour établir et entretenir des échanges d'informations entre ces entités. Les entités peuvent être des éléments réels ou virtuels, matériels ou logiciels, d'un réseau de télécommunication ou d'un ensemble de traitement de l'information (Anglais: protocol). Séquence de règles à suivre, cérémonial, rite, rituel, façons.

BIOTEST DES CADEAUX

A l'occasion de ma dernière conférence, la question "Est-ce que vous testez tout ?" m'a été posée comme souvent lors des conférences. Tout, je ne sais pas, mais beaucoup de choses oui. Ainsi, quand je reçois un catalogue publicitaire, avant de le recycler, je teste s'il contient une information ou s'il propose un objet intéressant.

Par exemple, sur le catalogue d'automne "Museum Selection", le test a attiré mon attention sur le collier de l'Alchimiste (ref 6547 Alchemic Stones Necklace Moyen Age) à la fois sur le plus plan énergétique et spirituel. Pour le plan mental et physique, à vous de voir ;o)

Comme quoi le test peut aussi être une bonne aide au père Noël !

MuseumSelection.co.uk

DEBUTER UNE ACTIVITE : faire un site

Pour finir la série d'informations sur "Ouvrir son cabinet", abordons l'étape de visibilité sur Internet. Pour cela, les nouveaux sites entièrement en flash offre l'avantage d'être simple à mettre au point pour un non-informaticien, souple pour les mises à jour (depuis n'importe quel poste, même en cybercafé) et performant au niveau du « look ».

Par exemple : fr.WIX.com/

PRETRISE ET PENDULE (par le Père Bourdoux)

    • Beaucoup de radiesthésistes connaissent le livre du Père Bourdoux : "Notions pratiques de Radiesthésie pour les missionnaires", édité juste après la Deuxième guerre. Si j'évoque cet ouvrage aujourd'hui, c'est pour compléter les articles "La baguette divinatoire" de la news 38 et "Bible et pendule" de la news 46. Ces deux articles mettaient en avant pourquoi, dans l'inconscient collectif, l'usage du pendule peut être co-noté négativement. Les dernières éditions du livre avaient un chapitre de plus : le chapitre premier ! Et celui-ci traite justement de notre sujet ;o)

Chapitre premier

L'Eglise a-t-elle interdit la pratique de la radiesthésie ?

Il est évident qu'il appartient à l'Eglise de juger du caractère naturel ou non de la radiesthésie et de ses diverses applications. Si l'Eglise jugeait que l'une ou l'autre application de la radiesthésie sort du domaine naturel, sa décision serait ma loi. Pour l'instant, aucune intervention de l'Eglise n'a eu lieu dans ce sens. Y en aura-t-il jamais ? Il est permis d'en douter; la radiesthésie n'entre-elle pas, en effet, dans le cadre des sciences naturelles, comme la chimie, la physique, les mathématiques ?

Si quelqu'un abuse de la radiesthésie, l'abus est condamnable et la morale générale le réprouve.

L'Eglise interviendra-t-elle pour condamner tel ou tel abus ? C'est possible, mais parce que certains feront mauvais usage de la radiesthésie, sera-t-il défendu de s'en servir dans ce qu'elle a d'utile, d'agréable, ou de simplement amusant ?

Mais je vous entends m'objecter tout de suite que le paragraphe 2 du canon 139 interdit aux clercs l'exercice de la médecine et de la chirurgie, à moins qu'ils n'aient obtenu du Saint-Siège un Indult le leur permettant.

Celle défense est-elle formelle au point de n'admettre aucune exception ?

Par exemple, supposons un malade en danger de mort. Il n'y a pas de médecin. Un prêtre se trouve près de lui et possède un remède susceptible de le guérir. Ira-t-il contre la défense de l'Eglise s'il administre ce remède ? Doit-il au contraire laisser mourir le malade et se contenter de l'aider à le faire pieusement ? Le malade ne le croirait pas, sa famille non plus, et moi-même pas davantage.

Je crois plutôt fermement que la loi positive se tait, dans le cas d'extrême urgence, devant la loi de charité et le droit à la vie que possède chacun.

Le prêtre qui serait blâmé d'avoir pris le soin de ce malade n'aurait qu'à rappeler la parabole du bon, samaritain dans laquelle Notre-Seigneur réprouve la conduite du lévite et du prêtre qui passèrent pris du blessé sans le secourir.

J'ai fait le cas du médecin absent physiquement.

N'y a-t-il pas une absence morale équivalent à une absence corporelle ?

Le malade a reçu la visite du médecin, mettons, si vous le voulez, de plusieurs médecins. Il a suivi le ou les traitements indiqués... Il s'en va cependant vers l'éternité...

Il arrive, en effet, quelquefois, que les médecins les plus savants et les plus dévoués sont impuissants. Si un prêtre, en enseignant quelque tisane, croit avoir chance de sauver le malade, peut-il intervenir sans violer la loi de l'Eglise ? Pourquoi pas ? L'Église est très large dans les cas de nécessité et celui-ci leur est en tout semblable, quoique sur un plan inférieur.

Les lois sont faites pour les hommes et non les hommes pour les lois, c'est un principe admis par tous.

Devant un mourant, l'Eglise, au point de vue spirituel, donne plein, pouvoir au prêtre qui l'assiste. Il peut l'absoudre même des fautes les plus graves et les plus réservées. N'est-il pas permis d'établir une similitude entre le temporel et le spirituel ? A moins que les malades ne soient des hors la loi...

Pour les deux cas qui précèdent, le doute sur la licéité de l'intervention du prêtre n'est guère possible.

En voici un troisième où la prudence est à conseiller, sans qu'une réponse négative paraisse s'imposer...

On peut en discuter...

Le malade n'est pas en danger de mort prochaine. Le médecin n'est pas absent. Mais la maladie se prolonge indéfiniment et les souffrances aussi; les dépenses sont déjà considérables; bientôt on n'y pourra suffire, si déjà les ressources ne sont épuisées...

Plusieurs médecins ont été consultés sans résultats. Combien ? Des malades m'ont écrit qu'ils les avaient tous vus; ce n'est pas vrai, ils n'avaient pas vu tous les médecins du monde, mais ce "tous" dans la bouche ou sous la plume d'un malade a tout de même une signification impressionnante; il a vu tous ceux qu'il pouvait voir.

J'en connais un qui en a vu treize qu'il pouvait nommer et il est resté avec son mal... Un autre en avait vu quarante et un, pas un de moins, sans profit durable. Que devais-je taire ?

Je tranchai la difficulté en donnant aux deux malades l'adresse d'un médecin radiesthésiste. Ils s'en trouvèrent bien l'un et l'autre.

Si je n'avais pas eu cette ressource, que devais-je faire ?

Si au lieu d'un homme il s'était agi d'un chien, personne ne nie contesterait le droit de le secourir. Un homme mérite-t-il moins qu'un animal ?

Poser la question c'est la résoudre.

Ce chapitre n'existe pas dans les premières éditions, et le livre lui-même n'est plus édité.

Aussi, je vous proposerais un autre extrait de ce chapitre le mois prochain.

N° 52 Janvier 2008

VIDEO-INTERNET: mot clef "radiesthésie" => BioLifeStyle.org

Le paysage Internet change, évolue. La vidéo est maintenant très présente via notamment YouTube.com et DailyMotion.com . Alors pourquoi ne pas faire un tour avec comme mot clef... "Radiesthésie" ? DailyMotion reste assez muet sur le sujet, en revanche YouTube propose un certain nombre de cours en vidéo.

En regardant de plus près, les vidéos intéressantes ont été mis en ligne par BioLifeStyle.org . Un saut sur leur site nous permet de retrouver toutes les vidéos ainsi qu'un cours de base :

  • http://www.biolifestyle.org/fr/index.php?pid=139 .

De plus, le site propose un logiciel de Chromo-Radionics assez bien fait que l'on peut essayer gratuitement :

  • http://www.biolifestyle.org/fr/index.php?pid=137 .

BIOTEST & REA: introduction au Rêve Eveillé Accompagné

En tant que thérapeute nous pouvons être amenés à recevoir des patients pour qui la mise en mots du décodage n'est pas le moyen de libération ou de guérison. En effet, si la blessure émotionnelle est trop profonde, le mental déploiera mille et une stratégies pour protéger la personne de sa souffrance et donc pour ne pas aborder le coeur du problème. Il existe de nombreuse méthodes pour contourner cette difficulté, la plupart faisant intervenir l'inconscient via un état modifié de conscience. L'hypnose Ericksonnienne est certainement la plus connue mais nécessite une formation lourde.

La méthode dite du "rêve éveillé dirigé", est plus abordable :

    • Dans cette technique le patient allongé, les yeux fermés va se détendre en pratiquant quelques respirations profondes. Puis l'animateur suggérera une image spécifique comme une clé ou une porte. Le patient laisse venir les images et les décrit à voix haute. Le rôle de l'accompagnant est alors d'amener le rêveur à faire face aux situations difficiles ou douloureuses, d'apporter son soutien devant les différents obstacles et d'aider à voir plus clairement les images si elles sont imprécises. Le rêveur peut traverser différentes émotions dont la peur, le rire, les pleurs ou avoir des ressentis dans le corps physique : par exemple une sensation de chaud ou de froid dans telle ou telle zone du corps. La guidance s'achève lorsque les sentiments éprouvés sont positifs et paisibles.

Durant un tel exercice, l'utilisation d'un biotest est un réel avantage, car sans une très longue expérience, comment savoir s'il faut intervenir ou non ? A chaque problématique son chemin. Ainsi, dès le départ, pouvoir conforter la personne sur l'adéquation de ce qu'elle voit est une première sécurité pour aborder le travail dans de bonnes conditions.

Au cours de la séance, face à une montée d'émotion par exemple, le test va de nouveau être garant d'une intervention appropriée puisqu'il nous indiquera si le patient est en réelle difficulté donc s'il a besoin d'un soutien de notre part ou s'il faut le laisser vivre le processus.

Enfin grâce au biotest toujours nous saurons si la séance est terminée, s'il n'y a aucun stress résiduel et si nous pouvons demander au patient de rouvrir les yeux.

Par rapport au travail qui vient de se dérouler, nous pourrons également tester s'il est judicieux de commenter, voir d'interpréter ou si au contraire il ne faut surtout pas afin de ne pas interférer avec ce qui a été vécu.

FENG-SHUI selon Maître Lam Kam Chuen (4 animaux)

    • Le Feng-Shui, bien qu'officiellement dans les thèmes de la newsletter, est en réalité le grand absent. Sa cousine, la géobiologie est souvent présente, mais le Feng-Shui non. La raison principale est l'absence d'article à la fois Feng-Shui et à la fois dans l'esprit de la news : pas de chapelle "qui a raison" et pas d'article "pub" tel qu'on peut les trouver sur les sites. Je suis heureux de vous présenter aujourd'hui un article de Maître Lam Kam Chuen auteur de "Pratique personnalisée du Feng Shui" au Courrier du livre. Il nous expose ici les grands principes issus de l'approche des quatre énergies archétypales Chinoises.

Pourquoi sommes-nous nerveux et mal à l’aise lorsque nous sommes assis sur un tabouret au milieu d’une pièce bondée ? Pourquoi, dans la quasi-totalité des cultures, punit-on les enfants en les plaçant dans un coin, face au mur ? Pourquoi ressentons-nous une soudaine bouffée de bien-être et un sentiment de puissance quand nous sommes assis dans un grand fauteuil doté d’un haut dossier et de larges accoudoirs ? Pourquoi certaines couleurs nous attirent-elles alors que d’autres nous incitent à la réserve ?

Le Feng Shui est un savoir précis faisant appel à maints instruments d’analyse différents. En effet, on peut étudier la même maison ou le même espace de travail de différents points de vue et en mettant en oeuvre des méthodes de recherche diverses. Le praticien spécialisé en cet art n’entame pas ses recherches en se fondant sur l’hypothèse selon laquelle il n’y a qu’une seule façon de s’y prendre. D’ailleurs, il ne croit pas à l’existence d’une solution parfaite pour chaque problème. A titre d’exemple, si nous constatons que notre profil énergétique n’est pas en harmonie avec la maison que nous habitons, il n’est pas utile de déménager, surtout si nous n’avons pas les moyens de nous offrir ce luxe. D’autre part, si les principes auxquels se réfère le Feng Shui nous montrent que notre lieu de travail est une absurdité en matière de construction, cela ne veut pas dire que nous devons convaincre notre patron d’abattre les murs pour tout refaire.

Les quatre animaux sacrés dans notre vie quotidienne.

En fait, le bestiaire symbolique nous permet de résoudre maints problèmes. C’est une référence et un outil mis à la disposition de la pensée, ainsi qu’un procédé commode permettant, en pratique et dans un environnement quotidien varié, de se placer là où l’harmonie des énergies est la plus grande. Il est toujours à votre disposition, quelle que soit la manière dont vous percevez votre environnement, quel que soit l’endroit et le moment.

Vous pouvez employer le "bestiaire symbolique", indépendamment du lieu où vous êtes, pour vous aider à prendre conscience de l’ambiance énergétique dans laquelle vous baignez. Fondé sur un modèle connu de l’Antiquité chinoise les quatre Animaux: Tortue, Phénix, Tigre, et Dragon - on peut l’utiliser de bien des manières. C’est un instrument personnel, à mettre en oeuvre à peu près dans n’importe quelle situation.

Chacun de ces animaux symbolise une des quatre énergies.

La Tortue : La protection.

Votre système nerveux est averti en permanence du fait que votre champ visuel ne vous permet pas de voir les mouvements et objets qui s’opèrent ou sont situés derrière vous, aussi est-ce surtout de cette direction que peut venir le danger; c’est pourquoi vous désirez - notamment au sens propre - "assurer vos arrières" et vous affranchir ainsi de toute crainte. D’où la solide carapace de la tortue symbolisant la protection.

Le Phénix : La clarté.

A l’inverse, lorsque vous regardez vers l’avant, vous aimez avoir une vue claire et dégagée, à tel point que vous vous sentez inspiré quand votre regard peut embrasser un large panorama. Or, c’est dans cet espace évocateur d’ouverture et d’essor que le mythique phénix déploie ses ailes pour s’envoler. Il symbolise l’inspiration pérenne, vous incitant à souhaiter que ce sentiment se projette aussi loin que possible.

Le Tigre : La force.

A votre droite, se trouve le tigre, animal doué d’une force considérable, mais également capable d’une violence incontrôlée. Il est donc absolument impératif de bien maîtriser l’énergie se manifestant de ce côté (que vous soyez droitier ou gaucher); cela veut dire veiller à ce que les énergies et les objets situés à cet endroit soient, par leur taille ou leur position, aussi bas ou aussi près du sol que possible, tels des chats sauvages apprivoisés.

Le Dragon : L’ouverture d’esprit.

A votre gauche, se trouve le dragon, paresseusement lové, planant au-dessus du sol. Sage, clairvoyant, lucide, mais aussi équilibré, il symbolise notre profonde aspiration à la plénitude existentielle, à l’objectivité, à l’ouverture d’esprit et à la sérénité. Dans l’esprit du Feng Shui, c’est de ce côté qu’il vous est conseillé de placer les objets de grande taille, c’est-à-dire ceux qui dépassent la hauteur des yeux.

Ces quatre "portraits" ont leurs homologues matériels dans l’univers du Feng Shui, aussi découvrons comment les interpréter pour une habitation :

Votre chambre

Emmenez votre bestiaire symbolique au lit. En effet, un bon sommeil nocturne est indispensable, d’autant plus que vous y consacrez un tiers de votre existence. Aussi est-il important que vous veilliez à ce que la zone où vous dormez bénéficie d’une ambiance énergétique aussi harmonieuse, favorable et protectrice que possible. Appliquez alors les grands principes du bestiaire exactement comme vous le feriez ailleurs dans la maison. La carapace de la tortue doit bien protéger votre tête, le phénix a besoin d’un espace dégagé devant lui et, latéralement, dragon et tigre doivent se trouver du bon côté.

Votre cuisine

Chaque fois que vous préparez des repas, et quel que soit le niveau technologique de votre équipement culinaire, vous accomplissez un rituel plus que millénaire. Aux yeux de nos ancêtres, l’âtre, souvent considéré comme sacré, était investi d’un pouvoir exceptionnel et l’objet d’égards particuliers, car c’était là que la famille préparait la nourriture assurant sa subsistance. Aussi, en Feng Shui, le centre de la cuisine se définit-il autrement que le reste de la maison. Ce point revêt une telle importance qu’il l’emporte sur toutes autres considérations, notamment l’emploi du bestiaire symbolique, si bien que vous pouvez laisser ce dernier de côté en entrant dans cette pièce.

Votre salle de bain

C’est le lieu où l’énergie Eau est à la fois concentrée et circonscrite ; en effet, son instabilité nécessite sa maîtrise. Cette pièce est aussi celle où nous évacuons nos déchets (toilettes) et où nous nous débarrassons de la saleté accumulée, il est préférable de la séparer des autres et d’en garder la porte fermée, comme un couvercle.

Au bureau

Les milieux d’affaires font couramment appel au Feng Shui; ainsi, à Hong Kong et à Taïwan, où il est couramment pratiqué, la plupart des sociétés consultent un maître en cet art pour qu’il les conseille lors de la construction de nouveaux bureaux. Mais il n’est pas seulement une aide précieuse dans le choix de leur conception architecturale ou de leur implantation. En effet, on y passe une bonne partie de son existence.

Servez-vous du Feng Shui pour disposer au mieux votre bureau et regarder dans la bonne direction quand vous êtes assis. Appliquez-en aussi les principes pour définir la position vous convenant le mieux lors des conférences ou en salle de réunion. Aujourd’hui dans les affaires, nombre de décisions importantes sont prises en salle de réunion - décisions risquant d’influencer l’avenir de l’entreprise et le vôtre. Donc, lors d’une négociation, vous mettrez un atout majeur de votre côté en faisant appel au Feng Shui pour vous placer au mieux.

Pour terminer cet article de présentation des quatre énergies issues du bestiaire symbolique , voici quatre situations courantes dans lesquelles vous risquez de vous trouver, et dont chacune se caractérise par l’absence d’au moins un animal. Percevez-vous les subtiles nuances émotionnelles et les déséquilibres induits par ces absences ?

Absence de la Tortue

Souvent, beaucoup d’entre nous, assis au centre d’une pièce, le dos "à découvert", ont l’impression qu’une légère brise passe sur leur nuque, se sentent maladroits ou même éprouvent un léger malaise. Dans le langage du Feng Shui, cette gêne signe l’absence de tortue. Si le sujet, assis sur l’illustration et regardant la télévision, a son tigre, son dragon et son phénix en position adéquate, la zone située derrière lui et couvrant un angle de 90°, ressemble à une place de stationnement inoccupée.

Absence du Dragon

Un gardien est assis à l’extrémité d’un long couloir. Son siège, placé contre le mur, a un solide dossier, d’où l’excellente protection que lui offre la tortue. Son champ de vision antérieur est dégagé, ce qui permet au phénix d’évoluer dans un grand espace. Quant à la table basse, à sa droite, elle répond à l’impératif de maîtrise de l’énergie tigre. Mais, à sa gauche, l’absence du dragon le prive d’inspiration aussi risque-t-il de s’ennuyer et de somnoler.

Absence du Tigre

Le sujet, pour s’asseoir dans un grand espace d’accueil, a trouvé un siège placé contre le mur et situé près d’un angle de la pièce, dont il est séparé par une grande plante (un palmier). Il est en parfaite sécurité (tortue) et la présence du dragon est effective, de même que le phénix est libre d’évoluer dans son champ de vision antérieur. Mais l’absence du tigre lui fait éprouver un léger sentiment de vulnérabilité.

Absence du Phénix et de la Tortue

On oblige souvent les enfants, pour les punir, à s’asseoir ou à se tenir debout dans l’angle d’une pièce, soit chez eux, soit en classe. Leur champ de vision est totalement bouché vers l’avant et l’absence de tortue ne leur offre aucune protection sur l’arrière. La gêne ressentie vient de la privation de perspective en l’avant et de la nervosité induite par le fait qu’ils ont le dos "à découvert".

Maître Lam Kam Chuen

  • Pour aller plus loin, vous pouvez lire l'ouvrage de Maître Lam Kam Chuen "Pratique personnalisée du Feng Shui" aux éditions Courrier du livre. Le pack "Feng-Shui : Livre et Cartes" de Richard Craze aux éditions Solar est également très intéressant - les quatre images qui illustrent l'article sont le dos du jeux de cartes de ce coffret - : le livret donne de très bonnes idées et des pistes de travail.
  • Personnellement, j'utilise les 4 énergies avec le bio-test. Ainsi, par exemple, j'ai testé qu'il me fallait appeler l'énergie du Tigre pour ré-harmoniser tous les plats réchauffés au micro-onde. Alors, bonnes découvertes !

LE POUVOIR DE L'IMAGINAIRE et de l'intention: 2 expériences

Commençons par une première expérimentation classique en sophrologie :

  • Levez-vous, tendez le bras droit devant vous, l'index pointé vers l'avant. Sans bouger le bassin, tournez sur vous-même sans forcer jusqu'au moment où vous ne pouvez plus aller plus loin et prenez un repère visuel (ce que pointe votre doigt). Revenez ensuite à la position initiale. Fermez les yeux et, en imagination, effectuez le même exercice, mais cette fois vous voyez-vous dépasser le repère précédent : "vous allez plus loin, sans forcer" dans votre imaginaire. Ouvrez alors les yeux et refaite le mouvement pour constater, réellement, jusqu'où vous allez ... neuf fois sur dix, vous aurez dépassé le point initial !?

Voyons maintenant une autre expérience qui vous rappellera sûrement une des épreuves du "Maître du Temps de Ford Boyard" :

  • Elle consiste à tendre le bras dans un anneau. Une personne exerce alors une pression sur le bras et vers le bas, vous devez résister pour ne pas toucher la partie basse de l'anneau. Au bout de trois secondes, on relâche la pression et ... il ne faut pas toucher le haut de l'anneau. En effet, s'il est très difficile de résister à l'appui vers le bas, il est encore plus difficile de ne pas remonter comme un ressort. Recommencez alors en imaginant que votre main attrape une poignée solidement ancrée sur le mur d'en face. Vous apprécierez la différence (Cette technique est, elle aussi, classique mais en... Aïki-Do).

Ces deux expériences facilement réalisables permettent de mettre en évidence la pouvoir de l'imaginaire. Alors, avant de faire quelque chose, n'hésitez pas à vous aider de votre imagination, vous en faire une alliée.

RESSENTIR ... Les enfants étoiles

    • Lors de sa conférence, M. Georg Kühlewind - anthroposophe et auteur du livre "Les Enfants étoiles" édité aux éditions Triade - aborde un point clef pour la compréhension des enfants "étoiles" mais aussi pour la compréhension de la radiesthésie :

...En fait ces enfants "étoiles" perdent très lentement - voire ne perdent jamais - les qualités du petit enfant. Pour comprendre ce que sont ces qualités, il faut se demander d'où l'enfant tire la compréhension des mille premiers mots. Comment peut-il savoir ce que signifie tel ou tel phonème, telle ou telle sonorité?

Des psychologues, comme le français Merleau-Ponty, ont observé que le petit enfant vit en parfaite communion avec ce qui l'entoure, il partage la conscience de son entourage. Autrement dit, l'enfant dispose de ce que j'appellerais la faculté du "ressentir connaissant", avec lequel il perçoit directement l'intention, l'idée de celui qui parle, le sens de ce que celui-ci exprime. C'est une chose que l'on a pu observer aussi chez certaines peuplades primitives qui savent encore communiquer sans mots, sans gestes, sans signes.

Demandons-nous comment l'enfant comprend le sens du mot "MAIS" - c'est un mot qui apparaît très tôt dans le vocabulaire de l'enfant. Qui peut m'expliquer ce que veut dire MAIS ? Un MAIS, on ne peut pas le montrer ! Ceci dit, ne croyez pas que ce soit plus facile avec des choses que l'on peut montrer. Si je montre cela (le conférencier G.K. montre alors ce qui est devant lui) en disant que c'est une table, je peux tout aussi bien montrer la même chose en disant que c'est du bois ! Ou bien un rectangle, ou encore que c'est plat, jaune, etc. Comment l'enfant peut-il savoir précisément ce que je montre ? Vous voyez que ce n'est pas si simple.

En fait, l'enfant dispose d'une faculté de communication directe qui n'a pas besoin de signes. Ceux qui ont des enfants auront sans doute remarqué que, lorsqu'on cherche à cacher quelque chose à un enfant, immanquablement il posera une question qui concerne précisément ce qu'on ne veut pas lui dire. Remarquez, c'est une chose qui peut arriver aussi entre adultes. Ainsi quand on est très amoureux, on n'a pas besoin de longs discours pour se comprendre, n'est-ce pas ? On se comprend sans mots (J'espère que vous avez tous connu cela !).

Un enfant, même s'il est immergé dans cette conscience unitaire dont je viens de parler, ne vit pas dans les pensées mais dans le ressentir. Il ressent ce qui vit en l'autre, et dans ce ressentir il n'y a pas de dualité. Par exemple, lorsque je suis saisi d'une forte émotion, je ne dis pas "je me sens irrité", mais "je suis irrité". Je deviens ce que je ressens. Dans le ressentir, il n'y a pas d'objet. On le voit bien dans l'art : la musique n'est pas un objet et un tableau non plus ! Quand je regarde vraiment, intensément un tableau, il perd son caractère d'objet. C'est pareil pour le théâtre. Par le sentiment, le ressentir, on s'identifie aux personnages, on vit le drame, si bien qu'à la fin, on en a les larmes aux yeux. Cela ne s'explique pas de façon rationnelle. Nous savons très bien que c'est du théâtre, et que les morts, s'il y en a, reviendront saluer à la fin de la pièce. Mais vous avez beau savoir qu'il s'agit d'une fiction inventée par Shakespeare où un autre, peut-être même connaissez-vous la pièce par coeur, et pourtant cela marche quand même ! On va au théâtre pour pleurer, pour s'identifier à ce qui se passe sur scène.

Eh bien c'est de cette façon que l'enfant vit son rapport avec le monde qui l'entoure. Il vit en osmose avec le monde. Il n'est pas encore un sujet face à des objets. Pour lui, il n'y a pas de dualité. Mais ce temps heureux où l'enfant vit à l'unisson avec le monde a une fin. Aujourd'hui, où tout va très vite, c'est vers l'âge d'un an et demi que le changement apparaît. Le premier signe de cette transformation est que l'enfant commence à parler de lui à la première personne. Jusque-là, il parlait de lui à la troisième personne - comme dans les livres pour enfants ou le petit Indien dit: "Binétou est ton ami !" ou encore "Suzanne veut de la glace à la vanille !"- Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que jusque-là, l'enfant ne s'est pas encore identifié à son corps. Paradoxalement, cette identification marquera le début de la séparation d'avec le monde du ressenti...

Extraits choisis de "Enfants à problèmes, enfants surdoués... Y a-t-il des enfants normaux ?" conférence du 20 mars 2003 à Paris par Georg Kühlewind.

  • La faculté de ressentir-connaissant n'est donc pas forcément nouvelle pour un radiesthésique même débutant puisqu'il l'a connu, plus ou moins fortement, dans son enfance ! Ainsi, lors du calibrage du test, regarder le pendule comme un objet extérieur en demandant "Pendule, s'il te plaît, donne-moi un Oui", reconnecte cette capacité de l'enfant intérieur ressentir-connaissant, et augmente considérablement l'efficacité radiesthésique.

N° 53 Février 2008

« E8 » EST-IL LE MODELE DE L'UNIVERS ?

L'histoire fait encore grand bruit chez les physiciens théoriciens : un article mis en ligne sur Internet début novembre 2007 présente un nouveau modèle global qui unifie toute la physique newtonienne et quantique ! La clé de ce Graal, que les physiciens recherchent depuis des décennies, est proposée par Anthony Garrett Lisi, un physicien chercheur-indépendant.

En cas de confirmation, que faudrait-il conclure ? Que l’univers profond obéit à des structures mathématiques ou, plus précisément encore, qu’il est mathématique comme certains l’ont déjà dit, et qui plus est, qu’il est conforme aux algèbres de groupes de Lie ? Que la figure "E8", certes, complexe mais infiniment simple comparée aux millions d’équations proposées par la théorie des cordes, suffirait à représenter toutes les particules et toutes les interactions connues aujourd’hui ou observables plus tard, ce qui en ferait une théorie du Tout bien plus présentable pour le commun des mortels que celle des cordes ? Voyons dès maintenant les connexions que l'on peut faire avec les anciennes traditions et l'aspect philosophique que l'on peut en tirer :

Commençons par découvrir une représentation graphique deux dimensions de cette figure à huit dimensions qu'est le E8 :

Une des projection à 2 dimensions de l'objet à 8 dimensions : "E8".

Sur cette projection plane, la structure de type "mandala" saute aux yeux, mais il en serait de même pour toutes les autres projections possibles de cet objet à 8 dimensions. En effet, le E8 est un système de 240 vecteurs sommets d'un objet à 8 dimensions (appelé le polytope 421 de Gosset). Dans les années 1960, c'est Peter Mc Mullen qui en a dessiné, à la main à l'époque, cette représentation à deux dimensions. Des droites joignent des sommets adjacents dans le polytope, les couleurs reflètent la longueur de la projection à deux dimensions. Le choix des couleurs est donc une convention pour visualiser la longueur des droites.

D'un point de vue codage, le E8 serait "le génome de l'univers". Pour mémoire, le décryptage du génome humain achevé en 2004, a donné un code de 1 Gigabytes. Celui issue du E8 est de 60 Gigabytes soit la surface Paris recouverte par les listings écrits en petits caractères ! Tout comme l’ADN, le E8 contiendrait l’information nécessaire pour survivre et se reproduire.

Un autre point, moins visible, est que, dans le E8, les quatre énergies de base du modèle standard de la physique Quantique sont présentes. Commençons par un rappel de ces quatre forces fondamentales de la nature, ces quatre interactions fondamentales qui peuvent tout expliquer en physique, chimie et biologie :

  • l'interaction gravitationnelle, responsable de la pesanteur, de la marée ou encore des phénomènes astronomiques,
  • l'interaction électromagnétique, responsable de l'électricité, du magnétisme, de la lumière ou encore des réactions chimiques et biologiques,
  • l'interaction forte, responsable de la cohésion des noyaux atomiques dite force nucléaire,
  • l'interaction faible, responsable de la radio-activité bêta, qui permet au Soleil de briller.

Si l'on compare au modèle global ancestral du Tao, on trouve en première étape les fameux Yin et Yang puis ... quatre énergies nommées les quatre phénomènes : grand yang, petit yang, petit yin, et grand yin. Sachant que l'étape d'après nous amènera aux 8 Energies des huit trigrammes, le parallélisme entre les 4 interactions et les 4 phénomènes surgit comme fortement cohérent :

Interaction fondamental du modèle Standard Quantique, Phénomène Tao Bi-gramme, Interaction forte Grand Yang, Interaction électromagnétique Petit Yang, Interaction gravitationnelle Petit Yin, Interaction faible Grand Yin

Voilà, nous avons parcouru, non pas les fondements mathématiques du modèle E8 mais les aspects philosophiques et métaphysiques de ce nouveau modèle. La représentation visuelle nous ramène à la structure de l'univers telle qu'on peut l'aborder par les mandalas et l'évocation des 4 énergies qui de se déclinent en 8 dimensions nous ramène, quant à elles, au Tao. Aussi, ces nouvelles découvertes ne font que renforcer ce que nous disait Pythagore : "Tout est nombre".

BIOTEST, BCI & informatique: LE POINT

Parmi les thérapeutes utilisateurs du bio-test très peu pratiquent un auto-bio-test comme celui du pendule. La plupart pratique un bio-test externe sur le patient lui-même. C'est le cas bien sûr du test musculaire de la kinésiologie ou du pouls de la médecine traditionnelle chinoise mais aussi du Rac (réflexe auriculo-cardiaque) ou du test des ostéopathes que ce soit via le MRP ou les lignes curvilignes. Il existe une troisième possibilité de pratiquer le bio-test, c'est celle, complètement externe, qui fait appel à un appareil électronique. Nous avons déjà présenté l'organomètre et le Quantum dans la newsletter (n° 6, 17, 18, 26 et 27) mais ces derniers temps "la vague Russe" pousse en France en relançant de nouveaux types d'appareils. Ainsi le Quantum revisité change de nom et devient le SCIO. Aussi est-il temps de refaire le point sur ces appareils de bio-test électronique.

La base du bio-test électronique reste l'organomètre, support de toutes les écoles d'EAV (Electro-Acupuncture de Voll) du monde. Ce bio-test "résistif sur les points Ting" se retrouve aussi sur le Méritest, le Mora ou le Bicom, mais en plus, on trouve pour ces derniers, des modules de réinformations cellulaires (approche BCI). C'est ce que proposait aussi la marque Vega avec son Veag-Test et Vega-Check ; son nouveau site Wegamed.de propose maintenant des appareils novateurs comme le Vegamed Matrix. Sur beaucoup de modèles le bio-test est devenu résistif et inductif via sept zones de mesure sur les pieds, les mains et le front, comme nous l'avions vu pour le Quantum.

Alors, l'innovation est-elle simplement liée à l'évolution de la technologie (électronique et informatique), ou y a t-il de nouveaux concepts ?

Pour y répondre, partons du Milta, appareil de traitement BCI "Russe" évolué (medprevent.de) :

La Mil-Thérapie a été créée à la fin du siècle dernier par une équipe de scientifiques : médecins, physiciens et biophysiciens, attachés à la recherche aérospatiale pour traiter les cosmonautes soumis aux effets pathogènes des voyages prolongés dans les stations spatiales. Après l'aérospatiale, le "Milta" a ensuite été introduit et développé dans le domaine de la médecine du sport en Russie et dans les pays de l'Est. Introduit en France depuis 1997, l'appareil est utilisé par des équipes sportives nationales (football, basket, cyclisme) mais aussi par des établissements hospitaliers privés.

L'Amsat, le CromoStim, la Ddafo tout comme le Quantum, se déclarent issus de ces fameuses recherches russes qui s'étalent de 1965 à 1995. Aussi il ne peut y avoir de nouveau concept BCI (Bio-Communication Instrumentale) venant de cette source historique. En analysant de plus près les documentations techniques, on découvre que le nouveau principe est le NLS pour Non Linear System ou en français SDNL pour Système de Diagnostic Non Linéaire. Dommage que l'argument ne soit pas recevable, en effet, c'est la RO (Recherche Opérationnelle) qui pendant la deuxième guerre mondiale et après celle-ci (1940-1985) a remis au goût du jour les résolutions de problèmes non-linaires (méthode de Simplex par exemple).

Donc, s'il y a innovations, elles sont matérielles ou logicielles mais non conceptuelles.

Si le nombre d'appareils qui intègrent le bio-test et le traitement en BCI a considérablement augmenté ces cinq dernières années, c'est grâce à l'évolution des composants électroniques et des outils informatiques mais non suite à de nouvelles découvertes. Le prix du marché reste stable, avec 10 000 euros pour le matériel complet, les performances affichées, elles, augmentent sans cesse avec une ergonomie qui s'améliore (juste conséquence des évolutions évoquées ci-avant).

Mais on peut se demander à quoi sert un appareil de BCI qui offre plus de 250 façons de ré-informer le patient si aucune n'est efficace ? En effet, en investissant dix mille euros, on espère généralement une certaine efficacité même si la machine ne fait pas tout ! C'est donc sur le calibrage de la machine que se fera toute la différence. Malheureusement, ce point n'est jamais abordé soi disant parce qu'il fait partie du "secret de construction de la machine". Il n'y a donc aucune assurance que la machine soit bien calibrée. Alors, on peut se demander quelle différence y a t-il entre une "machine BCI électronique mal calibrée" et un simple logiciel de BCI comme celui présenté le mois dernier (ChromoRadionic sur biolifestyle.org) ? ... Aucune, seul l'intention du praticien sera active. Les "bons praticiens" auront des résultats positifs, mais les débutants n'auront pas l'aide espérée par l'utilisation de la machine. Il est donc primordial, à mon sens, d'avoir une machine bien calibrée, et ça vous le saurez au bout de ... un à deux mois d'utilisation régulière ! On comprend pourquoi, c'est le "copinage" plus que la fiche technique qui décide le thérapeute à l'achat. Quand on a un confrère qui a "une BCI qui va bien", on va chez lui, on partage ses expériences et si, on se sent bien avec la machine, on investit dans la même.

En 2007, pour une machine "BCI - Quantique - SDNL - Dual processeur temps réel", le meilleur critère de choix reste encore le BAO ... le Bouche A Oreilles ;o)

Le mot clef pour votre moteur de recherche : « Bio-résonance » ou/et « bio resonance ».

D'autres appareils assez courants mais non cités : Gdv (kirlianresearch.com) - Prognos - Imedis (multidimensionalmusic.com) - e-Lybra - Mitosan - Mars III (copenlabs.com) - Oberon - Physio-Scan (naturevie.com) - etc...

DOWSING par la Société Américaine de Radiesthésie

Pour la Société Américaine de Radiesthésie :

La radiesthésie est une faculté utilisée de façon dirigée de manière à augmenter les capacités perceptives de l'opérateur au-delà de ses contraintes spatiales et temporelles. C'est un art ancien, s'exprimant sous de multiples facettes, dont les origines se perdent dans la nuit des temps, et dont on trouve des traces parmi tous les peuples, contrées et époques. La radiesthésie donnerait accès à une source naturelle de connaissances hors de la contrainte du temps, permettant de s'identifier soi-même à un principe inconnu d'être et de devenir, unissant la terre, la mer et les étoiles.

Bien qu'il n'y ait pas d'explication satisfaisante de la nature et du fonctionnement de la radiesthésie, refuser de l'étudier simplement parce que cette explication nous échappe encore est irresponsable, et est le signe d'un manque de rigueur. La radiesthésie est un fait.

Dans la mentalité contemporaine, d'ailleurs de plus en plus éveillée, on ne devrait plus associer la radiesthésie avec la magie ou la sorcellerie, mais on devrait réaliser que la radiesthésie, reposant sur un entraînement suffisant, l'expérience et l'aptitude, est une habileté ou un talent des plus utile, applicable à nombre de domaines de l'activité humaine.

Parallèlement, le radiesthésiste doit éviter le piège insidieux de la vanité spirituelle. Toute puissance psychique, aptitude intellectuelle ou physique n'ont de sens que dans la mesure où elles sont utilisées pour le bien commun, à cause de l'accroissement de sensibilité qu'elles apportent. Ces dons ne peuvent trouver leur expression appropriée que dans une réalisation croissante de l'unité de toute vie et dans un amour plus grand pour l'humanité.

On devrait respecter et encourager sans hésitation toute activité visant à étudier, préserver et augmenter l'héritage de l'humanité, en termes de mystères, de croyances, de traditions et de capacités utiles. Dans le processus d'actualisation d'une telle activité, la puissance générée à l'intérieur et par un groupe de personnes intéressées dépasse de loin celle de la somme de ses membres - là où un plus un est plus grand que deux.

Ce sont sur ces concepts que se fonde la Société américaine des radiesthésistes (American Society of Dowsers).

VIDEO-INTERNET: Aigle Bleu et les Amérindiens

Le mois dernier je vous proposais d'aller surfer YouTube avec le mot "radiesthésie". Ce mois-ci c'est DailyMotion qui va nous apporter un message, celui de la prophétie Amérindienne :

Aigle Bleu est Canadien, vit au Québec et voyage dans bien des pays pour transmettre cette fameuse prophétie. Il est en formation depuis 1978 avec l'enseignante spirituelle de la nation Cherokee, la Ven. Dhyani Ywahoo. Il a également étudié avec Sun Bear, de la nation Chippewa et avec OhShinnah, de la nation apache. Il a aussi reçu des enseignements de Tlakaellel, de la nation aztèque, de Slow Turtle, de la nation Wampanoag, de William Commanda, de la nation Algonquine, de N'tsukw, de la nation Innu et de Tall Warrior, de la nation Mohawk. Bref, il a un "CV" sans faille. C'est en 1987 qu'il fonde "Pédagogies Autochtones", pour enseigner les principes spirituels et thérapeutiques des nations autochtones. Depuis il a enseigné dans plusieurs villes du Québec de même qu'en France, en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Suisse et aux États-Unis. J'ai personnellement eu la chance de suivre son enseignement il y a deux ans en France, et en découvrant, par hasard, ces vidéos sur Dailymotion.com j'ai tout de suite pensé vous en parler dans le news ;o)

Les cinq petites vidéos vous permettront de découvrir cette prophétie réalisée - ou en train de se réaliser - ainsi que les conseils de sagesses qui en découlent.

N° 54 Mars 2008

Comme le dit Danis Bois dans "Le Sensible et le Mouvement" aux éditions point d'appui :

      • "Philosopher c'est d'abord et avant tout déployer sa pensée : développer des idées, creuser des orientations de réflexion, opérer des déductions, et parvenir ainsi, au moyen de données connues, à des informations qu'on ne connaissait pas. En d'autres termes, c'est prolonger une pensée par une suite de déductions solidaires."
  • Et c'est vrai que vos feedbacks par mails me renvoient souvent ce processus : "Dans la newsletter on trouve plein d'idées, et après on réfléchit de notre côté", la news serait source de pensée philosophique. Ce sera particulièrement vrai pour celle-ci orientée philosophie pratique et développement personnel.

PNL & RECADRAGE et histoire du paradis

Il y a plusieurs types de recadrage en PNL, mais celui que l'on rencontre le plus en thérapie holistique est le recadrage de contenu. Dans le livre de Richard Bandler et John Grinder "Le Recadrage", on en trouve un excellent exemple que je résume librement ici :

Il s'agit d'un cas réel traité au cours d'un atelier de PNL. L'animatrice, Leslie, travaillait avec une femme au comportement compulsif, une maniaque de la propreté qui époussetait même les ampoules électriques ! Si le reste de sa famille avait globalement trouvé comment fonctionner, un point restait sans solution : le tapis. Cette dame passait beaucoup de temps à veiller à ce que les gens ne marchent pas sur son tapis afin qu'ils ne laissent aucune empreinte de pas. Quand cette femme baissait les yeux sur son tapis et voyait une trace de pas, elle avait une réaction si forte qu'elle se précipitait pour chercher l'aspirateur sur le champ. Afin de minimiser les risques de pas sur le tapis, toute personne entrante devait bien sûr se déchausser, mais cela ne lui suffisait pas et elle restait aux aguets et harcelait bien malgré elle sa famille sur ce point.

Leslie, l'animatrice PNL, dit à cette femme : "Je veux que vous fermiez les yeux et que vous visualisiez votre tapis avec aucune trace de pas dessus, bien propre et bien brossé". La femme ferma les yeux et se retrouva au septième ciel avec un large sourire. Puis Leslie ajouta : "Et vous vous rendez parfaitement compte que cela signifie que vous êtes complètement seule et que les personnes que vous aimez et chérissez ne sont pas là !". L'expression de la femme changea radicalement et elle se sentie mal ! Puis Leslie lui dit : "Maintenant, mettez quelques traces de pas, regardez-les et sachez que les gens que vous chérissez le plus au monde sont à proximité". Bien sûr, elle s'est à nouveau sentie bien.

Les auteurs donnent ensuite la conclusion suivante :

  • << Dans ce type de recadrage de contenu, le stimulus extérieur ne change pas dans la réalité, mais sa signification change. Vous pouvez utiliser ce genre de recadrage chaque fois que vous tester que le stimulus d'un comportement problématique n'a pas vraiment besoin de changer et n'est en rien critique.
  • Si les gens ont une expérience sensorielle qu'ils n'aiment pas, c'est qu'en fait, ils n'aiment pas leur réaction. Une manière de changer la réaction est de comprendre qu'elle ne repose pas sur ce qui se passe dans le domaine de l'expérience sensorielle. Si vous changez ce que signifie l'expérience pour eux, leur réaction va changer.
  • Que savons-nous de cette femme qui garde tout si propre ? Qu'elle a une stratégie qui lui permet de décider quand il est temps de se sentir mal. Elle ne se sent pas mal en vacances ni au restaurant. Je suis prêt à parier qu'elle ne se sent pas mal quand elle entre dans la maison de quelqu'un d'autre et que c'est en désordre, parce que sa réaction est liée à la propriété. Sa maison est son territoire ; elle se sent mal uniquement dans certaines limites. Peut-être que la cour ou le garage ne font pas partie de son territoire. Certaines personnes ont des maisons impeccables, mais ne considèrent pas que les chambres de leurs enfants fassent partie de la maison, donc le fait qu'elles puissent être mal entretenues ne les dérange pas.>>

Le livre de Richard Bandler et John Grinder "Le Recadrage ; Transformer la perception de la réalité avec la PNL" - InterEditions 1999 - est bien sûr une excellente lecture pour aller plus loin mais plutôt réservé à ceux qui ont déjà des bases en PNL. Dans mon ouvrage "Vers plus d'Harmonie ..." au chapitre 5 je traite du recadrage de façon plus intuitive via "les histoires" et les métaphores :

  • Luc est décédé. Il arrive au paradis et St-Pierre le reçoit. Tu n'as pas mené une vie exemplaire. Tu as trompé ta femme plusieurs fois et tu lui as menti encore plus souvent. Donc, pour le reste de l'éternité, tu vivras en compagnie d'une petite grosse pleine de boutons. Quelques jours plus tard, il rencontre son copain Paul en compagnie d'une magnifique femme. Indigné, Luc retourne voir St-Pierre pour protester. St-Pierre, Paul a mené une vie à peu près comme la mienne, Comment se fait-il qu'il soit en compagnie d'une aussi belle femme ? C'est fort simple. Il est la punition de cette magnifique femme.

La plupart des blagues sont basées sur le recadrage c'est ce qui donne une chute imprévisible et qui nous fait sourire. Le recadrage, c'est changer la façon de voir les faits, les événements afin de changer l'interprétation que l'on en a fait. C'est voir sous un autre angle la situation, il s'ensuit généralement un changement des réactions et des comportements sans effort particulier :o)

NEUTRALITE, la cultiver par une pratique régulière

La neutralité du testeur lors de tout test, au pendule ou au bio-test, est un point clef. La recherche de la neutralité émotionnelle est importante car l'émotion (courant d'énergie) trouble instantanément le test. La neutralité mentale est tout aussi importante afin de ne pas "influencer" le pendule. Pour ce dernier point, le mental sème souvent le doute : n'ai-je pas influencé le pendule afin d'avoir la réponse qui me fait plaisir ? Et c'est doublement piégeant puisque le doute déclanche immédiatement... une émotion !

Pour garantir une bonne neutralité une pratique physique, donc indépendante de l'émotionnel et du mental, est l'idéal. La Brain-Gym via le Cross-crawl (voir news n° 19) est LA pratique de base. On peut aussi y ajouter la respiration alternée.

Enfin, un jour alors que vous pensiez à une réponse vous aurez la surprise d'obtenir une autre réponse au pendule. Ce jour-là, au lieu d'être déçu soyez au contraire joyeux car vous venez de vivre l'expérience qui prouve que vous avez lâcher-prise puisque vous obtenez l'opposé de ce que voulait votre mental : Champagne !

L'ESPACE ET LE TEMPS ABSOLUS

  • Aubert Allal auteur de "Karma, Clé de Notre Liberté" chez EPM, nous propose ici une réflexion sur l'espace-temps. En radiesthésie Quantique, on parle plus souvent de non-espace non-temps, mais le paradoxe n'est pas loin...

Pendant longtemps, on a été persuadé que ces deux réalités étaient comme imperturbables, non impliquées par les phénomènes. Elles étaient comme la toile de fond, l'écran sur lequel était projeté le spectacle du monde. Autant les réalités semblaient virevoltantes et éphémères autant cette toile restait impassible, non concernée par ce qu'elle accueillait. Comme le crachat du crapaud qui ne peut atteindre la blanche colombe, la contingence ne pouvait émouvoir, influencer en aucune façon ces deux réalités, véritables Divinités Olympiennes.

L'espace semble irréductible, incompressible, presque inexistant et pourtant, la condition de toute existence évoluant en son sein. Impossible de l'emprisonner, de le fragmenter ou de le transporter. Il se rit des barreaux des prisons et n'est sensible à aucune frontière. Et même si on le vide de tout son contenu, de tous les atomes qui l'habitent, il continue à exister dans toute son impassible splendeur. Il n'est pas étonnant qu'il ait été considéré par certaines métaphysiques orientales, comme l'attribut ou le symbole le plus parfait de la Divinité.

Le temps, quant à lui, n'a rien à lui envier. Il semble être comme un tapis roulant invisible que rien ne peut arrêter, allant toujours à la même vitesse et emportant irrémédiablement la totalité des choses vers leur inévitable destination, mort, transformation ou recyclage…

Rien ne semble en mesure de suspendre son vol, aucun grain de sable ne peut s'introduire dans ses rouages. Comme l'espace, il semble porter les choses sans être en relation avec elles. Il influence toutes choses sans être atteint par elles. Une main invisible dans un ailleurs improbable a remonté l'horloge, a retourné le sablier et depuis, tout s'écoule paisiblement.

Le temps comme l'espace semblent être comme le cercle de Pascal, à la fois partout et nulle part, paradoxes premiers et ultimes de notre existence.

LIVRE : LE SON D'HARMONIE de E. Comte

Emmanuel Comte vient de sortir son livre "Le Son d'Harmonie" disponible sur son site (Medson.net). De nombreux outils de ré-harmonisation de sonologie sont présentés dans cet ouvrage :

  • Le chant homophonique
  • La symphonie du Aom
  • Le jeu du cercle sonore
  • Le chant des voyelles
  • Le mandala sonore
  • Les six souffles taoïstes d'autoguérison ...

Un bon ouvrage de référence pour ceux et celles qui désirent travailler avec le son d'une façon globale.

PARADOXES & CITATIONS

Tout le monde connaît les paradoxes classiques comme : "Interdit d'interdire...", "Toutes les généralités sont fausses...", "Grâce à Dieu je suis athée...", "Je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur...", etc. En voici d'autres moins connus, mais tout aussi interpellant :

  • "Le paradoxe de la nature humaine, c'est qu'on ne peut devenir soi-même que sous l'influence des autres".

Boris Cyrulnik.

  • "C'est une vérité première et on l'appelle première parce qu'on la découvre après toutes les autres".

B Camus.

  • "Mon paradoxe est de prier lorsque je n'ai plus foi en rien".

Sébastien Fauvet.

  • "L'intuition sans concept est aveugle, le concept sans intuition est vide"

Emmanuel Kant

Pour finir, sachez que, alors que quelqu'un reprochait à Diogène de fréquenter des endroits infâmes ; il eut cette réponse :

"Le soleil pénètre bien dans les latrines sans en être souillé !"

PRETRISE ET PENDULE suite ... et fin.

  • Dans la news 51, il y a quelques mois, j'éditai le début du chapitre ajouté par le Père Bourdoux à son livre : "Notions pratiques de Radiesthésie pour les missionnaires". Aujourd'hui, voici l'autre extrait promis où le Père Bourdoux se positionne par rapport au décret du Saint-Office du 26 mars 1942 en se basant sur l'analyse du contexte.

Chapitre premier

L'Eglise a-t-elle interdit la pratique de la radiesthésie ?

...

Il y avait plus de deux ans que l'Europe était bouleversée par la guerre. Des milliers de familles étaient sans nouvelles du père et des fils absents, dont beaucoup portés comme disparus. Où étaient-ils ? huaient-ils blessés, morts ou vivants ? On comprend que l'angoisse portât les parents à rechercher par tous les moyens ce qu'étaient devenus les êtres chers autour desquels le silence s'était fait. La radiesthésie pouvait-elle leur apporter des lumières ? Sans aucun doute. Nous connaissons plusieurs radiesthésistes qui ont excellé dans ce genre de recherches, mais convenait-il que des prêtres se livrassent à ce travail où l'infaillibilité est loin d'être assurée ? Il ne me semble pas. En tout cas, sollicité de ce côté, je m'y suis toujours refusé. Tous n'ont pas fait de même et la bonne volonté de plusieurs prêtres ne les a pas empêchés de commettre de graves erreurs, de promettre des retours jamais réalisés et d'annoncer la mort de soldats bien vivants. On comprend combien de semblables erreurs ont été préjudiciables, d'abord à leurs auteurs et, par voie de conséquence, au clergé.

La curiosité portait des esprits plus hardis à des recherches plus imprudentes : ne pouvait-on pas savoir à l'aide du pendule quand et comment finirait la guerre ? Quand et comment disparaîtraient ceux qui avaient déchaîné la catastrophe ? On a essayé de le deviner, des prêtres et des religieux s'en sont préoccupés; des pronostics ont été émis, même en public, annonçant la paix pour telle année, tel mois, tel jour, et, naturellement, rien n'est arrivé de ce qu'on attendait.

Grand dommage pour le ministère de ces prêtres et religieux, dommage d'autant plus grand que plus nombreux étaient ceux qui se livraient à des recherches de ce genre. Le décret du Saint-Office vint à son heure pour y mettre fin.

Vise-t-il l'exercice de la médecine ? Nous ne le voyons pas. Si le Saint-Office avait eu en vue l'exercice de la médecine, il lui était si facile de le dire; il n'avait qu'à renvoyer au § 2 du même canon 139.

Terminons ce chapitre par cette mise au point que nous trouvons dans un bulletin : l'Apôtre du Foyer, publié à Saint-Etienne avec l'approbation de l'Ordinaire

Cas De Conscience

  • D. - On nous a écrit : « Les événements de la dernière guerre ont porté beaucoup de personnes à interroger des sourciers, des pendulistes, sur des faits cachés, comme le sort de certains prisonniers, déportés, disparus, etc... Bien des réponses faites par le pendule se sont révélées concordantes avec la réalité. Si la science donne à ce sujet une explication suffisante, y a-t-il lieu pour l'autorité ecclésiastique d'interdire ces pratiques ? »
  • R. - Le pendule, comme du reste toute nouveauté, a des détracteurs acharnés et de fervents admirateurs. Parmi les premiers, il en est qui regardent la radiesthésie comme une vaste fumisterie, d'autres la disent opposée à la morale catholique et condamnée par l'autorité ecclésiastique. Quant aux seconds, ils la couvrent de fleurs, quelques-uns lui accordent un pouvoir pour ainsi dire magique, en tout cas bien supérieur à la réalité. Essayons de mettre les choses au point en nous basant sur des données acquises soit par l'étude, soit par une expérience personnelle. Que la radiesthésie soit quelque chose de sérieux et non une fumisterie, aucun esprit impartial, qui a tant soit peu étudié la question ne le contestera.

...

Mais je vous entends m'objecter tout de suite la déclaration des Cardinaux et Archevêques de France, faite en mars 1936, au sujet de la radiesthésie. Cette déclaration ne me gêne nullement. Je la trouve, au contraire, très opportune. La voici textuellement :

  • Trop de prêtres et de religieux s'adonnent à la radiesthésie, se servent du "pendule" non seulement pour découvrir des sources et des dépôts métalliques, mais encore pour exercer l'art de la médecine.
  • L'Assemblée met le clergé en garde contre les inconvénients évidents d'une confiance excessive dans la radiesthésie, la valeur actuelle de cette science ne semblant pas la justifier.
  • Elle rappelle en outre que la médecine est formellement interdite aux clercs.

Quiconque lira cette déclaration sans prévention, y verra une invitation à la prudence dans la pratique de la radiesthésie en général, mais pas défense absolue, sauf dans ses rapports avec l'exercice de la médecine qui, lui, est formellement interdit aux clercs par les saints Canons.

VIDEO-INTERNET, les bons mots clefs

Vraiment Internet est d'une richesse incroyable. Depuis quelques bulletins j'attirai votre attention sur les vidéos. Cela m'a valu de nombreux mail me donnant de nouvelles pistes. Je vous les présente ici de façon synthétique.

Tout d'abord les "bons mots-clefs" pour trouver des vidéos YouTube liés à des thèmes abordés dans la news :

  • Emoto Cristaux,
  • Fractales,
  • Mandala,
  • Mandala Tibetain

Ensuite, pour ceux qui ont aimé la prophétie Amérindienne d'Aigle Bleu, les vidéos d'ORAOR peuvent vous fournir un autre axe de réflexion. Il s'agit d'un enseignement dispensé sous forme d'une trentaine de petits clips de 5 à 10 minutes.

Enfin, l'Art du Son ... en images sur DailyMotion.com/video/x1xfbr_lart-du-son_creation. Avec cette vidéo de quelques minutes vous allez découvrir le monde des résonances et des vibrations. Les concepts théoriques et mathématiques de cette expérience sont d'un niveau très élevé, mais l'image nous fait faire l'économie de tout cet aspect pour nous laisser poser nos propres conclusions.

N° 55 Avril 2008

NOUVELLES DU 01/04/08

Une récente enquête montre avec certitude que l'EFST est particulièrement bien traitée par l'EMDR. Un suivi EFT maintient le SUD à 0. Un cas sur 2 nécessite un protocole PNL, AT, CNV ou autre TCC. Au final seulement 10% auront besoin d'une approche UCL type EMF-BT.

Comme quoi NIQPQCM (CQFD) ... voir en fin de newsletter... ;o)

COURS DE RADIESTHESIE GRATUIT

Le 20 juillet 1935, la revue "Jardins et Basses-cours" sort un numéro spécial. Il s'agit d'un cours complet de Radiesthésie d'une dizaine de pages ! Vous trouverez sur archive.org ce cours "Initiez-vous à la Radiesthésie" au format e-book, c'est-à-dire des scans de l'original assemblés au format PDF soit près de 50Mo.

Le cours aborde l'art du sourcier mais aussi l'application aux animaux et à l'aviculture :

http://www.archive.org/details/Initiez-vousALaRadiesthesie

RECADRAGE suite...

Le verre à moitié rempli est :

  • A moitié plein pour l'optimiste.
  • A moitié vide pour le pessimiste.
  • A 50% pour le mathématicien ...

Et pourquoi pas deux fois plus grand que nécessaire tout simplement ;o)

ABEILLES ET GEOBIOLOGIE

En France, les abeilles c'est 1 million de ruches pour 25 000 tonnes de miel. Mais le mot "abeille" n'est pas que synonyme de miel et n'est pas limité à l'hexagone ! Cacao, vanille, courges et potirons, melons et pastèques, fruits de la passion, noix de macadamia,... : toutes ces cultures sont totalement dépendantes des pollinisateurs pour leur production de fruits et de graines et les abeilles sont de grandes pollinisatrices.

On parle beaucoup de la disparition des abeilles depuis plusieurs années. En raison de ce que nous venons d'évoquer plus haut, le phénomène est alarmant au niveau de l'équilibre écologique de la planète. Rappelons-nous de la phrase d'Einstein : "Si l’abeille venait à disparaître, l’espèce humaine n'aurait que quelques années à vivre". Bien sûr ceci n'est plus vrai à ce jour car la biotechnologie végétale industrielle a permis de mettre au point des méthodes pour remplacer artificiellement - en laboratoire - cette fécondation des fruits et légumes par les abeilles. Toutefois, "Monsento like" n'ayant pas convaincu à ce jour le monde avec sa biotechnologie végétale, je vous propose de nous interroger sur les causes de la régression des abeilles et essayer, à notre niveau, de concourir à ré-établir l'écosystème.

De nombreuses causes probables de leur régression sont connues : élimination de leurs sites de nidification, raréfaction des plantes qui leur fournissent nectar et pollen,... et surtout, épandage de pesticides, particulièrement destructeurs pour les abeilles. Celles-ci, en effet, possèdent très peu de gènes de détoxification, comme l'a confirmé tout récemment le séquençage du génome de l'abeille domestique. Nouvelle cause possible proposée en avril 2007 dans un article de The Independent : les téléphones portables. En effet, la pollution électromagnétique provoquée par les lignes à haute tension ou les antennes-relais désorientent suffisamment les abeilles pour les empêcher de retrouver leur ruche, menaçant ainsi leur survie. Si la sensibilité des abeilles aux champs électro-magnétiques (CEM) joue énormément aux alentours des relais de téléphone portable, technologiquement parlant, cela n'est pas possible loin de l'émetteur. Et c'est là, qu'intervient l'approche "Géobiologique".

En effet, dès l'apparition des premiers téléphones portables, de nombreuses personnes ont ressenti un mal-être à proximité de celui-ci. Vous vous souvenez certainement, à partir des années 1995, de l'explosion de produits "anti-mauvaises-ondes" qui ont alors envahi les boutiques et les salons alternatifs. De nombreux "patchs vibratoires" ont été mis au point afin de compenser ou d'annuler l'effet désastreux des cellulaires sur le stress des personnes. Tous les géobiologues et énergéticiens ont alors intégré dans leur protocole le test dit de nocivité des GSM. Je me souviens en 1997, lors de ma formation Acmos, pratiquement toutes les personnes "sensibles" sortaient comme "perturbées par leur téléphone portable" au test à l'antenne de Lecher. Il en était d'ailleurs de même pour les écrans de TV et d'ordinateur.

Qu'en est-il actuellement ? Pour les ordinateurs, les écrans plats ont résolu le problème, mais pour les cellulaires ? Et bien curieusement, si certaines personnes restent intolérantes, beaucoup ne sont plus perturbées ! Bien sûr, je parle ici d'un cadre d'utilisation raisonnable, pas des cas "forfait 2h, 4h ou plus". Cela valide à 100% l'approche Acmos, en effet, René Naccachian parle d'agression géobiologique virtuelle ! Qu'est-ce que cela veut dire ? L'idée est de dissocier les agressions géobiologiques réelles au sens physique du terme de celles dites virtuelles. Si l'on met une plante à côté d'un transformateur haute-tension, elle pousse mal ou meurt. L'agression est dite "réelle". Si l'on met une plante au-dessus d'un cours d'eau, elle vit bien sans problème. L'agression est dite "virtuelle".

Pour déterminer les lieux pathogènes les anciens géobiologues étalaient sur tout le sol de la maison des feuilles de fougères. Quelques heures plus tard, on peut repérer les lieux en "agression réel" en notant la position des fougères "grillées" : au-dessus des zones perturbées, les fougères ne restent pas vertes, mais sèchent très rapidement et finissent comme grillées.

Maintenant au-dessus d'un lit de rivière, les plantes - et même les fougères - vivent bien. Alors pourquoi, ne faut-il pas mettre son lit au dessus ? René Naccachian émet l'hypothèse que le cerveau interprète le signal électromagnétique généré par le cours d'eau comme pathogène. C'est une interprétation, pas une réalité. Cette interprétation fausse, ce mauvais décodage provient certainement du passé. Avant nos maisons sur vide-sanitaire, à étages et isolées, il y avait certainement un danger réel à monter sa hutte à l'aplomb d'un cours d'eau souterrain.

Prenons un autre exemple bien différent. Il y a erreur de décodage dans le cerveau d'une taupe quand on lui fait sentir une odeur de fumée. Elle associe l'odeur à un réel incendie dans ces galeries. Elle stress donc comme si c'était de la vraie fumée issue d'un vrai feu dans ses galeries. En réalité, une odeur de fumé n'est pas pathogène pour la taupe, contrairement à une fumée d'incendie dans une galerie.

Reprenons, en 1997 la grande majorité des personnes sont perturbées par le téléphone cellulaire même au bout de trente secondes. En 2007, peu de personnes sont perturbées par le téléphone cellulaire et ce, même au bout de 60 secondes ! L'agression est donc virtuelle, notre cerveau, en 1997 interprétait le signal comme dangereux. Les patchs compensateurs, loin d'être des boucliers électromagnétiques, agissent comme des reprogrammateurs. C'est comme s'il vous disait à l'oreille : "Cool, ce signal n'est pas un signal de danger". La personne se dé-stressée :o)

A force d'années et de sollicitations, notre corps enregistre que les signaux faibles ne sont pas à prendre en considération. Il s'installe une sorte de filtre "Tout ça ne nous concerne pas". Au niveau planétaire l'égrégore augmente. Quand la masse critique est atteinte, les patchs deviennent inutiles pour la plupart comme l'atteste le test à l'antenne de Lecher (ou autre biotest).

Revenons à nos abeilles. Posons que le relais émetteur est une agression réelle quand nous sommes près de lui, alors que l'agression devient virtuelle plus on s'éloigne. Pour rappel, la puissance décroît avec le carré de la distance, ce qui veut dire que quand vous doublez la distance, la puissance est quatre fois moindre. Ainsi, quand vous quadruplez la distance qui vous sépare la source émettrice, vous divisez par seize la puissance du signal. Quand vous êtes à plusieurs kilomètres de l'émetteur, le signal est insignifiant, mais les abeilles sont tout de même perturbées. Elles n'ont pas appris, dans la nuit de temps, à filtrer les ondes "téléphone portable" de celles qui leurs sont nécessaire pour vivre. Elles deviennent donc affectées par cette agression virtuelle comme nous les hommes. Voici le constat de différentes études menées par l'INRA depuis une dizaine d'années sur les abeilles :

Malformations, troubles du système nerveux, désorientation, troubles du comportement, les abeilles présentent toutes sortes de symptômes qui révèlent un état de stress aigu. Certaines abeilles ne retrouvent plus leur ruche. D’autres en sont refoulées parce que non reconnues par le reste du groupe.

L'idée pourrait être de mettre des "patchs" sur toutes les abeilles, comme on le faisait sur les cellulaires, afin de les aider à se restructurer, à reprogrammer leur système d'interprétation des signaux électromagnétiques faibles, à mettre en place un filtre adaptatif comme nous les hommes commençons à le faire. Le problème, bien sûr, c'est que ce n'est pas physiquement possible. Alors, utilisons des aides subtiles comme la bio-communication instrumentale, la prière, l'appel d'une énergie particulière,... ceci afin d'aider les abeilles à ne plus subir les effets pathogènes de l'électro-smog comme disent les Anglais.

Je vous propose deux exercices, le premier pour déterminer pour vous, dans votre carte du monde, une hiérarchie des causes qui entraînent la disparition de ces merveilleuses pollinisatrices que sont les abeilles. Le second exercice aura comme objectif de trouver, pour vous et en fonction de vos savoir-faire, la meilleur des actions que vous puissiez mener pour rétablir l'écosystème.

  • 1- Recherche la cause prépondérante
Relais-émetteurs pour téléphones portables , Elimination, diminution des sites de nidification , Pesticides, insecticides , Certains OGM , Champ Electro-Magnétique autre que lié aux portables , Raréfaction des plantes qui fournissent nectar et pollen

Pour chaque item, au pendule ou avec un autre bio-test, définir le pourcentage d'influence du phénomène (C1 à C7) sur la disparition des abeilles. Pour ceux qui n'ont pas d'auto-biotest (ostéo, kinésio,...), il suffit de vous mettre à deux, et de tester pour l'autre :o)

  • 2-Recherche de l'action corrective

Quel que soit votre réponse à la première question, je vous propose, dans un premier temps, de poursuivre comme si c'était le critère numéro 1 - C1 : Relais-ématteurs GSM - qui était prépondérant ou/et urgent. Dans ce cadre, admettons comme réaliste et efficace la proposition exposée plus haut, à savoir que l'agression est virtuelle. L'objectif de la deuxième question devient alors "Quel moyen, quelle action puis-je mettre en oeuvre afin de réinformer les abeilles ou leur égrégore ?

A nouveau, pour chaque solution testez le pourcentage de bénéficité, pour vous et avec vos capacités ici et maintenant. Ensuite, bien sûr, il faudra rentrer dans le détail. Par exemple, si vous trouvez que c'est S2 la meilleure solution pour vous, il va falloir faire la liste de toutes les énergies que vous savez appeler : reconnaissance, angélique, lié aux pierres, fleur de Bach, chamanique, etc. Puis, et c'est le but, faire le "travail".

Bons tests et bonne ré-information, merci d'avance pour les abeilles.

VIDEO-INTERNET: mot clef "Géobio"

Si vous tapez "geobio" sur vos moteurs de recherches vidéos il y a bien une réponse sur YouTube et une sur GoogleVidéo mais c'est tout et donc peut. Alors, si ce thème vous intéresse je vous conseille le site de Yann Lipnick : NatureEtGeobiologie.com . Ce géobiologue nous offre une vue simple et directe, une communication avec la nature sans apparats. Son livre "Les esprits de la nature et les mystères de Gaïa" aux éditions Oviloroi est dans cette énergie.

Sur son site, on découvre un lien pour pouvoir visualiser toutes ces vidéos en ligne gratuitement ! Merci monsieur Lipnick ! Ce sont les 2ème et 4ème vidéos de la page "Les Esprits de la Nature" sur Nous-les-Dieux.org qui m'ont le plus séduit et même ému. Vraiment, au-delà des mythes et des légendes, Yann Lipnick nous entraîne à la rencontre du monde magique de la nature et des êtres qui la peuplent (fées, elfes, dragons…). Il nous fait découvrir leurs particularités bioénergétiques et nous livre certains de leurs messages.

Bon films :o)

DENTISTERIE HOLISTIQUE: présentation

Dans la news 37 d'octobre 2006, nous abordions l'aspect holistique de la dentisterie :

  • "Si peu à peu l'idée d'une origine émotionnelle derrière un problème de santé commence à faire son chemin dans nos esprits, se dire qu'une carie ou un abcès dentaire sont également des signaux que nous envoie notre corps, reste encore une approche peu répandue..."

Suite à cet article nous avions eu de nombreuses demandes d'adresses. Malheureusement les chirurgiens-dentistes qui intègrent une approche holistique sont peu nombreux, et pour des raisons liées à ce qu'ils sont avant tout docteur, il ne leurs est pas possible de se faire connaître (en France, la publicité libre est interdite pour les professionnels de santé inscrit à un organisme officiel comme un tableau de l'ordre). Il n'y a pas de solution en l'état en 2008 en France.

Aussi, afin de pouvoir tenir compte de l'intérêt de cette approche, nous vous proposons de la décomposer en deux étapes. D'un côté l'étape de décodage et de soin énergétique, et de l'autre l'étape traditionnelle et incontournable de la chirurgie dentaire. Pour cette deuxième étape, ce sera votre dentiste habituel : rien à changer, ni pour vous, ni pour lui :o)

Pour le côté décodage, déprogrammation et réharmonisation il faut aller voir un thérapeute qui "teste" c'est-à-dire qui utilise un bio-test comme le MRP ou la ligne curviligne de nombreux ostéopathes, comme le test musculaire des kinesthésistes, comme le pendule de certains naturopathes ou bien sûr, comme le pouls en MTC. Vous allez donc voir votre énergéticien favori qui utilise facilement le test et vous lui exposez votre problème dentaire en lui précisant bien que vous avez RDV chez votre dentiste habituel pour les soins physiques.

Votre praticien sachant qu'un « mal de dent » cache souvent « mal dedans », utilisera alors son approche habituelle pour découvrir puis déprogrammer l'émotionnel lié au problème dentaire (s'il y en a). Ensuite, le soin dentaire "tiendra" comme on dit habituellement. De même, si votre dentiste vous a fait un devis comparatif entre plusieurs solutions de prothèses ou d'amalgame, il sera possible de faire tester, sous l'angle énergétique, la ou les solutions compatibles avec votre énergétique.

On le voit, les deux approches, allopathique et énergétique, peuvent se compléter à merveille pour le mieux-être de chacun.

NOUVELLES ... bien sûr le 01/04 c'est le ... 1° Avril :

Une récente enquête montre avec certitude que l'EFST "État de Stress Post-Traumatique" est particulièrement bien traitée par l''EMDR "Eye Movement Desensitization and Reprocessing" . Un suivi EFT "Emotional Freedom Techniques" maintient le SUD "Subjective Unit of Distress : unité de détresse ressentie" à zéro. Un cas sur 2 nécessite un protocole PNL "Programmation Neuro Linguistique" , AT "Analyse Transactionnelle", CNV "Communication Non Violente" ou autre TCC "Thérapie Cognitive et Comportementatle". Au final seulement 10% auront besoin approche UCL "Universal Calibration Lattice" type EMF-BT "ElectroMagnetic Fields Balancing Technique".

Comme quoi NIQPQCM "N'Importe Quoi Pourvu Que Ca Marche"

(CQFD "Ce Qu'il Fallait Démontrer" ;o)

N° 56 Mai 2008

RESPIRATION COHERENTE 5-5, base historique et références modernes

Une nouvelle méthode connaît un succès grandissant : la cohérence cardiaque de l’Institut HeartMath (heartmath-france.fr). Elle permet une meilleure gestion du stress ou de l'anxiété et aide aussi à contacter son intuition et sa créativité. Encensé par le Dr David Servan-Schreiber (DSS), le concept a été bien argumenté par des recherches médicales en neurosciences et en neuro-cardiologie dans les années 1990 aux Etats-Unis. En effet, avec plus de 40 000 neurones autonomes, le "coeur neuronal" autonome est une réalité. Etroitement connectés à la partie émotionnelle du cerveau, c'est donc un des éléments du système "coeur-cerveau" et peut ainsi jouer un rôle considérable dans la gestion du stress s'il devient "le maître à bord", le pilote du système. Et c'est là qu'intervient une technique de respiratoire qui va créer en nous ce que l'on nomme une cohérence cardiaque (neurofit.ch) , d'où son nom « respiration cohérente ».

En voici la description que je donne chapitre 9 page 44 de mon livre « Vers plus d’Harmonie… » :

  • "La respiration cohérente : Il s'agit de respirer à travers le coeur physique, le muscle cardiaque. A l'inspir, on visualise, on ressent l'air entrer dans les poumons par le coeur, et, à l'expir, on ressent l’air sortir des poumons par le coeur. Au bout d'une dizaine de respirations de cette nature, le rythme cardiaque s'est considérablement ralenti et l'on perçoit souvent le champ électromagnétique du coeur."

On peut ajouter à cette description, que pour débuter, il est facilitant de poser une main (et son attention) sur le coeur physique (pas le chakra du cœur). Les études montrent que le rythme idéal se trouve autour de 0,1Hz, c'est-à-dire une respiration complète en 10 secondes (4-5 secondes à l'inspire et 4-5 secondes à l'expire).

Mais sommes-nous réellement en présence d'une nouvelle technique ? Pour le savoir il faut se replonger dans les livres anciens, retranscription d'un savoir oral millénaire. Je vous propose de nous plonger dans "Le Secret de la Fleur d'Or", ouvrage bien moins connu que le "Yi-King" ou "Tao Te King" mais très complémentaire et très adapté à notre thème du jour, la respiration à travers le coeur.

Ce qui suit est donc issu du petit livre "Le Secret de la Fleur d'Or" de Maître Lu Tsou et plus particulièrement du chapitre IV : "La révolution de la Lumière et l'Art de rythmer la respiration" (disponible en ligne sur nous-les-dieux.org).

Tout d'abord, rappelons que le caractère chinois utilisé dans ce livre et traduisant la respiration est composé de Tsi : "de lui-même" et de Sin : "coeur", "conscience". On peut donc l'interpréter comme "venant du cœur". "ayant son origine dans le cœur ", mais aussi comme l'état où "le coeur est auprès de lui-même", une sorte de tranquillité. Le rapprochement avec la respiration cohérente est déjà très présent dans ce caractère. Ensuite le Maître Lu Tsou dit : "La respiration vient du coeur. Ce qui sort du coeur est la respiration". Là, il n'y a plus de doute, on nous parle bien de la technique qui induit une cohérence cardiaque. Les descriptions qui suivent sont dans la tradition alchimique, c'est-à-dire suffisamment obscures pour que seul celui qui est sur la Voie, celui qui est dans l'Expérience ou celui qui a un Maître en référence, puisse comprendre et ainsi améliorer sa pratique.

Voici des extraits choisis remis dans un ordre "non-alchimique", qui mettent bien en évidence l'esprit de la technique :

  • On ne peut pas agir directement sur le coeur. C'est pourquoi on utilise comme moyen l'énergie respiratoire qui est ce que l'on appelle "la garde de l'énergie respiratoire concentrée".
  • Pour fixer le coeur, on commence par s'occuper de l'énergie respiratoire.
  • L'énergie de la respiration devient facilement grossière, c'est pourquoi il faut la rendre subtile à l'aide du coeur.
  • Le Bouddha a dit : "Si tu fixes ton coeur sur un seul point, alors rien ne t'est impossible".
  • On dirige vers le coeur l'audition du souffle.
  • Le coeur s'échappe souvent finalement, c'est pourquoi il faut le concentrer par l'énergie de la respiration.
  • Bien que la respiration qui entre et sort par le nez et la bouche ne soit pas la vraie respiration, l'entrée et la sortie de la vraie respiration sont en relation avec elle.
  • Utiliser correctement le coeur quand on respire, cela demande à être compris. C'est une utilisation sans utilisation.
  • Quand la respiration est subtile, le coeur est subtil, car chaque mouvement de l'énergie respiratoire agit sur le coeur.

Enfin, nous finirons par un des commentaires inclus dans ce texte :

    • Etant donné que la respiration vient du coeur, la respiration non rythmique provient de l'inquiétude du coeur. C'est pourquoi il faut expirer et inspirer tout doucement, de telle sorte que cela demeure imperceptible à l'oreille et que seul le coeur compte tout tranquillement les respirations.

Voilà, cette présentation de la respiration cohérente et de son ancêtre "la garde de l'énergie respiratoire concentrée" ne remplace en rien LA PRATIQUE, clef de l'expérience et de l'intégration et, par suite, de la réelle compréhension. Les effets de cette pratique sur l'intuition, le centrage et la neutralité émotionnelle sont autant de points intéressants pour la pratique du pendule bien sûr, mais au delà, pour tout thérapeute, sachant que, dans une certaine mesure, nous sommes notre propre thérapeute.

MÉDIUMNITÉ, synthèse d'un groupe de travail

Voici la synthèse d'un travail fait avec un groupe de "radiesthésiste-médium jeunes-pousses" : Il s'agit d'un groupe où les participants ont découvert leur don de médiumnité récemment et pratiquent le pendule depuis moins d'un an. Nous reparlerons certainement des "radiesthésiste-médium vieux-chênes" un autre jour ;o)

Ce qui suit est plus une synthèse "prise de notes" qu'un article, mais le sujet peut intéresser plus d'un lecteur, soit parce qu'il se sent directement concerné, soit parce qu'il connaît quelqu'un qui est dans ce cas-là.

Situons tout d'abord le contexte général, les axiomes de base retenus ou testés :

  • La médiumnité est un don inné.
  • L'intuition se travaille et peut être améliorée par la pratique.
  • Les deux peuvent se combiner subtilement.
  • Le médium a un canal privilégié : vue - écoute - goût - odeur - ressenti...
  • Le don peut être à 10% ..50% ... 100%, il n'est pas forcément à 100%.

Les médiums ont souvent des "flashs", des messages qui s'imposent à eux. Que peut-on en dire :

  • Le message médiumnique peut être réel, symbolique ou caché.
  • Un message caché n'est qu'un élément ou/et une piste à suivre.
  • Le message médiumnique peut concerner soit la personne soit le médium.
  • Si le message médiumnique est lors d'une consultation ou suite à une demande, il concerne majoritairement la personne.
  • Si le message est spontané, en dehors d'une demande EXPLICITE, il concerne majoritairement le médium.

Puisque le message peut concerner différentes cibles et être sur différents plans, il est donc nécessaire, du moins tant que le don n'est pas maîtrisé, d'avoir un outil complémentaire à la médiumnité. La radiesthésie est un excellent outil complémentaire à la médiumnité qui est d'ailleurs utiliser par les médiums depuis des milliers d'années. Si ce n'est pas le pendule, on peut dire qu'il est toutefois OBLIGATOIRE d'avoir un biotest pour valider les flashs sinon il est impossible de savoir si le message concerne le médium ou la personne et s'il est réel, symbolique ou caché.

Voici les questions "spécial flash médiumnique", qui vont permettent de clarifier :

  • % du message pour le médium?
  • % du message pour la personne?
  • % de la problématique de la personne?
  • Le message est-il réel, symbolique ou caché?

Au début, souvent le flash est fort, voire très fort, mais cela n'a aucun rapport avec le % d'importance. C'est pour montrer, démontrer le don. Si cette démonstration arrive dans l'enfance, alors, le médium est souvent obligé de "faire taire son ressenti" sous peine d'être pris pour un fou par ses proches et la société.

Un flash "hyper fort" qui réveille en pleine nuit ne peut être que 5% du problème (ou de sa solution). Inutile donc de téléphoner à la personne en la réveillant la nuit pour lui annoncer "le message". Généralement, il faut compter 5 à 10 ans avant que les flashs deviennent systématiquement significatifs. Et même au bout de quelques années, il est courant qu'un flash "hyper-fort" ne concerne que 5% du problème de la personne et ... 50 % la problématique du médium !

Le don est, au départ, un outil de développement personnel pas un outil de consultant.

D'une façon générale, les 10 premières années, quand il y a flash c'est que cela concerne ET la personne ET le médium. Il y a RÉSONANCE entre les deux psychés.

Dernier point couramment rencontré, l'amplification Yang de la réaction du médium suite à un flash et donc de son action. Comme nous l'avons évoqué ci-dessus, l'extrême présence du message peut même réveiller le médium. Il en conclut donc une urgence, mais elle n'est absolument pas réelle. Si le côté Yang du médium est fort, il s'ensuit une sorte d'imposition du flash à la personne concernée. Le Yang - l'action immédiate - entraîne le médium à "dire" ce qui est loin d'être souhaitable pour la personne. Le problème n'est donc pas "la vérité du flash" mais "Dois-je le dire ?". Le bon réflexe est donc de tester "le pourcentage de bénéficité de dire le message à la personne". Mais il est aussi souhaitable, pour le médium, de ré-intégrer son Yin. Ainsi, le Yin réintégré, le médium pourra-t-il regarder la Vie, et comprendre comment ses flashs éclairent la Vie d'une façon particulière - comme le flash d'un appareil photo - sans pour autant décrire entièrement la Vie. Le Yin permettra de rester contemplatif de cette Vie merveilleuse créée par le Divin.

Au final, le médium pourra utiliser le plein potentiel de son don s'il a réellement harmonisé son YIN et son Yang en lui et a intégré la philosophie Taoïste ou la dualité n'existe pas (intégré pas compris).

KOAN ET INSIGHT, un bon outil pour "faire sauter le mental-ego"

La news n°54 de mars présentait quelques paradoxes, voici leurs petits frères les Koan. Ce sont de petits proverbes utilisés initialement dans le Zen. Leur apparence absurde a pour but de provoquer un soubresaut dans l'esprit de celui qui les lit, une étincelle de lumière, un insight (1). Comme pour le paradoxe, le mental est obligé de lâcher sa logique pour concevoir l'inconcevable ou imaginer l'impossible. Au moment où vous lisez le Koan il se crée un pont entre votre rationalité (cerveau gauche) et votre spiritualité (cerveau droit). La légende dit même que certains disciples ont atteint l'Eveil à la lecture d'un Koan. Paradoxalement, la confusion créée pendant un instant par le Koan, va vous permettre de laisser entrer la "Lumière" : c'est "l'insight", l'éclair de compréhension, le "eurêka" d'Archimède. Cette expérience est souvent accompagnée de joie et crée une forte motivation pour appliquer ce qui vient d'être compris.

Voici quelques Koan célèbres :

  • Quel est le bruit d'une seule main qui applaudit ?
  • J'éteins la lumière, où va-t-elle ?
  • L'ensemble de tous les ensembles qui ne se contiennent pas eux-mêmes comme élément, se contient-il lui-même ? (Paradoxe de Russell 1902)
  • L'arbre qui tombe dans la forêt fait-il du bruit si personne ne l'entend ?
  • Vous pouvez aller n'importe où à partir d'où vous êtes.
  • Heureux les fêlés car ils laissent passer la Lumière...

(1) Insight :

    • En psychologie, l’insight est la découverte soudaine de la solution à un problème sans passer par une série d'essais-erreurs progressifs. Ce phénomène a été mis en évidence chez le chimpanzé par Wolfgang Köhler dans une série d'expériences menées à Tenerife de 1913 à 1920.

Par rapport à la thématique de la newsletter, nous sommes bien sûr dans la branche "Santé Holistique". En effet, comprendre une problématique sous un nouvel angle permet souvent de mieux la résoudre. Il nous est tous arrivés, lors d'un de nos apprentissages, que des éléments épars dont les liens nous étaient étrangers se trouvent soudain rassemblés de façon cohérente, prennent pour nous du sens, nous donnent une nouvelle représentation de la Vie : un éclair surgit dans notre esprit. Cet insight est donc profondément thérapeutique ou profondément "éveillant" si vous préférez. Une question vient alors à l'esprit : "Comment favoriser l'insight ?". Le Koan ou le paradoxe sont une première réponse, mais ne peut-on pas utiliser ... le pendule ? Ma pratique thérapeutique me fait répondre "oui". Une première application simple et en lien direct avec ce que nous venons de voir, consiste à choisir au pendule le Koan en résonance avec la personne. Partant de là, on peut élargir le principe au choix d'un Koan ou d'un paradoxe ou d'une métaphore ou d'un conte initiatique ou ...

Voilà, bon amusement avec le Koan et bonne création d'insight ;o)

LE TAROT EST-IL UN BIOTEST ?

Les 22 lames du Tarot de Marseille, au même titre que les 22 lettres hébraïques sont 22 messages archétypaux très forts et présents dans l'inconscient collectif. Si tout le monde connaît l'utilisation du Tarot dans un cadre divinatoire, prévision du futur, moins nombreux sont ceux qui le considèrent comme une langue visuelle de l'inconscient, un langage optique comme dit Jodorowsky.

Nous parlons avec des mots, le tarot avec des images fortement symboliques. De même que les lettres peuvent s'assembler pour faire un mot, il en est de même avec les lames. Un ensemble de lames dans un ordre donné forme un mot. Mais il est possible d'aller plus loin, en effet, chaque image peut évoquer à elle seule une idée, un mot-clef. Une suite de cartes sera ainsi une phrase. Poussons toujours plus loin cette façon de voir, l'archétype de chaque lame nous connecte à toute une partie de notre histoire... de l'histoire collective. C'est donc un véritable roman que nous conte une suite de lames.

Il est aussi possible d'aborder ce langage optique à 22 facettes par analogie aux 64 facettes du Yi-king. Il s'agit alors de 22 étapes, 22 phases caractérisant notre processus d'incarnation. Il s'agit en quelque sorte d'un cycle sans cesse renouvelé. Comme dans le Yi-king, il n'y a aucune obligation de suivre les étapes par ordre croissant. La Vie nous amène à ce qui est nécessaire dans un ordre qui est bien au-delà de notre pouvoir. Il s'agit alors, pour chaque configuration énergétique liée à une situation, d'utiliser le Tarot pour mieux comprendre ce qui se passe, où l'on en est et en déduire sur quel point fort s'appuyer ou quelle stratégie utiliser. Le Tarot a donc une structure qui peut nous aider à nous structurer. Comme dans le Taoïsme, il n'y a pas de dualité et les deux énergies de bases le Yin et le Yang sont présentes via la Papesse et le Pape. Les 22 lames sont donc comme 22 étincelles de lumière qui éclairent notre temple intérieur. En ce sens, le Tarot est un puissant outil de développement personnel.

On le voit le Tarot dit Quantique (ou projectif ou psychologique ou symbolique suivant les écoles) bien que complètement déconnecté du Tarot divinatoire, n'en demeure pas moins un outil très puissant et complet. Aussi, dernier point, le tirage d'une lame de Tarot peut-elle être aussi considéré comme un bio-test ? En effet comme le Tarot donne des réponses, un tirage de Tarot remplacerait donc le bio-test (au pendule par exemple) mais aussi l'enchaînement des questions-réponses qui permettent une interprétation fine et valide des réponses ? Et bien oui, le Tarot Quantique est un bio-test et même bien plus puisque, loin d'une réponse de type Oui-Non et même plus loin qu'un résultat en pourcentage, le Tarot donne presqu’une phrase explicative. Alors, est-ce LA solution... ?!

Oui, si vous êtes médium ou oui, si vous prenez une bonne dizaine d'années pour étudier le langage des lames et pour clarifier votre canal intérieur. Sinon, malheureusement, le message sera déformé par vos propres filtres, par la capacité projective de la psyché et par les connaissances mentales que vous avez des lames. Et oui, en Tarot Quantique, la lecture de livres donnant les significations des lames n'est pas obligatoire, voire même, est déconseillée ! Il s'agit d'un travail Alchimique et pas uniquement intellectuel.

En attendant d'avoir atteint cette maîtrise, vous pouvez créer une synergie Tarot-Pendule. Vous vous essayez au Tarot puis, vous vérifiez au pendule la validité de votre interprétation. Ne soyez pas déçu, au début, la neutralité que vous avez mis tant de temps à acquérir au pendule devra de nouveau être travaillée pour le Tarot. Mais, si le pendule reste votre guide vous aurez accès d'autres types de réponses souvent riches en enseignement. Toutes les limites que vous rencontrerez seront bien sûres les vôtres, elles lâcheront au fur et à mesure de votre avancée sur la Voie du Tao, loin de toute dualité. La Tarot comme le Tao n'est pas duel par essence : Lune ET Soleil, Impératrice ET Empereur et bien sûr, comme dit précédemment, Papesse ET Pape, en sont les preuves visibles.

Tarot-Tao voilà une autre savante synergie !

SEMINAIRES D'ETHERAPIE: résumé

Comme chaque année débute, le WE du 14 juillet, un nouveau cycle de formation à l'Ethérapie à Paris. Il s'adresse aux thérapeutes ou aux futurs thérapeutes, et se place comme une formation complémentaire. La formation complète s'étale sur sept jours (3 WE + 1 dimanche).

Voici, à titre indicatif, le résumé du premier WE de formation :

  • Lors du premier week-end nous avons découvert la notion de modèles à travers les trois modèles de base puis avec le méta-modèle Ethérapique. A travers le protocole Ttuw nous avons ensuite recadré l’importance du test et la nécessité de ritualiser ou/et de standardiser quand on veut diffuser une pratique à des personnes ne possédant pas le bio-test. Nous sommes ensuite revenus sur le Tao et ses déclinaisons en trigrammes pour, à nouveau, mettre en relief que, avec un bio-test, de nombreuses réharmonisations sont disponibles avec seulement 8 codes. Partant de la force de l’archétype Yin-Yang nous avons alors découvert et expérimenté le transfert du support du symbole Yin ou Yang. Enfin, nous avons découvert les Pk Codes qui permettent des réharmonisations efficaces quel que soit la pratique alternative de base.
  • Le lendemain, nous avons abordé l’approche quantique qui est à la base de tout travail à distance ou de connexion aux égrégores thérapeutiques. Nous avons alors abordé le cadre d’emploi de ces approches psycho-énergétiques pour découvrir que ce même cadre est souvent la cause des non-réussites. La première clef proposée par l’Etherapie est d’ajouter la dimension spirituelle, métaphysique. Ensuite, il convient de formaliser son protocole. Dans un premier temps, on peut bien sûr s’appuyer sur celui de l’école qui fut notre première base mais ensuite, toujours grâce au bio-test, on va pouvoir faire évoluer notre pratique via son protocole.
  • Dans ce protocole, nous trouverons, d’une façon générale, des grilles de décodages et des arbres de solutions. Parmi ces solutions, les codes sont la base de l’Ethérapie (Ether : énergie de l’Ame ; Pi : nombre irrationnel et transcendant, base de la géométrie sacrée). Aussi, avons-nous évoqué comment les premiers codes, ceux de la magneto-geometry de Malcom Rae, ont été découverts et mis au point et avons conclu sur les codes les plus anciens, les hexagrammes.
  • Nous avons ensuite abordé les corrections purement mental issues de la PNL pour déboucher sur la base de la PNL : la systémique. L’approche systémique nous propose une vue macroscopique, mais y a-t-il des solutions dans une vue microscopique ? L’approche fractale nous donne des réponses qui permettent de comprendre l’impact thérapeutique de la cérémonie du thé par exemple.
  • Si le temps nous l’a permis, nous avons survolé quelques corrections variées comme les cercles réciproques ou l’arbre des séphiroth afin de mieux saisir, si c’était encore nécessaire, l’importance du bio-test.
  • Afin de faciliter l’intégration, chaque jour nous avons pratiquer un mouvement neuro-sensoriel et d’autres exercices issus de la brain-gym.

Ce qui précède est donc lié à un premier WE de formation avec un groupe donné mais il faut se souvenir que, si le contenu global sur les 3 WE est standard, en revanche, la répartition des connaissances et pratiques est fonction de chaque groupe. Et bien sûr, cette répartition est testée au pendule ou au biotest pour chaque formation ;o)

N° 57 Juin 2008

OSCILLUM, un "Gris-gris", un PK-CODE ou une RADIONIQUE

Oscillum, signifiait "petit visage", et désignait des petits masques au visage de Bacchus ou d'autres dieux comme Saturne ou Jupiter. On les suspendait dans les vignes en les laissant virevolter, osciller, au gré du vent. L'objectif recherché, l'intention posée étaient de protéger les vignes afin d'avoir une récolte fructueuse.

Cet oscillum n'est pas sans rappeler l'épouvantail de nos jardins ou campagnes. Les épouvantails comptent parmi les plus anciennes techniques de lutte anti-aviaire. En imitant un prédateur (une personne pour nos grands épouvantails), ils sont censés faire fuir les oiseaux (qui craignent "logiquement" leurs prédateurs). En règle générale, les dispositifs du genre épouvantail se sont révélés inefficaces lorsque utilisés seuls, ou alors d’une efficacité très fugace, le temps que l’espèce-proie s’habitue au stimulus visuel (Blokpoel 1976; Conover 1979, 1983, 1985b; Boag et Levin 1980; Hothem et De Haven 1982). Au bout d'un certain temps ils deviennent de bons perchoirs à corneilles par exemple ;o)

Mais pourquoi évoquer l'oscillum ici? Tout d'abord, "tout est vibration" donc oscillation, alors autant savoir d'où vient le mot. Ensuite le pendule oscille, lui aussi, de façon naturelle pour le oui ou non (balancement par exemple) et est souvent utilisé en oscillation forcée (giration la plupart du temps) lors d'une réharmonisation ou une réinformation. Ainsi la technique de base de réharmonisation des chakras avec un tenseur (ou bobber ou baguette universelle ou tige ou baguette a chakras voir newsletter n°27 de septembre 2003) consiste à laisser osciller l'extrémité du tenseur en face du chakra concerné. Enfin, l'oscillum ne serait-il pas une des premières radionique (ou "radionic's device" ou BCI) populaire de l'histoire ?

En effet, si la ressemblance entre un épouvantail et le "prédateur" humain est évidente, si accrocher des feuilles d'aluminium dans les arbres va, via le soleil et le vent, produire des jeux d'éblouissements auxquels la plupart des oiseaux sont sensibles, comment un morceau de terre cuite terne peut-il être actif? L'oscillum ressemble plus à un "gris-gris" qu'à un véritable épouvantail. Mais, à la différence du gris-gris ou d'un objet de culte sacralisé, l'oscillum n'agit pas sur la personne, mais sur ses cultures. Il y a donc effet à distance comme en radionique! De plus, à en croire les rares textes relatant l'utilisation de l'oscillum, l'effet positif sur les vignes n'était pas que d'éloigner les oiseaux mais aussi de garantir une bonne résistance aux autres agents "destructeurs". L'intention "récolte fructueuse" posée, le côté énergétique ou/et spirituel présent par le choix de l'effigie d'un dieu, le support physique en bonne place pour situer le "focus", reste le vent qui réactive et donne une explication matérielle, nous avons bien tous les composants d'une radionique (CQFD).

MEDIUMNITE : Témoignage

  • Le mois dernier je vous présentais la synthèse d'une réflexion menée avec un groupe de "débutants" en médiumnité et radiesthésie. De nombreux retours, dont celui de Marie, m'ont fait penser qu'il serait intéressant de donner le point de vue d'un "non-débutants". C'est chose faite avec l'article ci-dessous qui retranscrit bien les différents feedbacks que j'ai eu. Merci à Marie pour son partage d'expérience.

C'est un vieux médecin homéopathe acupuncteur qui, en juin 1978, m'a transmis sa manière de faire pour "barrer le feu" et soulager le zona. Il allait soulager des grands brûlés à l'hôpital de Lyon ce qui était pour moi un gage de sérieux. Mais il ne m'avait pas prévenu que j'allais ressentir les brûlures ou le zona sur mon corps ! Ca m'a fait peur et je n'ai pratiqué que quelques fois quand les brûlures se sont passées sous mes yeux.

En 1990 après une formation en naturopathie, j'ai voulu reprendre le cabinet d'un naturopathe et j'ai rencontré le même problème : je ressentais les troubles des patients et même je les "absorbais". Au bout de deux mois, je suis tombée malade. J'ai alors cherché une technique pour soigner sans utiliser mes mains directement et je suis allée en 1993 au Québec suivre une formation de cristalothérapie. Là encore, personne ne m'a prévenue de ce "danger possible pour les médiums " de ressentir sur soi la souffrance d'autrui, voir de l'absorber. J'ai commencé à pratiquer et j'ai dû arrêter rapidement pour conserver ma santé. Je me suis alors engagée à ne plus utiliser mes dons tant que je n'aurai pas réglé mes propres problématiques, surtout psychogénéalogiques et tant que je ne saurais pas me protéger. Je ne regrette pas cette décision, bien au contraire, je conseille à tout le monde d'en faire autant.

Aujourd'hui, j'ai réglé mes grosses problématiques et je sais comment me protéger. Je ressens toujours la souffrance d'autrui mais je la garde juste le temps de comprendre et de savoir quoi faire. Je m'en libère aussitôt pour ne pas que ça perturbe mon travail et ma santé.

Ma médiumnité passe par des ressentis physiques et psychologiques du consultant dans mon corps, des paroles et des expressions de ses mémoires transgénérationnelles sur mes lèvres, de présences d’énergies résiduelles de souffrances ou de joies. Je "vois" et j'entends parfois la voix d’un de mes ancêtres qui me guide. Parfois, j’ai aussi des visions de scènes, ce que certains appellent "flashes".

Dans son livre "Traité sur la Magie Blanche", page 134 et suivantes, Alice Bailey parle d’inspiration en la dissociant de la médiumnité, et là je m’y retrouve. Elle dit que la médiumnité peut-être dangereuse parce que « le corps mental supérieur n’est pas impliqué, aussi l’âme n’exerce pas d’influence. Le médium est un instrument inconscient... ». A l'inverse, elle dit que l’inspiration n'est jamais dangereuse car "combinée avec d’autres moyens, elle permet une grande exactitude de transmission et on se trouve alors devant un instrument exceptionnel d’utilité et d’aide à l’humanité". Elle dit qu’il y a la clairaudience supérieure, la télépathie et l’inspiration comme moyens de transmission. Grâce à ce livre que j’ai depuis plus de 15 ans, j’ai compris beaucoup de choses et accepté que mes dons étaient plus à apprivoiser qu'à travailler. Le pendule ou le bio-test me permettent de valider l’information et m’aident à comprendre ce qui m’est transmis.

Un exemple spectaculaire : Une maman que je croisais tous les jours, m'a demandé si je pouvais faire quelque chose pour son fils de 18 ans qui était psychologiquement inexistant depuis la mort de son grand-père maternel il y a 10 ans. Comme le fils en question a bien plus de 7 ans, en plus de l'autorisation de la mère, j'ai demandé l’autorisation à la conscience supérieure du fils et j’ai pu travailler sur photo. J’ai ressenti sa souffrance et j’ai fait mon travail. Le lendemain, elle était toute heureuse. Son fils était métamorphosé et elle a retrouvé chez lui des choses, des expressions qui avaient disparu depuis 10 ans. Elle m’a embrassée de bonheur. Ca m’a beaucoup émue même si je ne saurais que dans quelques mois si le changement est durable. Bien sûr, tout n'est pas aussi spectaculaire, mais quand la vie m'envoie des signes de ce type, cela me renforce.

Quand j’ai accès à des secrets de famille, je ne les révèle pas à chaque fois. Pendant mon travail, je pose des questions autour de l’évènement secret pour tester s’il y a des souvenirs conscients. C’est après mon soin que je prends le pendule pour tester si je révèle ou non le secret de famille et j’y mets beaucoup de délicatesse et d’explications. j'interdit ou j’émets des réserves sur la divulgation aux autres membres du clan qui n’ont pas forcément le même vécu. Pour moi, le fait d’y avoir accès me permet de travailler en conscience, pour plus d’efficacité.

Je ne sais pas ce que c’est que de travailler mon intuition ou mon inspiration et ça n’est pas d’aujourd’hui. Elle est spontanée. Je me suis créé un protocole de début et de fin de séance mais entre les deux, c’est le lâcher-prise. Je découvre au fur et à mesure ce que je dois faire. Je le fais sans me poser de questions en suivant mon inspiration.

Avant ça me perturbait toutes ces manières de percevoir les choses. Désormais, en partageant avec d'autres médiums, je sais que je ne suis pas la seule à vivre ce genre de médiumnité "multicartes". Et puis la position de l'Eglise a changé vis-à-vis des médiums. Ainsi, un théologien, le Père G. Concetti a dit : « Dieu permet à nos chers défunts qui vivent dans la dimension ultra terrestre d'envoyer des messages pour guider en certains moments de notre vie. A la suite des découvertes dans le domaine de la psychologie sur le paranormal, l'Eglise a décidé de ne plus interdire les expériences de dialogue avec les défunts, à condition qu'elles soient menées avec une sérieuse finalité religieuse et scientifique. »

Voilà ce que je peux dire par rapport à l'article de Marc du mois dernier. En conclusion, je dirais que, quand on a travaillé en profondeur ses propres problématiques et qu'elles sont résolues, il n'y a pratiquement plus de transfert. Après 25 ans de travail sur moi, je ne m'implique plus dans les messages comme il y a 15 ans. Il n'y a plus de résonances avec ma propre histoire. Mon histoire et mon vécu sont mes propres expériences et sont maintenant bien dissociés de ce qui se passe en consultation. C'est "le métier" comme on dit.

Le médium est un récepteur-émetteur de l'Au-Delà, ni plus ni moins, mais il faut que les canaux n'aient pas d'interférences. Soyons humbles et remercions les entités qui nous choisissent pour transmettre leurs messages.

Marie , marie.family45@hotmail.fr

PARADOXE - MODÈLE - CROYANCE, une étude de cas en Géobio

Je prendrais ce mois-ci le chapitre III "Recherche de l'eau sur le Terrain" du livre déjà cité dans la newsletter : "Notions Pratiques de Radiesthésie pour les missionnaires" par le père Bourdoux en 1936, comme support d'une réflexion sur trois concepts forts : les croyances, la modélisation et le paradoxe.

Commençons par découvrir le contenu de ce chapitre III. Le père Bourdoux y décrit sa méthode de recherche des cours d'eau à la baguette. Partant d'un point A en lisière de propriété, il avance pour trouver le cours d'eau jusqu'au premier redressement de sa baguette (à la première plongée pour d'autre soucrier, bref au premier "Top" : B sur la figure). Il continue ensuite jusqu'au deuxième "Top" (C sur la figure). Il fait alors demi-tour jusqu'à obtenir le troisième et dernier "Top" (D sur la figure).

Je lui laisse maintenant la parole avant de reprendre la réflexion :

  • "... La source que vous cherchiez est au milieu, au point B. Pourquoi ces allées et venues ? C'est que toute source étend, sur chacune de ses rives, son influence sur un champ d'autant plus vaste que sa profondeur est plus grande. Chaque fois qu'on entre dans ce champ d'influence ou qu'on en sort, dès qu'on franchit sa limite, la baguette tourne aussi bien que si on se trouvait au-dessus de la source elle-même... Je n'ai rien dit de plus à l'un de nos jeunes missionnaires, et, déjà, il a fait creuser de nombreux puits. Il a été invité à prospecter de très grandes propriétés pour trouver de l'eau et faire des recherches du sous-sol de diverses natures."

Les lecteurs géobiologues auront reconnu une méthode que bien d'autres auteurs décrivent avec quelques variantes. Une des variantes est justement reprise par le père Bourdoux :

  • "La Profondeur : Revenons à la figure ci-dessus. Mesurez la distance qui sépare D de C, supposons qu'elle soit de 20 mètres. Ici, les radiesthésistes ne s'entendent pas encore, et il est malaisé de dire si, pour avoir la profondeur de la source, il faut prendre ces 20 mètres ou seulement la moitié. Les uns disent d'une façon et les autres de l'autre, et tous prétendent avoir raison. Ce qui est hors de doute, c'est que j'ai toujours pris la moitié de la distance, sauf deux fois, et j'ai eu toujours raison, sauf ces deux fois."

Voilà, le contexte de l'exercice de style, que je propose, est posé. Voyons maintenant son exploitation :

  • Le modèle : un cours d'eau génère un champ direct, mais aussi un champ d'influence qui part en cône du cours d'eau comme dessiné sur la figure.
  • Le paradoxe : tel qu'exposé par le père Bourdoux, certains sourciers donnent comme profondeur CD alors que le père donne BD, soit la moitié ! Et pourtant il ne s'est jamais trompé et, d'autres témoignages le confirment, les autres non plus !

Le paradoxe est donc évident, des spécialistes donnent des règles opposées et pourtant ils ont tous simultanément raison.

Voyons maintenant notre troisième élément de réflexion, les croyances. Considérons un instant que le modèle n'est pas une réalité physique, mais le résultat d'un croyance. Dans ce cas, la seule différence qu'il y a entre les deux méthodes c'est la valeur de l'angle du champ d'influence. Pour le père Bourdoux cet angle vaut 45° et pour ses confrères il fait 26,5° si l'on veut être mathématiquement précis. Si l'on admet un léger arrondi, nous dirons que dans un cas, c'est l'angle complet qui fait 45° et que pour le père c'est le demi-angle qui fait 45°. Ensuite, chacun, fidèle au modèle général paramétré par sa croyance, n'aura de cesse de faire des mesures cohérentes avec son système (CQFD).

Il existe une expérience qui mettrait en évidence ce qui précède, il s'agirait sur un même terrain, en double aveugle, de faire passer tour à tour deux sourciers réputés efficaces. On aura bien sûr pris la précaution préalable d'en choisir un dans chaque modèle. Ils trouveront le même point B, la même profondeur annoncée, mais pas les mêmes points C et D.

REFLEXIONS sur une radionique pour les abeilles (Pk-code)

De temps en temps je vous propose de faire un saut sur le site pagesperso-orange.fr/henri.fabre de Henri Fabre . Pour ceux qui ne le connaissent pas je trouve que sa nouvelle page "Les 24 voiles de la connaissance", est une agréable façon de découvrir son parcours tout en ayant une réflexion sur les étapes du chemin. La page "Le pourquoi du fonctionnement" commence par "Qui, parmi vous, ne s'est pas heurté à l'incrédulité de ses proches devant les résultats de ses travaux en radiesthésie ?" et il expose alors par un exemple simple une réponse très pertinente à la question. Enfin, Henri toujours en recherche de plus de simplicité pour un effet optimal, nous propose un émetteur radionique très simple à faire soi-même qu'il nomme "Simplex".

Pour ceux qui se sont sentis concernés par l'article sur les abeilles de la news n°55 d'avril mais qui ne possèdent pas d'outil de ré-information à distance adapté, vous pouvez très simplement fabriquer cet émetteur « Simplex » puisqu'il suffit d'avoir du carton et un boitier de pellicule photos. Ensuite, il ne vous reste plus qu'à coller le code que vous voulez envoyer sur le boitier. Pour notre application, à savoir "prévenir" les abeilles que les ondes liées aux téléphones GSM (ou cellulaires ou portables ou mobiles comme vous préférez ;o) ne sont virtuellement pas dangereuses (contrairement à celles issues des émetteurs), voici l'affichette que je vous propose pour mettre sur votre émetteur tachyonique "Simplex" :

On peut être surpris du code, un vrai message et non une onde de forme. Aussi voici pour ceux qui n'ont pas lu le dernier Nexus - n°56 de juin 2008 page 22 - un court extrait de l'article sur les animaux :

  • << Petit cerveau, grande efficacité : l'abeille
    • Les animaux ne vivent pas seulement dans des univers sensoriels différents du nôtre, mais également dans d'autres dimensions temporelles. Au gré de ses rencontres avec des éthologues, Jeremy Narby a appris que la vie d'un animal passe plus lentement ou plus rapidement au gré de son rythme cardiaque ou même du nombre de neurones investis dans son processus décisionnaire. Prenons l'exemple d'insectes comme les abeilles. Pour Martin Giurfa, chercheur à l'université de Toulouse qui a démontré expérimentalement l'aptitude des abeilles à manipuler des concepts abstraits, ces insectes "sont capables d'extraire la structure logique du monde grâce à l'architecture spécifique de leur cerveau, un mini cerveau doté d'un centre d'intégration du sens composé de plus de 170 000 neurones"...>>

ACTION A DISTANCE, études menées par l'IMI

Raymond Ruyer est un philosophe français, qui a exercé en tant que professeur à l’Université de Nancy. Il avait manifesté son intérêt pour la métapsychique lors d’une conférence sur Biologie et Métapsychique sous les auspices du Collège Philosophique de Paris en 1949. Avec des réserves prudentes, l’exposé de Ruyer mettait en évidence un certain nombre de caractéristiques fondamentales des phénomènes métapsychiques, qui se retrouvent dans les phénomènes biologiques ordinaires. C’est le même exposé, mais enrichi, qu’il présenta lors d’une conférence à l’IMI le 17 octobre 1951. Comme les idées de Ruyer n’ont pas beaucoup vieilli, et conduisent à admettre la possibilité théorique des phénomènes métapsychiques, l'IMI a mis en ligne l'intégralité des cette conférence (9 pages) : http://www.metapsychique.org/L-action-a-distance-d-apres-la.html

Voici, à titre incitatif de lecture, la conclusion :

  • En conclusion, on voit que, dans l’ordre psychologique et biologique, l’action à distance n’est pas l’exception, mais la règle, ou du moins, qu’elle est fondamentale, et indispensable, même lorsque des moyens physiques auxiliaires de communication interviennent. L’expression "action à distance" - comme du reste le mot télépathie - n’est d’ailleurs pas heureuse. Il vaudrait mieux parler d’action sans distance, ou indépendante de toute distance, de participation immédiate de deux ou plusieurs individus dont les corps sont différemment situés, à un monde non spatial.

CAHIER DE VACANCES: créer un PK-CODE Neem

Pour l'été, je vous propose des "devoirs de vacances" en radionic :

  • Le terrain d'expérimentation : votre jardin.
  • L'idée : créer un "insecticide naturel".
  • Le principe actif retenu : le Neem (lire la documentation proposée par homéopathe sans frontières sur https://hsf-france.com/liens-utiles-et-documents/agriculture-et-plantations/Le-Neem)
  • Le support : radionique, prières, ondes de formes, machine tachyonique, korsakovienne, etc, peu importe mais "subtile"

Vous repérez des plantes qui sont "en danger" à cause de l'attaque d'un insecte, vous préparez "l'insecticide subtil" suivant votre intuition, vos acquis, vos connaissances et vous expérimentez afin de valider votre démarche. Le point clef c'est bien sûr de vérifier que ça marche au moins une fois pour votre cas. Ensuite, vous rédigez un mini compte rendu et vous me l'envoyez par mail. A la rentrée, s'il y a des expériences significatives, je ferais un bilan.

Pour les "experts" : suite à l'expérience réussie, vous pouvez valider si votre protocole est transmissible à quelqu'un d'autre. En effet, la plus-part des "radioniques" ne fonctionne que pour celui qui l'a créé ou en présence du concepteur. Mettre au point un système qui fonctionne pour le plus grand nombre est souvent une autre histoire qui n'a pas forcément de solution.

news-rq-t4