Etherapie

Présentation générale de l'Ethérapie

L'Etherapie (prononcer étérapi) est une technique de gestion des stress et plus particulièrement des stress métaphysiques dit existentiels.

Cette approche écologique de l’être humain, en accord avec l’intelligence cellulaire du corps, permet d’identifier les causes de nos désaccords internes, souvent liés à d’anciens schémas ou programmes mémorisés dans nos cellules et qui sont aujourd’hui inadaptés. 

Ces désaccords internes, sources de tensions, sont de grands consommateurs d’énergie et nous empêchent d’accéder à notre plein potentiel créatif. En rétablissant notre tao intérieur, libre circulation des énergies yin et yang de l’individu, l’Etherapie permet de cheminer harmonieusement et en conscience vers ses objectifs de vie, quelques soient les domaines : affectifs, familial, études, travail, coaching… 
Comment ça marche ? 
Les outils de l’Etherapeute ou praticien en Etherapie sont le biotesting et la réinformation ou reprogrammation cellulaire. Grâce au biotest, le praticien rentre en connexion avec la globalité énergétique de la personne, et accède à la causalité des difficultés rencontrées. Lorsque nos deux cerveaux ont donné leur accord (harmonie de la personne = écologie personnelle), il redonne les informations utiles à son cheminement (reprogrammation). 
Pour utiliser une image, le capitaine d’un bateau a besoin d’informations pour se diriger correctement, d'une part pour se diriger et, d'autre part, pour savoir où il va. L’Etherapie redonne au capitaine une bonne visibilité pour sa navigation et redonne sens au voyage. 
Les outils de reprogrammation utilisés sont variés : souvent des symboles issus de la géométrie sacrée ou des outils de coaching ayant fait leurs preuves. 
Le nom d’Etherapie vient de « Ether », que l'on traduirait actuellement par "informations quantiques" et de « Pi », nombre symbolique à la base de la géométrie sacrée, déjà utilisée par les Egyptiens de l’antiquité.

L'Ethérapie est un excellent complément des approches traditionnelles thérapeutiques et de coaching pour tous les cas difficiles. Bien sûr, à la fin de la consultation, les différentes causes de stress et de mal-être auront été identifiées, des processus réparateurs auront été mis en place et une check-liste d'actes à poser aura été établie si nécessaire.

Pascale & Marc

Clip de présentation de l'Ethérapie


Qu'est-ce que l'Ethérapie selon...

Principes de Santé n°55

L'Ethérapie, reconquérir son énergie originelle

Article paru dans "Principes de Santé n°55" d'avril 2013 (www.principes-de-sante.com)

Discipline récente, L'Ethérapie est une approche thérapeutique holistique. En s'appuyant sur des notions ancestrales, elle vise à nous reconnecter à l'énergie fondamentale présente dans notre corps dès la conception
Le nom Ethérapie provient du mot « ether ». Marc, un des fondateurs de la discipline, rappelle : « Ce nom "ether" recouvrait le champ d'informations quantiques avant l'avènement de cette science, et de Pi, le célèbre 3,14 de l'équation du cercle et base de la géométrie sacrée. » C'est avec sa femme Pascale, que Marc est à l'origine de cette thérapie dont le but est de mettre en conscience et en cohérence toutes les facettes de notre être afin de progresser dans la réalisation de soi.
L'idée de départ repose sur les deux énergies - que les Chinois appellent Yin et Yang - et qui constituent les deux polarités fondamentales sans lesquelles la vie ne serait pas possible. Le jour de notre conception, notre polarisation Yin-Yang se doit d'être parfaite pour permettre à la vie de s'incarner. « Pour avoir une image de ces énergies, pensez qu'elles correspondent à une pile intérieure sur laquelle est branchée l'ampoule qui permet à l'être humain que nous sommes de rayonner », explicite Pascale. Toutefois, la vie intra-utérine, les conditions de naissance, la petite enfance nous obligent souvent à nous écarter de cette perfection. Pour s'adapter au monde des adultes et en particuliers à celui de nos parents, nous sommes contraints de trouver des solutions souvent différentes de celles menant à l'épanouissement.

Reconnexion à son Tao

Selon Marc et Pascale, c'est par une approche mentale, symbolique et énergétique, que L'Ethérapie permet de retrouver cette connexion énergétique originelle que l'on avait à l'instant de notre conception. Pour effectuer ce travail de reconnexion, l'éthérapeute pourra utiliser ce que les Polizzi nomment le « biotesting ». Il s'agit tout simplement de l'outil que chaque approche alternative utilise dans son domaine : le test musculaire pour les kinésiologues, la palpation du pouls pour la médecine traditionnelle chinoise, le mouvement de respiration primaire (MRP) pour les ostéopathes… Ce ressenti personnel cultivé et acquis lors du cursus d'une formation permet ainsi de sonder la mémoire cellulaire, autrement dit les connaissances inconscientes de notre corps. « Le corps sait en effet ce qui est bon pour lui, précise Marc. Si on voulait utiliser un vocabulaire plus moderne on parlerait de champ morphique. »
Dans un premier temps, à l'aide d'un protocole de type check-list structuré et de son biotest, l'éthérapeute cherche à identifier tous les conditionnements qui ont fait que la personne s'est éloignée de son axe (de son Yin ou de son Yang). « Au fur et à mesure de la découverte, l'éthérapeute doit en faire part à la personne afin que, mentalement, cette dernière puisse établir des ponts, faire naître des points de repère ou sentir ce qui résonne pour elle. C'est, en quelque sorte une mise en conscience des schémas psychologiques », continue Marc. « Ensuite l'éthérapeute conduit la personne à la recherche d'un symbole lui permettant de se reconnecter à son énergie archétypale, à son Tao originel, enchaîne Pascale. La personne travaillera le Yang à la première séance, le Yin à la suivante, car un temps d'intégration est nécessaire. »
La puissance du symbole est désormais reconnue dans le monde entier. Mais comment trouver le symbole adapté à la personne en sachant qu'il est éminemment subjectif et même parfois inconscient ? « En utilisant de nouveau le biotest, reprend Pascale, qui, en s'appuyant sur un protocole bien structuré, va permettre de trouver cette image symbolique de reconnexion ainsi que le travail énergétique à faire après la séance. » Puis elle poursuit : « Enfin, la dernière étape est un soin énergétique classique. C'est l'équivalent d'une séance d'acupuncture ou de shiatsu. La différence provient essentiellement du travail fait en amont. »

Retrouver son axe

Comment peut-on savoir que l'on a atteint l'objectif de reconnexion ? « Quand on n'est pas sur son Tao originel, on s'adapte comme une girouette, au mieux du vent », répond Marc « Si le temps est changeant, c'est très fatiguant ! Une fois son Tao originel reconnecté, on est comme un culbuto, ce petit personnage sur un socle arrondi et lourd : il bascule mais revient rapidement à son centre ! Il peut vivre et s'adapter aux vicissitudes de la vie avec moins d'effort et de stress. » Une fois cette base retrouvée, l'Ethérapie peut également accompagner la personne dans le développement de sa vie même si c'est bien la reconnexion à son Tao originel qui reste la base de son approche spécifique.

Clés de vie

Coaching de vie et gestion du stress métaphysique

Article paru dans "Clés de vie" en 2011 (www.ClesDeVie.com)

Cela fait déjà plus d'un an que j'ai rencontré Pascale & Marc et l'Ethérapie. Je dois dire que, dès le début, j'ai senti qu'il s'agissait d'une rencontre importante. Et de fait, je puis dire aujourd'hui, comme pour plusieurs de mes amis, qu'il y a un avant et un après Ethérapie !

Je dirais en préambule que, après avoir suivie finalement pas mal de thérapies et enseignements jusqu'à présent, je peux affirmer ou plutôt confirmer qu'il n'existe pas de thérapie miracle, mais seulement des hommes et des femmes, thérapeutes ou non, que l'on rencontre quand on est prêt...

Caler le Yin et le Yang archétypal d'une personne est un base de l'Ethérapie.

C'est première chose que l'on fait en Ethérapie : équilibrer son yin et son yang, ces 2 forces complémentaires qui régentent notre monde. Rétablir l'équilibre entre le père intérieur, dont l'image est héritée de notre père réel, et la mère intérieure. C'est la condition préalable à la restauration des facteurs d'auto-guérison.

C'est une démarche que l'on retrouve d'ailleurs dans de nombreuses autres approches, psychologique, spirituelle, énergétique ou médicale. On retrouve souvent ce préalable de rééquilibrage des forces complémentaires. Le mérite de l'Ethérapie est d'expliquer ce mécanisme de façon claire et pédagogique et on comprend mieux comment fonctionne les autres approches. Car tel est l'un des buts affichés de l'Ethérapie. Comprendre comment, entre autre à travers les modèles de la systémique et de la physique quantique, les processus d'évolution ou de blocages qui se mettent en place, et le rôle et la fonction du médiateur qu'est le thérapeute ou le conseiller.

Pour rééquilibrer son yin et son yang (son "Tao"), il est opportun de passer par une symbolique de remplacement. Notre corps, notre inconscient, a besoin de ressourcer cette énergie primordiale (le yin ou le yang) à travers un symbole que l'on aura déterminé ensemble, vérifié par un outil énergétique appelé "biotest". Le symbole peut appartenir au monde végétal, animal, minéral. Après la séance, on demande à la personne qui a consulté de s'imprégner du symbole déterminé sur une durée précise, 21 jours, correspondant à la période dont l'inconscient a besoin pour se restructurer graduellement.

Rééquilibrer par exemple son yin impliquera automatiquement une résonance dans son yang, qui va « évoluer ». On enclenche ainsi une spirale ascendante, riche en prises de conscience successives et bienfaisantes...

Concernant l'éthique, l'Ethérapie est exemplaire : toute la démarche est motivée par une action qui se doit d’être la plus écologique possible pour soi et pour son épanouissement. "Écologique" signifie bienveillant, ou "bénéfique" comme on aurait dit autrefois, c'est çà dire que c'est nous-mêmes (notre corps) qui choisissons la meilleure solution possible et qu'elle doit se traduire toujours par plus de bien-être (ou moins de mal-être !), aussi bien sur le court que sur le long terme.

Je dirais, pour finir, que le travail de Marc et Pascale est très subtil. Cela n'engendre pas de transfiguration ou de métamorphose.. on laisse cela aux contes et aux assoiffés de sensations...

Le rééquilibrage de notre "tao" est un processus naturel et en accord avec ses profondes convictions (celles de son âme).

Le travail tourne aussi beaucoup autour de nos croyances, nos croyances limitantes... qui sont en fait intimement liées à nos "blocages énergétiques". Impossible de s'en dégager sans abandonner les croyances qui vont avec ! Prendre conscience dans quelle mesure on fonctionne encore selon la logique BVS (bourreau, victime, sauveur), par exemple, me parait essentiel !

Il est difficile de donner un aperçu rapide de cet enseignement, car il est très complet. L'objectif est de donner au futur thérapeute, en plus de la "compréhension" que je viens d'évoquer, un certain nombres d'outils qui, permettent d'appréhender la problématique qui lui est présentée de façon systémique, avec une orientation de causalité, quelle qu'elle soit ; décortiquer la cause du blocage, puis aller à l'essentiel afin d'enclencher chez le consultant un processus d'auto-guérison. Les problématiques concernées sont surtout le mal-être et le stress. Pas directement les problèmes de santé.

Ce qui est sûr c'est qu'un travail régulier avec eux m'ont fait comprendre beaucoup de choses quant à mon fonctionnement, et leur enseignement a réellement changé ma vision du monde. Je dirais qu'elle s'est pacifiée en quelque sorte...

Un Yoga-Thérapeute

Rédiger par Olivier (www.Olivier-Walter.fr) thérapeute en Yoga (www.ArtDuYoga.fr)

L'Ethérapie est un système thérapeutique holistique qui repose sur plusieurs postulats inspirés tout à la fois des Traditions spirituelles vivantes, des sciences de pointe, et des thérapies nouvelles fondées sur une psychologie de l’être : l’humain est une entité qui participe des lois fondamentales de l’univers. Il est d’essence céleste et de nature terrestre. C’est l’équilibre entre ces deux dimensions qui caractérise l’état de santé de la personne. L'Ethérapie est donc une thérapeutique de l’Être et vise, par le biais d’un protocole spécifique, à rétablir l’homéostasie psycho-organique de la personne, en tenant compte de sa complexité ontologique en relation avec la complexité sociale, environnementale – « là où l’intérieur et l’extérieur se rencontrent, là est le siège de l’âme ».

Quelles que soient les terminologies usitées, la plupart des modèles cosmogoniques - védique, taoïste, hébraïque, soufi…- et anthropologiques qui en résultent proposent une lecture de la Conscience au travers de plusieurs Plans (ou Mondes) qui correspondent respectivement à plusieurs Corps (ou Formes) ainsi qu’à plusieurs Énergies inhérentes. Des Mondes divins aux Mondes de la matière la plus brute, l’organisation holographique de l’univers montre que l’Homme est un élément constitutif de l’univers et que ce qu’il pense, dit et fait participe de l’Harmonie universelle (Dharma dans le modèle védique).

L'Ethérapie procède d’une vision transdisciplinaire du monde et de l’Homme dans le sens où le Réel est appréhendé d’une manière globale et pas seulement causale. Fort des concepts de base de la physique quantique, le Réel se présente comme une dynamique du Tout lui-même, régissant l’ordre de ses parties. De cet ordre s’organise la complexité et l’hétérogénéité du vivant. Macrocosme et microcosme s’inscrivent dans une totalité et une unité indépendantes et autonomes et cependant fondatrices de la multiplicité. La complexité du vivant participe de cette unicité et des relations invisibles qui la relient au Tout.

L’on sait que la physique quantique rejoint les fondements mêmes de certaines métaphysiques : la particule se manifeste tantôt sous forme de corpuscule, tantôt sous forme de « paquets d’ondes ». Or, cette particule est bien indissociable, à la fois corpuscule et onde. Cette double caractéristique rend compte, précisément, des niveaux de réalités. Au niveau sensible – corps/matière – l’ordre causal justifie la logique et la rationalité en tant qu’outil de mesure. Mais l’on ne peut réduire tous les niveaux de réalités à cet ordre causal.

Le vide quantique n’est pas un néant mais bien une Conscience de laquelle les Forces d’attraction et de répulsion agissent en même temps et permettent à l’atome d’exister : c’est bien l’équilibre du mouvement – en terme d’attraction et de répulsion - entre la charge positive du noyau et la charge négative des électrons qui détermine l’existence de l’atome. Et cette loi d’équilibre - holomouvement, bootstrap, auto-engendrement…- traduit à la fois l’unité du Tout et sa Manifestation sous forme d’énergie et de conscience.

L’homéostasie est définie comme un processus par lequel un organisme essaie de maintenir un équilibre biologique interne et un état stable. Si l’on estime que le composé humain ne se limite pas à sa réalité biologique et que cette dernière résulte d’une Forme propre (intrinsèque) de la Réalité unique (le Divin) qui est à la fois le Tout en tant que Réel irréductible, et Partie en tant que Réel réductible, l’on comprendra que l’équilibre entre les Mondes de l’Intelligible (le Plan des Essences et des Principes en tant qu’énergies fondatrices et opératoires), du Psychique (le Plan des Archétypes et à un moindre niveau, de la sphère psycho-émotionnelle) et du Sensible (le Plan de la Matière et du corps physique/éthérique) repose sur une juste dialectique entre ces niveaux de réalités.

L’éthérapeute se donne pour objectif de réharmoniser le déséquilibre de la personne en tenant compte de sa totalité noétique – spirituelle - et psycho-organique.

L’approche transdisciplinaire est l’attitude intérieure qu’observe le thérapeute. En effet, la maîtrise, voire l’expertise d’une discipline amène à considérer l’ensemble des autres disciplines en tant que portes d’entrée possibles pour la compréhension (et non la seule explication) du Réel holistique - le monde et l’Homme. la systémique par exemple, nous apprend que nous sommes un ensemble d’éléments en interaction dynamique. L’homéostasie relève d’un processus d’auto-régulation inhérent à une intelligence du corps. Cette intelligence - sui generis - est le reflet et l’expression de la Conscience – ad divinis - en tant que Tout manifesté.

De là découle le phénomène de synergie qui montre que l’ensemble est supérieur à la somme des parties. L’optimum global d’un ensemble peut parfois passer par des anomalies locales. L’auto-régulation du système se fait par boucles de rétroaction constante (feedback) qui, grâce à des retours successifs sur l’anomalie à résoudre, finit par réguler l’ensemble.

C’est pourquoi le protocole consiste à se référer implicitement aux systèmes de Pensée cosmogoniques fondateurs ainsi qu’aux sciences sus-mentionnées et aux nouvelles approches thérapeutiques. Ce canevas comporte, dans ses linéaments, tous les plans (ou Mondes) évoqués succinctement plus haut.

Une fois le contexte, le cadre établi, (créer une ambiance propice au dialogue thérapeutique), le thérapeute fait un premier bilan : il mesure les champs morphiques du patient au travers de son corps. Nous avons vu, en effet, que le corps livre ses déséquilibres, par résonance, avec les nombreux niveaux de réalités qui le sous-tendent, et qu’il fournit la solution à sa problématique pour peu que cette dernière soit correctement identifiée et que le thérapeute sache, par son approche holistique, ré-harmoniser la zone (la partie) déficiente de l’organisme.

  • il teste, à l’aide d’une antenne de Lecher, ou/et de ses mains, ou/et d’un pendule, ou encore, avec les tests kinésiologiques, etc. la vibration des champs morphiques (ou champs électro-magnétiques) de la personne, au plan physique, émotionnel, mental (hémisphère gauche ; hémisphère droit du cerveau), causal, etc.

  • à partir d’une grille de lecture qui a du sens tant pour le patient que pour lui, il associe le premier résultat de son test morphique à une porte d’entrée : ce peut être un travail sur la ligne du temps tiré de la P.N.L., de la psychosynthèse… ou un travail sur la généalogie afin de dégager une problématique père-mère ; ce peut être un travail bio-énergétique qui concerne directement une problématique localisée au plan physique ; ce peut être un travail plus psychologique à travers l’analyse transactionnelle si une sous-personnalité semble émerger d’une posture de victime ou de bourreau par exemple ; ou encore la roue des trigrammes pour déterminer le Plan ou les Plans de Conscience qui nécessitent un réajustement…

  • ensuite, par transduction, le thérapeute et le patient avancent pas à pas. Le thérapeute, au fur et à mesure que son bilan s’affine, à la fois en privilégiant le nombre de portes d’entrée nécessaires et adaptées, et en effectuant de nouveaux tests - équilibre Yin/Yang par exemple - propose des moyens.

  • au plan physique, ce peut être un support tels que des élixirs minéraux ; des synergies d’aliments en phythothérapie, en compléments alimentaires biologiques etc. ; au plan psychique, ce peut être une approche symbolique sur les cinq éléments ; un rituel issu de la gestalt, de la psychosynthèse ou du chamanisme ; sur la réintégration d’un aspect de l’identité (polarité féminine par exemple par le biais de la Figure de la Mère, de la Déesse…, bref, une approche archétypale-symbolique) ; au plan noétique (qui inclut par résonance les autres plans) ce peut être de l’art-thérapie à travers le dessin sur des mandalas, ou la contemplation active par le biais d’évocations/invocations des cinq sens en relation avec l’imaginal (l’art de la vision des Mondes de l’âme…), ou du reiki, de la méditation etc.

Il est clair que cette approche est une approche intégrative qui nécessite d’une à quatre séances distantes si nécessaire d’environ trois semaines. Cela signifie que le processus de transfert et de contre-transfert n’est quasiment pas établi et qu’il s’agit d’une approche thérapeutique brève. Si le thérapeute s’aperçoit que l’état du patient requiert par exemple au plan psychologique une cure psychanalytique ou psychothérapeutique, il suggère à la personne de suivre effectivement cette cure et, le cas échéant, l’oriente vers une instance qualifiée.

L’on se doute bien que l’éthérapie se propose de rétablir l’ homéostasie la plus juste possible en privilégiant les approches idoines. Le thérapeute cherche à générer un processus d’auto-guérison en utilisant les grilles de lecture dont il a la parfaite maîtrise. Il incite ainsi le patient à être à l’écoute de lui-même, sachant que son rôle consiste ici à identifier précisément les points de déséquilibres dans l’ensemble du composé corps-âme-Esprit (soma-psyché-pneuma ; ou encore Matière-Mental-Âme) afin que le ou les bilans effectués prennent sens dans cette totalité, et que les ajustements apportés perdurent.

L'approche "TAO" cellulaire

De tout temps la philosophie Taoïste a su apporter le calme à l'esprit. De même la médiation corporelle comme le Qi-Gong a su garder serein le corps physique et énergétique. C'est donc tout naturellement que l'Ethérapie, en s'appuyant sur cette sagesse ancestrale est une approche de gestion des stress de vie efficace.
Que votre stress de vie soit émotionnel, mental, énergétique et même existentiel ou métaphysique, en quatre coachings de 50 minutes espacés d'un mois, vous sortirez de l'impasse et retrouverez votre potentiel en consolidant votre Tao originel et en mettant du sens à la causalité de votre stress. 
L'Ethérapie est basée sur trois grands principes :

  1. Nos cellules savent tout de nous ! Elles savent ce qui est bon pour nous ou ce qui ne l'est pas, elles savent aussi si un événement nous affecte encore ou non, elles savent même dans quel ordre et comment il faut dénouer les nœuds du passé et sortir de l'impasse.
  2. Il existe une force de vie en nous qui ne demande qu'à s'exprimer, qu'à vivre. Mais pour cela il faut que nos actes soient en cohérence avec notre intériorité profonde, avec notre évolution de vie. Plus nous serons nous-même plus cette énergie pourra s'exprimer.
  3. Depuis la naissance nous sommes conditionnés par notre environnement et avons dû nous adapter aux contraintes et paradoxes du moment. Nous avons donc une multitude de schémas, souvent issus de l'enfance, qui ne nous sont plus utiles, voire qui entravent notre chemin. Les comprendre c'est mettre de la conscience, redonner du sens et pouvoir s'en libérer.

Les éthérapeutes vous accueillent en life-coaching sur une problématique personnelle, professionnelle, sportive ou de couple en commençant toujours par réactiver votre Tao originel.

Un thérapeute énergéticien

C'est une technique de gestion des stress, essentiellement des stress métaphysiques, qui aborde l'individu dans sa globalité. C'est donc par définition une démarche holistique. Les différentes causes de mal-être sont identifiées en une ou plusieurs séances afin de rendre à notre patient son autonomie et ce dans les différents aspects de sa vie.

Pour cela, la clé réside dans le biotesting (ressenti subjectif spécifique) qui permet d'accéder à ce qui a été refoulé dans l'enfance et donc par extension aux différentes sources de mal-être puisque le corps garde la mémoire de notre vécu. Il s'agit alors de collecter les informations, les rassembler en un tout cohérent afin de les conscientiser. L'étape ultime sera de les déprogrammer à l'aide des Pk-codes dans la plus stricte écologie personnelle.

Ce qui ressort de cette pratique, outre son aspect énergétique, c'est la possibilité pour le patient de retrouver sa cohérence intérieure, de vivre un processus qui lui permet à plus ou moins long terme d'accéder à son plein potentiel et de répondre alors très justement à la question : « qu'est-ce que j'ai envie de co-créer avec l'Univers ? ».

Voilà en quelques mots ce qu'est pour moi l'Ethérapie.
E.B.,  éthérapeute depuis 2009 ans

L'interview vidéo d'Expansion du Réel

Qu'est-ce que l'Ethérapie