Dossiers‎ > ‎

Article: L'Ego ...

publié le 7 janv. 2013 à 06:41 par Marc Polizzi   [ mis à jour le·11 janv. 2018 à 02:30 par Pascale et Marc ]

L'Ego comment bien le repérer

L'ego : ce mot est directement un mot latin qui se traduit par "moi "ou" je". Selon le plan dans lequel on décide de l'aborder, qu'il soit philosophique, psychanalytique, ou spirituel, il existera différentes définition de l'ego. Pour cet article, nous choisirons de rester volontairement dans le concept spirituel de la définition de l'ego, c'est-à-dire une représentation faussée que nous nous faisons de nous-même, une « fausse personnalité » constituée de souvenirs et d'expériences qui nous enchaînent à des schémas de souffrance (égocentrisme, orgueil, vanité, amour-propre, perception erronée de la réalité).

La grande difficulté, pour redonner à l'Ego sa juste place, et non plus le laisser agir en maître des lieux, est lié au fait qu'il utilise nos mécanismes de défenses, ceux mis en place dans l'enfance pour s'adapter à la réalité du terrain (et survivre !). D'où la grande importance de procéder à un vrai travail sur soi pour guérir son enfant intérieur et pouvoir ensuite accéder à une autre dimension de soi-même.

Comment repérer l'ego quand il entre en action :

>>> Il nous entraîne systématiquement dans une perception erronée de la réalité.

Un fait, par essence, n'est ni bien ni mal. C'est l'ego qui donne une « valeur » aux faits et le qualifie de bien ou de mal. Toute une grande partie de la stratégie de l'ego repose sur la dualité. Cela va lui permettre de créer de la division : soit à l'intérieur dans la relation avec nous-même, soit à l'extérieur dans notre relation aux autres, voire à la Vie.

Les deux grands moyens dont dispose l'Ego sont le jugement et la comparaison.


Dès que nous attribuons une notion de bien ou de mal, de beau ou de laid, d'utile ou d'inutile, de faible ou de puissant etc. nous introduisons de la dualité et donc nous donnons du pouvoir à notre ego. Pour lui le piège est très facile à activer car toute notre éducation et notre société s'appuient sur ce principe de dualité. Dès que nous disons : « cet arbre est beau », nous disons automatiquement qu'il existe des arbres laids !

Le plus grand système utilisé par l'ego est celui du Bourreau-Victime-Sauveur. Sachant qu'il peut être vécu à deux niveaux : en externe (dans notre relation aux autres) et en interne (dans la relation avec soi-même), notre vigilance va devoir s'exercer aussi bien envers les situations que nous co-créeons qu'envers notre dialogue intérieur et le vocabulaire que nous utilisons pour nous adresser à nous-même.
Quelque chose me dérange dans le comportement de quelqu'un ? : c'est l'ego qui me propose une croyance sur ce comportement. C'est lui aussi qui nous pousse à identifier l'autre ou nous-même à nos comportements, nos compétences, nos résultats (nous ne sommes pas un 5/20 en math !).

Quelques autres exemples de manipulation de l'ego:
  • Dans les modèles d'incarnations le besoin de croire que c'est : "Mon âme qui se réincarne à chaque vie" est typique de l'ego.
  • Une peur de quelque chose que nous n'avons pas vécu comme la peur de perdre son conjoint ou son enfant.
  • S'auto-culpabiliser pour quelque chose qui n'a pas encore eu lieu.
  • etc.
Globalement l'ego n'a pas intérêt à ce que nous allions bien. C'est à cause de cela qu'il est si difficile de mettre en place ce qui nous fait du bien et beaucoup plus facile de continuer à faire ce qui nous fait du tort :

"Je connais les pratiques (respiration, qi-gong, méditation, etc.) qui m'aident à me recentrer en cas de mal-être et pourtant j'oublie de les faire régulièrement, je ne prends pas de temps pour ça, j'attends d'être au fond du puits pour m'y remettre..."

Sur une journée de 24h ne peut-on pas consacrer systématiquement 2 fois 20 minutes pour rester bien ? Le mental sait que c'est absolument possible, c'est même hygiénique, mais l'ego nous dit que notre planning est déjà bien trop rempli !

Tout cela, c'est l'ego et sa stratégie pour garder le pouvoir : celui de nous faire souffrir.

Une autre stratégie de l'ego qui marche à tous les coups, va consister à nous indiquer une cible fausse quand notre besoin réel est tout à fait autre. Exemple :

La personne croit ressentir un grand manque d'amour, et, quand elle l'exprime, ce qui ressort c'est : "et moi, et moi..." typique d'un besoin de... reconnaissance ! En cherchant de l'amour la personne est sûre de ne jamais arriver à satisfaire son besoin de reconnaissance et de rester indéfiniment en souffrance !

L'exemple des gens du spectacle ou des champions sportifs est aussi typique de ce système. La plupart d'entre eux sont en réalité en recherche d' Amour inconditionnel alors que tous leurs efforts les conduisent à recevoir de l'amour... conditionnel et de la reconnaissance. Parfois cela aboutit à des destins tragiques tant la souffrance peut devenir grande.

EGO suite...

Amour conditionnel et culpabilité

L'Amour & la Reconnaissance ce sont deux énergies totalement différentes, mais toutes deux indispensables à l'être humain pour son développement et son évolution. L’énergie d'Amour Inconditionnel est celle qui permet de sublimer nos souffrances de traverser les difficultés et celle de Reconnaissance va permettre de créer la motivation pour "avancer". Qu'est ce qui fait que je ne reste pas inactif dans le paradis (paradis = énergie d'amour) ? C'est parce qu'il y a de l’énergie de reconnaissance, sinon, je n'avance pas, je reste et ne bouge plus. 
Théoriquement l'énergie d'Amour inconditionnel est historiquement donnée par la mère - Je t'aime quel que soit ce que tu fais - et celle de Reconnaissance par le père - Je suis fier de Toi -. 
Amour et Reconnaissance, les énergies nécessaires à la Vie...
Amour et Reconnaissance
Pourquoi l'ego a-t-il autant de facilité à nous manipuler sur ces deux besoins fondamentaux ? 
Ceci est lié au fait que la pensée judéo-chrétienne a transformé ces deux notions : d'un côté en amour conditionnel (nous rendant dépendant de celui qui va nous le donner), et, de l'autre en orgueil (nous culpabilisant si nous recherchons la reconnaissance). 

La vanité

L'ego nous connaît par cœur. Il cherche dans le passé proche ou lointain tous les arguments qui vont venir renforcer son pouvoir. Pour cela il va chercher dans notre enfance, dans nos croyances sur le karma, ou sur ce que devrait être la Vie, les autres etc. Il s'appuie souvent sur une part de vérité comme levier de manipulation. Si nous sommes attentifs aux éléments qu'il invoque et met en avant, nous verrons qu'ils sont, pour la plus grande part, totalement illogiques. Exemple : « Je n'ai pas écrit mon article car je n'ai pas assez de place sur mon bureau, j'attends le bon moment, je ne le sens pas ... » 
L'ego va utiliser également tous les arguments que l'on met en avant en développement personnel ou encore les attitudes que l'on croit positives ou négatives. C'est l'ego qui dit : « c'est super tu as lâcher-prise, c'est super tu t'y es mis » … l'ego récompense aussi ;o)
Il sait punir aussi en créant la culpabilité. C'est l'ego qui crée la pensée « je dois payer car j'ai été méchant ». Hors nous savons que la culpabilité n'a rien de dynamisant ni de constructif. 

Quand avoir raison entre en jeu...

C'est aussi l'ego qui nous rend susceptible aux réflexions, nous fait réagir fortement et critiquer les autres. C'est lui qui se cache derrière le besoin d'avoir raison "à tout prix" nous faisant perdre de vue notre objectif pour mieux nous enferrer dans une situation de non retour. 
Regardons ce qui peut se passer au sein d'un couple quand un conflit intervient et que chacun n'a qu'une préoccupation : prouver qu'il a raison. Si l'un des deux réussit à l'emporter, qu'est ce que cela signifie sur le plan du couple lui même et pour son futur ? En effet à partir de l'instant où il y a  un vaincu cela équivaut à un ego blessé qui n'aura de cesse de rechercher une autre confrontation pour se venger et prouver qu'il peut avoir raison aussi ! Sauf qu'à chaque combat d'ego le couple va être  systématiquement perdant. Hors personne n'a tort ou raison. Chacun fonctionne selon sa compréhension, son degré d'évolution ou son niveau de conscience. Dès l'instant ou nous n'avons plus rien à nous prouver ou à prouver aux autres, nous sommes à zéro risque, nous sommes dans une maîtrise de notre ego.  
Pour avoir raison et créer du conflit, l'ego va nous pousser à privilégier la forme plutôt que le fond Exemple : les religions qui s'attachent à prouver qu'elles ont raison sur leurs dogmes éloignant ainsi les personnes de l'objectif qui est de se relier au Divin. C'est l'ego qui nous fait représenter Dieu à notre image cf le bouddhisme alors que Bouddha est au départ un état intérieur. 
L'ego est également cette partie de nous-même qui privilégie les solutions compliquées, rendant leur réalisation difficile voir impossible. Choisir la simplicité dans les actes à poser dans l'instant pour co-créer du bien-être va dans le sens d' une maîtrise de son ego.
Ego-Corps de souffrance

Dualité, inaction, superstition, émotions... etc.

Repérer l'ego demande une vigilance de chaque instant. Quand il veut nous entraîner dans une direction comme l'inaction, la superstition, il va être nécessaire de prendre le contre-pied de ce qu'il vous souffle et faire par exemple le double de ce qu'il ne veut pas : pas facile !
La dualité a été une illusion nécessaire à l'humanité pour son évolution durant ces derniers deux milles ans. De même l'émotionnel, afin d'expérimenter tous les hauts et les bas liés aux émotions, a été notre plan privilégié. L'ego utilisait donc ce registre pour avoir du pouvoir. L'émotionnel n'étant plus au devant de la scène dans les nouvelles énergies, le spirituel devant prendre sa place pour que nous vivions un autre type d'expérience, l'ego est donc en train de muter !!!