Dossiers‎ > ‎

Charte éthique de la systémique

Charte éthique de la systémique 

Dans le cadre de l'approche systémique qu'est l'Ethérapie, nous adhérons à 100% aux dix points proposés par Ervin Laszlo dans le cadre de son institut. En voici une traduction. 

1. Je fais partie du Monde. Le monde n’est pas en dehors de moi, et je ne suis pas en dehors du monde. Le monde est en moi et je suis en lui. 

2. Je suis plus qu’un organisme fait de peau et d’os, mon corps, ses cellules et ses organes sont des manifestations de ce qui est réellement moi : un système dynamique auto-suffisant, auto-évoluant, émergeant, se maintenant et se développant en interaction avec tout les autres systèmes et "Le monde" qui m'entoure. 

3. Je suis une des manifestations parmi les plus évoluées en mouvement vers la cohérence et la plénitude du Monde (Univers). Mon essence vient de cette pulsion cosmique. C’est cette même essence, qui est inhérente à tous les systèmes qui émergent et évoluent dans l'Univers.

4. Il n'y a pas de frontières absolues ni de divisions parmi les systèmes qui émergent et évoluent dans l'univers, mais uniquement des points de transition où un ensemble de relations donne la prévalence à un autre.
Les connections entre mes cellules et les organes de mon corps constituent un système cohérent, autonome, évoluant et participant d’un tout. 
Au-delà de mon corps d'autres relations prédominent: celles qui tendent vers plus de cohérence et l'intégrité dans l'humanité, la nature, et à travers l'univers. 

5. L’identité séparée que j’attribue aux autres êtres humains ou choses, n’est qu’une convention qui facilite mes interactions avec eux. 
Ma famille et ma communauté sont tout autant "moi" que les cellules et les organes de mon corps. 
Il n'y a que des gradients d'intensité dans les relations qui distinguent les individus les uns des autres et du monde, pas de divisions et de frontières absolues. 
Il n'y a pas d'autres dans le monde : nous sommes tous des systèmes dynamiques en cohérence avec la totalité du monde dont nous faisons partie, et nous faisons donc partie l'un de l'autre.

6. La collaboration, et non la concurrence, est la voie royale vers la plénitude et la cohérence qui caractérise les systèmes sains dans le monde. La collaboration appelle à la confiance, à l'empathie et à la solidarité. 
Compréhension, conciliation et pardon ne sont pas des signes de faiblesse, mais des signes de courage. 
Faire du mal aux autres, même sous la bannière du patriotisme, de l'intérêt national ou du clan, est une erreur de cible. Je fais partie de celui que je blesse, et je me fais donc du mal. 

7. "Le bien" pour moi, et pour tout le monde dans mon monde, n'est pas la possession et l'accumulation de la richesse. La richesse, en termes d’argent ou de ressource matérielle, n’est qu’un moyen de vivre dans mon environnement. 
Si cette richesse n’est que mienne, elle prend à d’autres ce qui nécessite d’être partagé. La richesse exclusive constitue une menace pour tous les membres de la communauté humaine. Et parce que j’appartiens à cette communauté, c’est au final également une menace pour moi comme pour ceux qui la détiennent.

8. Chaque personne saine a du plaisir à donner ; donner procure plus de plaisir qu’avoir. Je suis sain et comblé lorsque je donne plutôt que lorsque je possède. La mesure la plus juste de mon accomplissement et de mon excellence est celle de ma capacité à donner tout ce que je peux donner sans nuire ni à ma  famille, ni à ceux que je protège, ni à moi-même. 
Une communauté qui valorise le don plus que l'avoir est une communauté de personnes saines, prospérant par la solidarité et l'amour. Le partage améliore la communauté, alors que posséder et  accumuler créent une ségrégation, invitent à la concurrence et alimentent l'envie. La société de partage est la norme pour toutes les communautés de vie sur la planète ; la société de l'avoir est une aberration.

9. Seuls la vie et son développement ont une valeur intrinsèque comme fin en soi. Toutes les autres choses n'ont de valeur que dans la mesure où elles ajoutent ou améliorent la Vie et son développement. Les choses matérielles, les énergies et les substances dont elles ont besoin ou qu'elles produisent n'ont de valeur que dans la mesure où elles contribuent au développement de la Vie dans la communauté de tous les êtres sur la planète.

10. Je reconnais ma responsabilité de faire évoluer ma conscience, et par mon exemple d'aider à l'évolution de la conscience chez les autres. Nous avons fait partie de l'aberration de la conscience humaine dans le monde moderne, et nous devons faire partie de l'évolution qui surmonte cette aberration. Vivre et travailler à cet objectif est mon devoir, en tant que membre conscient d'une espèce consciente dans un cosmos conscient.




Système: définition
Un système est un ensemble d'éléments en interaction dynamique, structuré en fonction d'un objectif. 

Ervin Laszlo est le fondateur et Président du Club de Budapest. Récipiendaire de quatre doctorats honorifiques ainsi que de nombreux prix et distinctions, dont le prix de la Fondation Goi pour la paix (prix de la Paix, au Japon) et le prix Mandir de la paix 2005, Ervin Laszlo est également fondateur du groupe de recherche sur l’évolution générale. Il a été deux fois nominé pour le prix Nobel de la paix. Il est par ailleurs l’auteur ou le rédacteur de plus de quatre-vingts ouvrages, traduits dans plus de 33 langues. L’un des plus remarqué est "Science et Champ Akashique", publié par Ariane en 2005. 

Crédit
Merci à Luc Bigé pour sa traduction de la toute première version. 
Comments